08/01/2015

Tuerie de Paris. Peut-on rire de tout ?

« Bien sûr qu’on peut rire de tout ! », telle est la réponse d’un ancien directeur de Charlie Hebdo donnée sur le plateau d’une TV française. Cette réponse me dérange, tout comme cette suspecte unanimité à encenser les chevaliers-martyrs de la liberté d’expression, morts pour la France et la démocratie.

Certes les tueurs et leur compréhension démoniaque de l’islam doivent être condamnés. Leur crime est totalement inacceptable. Absolument injustifiable.

Certes les responsables et animateurs de Charlie Hebdo ont fait montre d’un courage remarquable en ne cédant pas aux menaces. Mais il convient quand même de mentionner qu'ils ne se sont pas bien comportés en s’arrogeant un droit absolu de rire de tout (ab)usant ainsi de leur droit à la liberté d’expression. En effet, blesser gravement le sentiment religieux de nombreux hommes et femmes n’est pas un comportement relevant d’une bonne éducation. C’est une faute morale, une transgression des bons usages entre êtres humains. C’est agir comme un « journal irresponsable »; car si l’on peut - et l’on doit - rire de presque tout, on ne peut pas rire de tout. La preuve ? On ne rit pas d’une personne handicapée. On ne rit pas de la Shoah. On ne rit pas de la tuerie de hier et du deuil abyssal qui frappe aujourd’hui les proches des victimes.  

Olivier Emery

 

08:19 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

05/01/2015

Dimanche 4 janvier 2015. Jeter la pierre à quelqu'un.

D'où vient cette expression bien connue ? D'une rencontre dramatique survenue vers l'an 31 de notre ère. En jeu la vie d'une femme surprise en péché d'adultère et menacée d'être lapidée par ses accusateurs. En jeu aussi, la crédibilité de ce Maître juif qui dérange dangereusement  le pouvoir religieux établi. Un piège mortel se referme sur ces deux proies.

Comment concilier le respect de ce qui est bien et juste avec l'espérance du pardon et de la rédemption ? Comment gérer - seul contre tous - cette double haine meurtrière nourrie d'astuce et de fiel ?

Il dessine dans le sable. Il prend du temps pour écouter son Père. Il renverse la perspective et parvient à articuler harmonieusement des valeurs a priori contradictoires : la justice et la bonté. Il sort de la mortelle impasse avec deux paroles empreintes d'une autorité aussi douce qu'indiscutable. Il renvoie chaque accusateur à l'examen de son propre coeur. Il redonne vie, droiture et dignité à la femme menacée.

Un exemple à suivre dans les défis qui jalonnent parfois nos vies quotidiennes. Confronté trop souvent à l'injustice et/ou à la méchanceté des hommes, cherchons sagesse et bienveillance dans la prière d'un dessin sablonneux. Laissons-nous inspirer par l'inventeur des nouvelles perspectives.

Olivier Emery

PS: ce billet est un résumé de la prédication du pasteur Thierry Bourgeois de la paroisse de la Rive-Droite 4 rue Pécolat. Envie de (re)découvrir toutes les richesses de ce texte à la fois mythique et véridique ? C'est dans l'évangile de Jean au chapitre 8.  

10:57 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

31/12/2014

Très heureuse année 2015 à toutes et à tous!

Le temps est relatif. On le savait bien avant Einstein et son 20ème siècle puisque St-Pierre l'écrivait déjà au 1er siècle. C'est pourquoi un dégourdi paroissien questionne un jour l'Eternel :

- " Est-ce vrai que, pour Toi, un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour ? "

- " Oui, c'est exact. "

- " Donc pour Toi, un franc est comme un million de francs ? "

- " Euh...oui. "

- " Alors aurais-Tu la bonté de me donner 1 franc ? "

- " Volontiers, attends une minute."


Olivier Emery

19:21 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/12/2014

Noël: un message révolutionnaire qui renverse l'ordre établi ?

N'en déplaise aux gens religieux riches bien-pensants et conservateurs, le chant que Marie entonne à l'annonce de la prochaine naissance de son enfant est bouleversant. Au sens propre du terme. Mauvaise nouvelle pour le nantis et les privilégiés de la société humaine! Bonne nouvelle pour les méprisés et les défavorisés !

Un séisme renversant et provocateur qui, de tout temps, interpelle le lecteur évangélique : "Le Tout-Puissant a mis en déroute les hommes au coeur orgueilleux, il a renversé les rois de leurs trônes! Il a placé les humbles au premier rang et comblé de biens ceux qui avaient faim!" (Luc 1:51ss). Voilà une simple jeune fille juive qui ne mâche pas ses mots.

Le christianisme, le vrai, n'est ni favorable aux puissants de la terre ni le complice opiacé d'une minorité oppressante, trop riche, vivant au détriment d'une majorité opprimée, trop pauvre. Trente ans plus tard comme en écho les paroles fortes de son Enfant percutent le coeur de ceux qui se sont approchés de lui au sommet d'un mont : heureux ceux qui se savent pauvres en eux-même, heureux les doux, heureux ceux qui ont faim et soif de justice, heureux ceux qui ont de la compassion pour autrui, heureux ceux qui ont le coeur pur et qui créent la paix autour d'eux!

La révolution commence dans l'humble étable de nos coeurs. Joyeux et heureux Noël à toutes et à tous!

Olivier Emery

15:14 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

17/12/2014

Antisémite ? - Non bien sûr ! Anti-sioniste ? Oui avec honneur !

Il est de bon ton aujourd'hui d'être anti-sioniste. C'est devenu une vertu. Par un grossier amalgame régulièrement entretenu par nos medias, l'anti-sioniste lutte contre le méchant oppresseur colon juif israélien. C'est bien connu, plus la ficelle est grosse...

Le sionisme est, évidemment, bien autre chose. C'est le principe, accepté en 1947 par la communauté internationale, selon lequel le peuple juif a légitimement droit à un Etat sur la terre de ses ancêtres. Mais attention, pas tout le territoire de Judée et Samarie, loin s'en faut! Israël n'a obtenu qu'un relativement petit bout de terre, fruit d'un compromis, d'un partage entre Arabes et Juifs. Les Arabes ont hélas rejeté la paix en 1948 et choisi d'engager une guerre sans merci visant explicitement à rejeter les Juifs à la mer.   

Cette réalité historique dérange nos anti-sionistes contemporains qui l'occultent pour contester l'existence de l'Etat d'Israël. Certains semblent même souhaiter que les "Juifs colons sionistes impérialistes" dégagent de la Palestine, sans même réaliser que cette libération risque d'être tragique, cruelle et liberticide: une terre libérée de la présence des infidèles insoumis à la Religion. Une terre où il fera bon vivre à l'ombre de la sainte bannière du Hamas.

Et si ce myope et vertueux anti-sionisme puisait ses freudiennes racines dans le pestilentiel antisémitisme ?

Olivier Emery    

  

         

09:45 Publié dans Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

15/12/2014

And the winner is... SWITZERLAND!

Notre petite Helvétie trône sur la plus haute marche du podium mondial en matière de philanthropie. Selon le site internet de la rts il se crée chaque année en Suisse 400 fondations d'utilité publique. Le nombre de fondations atteint ainsi aujourd'hui un total d'environ 13'000. La Suisse affiche la plus importante concentration en la matière avec une fondation pour 620 habitants. A titre d'exemple, le rapport est de 1 pour 3000 en Allemagne et de 1 pour 6000 aux Etats-Unis.

Certes notre pays concentre beaucoup de richesses, mais il connaît aussi une longue tradition philanthropique qui remonte à 1835 (!) avec l'établissement à Zurich d'un cadre juridique et fiscal favorable. Une vertueuse et noble coutume qui puise sans doute ses racines à l'eau pure de l'éternelle fontaine biblique :  

«Donner aux pauvres revient à prêter à Dieu, il récompensera cette générosité.» (Salomon)

«Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" (Jésus)

«Recommande-leur de faire le bien, d’être riches en actions bonnes, d’être généreux et prêts à partager avec autrui.» (Paul).

