05/04/2018

La fraude à l'assurance sociale est méprisable et intolérable

Cet type d'escroquerie est particulièrement inadmissible car il bafoue un pilier majeur de notre contrat social. Les deux victimes de ces lamentables agissements sont la communauté sociale et le vertueux, mais toujours fragile, principe de la solidarité. 

Que des citoyens s'émeuvent que l'on dote d'outils efficaces nos mutualités pour lutter contre le fléau précité laisse songeur : s'agiraient-ils d'individus délinquants - ou potentiellement tels - craignant de se faire pincer ? 

Que des politiciens soutiennent l'action néfaste des précités est consternant: comment peut-on oser prétendre servir la communauté tout en la torpillant ? Ce n'est plus une contradiction. C'est une faute lourde et impardonnable. 

  

16:54 Publié dans Civisme, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

24/02/2018

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse !

Un scandale. Une grave et systématique pollution au mercure. Terrains, rivière et fleuve touchés: 1200 fois la teneur naturelle. Plus de 250 employés intoxiqués.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

L'Etat et la société polluante le savaient depuis 40 ans. 

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

40 ans de silence. De camouflage. Un médecin seul contre tous dénonce les intoxications et le refus de la SUVA de prendre en charge les malades concernés.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2011 un rapport révèle ce qui précède et le gouvernement le classe "secret".

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2014 la RTS demande copie de ce rapport. L'Etat refuse nonobstant le feu vert du préposé à la protection des données.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

S'ensuit un bras de fer judiciaire et ce n'est qu'en 2018 que le gouvernement est enfin contraint judiciairement à communiquer ledit rapport aux médias.

Aujourd'hui le ministre de la santé de 1999 à 2009 affirme, sans vergogne, n'avoir jamais entendu parler de mercure autour de la table gouvernementale. Un ministre  actuel affirme, sans vergogne, qu'aucune atteinte significative à la santé de la population n'est établie. Le gouvernement, sans vergogne, explique aujourd'hui qu'il est difficile de s'exprimer sur le passé et qu'il faut se concentrer sur l'avenir.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

Parce que si une histoire pareille se passait en notre douce Helvétie, alors il faudrait tristement constater que le père du mensonge et le prince des ténèbres compte quelques fidèles disciples au sein de nos élites.  

     

 

      

20:25 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Nature, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

19/02/2018

Une loi française scélérate.

Cinq ans d'emprisonnement et 35'000 francs d'amende.

Voici ce que risque un bénévole montagnard briançonnais. Son crime ? Offrir gite, couvert et premiers soins à des malheureux qui marchent dans la neige et la nuit à -15°C.

Embastillé le bon Samaritain !

Voici où conduit le droit positif. Aux oubliettes le droit naturel ! La conscience et la morale oseraient-elles gêner la liberté d'organisation sociétale de l'Homme ? Comment peut-on encore tolérer un préambule invoquant le Tout-Puissant dans notre Constitution fédérale ?

10:32 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Société - People, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

17/01/2018

NDDL et le poids de honte porté par mes parents.

La (bonne) nouvelle vient de tomber : le projet de construction d'un aéroport près de Nantes à Notre Dame Des Landes est abandonné.

Aujourd'hui, plus que jamais, le courage politique rime avec écologique; au sens noble du terme : la préservation de la création par respect pour le Créateur et par ricochet de l'environnement naturel indispensable au maintien de la vie, notamment humaine, sur terre.

Les générations nées au 20ème siècle ont failli. Nous pouvons et devons en ce domaine avoir honte de nos parents et nos grands-parents. Oui, honte. Hormis quelques trop rares prophètes lucides et incompris, nos proches ancêtres se sont laissés séduire par le matérialisme et le consumérisme, matrices de gaspillage et pollution mortifères.

Lectrices et lecteurs des 3ème et 4ème âge vous grincez sans doute des dents : comment cet arrogant blogueur ose-t-il insulter ses aînés ? N'est-ce pas violer le seul commandement pourvu d'une gratifiante promesse "honore ton père et ta mère" ? Que nenni; votre péché doit être mis en lumière et l'âge de vos artères ne saurait vous procurer une quelconque immunité. Mais je m'empresse néanmoins de plaider en votre faveur les circonstances atténuantes: celles de la légèreté et de l'ignorance, selon l'adage "on est toujours plus intelligent à la fin du film".

Cette atténuation de culpabilité est en revanche refusée à notre  génération du baby boom et à celle de nos enfants. Car nous savons. Toutes les semaines des alertes climatiques sont lancées et la réalité de ses conséquences catastrophiques est désormais aussi visible qu'incontournable.

Las...nous nous empressons d'acheter d'inutiles et énergivores voitures "4x4" encombrant nos rues, nous sautons dans un vol low cost pour un caprice de shopping et votons pour des partis de droite qui se soucient de la santé des hommes et de la nature comme de leur dernière chemise. Las...

Mais NDDL est sauvée. Un signal, un espoir pour demain ?  

    

 

 

  

 

      

08/12/2017

Jérusalem Israël et l'ânesse de Balaam

Saisies d'une magnifique unanimité les nations contestent que Jérusalem soit la capitale de l'Etat hébreux; et de rappeler que le plan de partage voté par l'ONU en 1947 refusait cette prérogative à Israël.  

C'est marrant, personne ne mentionne que cette décision internationale a été rejetée par les arabes de Palestine qui choisirent alors de déclarer la guerre afin de jeter les Juifs à la mer.

C'est marrant, personne ne mentionne les évidents et incomparables liens historiques culturels et religieux du peuple juif avec cette ville.

C'est marrant, personne ne mentionne que Jérusalem n'est même pas citée dans le coran alors qu'elle est la ville biblique par excellence.

C'est marrant, aucune autorité religieuse médiatisée issue du christianisme ne mentionne que, selon l'évangile, Jérusalem est la capitale du roi des…Juifs.

C'est marrant, il a fallu qu'une ânesse parle pour que Balaam soit empêché de maudire le peuple de Jacob. 

12:25 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

16/09/2017

Qui a dit que l'évangile est raisonnable ?

Aimer d'affreux assassins islamistes ? Le message et le vécu du Rabbi de Nazareth nous y invitent pourtant sans équivoque. Il est temps de tordre le cou à une fausse idée selon laquelle les préceptes du christianisme authentique sont raisonnables. Jugez plutôt : "Je vous donne un commandement nouveau: aimez vos ennemis"; et priant pour ses tortionnaires alors qu'il agonise injustement en proie à une souffrance physique et spirituelle indicible: "Père pardonne-leur".

C'est la folie de l'amour inconditionnel. C'est la folie du pardon absolu. C'est la folie de la rédemption toujours parfaitement possible tant qu'il reste un souffle de vie : l'assassin - qui va mourir dans une poignée de secondes - reçoit l'inouïe promesse "aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis".

Ce qu'Il nous explique, en vérité, c'est que nos véritables ennemis ne sont pas fait de chair humaine mais d'esprit : ce sont la Haine, l'Orgueil, le Mensonge, l'Injustice. C'est pour cela que depuis plus de 20 siècles des hommes et des femmes au sein des inévitables tourments de la vie implorent avec ferveur le Ciel : "Délivre-nous du Mal"!  

15:00 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

02/08/2017

LA Suisse n'existe pas ! Et pourtant elle existe…

Ce n'était sans doute pas prémédité. Mais pour un coup pub promotionnelle, c'est réussi! Ada Marra aime la polémique. Comme toute battante, c'est une indécrottable combattante. Et des adversaires politiques au QI modeste et à la réactivité primaire, il n'en manque guère dans les rangs nationalistes. Leur zèle indigné – prétendument patriotique - inquiète bien davantage que la petite provocation de notre dynamique politicienne gauchiste.

La vérité est que Dame Helvétie est une vue de l'esprit construite par des hommes visant un intérêt commun face à d'autres intérêts extérieurs. Pas d'unité de langue, de culture, de religion ni de géographie physique. Et pourtant. Notamment par l'étrange pouvoir d'un drapeau commun, le téléspectateur de Chancy se réjouit davantage du succès d'un sportif glaronais que de celui d'un voisin français de Challex…

Plus sérieusement. Helvètes, nous partageons un tronc commun de valeurs fondamentales consacré par une fort belle Constitution fédérale inspirée de valeurs bibliques.  

11:06 Publié dans Civisme, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

27/06/2017

Vingt-trois amendes d'un coup! Mais où va le monde ?

Un hebdomadaire gratuit malin genevois traite de cette histoire d'importance planétaire, sans lésiner sur les moyens : une mention en couverture, une pleine demi-page et une manchette largement diffusée dans l'espace public . Pour y apprendre qu'un automobiliste-citoyen-pleurnicheur-courroucé critique le comportement du service des contraventions et que son avocat plaide le manque de célérité d'une administration fuyant ses responsabilités.

Voici l'odieux responsable de ce douloureux drame : l'Etat! Il ne manquerait plus que l'on reproche à ce malheureux administré d'avoir réussi à récolter vingt-trois amendes en moins de deux ans et que l'on ose dénoncer sa délinquance multirécidiviste...ce serait le monde à l'envers!       

17:10 Publié dans Genève, vie locale, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/06/2017

Quelles différences entre Donald Trump et Joseph Fournier ?

Il en existe plusieurs. L'un est un président américain l'autre est un préfet et mathématicien français. L'un semble nier en 2017 la réalité incontournable d'un brutal réchauffement climatique, l'autre expliquait en 1824 déjà que la composition de l'atmosphère influe sur la température au sol. Et en 1896 le savant suédois Svante Arrhenius était déjà capable de calculer l'augmentation de la température consécutive à celle de la concentration de CO2 : 42% de celle-ci augmente de 3° celle-la. 

Les climato-septiques/critiques sont donc moins ignorants qu'arrogants. Leur mépris criminel d'une évidence attestée depuis longtemps n'est tout simplement pas acceptable. C'est une insulte à la création, à l'humanité et par ricochet au Créateur.  

09:39 Publié dans Développement durable, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

02/03/2017

Harcèlement sexiste: mais où sont passés les hommes ?

C'est une femme, députée au Grand Conseil, qui s'inquiète de ce détestable fléau dont sont victimes nos concitoyennes.

N'y a-t-il donc pas un homme, un vrai, un gentleman, parmi nos députés pour défendre cette noble cause ? Péché par omission.

Hélas mille fois hélas, c'est d'un homme (issu d'un parti bien connu pour la finesse de sa dialectique et l'élégance mesurée de son verbe) que surgit le désolant contre-pied prétendument citoyen et genevois. Péché par commission.

Nous n'avons guère bonne mine en cette affaire mes frères...

 

14:29 Publié dans Femmes, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

15/02/2017

Un caillou dans la chaussure de Marine

Un caillou nommé Donald Trump. Approximation, désinvolture, copinage entre riches, mépris du bien public et couac. Voici ce que le bon peuple récolte lorsqu'il se laisse séduire par les sirènes démagogiques populistes. Haro sur Charybde Clinton ? Scylla Trump en récompense!

La réalité américaine hivernale interpellera sans doute l'électeur français printanier; elle le dissuadera probablement de tenter une périlleuse et aventureuse expérience frontiste.

09:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

04/02/2017

Un virus mortel qui affecte l'humanité

Les optimisations fiscales de tout poil, l'affaire Cahuzac, les confortables rémunérations de proches de M. Fillon, les mandats d'intermédiaire financier de Me Bonnant, le football leaks de Beckam, les parachutes dorés et salaires indécents de pdg, les forêts tropicales dévastées, etc... Ces honteux scandales n'existeraient pas sans le virus mortel de la cupidité. 

Un léger malaise me saisit pourtant lorsque j'entends les cris indignés de la populace unanime à condamner vertement ces lamentables agissements. En effet, chacun de nous est-il vraiment exempt de cet amour de l'argent ? Est-il parfaitement guéri de ce germe d'infection qui souille de son pus l'intégrité intérieure ? Est-il totalement préservé des flots incessants d'une propagande qui vante le mérite de vendre son âme à l'idole toute puissante de la convoitise ?  

Il existe pourtant un exemple historique édifiant. Celui de l'être humain le plus célèbre de tous les temps. Il naît dans un abri à bétail car ses parents d'origine fort modeste ne peuvent se payer une chambre d'hôtel. Puis il passe sa prime enfance dans le dénuement d'un camp de réfugiés, à une époque où les ONG et autres organisations internationales humanitaires n'existent même pas. Adulte, il vit de l'aumône de quelques femmes au coeur charitable. La caisse de son association à but non lucratif est exclusivement destinée à aider les nécessiteux. Il n'a pas le sou pour posséder un chez soi ou pour payer l'impôt obligatoire. Juste avant son décès il ne laisse qu'un seul vêtement. Seule l'intervention providentielle d'un improbable bienfaiteur lui permet d'être enseveli décemment.

Impossible de servir deux Maîtres, il faut choisir entre aimer Dieu ou aimer l'Argent. C'est binaire.

26/12/2016

Etes-vous croyant ?

C'est la question posée par la Tribune de Genève à nos gouvernants à l'occasion de ce Noël 2016. Stupeur: hormis Luc Barthassat et Antonio Hodgers, tous les autres se débinent.

Une frilosité timorée peu acceptable: responsables de la conduite de la cité, les citoyens peuvent et doivent connaître les valeurs profondes qui motivent pensée et parole de leurs édiles.

Le croyant qui dit publiquement combien Jésus-Christ est essentiel à sa vie est au bénéfice d'une merveilleuse promesse de l'évangile : " Celui qui me confessera devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père". 

Et le non-croyant qui proclame haut et fort son athéisme est aussi - d'une certaine manière - honoré par Dieu : "Puisses-tu être froid ou bouillant! Je vomirai les tièdes de ma bouche".

 

10:22 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Genève, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/11/2016

L'hypnose du capitalisme et guerre économique mondiale

Voici un article fort intéressant sur la guerre économique à laquelle nous participons sans même nous en rendre compte : http://lesakerfrancophone.fr/le-syndrome-dhypnose-capitaliste

 

Un peu caricatural mais , hélas, tellement lucide et réaliste. A vrai dire le capitalisme n’est pas le problème fondamental car il pourrait - et devrait - être jugulé par des lois fortes protégeant efficacement les démunis et l’environnement. Le problème de base est la cupidité et l’égoïsme ; en un mot le péché ce mal génétique dont souffre l’espèce humaine. Finalement l’auteur en convient implicitement en appelant à une indispensable prise de conscience d’ordre spirituel : « L’erreur humaine est toujours la même depuis la nuit des temps lorsque l’homme veut se faire Dieu en concentrant les pouvoirs, l’argent et la technologie ».

 

« Etre ou ne pas être », autrement dit « être ou posséder », devient l’enjeu vital de l’humanité en ce début de 21ème siècle. Le peuple suisse a la possibilité de choisir entre le risque éventuel de quelques brèves coupures de courant électrique ou la sortie la plus rapide possible d’un nucléaire insupportablement coûteux et intolérablement mortifère pour la survie de l’espèce humaine. A nous de (bien) choisir ; le regard de nos enfants et petits-enfants est posé sur nous. Pour le gain malsain d’un confort consumériste excessif, ne jouons pas avec la vie. Ne jouons pas avec leurs vies.

27/10/2016

60% des espèces animales ont disparu lors de ces 40 dernières années !

C'est France info qui me l'apprend ce matin. Je cesse brièvement de respirer alors qu'une triste pensée traverse mon esprit : j'appartiens à une génération qui sème la mort et qui détruit irréversiblement tant de merveilles de la création.

Mais ce n'est pas grave : tout va bien ! Nous continuons à voir de plus en plus de gros 4x4 en ville. Nous consommons avec frénésie. Nous prenons l'avion pour aller faire du shopping à Londres ou bronzer idiot sur une plage de Thaïlande. Et nous accordons un large pourcentage de nos suffrages à des partis de droite (PLR) ou d'extrême droite (UDC/MCG) qui ne s'intéressent que très peu, voire pas du tout, à la sauvegarde de notre environnement.

Désespérant ? Oui. Désepéré ? Non, car "le monde créé par Dieu attend avec impatience le moment où Il montrera la gloire de ses enfants. Il y a encore de l'espoir pour la création; elle aussi sera libérée des forces qui la détruisent". (Lettre de Saul de Tarse à ses amis de Rome).

    

20/09/2016

Une certaine gauche stupide et immorale

Réclamer le paiement de centaines de millions de francs d'intérêts moratoires (=de retard) sur des dettes...INEXISTANTES! C'est ce que le fisc fédéral envisageait - sans vergogne - d'entreprendre en matière d'impôt anticipé. Un véritable hold-up digne d'une république bananière, un comportement de seigneur féodal sans foi ni loi. Un enfant de 12 ans le comprend.

Hé bien - sans rire - la gauche crie au cadeau fiscal injustifié lorsque le parlement corrige l'errance crasse des autorités fiscales. Allez comprendre...

Quand le parti socialiste devient aussi malsainement cupide pour alimenter les caisses de l'Etat, il commet une grossière faute morale et se décrédibilise aux yeux des citoyens. Dommage.      

 

11:41 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

07/08/2016

Les malheurs de Sophie

Ou plutôt ceux du PDC genevois. Depuis son château du secrétariat général du PDC, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises...ou en dire. D'hénaurmes comme: "je suis athée mais le c de chrétien de mon parti me convient parfaitement". Ah bon, Jésus ne croyait pas en Dieu ? Ou bien: "la famille n'est plus composée d'un papa et d'une maman". Ah bon ? Il va falloir que je me renseigne auprès de Maya l'abeille pour qu'elle m'explique comment deux ovules, par exemple, font - désormais - pour créer une famille.

Quelle impudente imprudence que de jeter son parti dans les griffes d'une Madame Fichini! Un parti n'existe que par son électorat; or celui-ci se regroupe autour d'un minimum de valeurs fondamentales: une certaine idée du respect dû à l'être humain puisée dans les racines judéo-chrétiennes, et une défense de la famille en tant qu'entité dans laquelle chaque enfant peut construire son identité, y compris sexuelle. Avec un papa et une maman, bien évidemment.

En bafouant ces/ses valeurs le PDC ne gagnera pas une seule voix mais perdra une partie de son fidèle électorat. Bien pire encore : il trahit son ADN.

19:21 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

01/08/2016

Le vrai patriotisme

Il existe un bon et un mauvais patriotisme.

Le mauvais est celui que revendique en beuglant à tous vents les adeptes inquiétants de la droite populiste. Il est primaire, cocardier et xénophobe. Il rêve de forêt de drapeaux aux couleurs nationales et de défilés militaires exhibant avec une satisfaction malsaine obusiers blindés et autres canons derniers cris.    

Il existe un bon patriotisme. C'est celui de l'amour. L'amour de son pays. C'est-à-dire l'amour de ses nombreux lacs, de ses superbes montagnes, de ses paysages verdoyants et variés, de sa faune et de sa flore. Oui la Suisse est vraiment belle ! Le vrai patriote rêve de sauvegarde de ce merveilleux environnement dont la Providence à doté l'Helvétie. Il rêve d'abandon de l'intolérable menace nucléaire, de la réduction de la pollution générée par un abus débridé du trafic motorisé individuel, d'une agriculture respectueuse de la santé de sa terre. Il rêve d'un pays libéré du pouvoir démoniaque de la cupidité et du matérialisme consumériste.

Plus que jamais la Suisse a besoin que s'élève le chant de sa prière patriotique: "Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon coeur aime...". 

Joyeux 1er août à tous!      

08:05 Publié dans Développement durable, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

05/05/2016

Démission d'Eric Stauffer ou la fin d'une menace

Ouf. Soulagement. Je le confesse: ce politicien me faisait peur.

Attablé l'an dernier à la terrasse d'un café proche de l'Hôtel de Ville, je l'ai vu débouler dans la rue lors d'une pause de séance du Grand Conseil. Flanqué d'une demi-douzaine de sbires aussi dévoués qu'ombrageux, il avait l'allure d'un chef de clan. Brutal. Visage dur et fermé. Démarche de bulldozer. Tribun sans état d'âme. Impressionnant. Inquiétant. 

06:22 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

31/03/2016

Le rouge et le noir

" - Et quel est ce M. Valenod ? dit Mathilde inquiète. - Si vous le connaissiez, vous ne pourriez douter du succès. C'est un parleur audacieux, impudent, grossier, fait pour mener des sots".

Que la Providence nous garde de ce genre d'homme politique décrit par Stendhal! Silvio hier, Donald aujourd'hui...

Reste que tous les politiciens ne sont pas pourris par une ambition personnelle malsaine. D'aucuns cherchent le bien public, et tous ont droit au "Respect Minimum" dû à chaque être humain.

C'est ce que Jean-Claude Chabloz, aumônier au Palais fédéral durant plus de 12 ans, raconte dans un livre-témoignage passionnant: "Un pasteur dans les coulisses du parlement" (Editions première partie). Pour mieux comprendre l'envers du décor. Pour qu'esprit critique et bienveillance cheminent de concert. Pour le bien du pays et de ses habitants.

 

           

09:04 Publié dans Civisme, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |