Spiritualités

  • Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre (Gandhi)

    Imprimer

     

    " L'amour de l'argent est racine de toutes sortes de maux" écrit Paul à Timothée.

    Riches ou pauvres, sommes-nous exempts de cette inclination féroce, guéris de cette infection intérieure purulente, préservés du consumérisme matérialiste qui nous harcèle quotidiennement ?

    Les vraies causes de la crise climatique et de l'actuelle et dramatique disparition de la vie sur terre ne sont pas d'ordre scientifique mais bien spirituelles : ce sont l'appât du gain et l'égoïsme. Voici les véritables ennemis de l'humanité ! Voici le sens de la prière "Délivre-nous du Mal".  

    Le plus connu des êtres humains naît dans une mangeoire à bétail, passe sa prime enfance dans un camp de réfugiés, vit de l'aumône de quelques femmes, ne laisse pour héritage que son  vêtement et, bien sûr mais cependant, Il est joie parfaite et liberté complète pour tous ceux qui le suivent.

    C'est binaire. Aimer Dieu ou adorer le dieu Argent, il faut (bien) choisir.

     

     

  • Pour 2020 et sa décennie

    Imprimer

    Que se lève le vent

    Et que tombe la pluie

    Sur les prés et les chants

    De nos cœurs de nos vies

     

    Qu'au matin de nos rêves

    Et qu'au soir de nos veilles

    Le parfum d'une sève

    Muse et nous émerveille

     

    Qu'au nom du Dieu d'amour

    Le mal fuie sans retour

    Que la joie et la paix

    Triomphent à tout jamais.

     

    Très bonne et bénie année 2020 à toutes et à tous !

     

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 0 commentaire
  • Enfant de Dieu ou du diable ?

    Imprimer

    Lounis. Syrien. Musulman. 42 ans. Père de 8 enfants. Réfugié au Liban depuis 2016. Il raconte:

    Les hommes de Daech se sont installé dans mon village. Violents, ils capturent les filles. Notre famille s'enfuit à pied dans le froid de l'hiver et traverse la montagne pour atteindre, épuisée et démunie de tout, Beyrouth. Une église donne du pain aux Syriens. Je suis étonné par leur bonté, par leur aide, et aussi par la ferveur de leurs chants, de leurs prières et de leur adoration. On m'avait dit que les chrétiens étaient mauvais et qu'ils n'iraient pas au paradis. Je découvre que ce sont de belles personnes. Je découvre que le Dieu des chrétiens est bon".

    Plaise à Dieu que toutes les communautés qui se réclament de l'Evangile ressemblent à cette église libanaise !  Exemplaire et ordinaire à la fois : " C'est à cela que l'ont reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable: celui qui ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, tout comme celui qui n'aime pas son frère" (1 Jean 3:10).

  • Noël à l'islandaise

    Imprimer

    "On est loin des nanars du genre plein de bons sentiments et de valeurs chrétiennes". Edmée dixit. Comme un compliment. Comme si l'originalité de parler de Noël revenait à en gommer l'essence. Comme si la beauté émouvante d'une naissance, la lumière de l'étoile, l'humilité de l'étable, la ferveur des rois mages et le plus beau cadeau que l'humanité puisse recevoir étaient passés de mode. Devenus obsolètes et inutiles. Comme si l'intelligence humaine ne devait plus se concilier qu'avec l'orgueil narcissique d'un humanisme désespéré, prompt à se contempler dans le miroir.

    N'en déplaise à celles et ceux qui se glorifient de "plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel qu'importe, au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau", je continuerai à me réjouir et à exalter, encore et toujours, les bons sentiments et les valeurs chrétiennes. Car elles sont porteuses d'amour. Fructifères de bonté, de générosité, de bonheur à répandre la consolation et l'espérance; à lever son regard au dessus d'un horizon terrestre bien trop plein de la noirceur d'un monde qui se prive d'anges, de bergers et de chants à la gloire du Dieu créateur et sauveur.

    Je n'ai pas honte de l'Evangile : que la joie la paix et la lumière de Noël habitent vos maisons vos familles et vos coeurs.

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 1 commentaire
  • Une nuit à la cabane de Fénestral

    Imprimer

    Début juillet 2019. Cabane de Fénestral (VS). 2'453m. Au pied des Dents de Morcles. Au surplomb des lacs de Fully. 3 heures du matin. Nuit de nouvelle lune. La voute étoilée brille de mille feux et la voie lactée, libérée de l'obscurité des lumières artificielles, révèle son élégante et lumineuse splendeur. 

    Une petite brochure d'un poète/artiste/vagabond valaisan traîne dans la mini-bibliothèque de la cabane. Olivier Taramarcaz y raconte sa vie. A l'âge de 5 ans il contemple, une nuit durant, le ciel étoilé et réalise alors que Dieu existe. Tout simplement. Plus tard, adulte, il s'éloigne de Lui et s'égare sur de tristes et douloureux chemins de vie. Un jour, en des circonstances montagnardes dramatiques, il entend cette Voix qui lui rappelle qu'il est aimé. Sa vie renaît alors et voici son témoignage : " Je vivais comme si Dieu était mort. J'ai réalisé que dans mon indifférence j'étais, moi, mort spirituellement, confondant la réalité de Dieu avec ma condition d'homme, portant mes fiers savoirs en bandoulière, ne connaissant pourtant pas Celui qui est."        

    Lien permanent Catégories : Spiritualités, Valais 0 commentaire
  • Laïc comme allergique

    Imprimer

    Par quel étrange phénomène Genève est-elle ainsi devenue allergique à toute expression religieuse ? Jamais, non jamais, l'influence du pouvoir religieux sur le fonctionnement de la Cité n'a été aussi faible, pour ne pas dire inexistant. C'est bien simple : on ne peut même plus parler de pouvoir. Le rouge et le noir ? Il n'existe plus que le rouge; le noir a disparu depuis belle lurette. Quel Julien Sorel, assoiffé de pouvoir et de réussite sociale, miserait aujourd'hui sur une carrière religieuse ? 

    En ce contexte précité, la loi genevoise sur la laïcité proposée au bon peuple de Genève est une mauvaise et méchante blague. Une solution visant à régler un problème…inexistant. Elle agresse le sens du religieux en général. Elle révèle un athéisme sournois et militant soucieux d'expulser toute référence spirituelle. Elle vise, à terme, à condamner Dieu à l'exil à perpétuité. Enfin, et personne n'est dupe (allo !?), elle exprime un mépris grossier, arrogant et haineux envers nos concitoyennes de confession musulmane.

  • Black Friday ou la noirceur du démon Mammon

    Imprimer

    Un démon de haut rang dans la hiérarchie satanique. Presque un Dieu. Un Dieu du mal. Une puissante Idole qui défie l'Eternel, le Dieu de l'univers qui a créé toutes choses.

    Ce n'est pas moi qui l'affirme. Ce ne sont pas non plus quelques farfelus et doux rêveurs adeptes d'une utopie bizarre. Non; c'est une parole du Messie lui-même. Une parole forte qui devrait purifier tous les cœurs de celles et ceux qui professent être  chrétiens : " Nul ne peut servir deux maîtres; vous ne pouvez servir Dieu et Mammon".

    La soif de posséder...l'amour des richesses matérielles...la fascination de l'argent...

    Et si nous méprisions ce Dieu cupide et asservissant pour servir et honorer le seul vrai Dieu ?

    Et si nous troquions la couverture mitée du consumériste avide contre le beau manteau de la sobriété heureuse et généreuse ?

     

         

  • Qu'est-ce que la santé mentale ?

    Imprimer

    C'est le sincère intérêt pour le bien et le bonheur des autres.

    Voici en substance la définition donnée par un psychologue. Tellement vrai ! Observez autour de vous les gens "biens dans leur peau" : ils sont invariablement altruistes et heureux de vivre; ils aiment rendre service et se réjouissent pleinement du bonheur d'autrui.

    Ils ont reçu au fond de leur coeur l'Esprit qui souffle dans les voiles du navire de leur vie. La Parole d'un chant céleste les accompagne quotidiennement : "Aime ton prochain comme toi-même et fais aux autres ce que tu voudrais que l'on te fasse". 

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 0 commentaire
  • Israël. Une existence légitime ?

    Imprimer

    70 ans. C'est au printemps 1948 qu'Israël voit le jour. Les générations de mes parents et grands-parents considéraient l'existence de l'Etat hébreu comme une évidence heureuse, juste et incontournable. Dès sa naissance la petite nation juive, au territoire étriqué et militairement vulnérable, est immédiatement attaquée par les nations arabes voisines. Rebelote en 1967 et 1973. L'occident, alors, retenait son souffle et priait le Ciel pour que les Juifs ne soient pas jetés sans pitié à la mer. Une sympathie envers Israël habitait la grande majorité des cœurs des hommes et des femmes soucieux de démocratie et de civilisation. Dans le camp opposé prospérait un terrorisme odieux qui consternait le monde civilisé par sa violence aveugle, sanglante et haineuse.

     Et aujourd'hui ? 40 à 70 ans plus tard ? Tout a changé. Au mépris du droit international on ose remettre ouvertement en cause la légitimité même d'Israël. L'antisionisme primaire s'épanouit sans vergogne et semble devenir la norme de pensée de la grande majorité de nos concitoyens. Ce revirement est à la fois effarant et mystérieux. Comment l'expliquer ?

     

    Nous ne nous intéressons plus à l'histoire. Nous ignorons les textes bibliques. Nous sommes conditionnés par la propagande pro palestinienne fidèlement relayée par nos médias incapables d'impartialité. Nous ignorons ou feignons d'ignorer l'évidence archéologique, historique et biblique du lien millénaire - et jamais rompu - entre le peuple juif et la terre de Palestine. Au point d'assimiler aujourd'hui les Israéliens à de vulgaires colons cupides et voleurs. On croit rêver...Certes tout n'est pas parfait dans la politique israélienne incapable de bâtir la paix avec ses voisins palestiniens. C'est vrai. Mais il faut être deux pour gagner la paix, et ce n'est pas facile d'y parvenir lorsque le camp d'en face est infesté de puissants courants islamistes radicaux jurant la perte des Juifs et la destruction pure et simple de l'Etat hébreu.

     

    L'autre cause profonde de notre errance contemporaine réside dans l'antisémitisme. Derrière la négation du droit à l'existence d'Israël se cache ce cancer sournois, démoniaque et toxique. Une action suicidaire pour le genre humain en vérité. Car quand on crache au visage d'Israël, on crache au visage des Juifs. Et quand on crache au visage des Juifs, les dignité et liberté des humains sont toujours, à terme, gravement menacées. L'Histoire nous l'enseigne de manière récurrente: saurons-nous nous en souvenir avant qu'il ne soit trop tard ?

     

  • De la requête à la reconnaissance

    Imprimer

    Prendre un enfant par la main... Qui se souvient de cette fort belle chanson d'Yves Duteil ? Voici près de six  semaines que notre bébé d'accueil a posé sa minuscule valise chez nous. Comme un bouton de fleur au sortir de l'hiver notre petit trésor âgé de sept mois s'ouvre gentiment à la joie de vivre.

    Quel bonheur de découvrir sur son visage toujours plus de sourires. Un sourire qui grandit au point de dévorer sa gracieuse face de (très jolie) princesse. La prudence circonspecte fait place à la curiosité confiante. La posture hypertonique à la souple rondeur.

    Le chemin n'est certes pas encore achevé; nous ne sommes qu'au début du printemps. Mais nous cheminons vers les beaux jours. Merci à toutes celles et ceux qui prient le Seigneur pour la restauration de ce charmant petit paquet d'amour. Après l'intercession voici venu le temps de la louange.   

  • Gouvernance paroissiale et démocratie.

    Imprimer

    Une église locale chrétienne se gouverne selon les enseignements bibliques dans le respect du cadre légal civil.

    La seule vraie et bonne théologie chrétienne est celle qui, fondamentalement, ne cherche pas à briller par une sagesse humaine mais par un humble respect de l'Ecriture. Billy Graham, Derek Prince et tant d'autres fidèles et fructifères serviteurs de Dieu posaient et reposaient toujours la pertinente question : QUE DIT LA BIBLE ?

    Or que dit la Bible en matière de gouvernance paroissiale ? Elle enseigne très clairement deux choses:

    1. Un groupe de responsables doit être établi pour diriger l'assemblée: Paul dit à Tite : "Je veux que tu établisses des responsables dans chaque ville". (Tite 1: 5)

    2. les membres de la communauté doivent soumission, respect, estime et affection à leurs dirigeants : " Nous vous demandons, frères et soeurs, de reconnaître ceux qui travaillent parmi vous et qui vous dirigent dans le Seigneur. Ayez beaucoup d'estime et d'amour pour eux" (1 Thessaloniciens 5:12).

    Toute chrétienne et tout chrétien est quotidiennement confronté au défi de l'obéissance à la parole biblique. A sa mise en pratique ou non. Jésus lui-même (Matthieu 7:24) souligne l'importance fondamentale de ce choix et de ses conséquences  : une maison solide fondée sur le roc, ou une maison menacée de ruine fondée sur le sable.

     

  • Les abeilles ne butinent pas les fleurs en plastique

    Imprimer

    Hier dimanche matin 4 février 2018. Une foule cosmopolite typiquement genevoise remplit l'une des grandes salles de Palexpo. Paisibles et joyeux, enfants, parents et aînés sont au rendez-vous. 

    Ayant honoré les présences d'un représentant des églises catholique et protestante, le peuple évangélique de Genève entonne avec ferveur des chants de louange à l'Eternel.

    Le pasteur Peterschmitt de Mulhouse prêche avec autorité, humour et humilité la Parole de Dieu. Les chrétiens sont invités à être des témoins vivants de Jésus-Christ. Animés et inspirés du Saint-Esprit ils pourront répondre aux besoins de nos contemporains et honorer Dieu.

    Point de vernis religieux. Point de philosophie théologico-humaniste. Point de compromis frelaté avec les pensées mondaines en vogue qui appellent le mal bien. Mais une foi joyeuse, audacieuse qui bénit notre entourage. Des fleurs vivantes qui produisent du miel. On a jamais vu des abeilles butiner des fleurs en plastique.

  • NDDL et le poids de honte porté par mes parents.

    Imprimer

    La (bonne) nouvelle vient de tomber : le projet de construction d'un aéroport près de Nantes à Notre Dame Des Landes est abandonné.

    Aujourd'hui, plus que jamais, le courage politique rime avec écologique; au sens noble du terme : la préservation de la création par respect pour le Créateur et par ricochet de l'environnement naturel indispensable au maintien de la vie, notamment humaine, sur terre.

    Les générations nées au 20ème siècle ont failli. Nous pouvons et devons en ce domaine avoir honte de nos parents et nos grands-parents. Oui, honte. Hormis quelques trop rares prophètes lucides et incompris, nos proches ancêtres se sont laissés séduire par le matérialisme et le consumérisme, matrices de gaspillage et pollution mortifères.

    Lectrices et lecteurs des 3ème et 4ème âge vous grincez sans doute des dents : comment cet arrogant blogueur ose-t-il insulter ses aînés ? N'est-ce pas violer le seul commandement pourvu d'une gratifiante promesse "honore ton père et ta mère" ? Que nenni; votre péché doit être mis en lumière et l'âge de vos artères ne saurait vous procurer une quelconque immunité. Mais je m'empresse néanmoins de plaider en votre faveur les circonstances atténuantes: celles de la légèreté et de l'ignorance, selon l'adage "on est toujours plus intelligent à la fin du film".

    Cette atténuation de culpabilité est en revanche refusée à notre  génération du baby boom et à celle de nos enfants. Car nous savons. Toutes les semaines des alertes climatiques sont lancées et la réalité de ses conséquences catastrophiques est désormais aussi visible qu'incontournable.

    Las...nous nous empressons d'acheter d'inutiles et énergivores voitures "4x4" encombrant nos rues, nous sautons dans un vol low cost pour un caprice de shopping et votons pour des partis de droite qui se soucient de la santé des hommes et de la nature comme de leur dernière chemise. Las...

    Mais NDDL est sauvée. Un signal, un espoir pour demain ?  

        

     

     

      

     

          

  • Jean de la Rome protestante et François de la Rome catholique

    Imprimer

    Nombre d'esprits chagrins détestent encore aujourd'hui Jean Calvin: quelques rares cathos nostalgiques du Concile de Trente, des fêtards qui confondent plaisir et joie ou divertissement et bonheur. Et puis, enfin, les allergiques à la révélation biblique influencés à leur insu par d'obscures forces spirituelles hostiles à la lumière, la paix, la joie et l'espérance que le Créateur veut offrir à chaque être humain. Car Calvin est non seulement un esprit brillant, mais aussi un grand penseur qui a compris que la raison humaine est corrompue et que l'Ecriture est la seule source de sagesse digne de confiance ici-bas. 

    C'est pourquoi Calvin reste un auteur étonnamment moderne bien différent de la caricature grincheuse dont il fait l'objet chez trop de gens peu instruits : 

    "Il faut aussi que nous ayons pitié et compassion de tous, car là nous contemplons notre nature (...). Le mot prochain ne signifie pas seulement ceux qui ont accointance avec nous, mais tous hommes sans exception, vu que tout le genre humain fait un corps, duquel étant membres, il faut que nous soyons liés et unis ensemble mutuellement, car ce point doit être résolu que nous devons aider et subvenir aux plus étranges du monde, comme à notre propre chair". 

    Des propos d'une brûlante et pertinente actualité que ne renierait pas le pape actuel des catholiques... sympathique évolution de l'histoire du christianisme.   

    Pour en savoir plus : François Dermange, L'éthique de Calvin, Labor et fides 2017.

         

  • Les harceleurs sexuels prospèrent grâce au silence des lâches

    Imprimer

    "Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes". Dixit le pasteur allemand Niemöller emprisonné à Sachsenhausen par les Nazis en 1937.

    Ce silence criminel permet aux agresseurs sexuels de poursuivre impunément leurs méfaits destructeurs. Combien de collègues de travail, de cadres d'entreprise et de responsables RH écoutent la plainte des victimes et agissent en conséquence ? Qui est prêt à risquer sa carrière professionnelle, voire son job, en dénonçant ce fléau dégeulasse ?

    6'000 pasteurs confessants allemands ont perdu leur emploi pour avoir osé s'opposer aux thèses nazies démoniaques. Mais 12'000 ont courbé l'échine et trahi les valeurs morales bibliques...

    Gilbert Cesbron le rappelle, dans la vie c'est comme au téléphone : le silence coûte aussi cher que les paroles.        

  • Qui a dit que l'évangile est raisonnable ?

    Imprimer

    Aimer d'affreux assassins islamistes ? Le message et le vécu du Rabbi de Nazareth nous y invitent pourtant sans équivoque. Il est temps de tordre le cou à une fausse idée selon laquelle les préceptes du christianisme authentique sont raisonnables. Jugez plutôt : "Je vous donne un commandement nouveau: aimez vos ennemis"; et priant pour ses tortionnaires alors qu'il agonise injustement en proie à une souffrance physique et spirituelle indicible: "Père pardonne-leur".

    C'est la folie de l'amour inconditionnel. C'est la folie du pardon absolu. C'est la folie de la rédemption toujours parfaitement possible tant qu'il reste un souffle de vie : l'assassin - qui va mourir dans une poignée de secondes - reçoit l'inouïe promesse "aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis".

    Ce qu'Il nous explique, en vérité, c'est que nos véritables ennemis ne sont pas fait de chair humaine mais d'esprit : ce sont la Haine, l'Orgueil, le Mensonge, l'Injustice. C'est pour cela que depuis plus de 20 siècles des hommes et des femmes au sein des inévitables tourments de la vie implorent avec ferveur le Ciel : "Délivre-nous du Mal"!  

  • Alain Berset a parfaitement raison

    Imprimer

    "Aujourd'hui, nous devons faire très clairement la différence entre le débat d'idées, parfaitement légitime, portant sur les valeurs et sur les opinions, et l'hostilité envers les personnes musulmanes, qui rend l'islam responsable de tous les actes extrémistes commis en son nom".

    Voilà qui est dit et fort bien dit. Cette distinction entre "valeurs" et "personnes" est cruciale. Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes de l'islam se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane sont infects.

    En tant que disciples de Jésus de Nazareth nous devons lucidement dénoncer la part d'ivraie contenue dans l'islam; mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui.

  • Fêtes des mères et famille d'accueil

    Imprimer

    Famille d'accueil ? Une belle aventure ! En avril 2016 nous recevons notre accréditation de "famille d'accueil relais/dépannage" et venons d'héberger pendant cinq mois notre troisième enfant d'accueil, une charmante fillette âgée d'un 1 an et 3 mois.

    Une maman d'accueil cache toujours une maman biologique empêchée pour divers motifs de s'occuper de son propre enfant. Nous avons une pensée de respect et de reconnaissance pour la "vraie" maman; car sans sa courageuse détermination à donner la vie, le néant aurait triomphé. En toile de fond se dessine une double souffrance : celle d'une mère désemparée et celle d'un enfant cabossé par un début de vie difficile. Cette triste réalité peut être changée. Comme une bougie allumée dans l'obscurité, la vie de l'enfant peut être restaurée. Grâce à la Providence, le garde-manger de la famille d'accueil contient des provisions de tendresse, de créativité et de patience. Le miracle de la résilience se manifeste alors sous nos yeux émerveillés.

    Quel privilège de voir les progrès quotidiens accomplis par nos petits trésors : la paix remplace la crainte, la détente succède à la crispation, la joie et la confiance conquièrent de vastes territoires intérieurs. A cette gratifiante récompense s'ajoute le bonheur de savoir que cet amour est déposé pour l'éternité dans le cœur de l'enfant, tel un précieux trésor que rien ni personne ne pourra dérober.

    En ce jour de fête des mères, l'Evangile offre à toutes les mamans aimantes du monde l'inouïe et merveilleuse promesses du Roi : "ce que vous faîtes à l'un de ces petits c'est à moi que vous le faîtes".

  • Courage, fuyons!

    Imprimer

    Fuyons les moqueurs! Dans tous les domaines de la vie sociale, familiale, professionnelle ou associative vous risquez de les rencontrer. Et de les entendre. Car ils parlent facilement. Ils ont besoin d'oreilles pour nourrir leur fâcheux penchant. Plaignons-les car la joie et la paix ont largement déserté leur âme alors qu'une tristesse crispée se dessine, inévitablement, sur leurs visages. 

    Au lendemain même d'une assemblée générale de paroisse péniblement animée par des réquisitoires peu amènes, la pensée du jour du mercredi 29 mars 2017 de l'excellent site internet "top chrétien" nous en parle; sacrée coïncidence ou coïncidence sacrée ?

    "Les moqueurs sont ceux qui critiquent, abaissent, dévalorisent, voient toujours le verre à moitié vide, sont négatifs et défaitistes. Ils sont facilement reconnaissables, parce qu’ils aiment juger et ne bénissent pas. Autant que cela dépend de vous, évitez leur compagnie. Evitez de croire ce qu’ils disent et de laisser leurs paroles négatives influencer votre vie."

     

  • De bleu de bleu, la vie est trop courte!

    Imprimer

    Attention ce billet est exclusivement réservés aux chrétiens. Désolé pour les autres, mais le soussigné ne voudrait pas les choquer par des propos révolutionnaires et évangéliques, révolutionnaires parce qu'évangéliques.

    La vie est trop courte pour ne pas faire le bien autour de nous. Le maximum de bien. Soyons obsédés, oui obsédés, à perdre notre vie pour le gain d'autrui. Un geste d'amitié, un service, un mot de réconfort, un accueil, une visite; autant d'occasions de laisser l'amour de Jésus toucher nos semblables par notre humble truchement. Une formidable carte de visite pour la foi chrétienne authentique. Mais aussi la possibilité de devenir milliardaire en devise de bonheur : on est riche de ce que l'on donne bien plus que de ce que l'on prend.