05/08/2016

Le sionisme et la Palestine

A en croire nos médias le sionisme est une maladie qui infecte tout le Proche-Orient. Une présence juive qu'il faut rejeter à la mer, ou à tout le moins, cantonner en un espace indéfendable contre ses nombreux et implacables ennemis voisins.

Nul doute que la terre palestinienne se porterait mieux sous la férule violente du Hamas ou sous l'administration archi-corrompue du Fatah! En voici la preuve par son contraire. Le KKL, organisation sioniste active dès le début du XXème siècle, est coupable d'avoir planté plus de 240 millions d'arbres. Elle a aussi, circonstance aggravante, construit 240 réservoirs pour recycler les eaux usées et recueillir l'eau de pluie couvrant ainsi aujourd'hui plus de 50% des besoins en irrigation. Lors de la récente COP 21, ces horribles sionistes ont partagé  leur savoir-faire technologique avec des représentants de pays hostiles à Israel; biodiversité et recul de la désertification sont les fruits de cette détestable délinquance.

Israël est le seul pays au monde qui possède aujourd'hui plus d'arbres qu'il y a un siècle.  

  

10:49 Publié dans Développement durable, Israël | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

10/10/2015

Jérusalem et sa colère palestinienne

Mon Dieu quelle horreur ! On craint que les Juifs puissent un jour, éventuellement, venir prier sur le biblique Mont du temple, lieu saint no 1 du judaïsme occupé aussi par une mosquée. Pareil scénario impie ne peut que révolter tout être humain civilisé! Imaginez qu'un jour, suite à divers revirements historiques, on en vienne à autoriser des catholiques à venir prier en la basilique St-Pierre de Rome ou à laisser des musulmans venir prier à La Mecque: scandaleux, inadmissible, intolérable ! De quoi justifier le déclenchement d'une bonne intifada propre à semer à tous vents la haine, la violence et la mort. N'est-ce pas ?  

Olivier Emery

14:57 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

29/06/2015

Rapport Shabas, bonjour la farce!

Et le dindon de celle-ci est… Israël, évidemment. Après les errances passées du rapport Goldstone, rebelote à l’ONU avec le rapport Shabas. Sans vergogne la commission onusienne des droits de l’homme remet le couvert et lève son verre à la gloire de…son propre discrédit. Mais comme « plus grosse est la ficelle… » il se trouvera toujours de nombreuses personnes spontanément séduites par des conclusions hostiles à l’Etat hébreux ou au peuple juif en général.

Ce n’est pas là question politique mais bien éthique ; un devoir élémentaire de justice et de vérité qui peut se résumer dans la réalité des faits suivants :

-       Le Hamas est l’agresseur à l’origine de la tragique guerre de Gaza en été 2014 et Israël a ainsi agi en état de légitime défense

 -       Le Hamas a volontairement visé des populations civiles israéliennes par des tirs (16'500 !) de missiles, alors qu’Israël s’est efforcé d’atteindre exclusivement des cibles stratégiques militaires

 -       Le Hamas a volontairement utilisé sa propre population civile comme bouclier humain espérant peut-être protéger ses arsenaux et autres tunnels mortifères. Il n’a pas hésité à favoriser puis embellir le triste bilan macabre des victimes civiles palestiniennes aux fins de propagande anti-israélienne  

 -       Le Hamas est une organisation terroriste islamiste qui utilise sans état d’âme la terreur envers sa population et ses ennemis.

-       Israël est le seul pays du Moyen-Orient qui cultive la démocratie, la liberté de religion, la liberté de la presse, l’égalité des sexes, le respect des droits de l’homme en général.      

Plus qu’un conflit militaire régional, c’est la sauvegarde de nos précieuses libertés qui se joue sur la scène du théâtre onusien ; prenons garde à ce que ce vaudeville ne se transforme en tragédie. Au préjudice de l’humanité toute entière.  

Olivier Emery

17:18 Publié dans Histoire, Israël, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

17/12/2014

Antisémite ? - Non bien sûr ! Anti-sioniste ? Oui avec honneur !

Il est de bon ton aujourd'hui d'être anti-sioniste. C'est devenu une vertu. Par un grossier amalgame régulièrement entretenu par nos medias, l'anti-sioniste lutte contre le méchant oppresseur colon juif israélien. C'est bien connu, plus la ficelle est grosse...

Le sionisme est, évidemment, bien autre chose. C'est le principe, accepté en 1947 par la communauté internationale, selon lequel le peuple juif a légitimement droit à un Etat sur la terre de ses ancêtres. Mais attention, pas tout le territoire de Judée et Samarie, loin s'en faut! Israël n'a obtenu qu'un relativement petit bout de terre, fruit d'un compromis, d'un partage entre Arabes et Juifs. Les Arabes ont hélas rejeté la paix en 1948 et choisi d'engager une guerre sans merci visant explicitement à rejeter les Juifs à la mer.   

Cette réalité historique dérange nos anti-sionistes contemporains qui l'occultent pour contester l'existence de l'Etat d'Israël. Certains semblent même souhaiter que les "Juifs colons sionistes impérialistes" dégagent de la Palestine, sans même réaliser que cette libération risque d'être tragique, cruelle et liberticide: une terre libérée de la présence des infidèles insoumis à la Religion. Une terre où il fera bon vivre à l'ombre de la sainte bannière du Hamas.

Et si ce myope et vertueux anti-sionisme puisait ses freudiennes racines dans le pestilentiel antisémitisme ?

Olivier Emery    

  

         

09:45 Publié dans Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

04/10/2014

Israël, un triste ou un beau miracle ?

Derechef M. Hayoun nous offre un récent billet de grande qualité. La communauté de la "blogsphère" de la Tribune de Genève est privilégiée de le compter parmi ses contributeurs.

 

Triste miracle ? Oui sous certains aspects. Un pays qui, comme les autres, compte son inévitable cortège de maux sociaux tels que les scandales politiques, la délinquance, la drogue, l'immoralité ou le matérialisme. Un pays qui ne parvient pas à établir une paix durable et équitable avec ses voisins, notamment palestiniens. Un pays qui est ainsi toujours sali par la violence la haine et le rejet, reçus et donnés. Un pays souvent (trop) injustement isolé et décrié sur la scène internationale.

 

Beau miracle ? Oui aussi. Il suffit de s'y rendre pour le constater : le désert a reverdi, les rues et les routes sont propres, on y travaille, on y rénove, on y construit, on y valorise de nombreux sites archéologiques, on y circule en sécurité sans être en proie à l'arbitraire ou à la corruption, on y accueille - sans aucune discrimination religieuse ou autre - les visiteurs du monde entier qui peuvent ainsi découvrir en d'excellentes conditions tous les sites bibiques précieux et chers à l'humanité. Chacun peut contempler le mur des lamentations, se recueillir au mémorial de Yad Vashem, goûter la paix du jardin de la tombe et admirer le lac de Tibériade, berceau azur des récits évangéliques.

 

Israël est indubitablement un miracle. A la fois triste et beau, aujourd'hui. Mais l'existence même de ce miracle nourrit l'espérance de la proche venue du Messie, du Roi de Paix. Et cette venue annonce le début d'un règne de justice pour tous les peuples et la fin de la tristesse pour Israël : "Il essuiera toute larme de leurs yeux..." (Apocalypse 21:4). "Que celui qui entend, dise : Viens!" (Apocalypse 22:17).

 

Olivier Emery 

15:31 Publié dans Bible et Evangile, Israël | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |