Vu de Landecy

  • Notre enfant d'accueil est parti hier 6 juillet 2020

    Imprimer

    Par définition famille de transition rime avec prochaine séparation. En l'occurrence notre petit prince africain, 19 mois au compteur, nous quittait hier 6 juillet après un séjour de près de 6 mois en notre maison. Non sans un petit pincement au coeur car, forcément et tant mieux, des liens d'attachement se sont créés entre lui et nous. C'est le prix inévitable à payer en fin de mandat. Un prix tempéré il est vrai par la consolation de la "mission accomplie" et aussi par un certain soulagement car notre petit bonhomme, toujours plein de vie et d'énergie, réclamait beaucoup d'attention.

    Restent tous ses progrès dans le langage, dans la mobilité, dans la gestion de ses émotions.

    Restent son lumineux sourire, ses éclats de rire lors des jeux, son bonheur profond et restaurateur d'être serré tendrement contre soi, ses moments de détente et d'abandon sereins lorsque, bien calé sur nos genoux, nous lui lisions pour la 187ème fois "Petit ours brun fait la sieste" ou "Tchoupi va à la mer".

    Reste le souvenir de ses courses vives et joyeuses pour venir se jeter dans nos bras.    

         

    Lien permanent 0 commentaire
  • Une mobilité douce dure à avaler ?

    Imprimer

    Question : quelle est la différence entre un Genevois "pro-voiture UDC/MCG/PLR" et un dinosaure ? Réponse : 15 jours.

    Ces combattants décatis mais encore féroces commencent à mordre la poussière à Genève. La petite reine conquiert enfin un terrain honteusement volé par un mode de locomotion particulièrement incompatible avec le milieu urbain. Un usage délétère et toxique pour la population genevoise, dévoreur d'espace, générateur de nuisances atmosphériques et sonores, source permanente de danger pour autrui.

    Séduite par un consumérisme et un individualisme psychiquement maladifs, la génération de mes parents, née grosso modo dans la première moitié du siècle dernier, n'a pas réalisé l'absurdité néfaste du développement exponentiel cancérigène de l'automobile.

    Ma génération, née grosso modo dans la 2ème moitié du 20ème siècle, aveuglée et engourdie par une réalité proclamée intangible n'a pas su écouter les voix sages et prophétiques et s'est trop longtemps habituée et accoutumée à l'inacceptable.

    Plaise à Dieu qu'aujourd'hui à toutes les générations genevoises ouvrent enfin les yeux sur une réalité aussi simple qu'évidente : c'est l'excès d'automobiles qui génère bouchons et autres nuisances.

    On ne peut pas déplacer les immeubles pour transformer nos rues en boulevards périphériques, on ne peut que favoriser et améliorer la mobilité douce et les transports publics, en leur rendant les innombrables hectares abusivement confisqués par la voiture. Les vrais défenseurs de la mobilité "tout court" sont, exclusivement, les défenseurs de la mobilité douce et durable.

    Cette restitution légitime, urgente et nécessaire du bien public permettra aux Genevoises et aux Genevois de bénéficier de belles pistes cyclables, de mails piétonniers, de site propres efficaces et rapides pour les TPG. Le fruit de cette vertueuse politique sera une ville de Genève, si belle au demeurant,  pacifiée et désemcombrée.

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Cuisine politicienne à Bardonnex

    Imprimer

    Désagréable odeur de brûlé hier soir mardi 2 juin lors de la séance du Conseil municipal.

    C'est le moment de désigner les présidences de commission. Bardonnex alternative, deuxième force politique communale, propose deux excellentes candidatures pour la "sociale" et "l'environnement et développement durable". Un conseiller et une conseillère particulièrement motivés, compétents et expérimentés; leur remarquable  maîtrise des domaines concernés n'est pas probable: elle est évidente.

    Las. Un tristounet accord de cantine entre le PDC et Le PLR truste les deux sièges en leur faveur.

    Dommage pour la politique - au sens noble du terme - qui recherche le bien de la Cité et de ses habitants. Dommage pour Bardonnex. 

     

    Olivier Emery, Conseiller municipal DC-Entente de 1987 à 1999. 

  • Un prince africain en nos murs

    Imprimer

    Prévu initialement "pour 2 ou 3 mois",  le séjour d'accueil familial de transition de notre petit protégé se prolonge. Covid 19 oblige, Ce 16 mai 2020 nous fêterons son 4ème mois de présence chez nous et ses 17 mois et demi d'existence. 

    Tout n'a pas été facile et ne l'est pas encore. Cabossé par un début de vie compliqué fait d'instabilités et de probables abandons, notre petit prince a bien mis trois mois à "trouver ses marques" en acquérant l'indispensable "attachement sécure".

    Reste qu'il demeure vif et bruyant; mais aussi et surtout câlin, souriant, attachant. S'ils ne sont pas fulgurants, ses progrès constants en tous domaines sont, avec sa joie de vivre, autant de belles récompenses quotidiennes.   

       

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Elections municipales de Bardonnex ou quand Jean-Claude et Olivier...jouent au tennis !

    Imprimer

    Car enfin, objectivement, il n'y a pas photo entre Christian et son rival.(...).
    Suite : voir mon dernier blog svp
     
    Jean-Claude Marchand euh, certes.... mais que reproches-tu donc à Conrad, concrètement..???
     
    Olivier Emery Rien... je ne fais qu'énoncer les qualités de Christian
     
    Jean-Claude Marchand ok, mais en ne parlant que de lui, tu suggères que son adversaire ne les a pas... ce qui est loin d être le cas, non ?
     
    Olivier Emery ben s il avait ces qualités je subodore que son récent score électoral ressemblerait plus à Austerlitz que Waterloo non ?
     
    Jean-Claude Marchand je te concède le point... cela dit les brouillards d Austerlitz ou la plaine de Waterloo, selon qu on était anglais, français ou autrichien, la lecture du score variait pas mal..!
     
    Olivier Emery Bon retour croisé sur la ligne. 40 partout !
     

    Lien permanent Catégories : Genève, vie locale, Politique 0 commentaire
  • Pour le bien de Bardonnex: svp votons Christian Frey !

    Imprimer

    Car enfin, objectivement, il n'y a pas photo entre Christian et son rival. 

    Christian a été député au Grand Conseil lors de la dernière législature; un excellent député, fiable et présent.  

    Christian. Estimé et écouté des plus hautes autorités cantonales. Instruit, compétent, travailleur et motivé pour le bien public. Intègre et à l'écoute des besoins concrets et vitaux de la population, notamment ceux relatifs à la sauvegarde de notre environnement et de notre filet social en faveur des démunis.

    Son handicap : son passé de jeune conseiller municipal à la fin des années 80, comme le relève judicieusement Jean-François Mabut dans un récent blog tdg (Vu du Salève). C'est vrai, je dois le concéder : à l'époque - il y a plus de 30 ans - une certaine acidité de ton et de propos a provoqué envers lui une sorte d'antipathie au sein d'une partie du sérail politique communal.

    Mais la réalité est que Christian a changé.

    Et ce depuis plusieurs années. Mon ex-adversaire politique et toujours voisin de village fait désormais montre de courtoisie et d'écoute. D'humanité aussi. Souvent dans l'ombre mais avec fermeté et sagesse, il milite pour de nobles causes (parrainage de jeunes réfugiés, soutien précieux à la desserte TPG de Landecy, notamment). Encourage et conseille avec tact et pertinence notre service de famille d'accueil.

    Pour le bien de Bardonnex : votons "2020" et non "1987". Votons pour aujourd'hui et demain, et non pas pour le siècle passé.

    Christian a changé. Christian a du cœur. Il sait collaborer et sa présence dans notre Exécutif municipal sera un positif  bonus pour la Commune, ses responsables et ses habitants.

    Le vote d'aujourd'hui appelle une motivation d'aujourd'hui;  pour le bien de Bardonnex: votons Christian Frey.

    S'il vous plaît.

     

    Olivier Emery, conseiller municipal "DC+Entente" de 1987 à 1999.   

    Lien permanent Catégories : Genève, vie locale, Politique 0 commentaire
  • Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre (Gandhi)

    Imprimer

     

    " L'amour de l'argent est racine de toutes sortes de maux" écrit Paul à Timothée.

    Riches ou pauvres, sommes-nous exempts de cette inclination féroce, guéris de cette infection intérieure purulente, préservés du consumérisme matérialiste qui nous harcèle quotidiennement ?

    Les vraies causes de la crise climatique et de l'actuelle et dramatique disparition de la vie sur terre ne sont pas d'ordre scientifique mais bien spirituelles : ce sont l'appât du gain et l'égoïsme. Voici les véritables ennemis de l'humanité ! Voici le sens de la prière "Délivre-nous du Mal".  

    Le plus connu des êtres humains naît dans une mangeoire à bétail, passe sa prime enfance dans un camp de réfugiés, vit de l'aumône de quelques femmes, ne laisse pour héritage que son  vêtement et, bien sûr mais cependant, Il est joie parfaite et liberté complète pour tous ceux qui le suivent.

    C'est binaire. Aimer Dieu ou adorer le dieu Argent, il faut (bien) choisir.

     

     

  • It's a boy !

    Imprimer

    13 mois, 11kg, taille XL, robuste appétit, tête merveilleusement crêpue et peau d'ébène : un petit prince africain bouscule avec bonheur notre paisible quotidien depuis ce jeudi 16 janvier dernier.

    Après six demoiselles accueillies depuis 2016, date de notre entrée en lice dans cette "noble mission" (éducateur de l'Odyssée dixit), voici notre premier garçon d'accueil. Pour trois mois environ, le temps de lui trouver une famille d'accueil et de cœur à long terme. Un privilège pour l'enfant certes, mais aussi pour cette future famille : notre délicieux gaillard progresse en tous domaines. Ses yeux vifs, sa curiosité intelligente, son goût des câlins et du jeu en font déjà un souriant et lumineux compagnon de vie.  

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Pour 2020 et sa décennie

    Imprimer

    Que se lève le vent

    Et que tombe la pluie

    Sur les prés et les chants

    De nos cœurs de nos vies

     

    Qu'au matin de nos rêves

    Et qu'au soir de nos veilles

    Le parfum d'une sève

    Muse et nous émerveille

     

    Qu'au nom du Dieu d'amour

    Le mal fuie sans retour

    Que la joie et la paix

    Triomphent à tout jamais.

     

    Très bonne et bénie année 2020 à toutes et à tous !

     

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 0 commentaire
  • Enfant de Dieu ou du diable ?

    Imprimer

    Lounis. Syrien. Musulman. 42 ans. Père de 8 enfants. Réfugié au Liban depuis 2016. Il raconte:

    Les hommes de Daech se sont installé dans mon village. Violents, ils capturent les filles. Notre famille s'enfuit à pied dans le froid de l'hiver et traverse la montagne pour atteindre, épuisée et démunie de tout, Beyrouth. Une église donne du pain aux Syriens. Je suis étonné par leur bonté, par leur aide, et aussi par la ferveur de leurs chants, de leurs prières et de leur adoration. On m'avait dit que les chrétiens étaient mauvais et qu'ils n'iraient pas au paradis. Je découvre que ce sont de belles personnes. Je découvre que le Dieu des chrétiens est bon".

    Plaise à Dieu que toutes les communautés qui se réclament de l'Evangile ressemblent à cette église libanaise !  Exemplaire et ordinaire à la fois : " C'est à cela que l'ont reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable: celui qui ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, tout comme celui qui n'aime pas son frère" (1 Jean 3:10).

  • Noël à l'islandaise

    Imprimer

    "On est loin des nanars du genre plein de bons sentiments et de valeurs chrétiennes". Edmée dixit. Comme un compliment. Comme si l'originalité de parler de Noël revenait à en gommer l'essence. Comme si la beauté émouvante d'une naissance, la lumière de l'étoile, l'humilité de l'étable, la ferveur des rois mages et le plus beau cadeau que l'humanité puisse recevoir étaient passés de mode. Devenus obsolètes et inutiles. Comme si l'intelligence humaine ne devait plus se concilier qu'avec l'orgueil narcissique d'un humanisme désespéré, prompt à se contempler dans le miroir.

    N'en déplaise à celles et ceux qui se glorifient de "plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel qu'importe, au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau", je continuerai à me réjouir et à exalter, encore et toujours, les bons sentiments et les valeurs chrétiennes. Car elles sont porteuses d'amour. Fructifères de bonté, de générosité, de bonheur à répandre la consolation et l'espérance; à lever son regard au dessus d'un horizon terrestre bien trop plein de la noirceur d'un monde qui se prive d'anges, de bergers et de chants à la gloire du Dieu créateur et sauveur.

    Je n'ai pas honte de l'Evangile : que la joie la paix et la lumière de Noël habitent vos maisons vos familles et vos coeurs.

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 1 commentaire
  • Le saviez-vous ? M. Yves Nidegger (UDC) est sourd et aveugle

    Imprimer

    A l'image de son parti grossièrement anti-environnemental, cet étrange député genevois fait penser à l'Ecriture : "ils ont des oreilles pour entendre et n'entendent pas, des yeux pour voir et ne voient pas". Il déclare ainsi que la poussée écologique des élections de ce week-end n'est qu'un phénomène de mode passagère, un épisode éphémère.

    Dieu l'entende! Plaise à la Providence que, lors des prochaines élections fédérales, l'empoisonnement massif de notre air, de notre sol et de notre eau cessent enfin.

    Et que le gaspillage irresponsable de nos ressources vitales trouvent enfin un terme.

    Et que l'appétit cupide d'une minorité de riches possédés par le démon de Mamon disparaisse.

    Et que les catastrophes climatiques ne poussent nombre de malheureux dans les fosses de la misère ou sur les routes désespérées de l'exil.

    Hélas ,M. Nidegger, je crains que votre discours formaté ne soit guère sincère: comment pouvez-vous ignorer les graves menaces - aujourd'hui évidentes - qui pèsent sur l'humanité et la nature ? Cette feinte ignorance est sujette à caution: vos (très) riches contributeurs UDC - dont vous essayez à tout prix de conserver l'anonymat dans un insupportable souci d'opacité – ne sont-ils pas eux aussi en train d'acheter maisons et terres en Norvège ou en Nouvelle-Zélande pour échapper au réchauffement climatique ?

     Ah, mais cela vous l'ignoriez aussi sans doute…

     

     

  • Le TOP 5 de nos champions genevois du Conseil National

    Imprimer

    De 2015 à 2019 ils ont voté CONTRE la sauvegarde de notre environnement.

    Voici le podium de cet ecorating :

     

    OR: Y. Nidegger UDC à 96,3%

    ARGENT: C. Amaudruz UDC à 96,2%

    BRONZE: R. Golay MCG à 81,6%

    CHOCOLAT: C. Lüscher PLR à 78,7 %

    5ème : H. Hiltpold PLR à 77,7%

     

    Accorder ses suffrages n'est pas un acte anodin. C'est un privilège démocratique, c'est aussi une responsabilité. Un acte pour ou contre la vie.

    Soutenir les fossoyeurs de l'environnement précités n'est plus seulement une grave erreur mais aussi une faute grave.     

  • Voter...une question de survie!

    Imprimer

    Voici que les élections fédérales se profilent à l'horizon automnal. Aujourd'hui plus que jamais l'enjeu primordial est celui de la sauvegarde de notre environnement. Toutes les autres questions politiques passent au second plan. Car sans la conservation de notre espace vital, l'humanité disparaît et ainsi tout projet sociétal. C'est une évidence.

    Priorité et urgence donc: exit l'UDC le PLR et le MCG dont les parlementaires votent massivement contre la sauvegarde de la création. Restent le PS et les VERTS ...oui, mais leur éthique hostile aux valeurs bibliques et leur politique anti-israélienne/sioniste/sémitique primaire sont plus que déplaisantes. 

    Heureusement il existe le PEV qui défend l'environnement et les valeurs judéo-chrétiennes. Un vote aussi "utile" puisque que ce petit parti d'inspiration chrétienne a eu l'intelligence de s'apparenter à une liste commune centriste. 

  • Une nuit à la cabane de Fénestral

    Imprimer

    Début juillet 2019. Cabane de Fénestral (VS). 2'453m. Au pied des Dents de Morcles. Au surplomb des lacs de Fully. 3 heures du matin. Nuit de nouvelle lune. La voute étoilée brille de mille feux et la voie lactée, libérée de l'obscurité des lumières artificielles, révèle son élégante et lumineuse splendeur. 

    Une petite brochure d'un poète/artiste/vagabond valaisan traîne dans la mini-bibliothèque de la cabane. Olivier Taramarcaz y raconte sa vie. A l'âge de 5 ans il contemple, une nuit durant, le ciel étoilé et réalise alors que Dieu existe. Tout simplement. Plus tard, adulte, il s'éloigne de Lui et s'égare sur de tristes et douloureux chemins de vie. Un jour, en des circonstances montagnardes dramatiques, il entend cette Voix qui lui rappelle qu'il est aimé. Sa vie renaît alors et voici son témoignage : " Je vivais comme si Dieu était mort. J'ai réalisé que dans mon indifférence j'étais, moi, mort spirituellement, confondant la réalité de Dieu avec ma condition d'homme, portant mes fiers savoirs en bandoulière, ne connaissant pourtant pas Celui qui est."        

    Lien permanent Catégories : Spiritualités, Valais 0 commentaire
  • Genève Barcelone en avion ?

    Imprimer

    L'autre à jour à Vidy. Petite pause repas de midi au restaurant avec mes collègues - amis Jean-Michel et Denis. Le dernier nommé nous explique que sa fille, étudiante EPFL en science de l'environnement, va rejoindre Barcelone pour un semestre "Erasmus".

    En bon et affectueux père de famille il annonce à sa progéniture qu'il viendra volontiers  lui rendre visite un week-end. Et de s'entendre répondre: "Papa, il est exclu que tu viennes en avion !".

    Alors le paternel, surpris, de pleurnicher qu'il n'y a plus de train de nuit, qu'il ne bénéficie pas de dizaines de semaines de vacances par année et que patati patata.  "Si tu viens en avion, c'est bien simple: tu ne me verras pas !" lui rétorque sa belle enfant. 

    Cherchant un peu de réconfort auprès du soussigné, Denis peste contre cette attitude qu'il juge dogmatique et excessivement intransigeante. Las pour lui : je félicite la demoiselle et m'indigne du comportement irresponsable de mon interlocuteur; comme elle a raison !

    Ma génération et celle de nos parents, non contents d'avoir honteusement pollué sans vergogne l'environnement, continuent scandaleusement à vouloir persévérer en cette funeste voie.

    Aujourd'hui c'est bien avec jeunesse que rime sagesse.

        

     

    Lien permanent Catégories : Développement durable 5 commentaires
  • La nostalgie du secret bancaire suisse

    Imprimer

    10 ans. C'est l'anniversaire de l'abandon de notre merveilleux secret bancaire. On en pleurniche par ci, on s'en lamente par là. On évoque la "belle époque révolue"...

    Surprise: peu ou pas d'échos de soulagement. De perspective éthique. De souci de la "reine des sciences". De morale.

    Car, enfin, ce secret bancaire puait la bestiole crevée! Il générait une part de richesse inique et honteuse. Celle de l'argent de trafiquants de mort ou de riches tricheurs fiscaux animés d'une cupidité aussi infantile qu'égoïste.

    A cette honte historique nationale s'en ajoute deux.

    Celle de n'avoir abandonné ce vil rôle de receleur que si tardivement, et ce sous la menace de pressions extérieures.

    Celle, aujourd'hui, d'esprits chagrins dépourvus de conscience qui ont la nostalgie de cette pseudo "belle époque".    

         

    Lien permanent Catégories : Civisme, Politique, Solidarité, Suisse 1 commentaire
  • Scores misérables pour le PLR et l'UDC

    Imprimer

    24,9% pour le PLR et 4,6% pour l'UDC. L'eco-rating 2018 à Berne révèle ces chiffres implacables.

    Vous ne vous souciez guère de la préservation de notre environnement ?

    Adeptes "d'après moi le déluge", vous vous f... complètement que vos enfants et petits-enfants héritent d'un air irrespirable ?

    La disparition définitive d'innombrables espèces animales ne sauraient importuner votre consumériste way of live ?

    Vous ne croyez pas en Dieu et vous sentez parfaitement libre de détruire sa création ?

    Bonne nouvelle ! Le PLR et l'UDC sauront très bien - voire parfaitement - répondre à vos vertueux souhaits.Veuillez y penser lors de prochaines élections svp.

  • Laïc comme allergique

    Imprimer

    Par quel étrange phénomène Genève est-elle ainsi devenue allergique à toute expression religieuse ? Jamais, non jamais, l'influence du pouvoir religieux sur le fonctionnement de la Cité n'a été aussi faible, pour ne pas dire inexistant. C'est bien simple : on ne peut même plus parler de pouvoir. Le rouge et le noir ? Il n'existe plus que le rouge; le noir a disparu depuis belle lurette. Quel Julien Sorel, assoiffé de pouvoir et de réussite sociale, miserait aujourd'hui sur une carrière religieuse ? 

    En ce contexte précité, la loi genevoise sur la laïcité proposée au bon peuple de Genève est une mauvaise et méchante blague. Une solution visant à régler un problème…inexistant. Elle agresse le sens du religieux en général. Elle révèle un athéisme sournois et militant soucieux d'expulser toute référence spirituelle. Elle vise, à terme, à condamner Dieu à l'exil à perpétuité. Enfin, et personne n'est dupe (allo !?), elle exprime un mépris grossier, arrogant et haineux envers nos concitoyennes de confession musulmane.

  • Dur dur d'être journaliste!

    Imprimer

    C'est l'histoire drôle d'un journaliste de la Julie qui questionne un avocat candidat à la présidence d'un important parti bourgeois:

    • Qu'avez-vous voté lors de l'assemblée du 15 janvier ? – Mon but est de tourner la page.
    • Si vous étiez Pierre Maudet resteriez-vous en poste ? – Je ne suis pas à sa place et le choix lui appartient.

    Pas facile d'informer le public.

    Lien permanent Catégories : Civisme, Genève, vie locale, Humour 0 commentaire