Olivier Emery

  

13/12/2014

Et si demain dimanche vous alliez au culte ?

Je parie ma chemise que vous seriez déçus en bien.

Au 4 rue Pécolat, juste à côté de la poste du Mont-Blanc, sourires aimables et mots de bienvenue avant d'entonner dans une atmosphère joyeuse et familiale quelques chants traditionnels de Noël; se brancher parfois sur radio nostalgie n'est pas désagréable.

Puis le "clou" de la fête : un grand spectacle scénique inédit écrit par notre géniale Evelyne, décoré par notre talentueuse Rhoda, supervisé par notre enthousiaste Vincent et joué par les enfants et ados de la Paroisse.

Un rendez-vous à ne pas manquer, demain dimanche 14 décembre 2014 à 09h45 : oser le pas, plonger vos sens dans la merveilleuse et paisible lumière de Noël!

TRES CORDIALE BIENVENUE A CHACUN.

Olivier Emery     

15:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

11/12/2014

Procès pénal pour une prétendue erreur médicale, un chemin de croix pour qui ?

Après sept années de recours et démarches juridiques diverses, une veuve et ses deux filles vont enfin obtenir le procès pénal d'un médecin. Ces dames endeuillées bénéficient de la légitime sympathie du lecteur qui voit spontanément en elles les victimes du "chemin de croix" procédural évoqué par le journaliste.

Et si c'était plutôt le médecin la vraie victime de cette via dolorosa? Cette question peut sembler surprenante pourtant elle n'a rien de scandaleux. Voici pourquoi :

1. les personnes précitées ont jugé bon de déposer plainte pénale alors qu'elles auraient pu se contenter d'agir au civil afin d'obtenir réparation de leur éventuel préjudice. 

2. plusieurs magistrats professionnels ont déjà classé la procédure pénale: c'est bien le signe que dans cette affaire la commission d'un délit pénal n'est de loin pas évidente

3. en ce contexte il est fort possible que le médecin incriminé bénéficiera d'un acquittement car les juges réfléchissent à deux fois - Dieu merci! - avant d'envoyer quelqu'un en prison

4. en cas d'acquittement, les proches du défunt se sentiront évidemment victime d'une immense injustice. L'amertume, qui semble motiver leur présente action pénale, risque alors de dégénérer en rancoeur auto-corrosive. Sans compter que la blessure de leur deuil est maintenue douloureusement ouverte et mal cicatrisée

5. en toute hypothèse, la situation du médecin concerné n'est pas enviable non plus. La poursuite pénale acharnée des parties plaignantes, financée par leur assurance de protection juridique,  le contraint à devoir poursuivre aujourd'hui encore...son propre chemin de croix.

Olivier Emery


16:10 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

05/12/2014

Favoriser la circulation des TPG est une question de bon sens.

Permettre aux TP de circuler en site propre revient à les rendre plus rapides. Le bien public l'impose en termes de mobilité globale : si un véhicule contient 80 voyageurs, il passe naturellement avant celui qui en contient un ou deux. Même un enfant de 10 ans peut le comprendre sans peine.

Le gain est aussi évident en terme d'économie d'énergie et de réduction de pollution. Tant notre précieux environnement vital que notre santé sortent gagnants de cette stratégie : un véhicule transportant 80 personnes pollue moins que 80 en transportant une chacun.

Cette évidence est telle que l'on peine à comprendre nos élus de l'Entente lorsqu'ils s'y opposent. Que les représentants de l'UDC ou du MCG soutiennent aveuglément le transport individuel dévoreur d'espace, d'énergie et d'air pur ne surprend plus personne. En effet ces partis flattent leurs électeurs "pro-voiture primaires" et distribuent probablement des dividendes à de puissants et intéressés sponsors.

En revanche, je ne comprends pas pourquoi les élus PDC et PLR bafouent régulièrement le bon sens en matière de politique des transports en votant au détriment de l'environnement et de la santé publique. Elus de l'Entente ressaisissez-vous! De grâce, n'abandonnez pas à la gauche le monopole de la défense de ces biens vitaux pour tous. 

Olivier Emery

 


01/12/2014

Carouge Leaks ou la pièce classique en quatre actes.

1er acte. Ca commence toujours par une confidentialité malsaine, car ce qui est caché sans raison valable est forcément honteux.

2ème acte. Ca continue par une fuite (leak en anglais) qui met en lumière la pratique occulte. Parfois la motivation du lanceur d'alerte est saine, parfois elle ne l'est pas. En toute hypothèse, le bon peuple découvre que ses notables "miquemaquaient" secrètement au sein de leur petit cercle.

3ème acte. Protestations vigoureuses: on a respecté le règlement, tout le monde a toujours agi ainsi! Puis démission/renoncement; hé oui, le bon sens populaire subsiste malgré tout.

4ème acte. Loin de se repentir, les notables "pris la main dans le pot de miel" lancent la traque au mouchard en s'étranglant d'indignation devant une in-to-lé-rable violation de secret. Par un étrange et stupéfiant tour de passe-passe, ces amoureux de l'obscurité réclament...la lumière sur la cause de leur injuste infortune. C'est bien connu, la meilleure défense c'est l'attaque; sauf que cette stratégie est  non seulement lamentable mais aussi triste en ce qu'elle démontre que ses auteurs se sont, hélas, fermés la porte de la rédemption.

Olivier Emery  

14:30 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

28/11/2014

Mais pourquoi vas-tu à l’église le dimanche ?

C’est l’histoire vraie de dix personnes atteintes d’une maladie incurable, cruelle et contagieuse. Elles interpellent cet homme qui a le pouvoir de guérir les corps ; tellement prodigieux, que nombreux sont ceux qui se demandent s’il n’est pas plus qu’un être humain ordinaire. Il dit une parole : « allez-vous montrer aux chefs religieux » ; ils y vont et, en chemin, sont tous entièrement guéris !

Un seul revient vers lui en chantant ses louanges à Dieu. Et sa louange se mue alors en un acte d’adoration public, entier, sans compromis : il se jette aux pieds du bienfaiteur le visage contre terre et le remercie. Lui, qui n’est pourtant qu’un étranger non juif, reconnaît la qualité de Messie de son guérisseur. Il reconnaît sa divinité (cf. Luc 17 :11ss).

Je vais à l’église le dimanche pour chanter ma louange à Dieu, moi Suisse étranger non juif. Je remercie Jésus de m’avoir guéri du péché, maladie incurable, cruelle, qui m’éloigne de mes proches. Je m’incline devant lui pour reconnaître qu’il est le Messie ; qu’il est Dieu.

Olivier Emery

 

09:53 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

24/11/2014

Coupe Davis 2014 ou la victoire du fair play

Le gris et (forcément) humide brouillard qui baigne le bassin genevois incite fortement le citoyen éponyme à allumer sa télé pour voir où en est le match Gasquet/Federer. 2 sets à 0 en faveur de notre Federer national qui survole alors le 3ème pour offrir le trophée mondial à son pays.

Une victoire sportive, surtout dans l'esprit. Des commentateurs français élégants et dépourvus de chauvinisme (certains journalistes de la rts peuvent en prendre de la graine), un Stan W. qui rend hommage à son prestigieux co-équipier, lequel lui rend tout naturellement la pareille. L'entourage de l'ombre est valorisé et remercié. Personne ne tire la couverture à soi. Personne ne salue la défaite de l'adversaire tricolore. Pascal Droz de la rts relève la gentillesse de l'accueil des Lillois. "Au nord, c'était les corons...".

Le petit écran - une fois n'est pas coutume - offre bien plus de lumière et de soleil que la grisaille ambiante en ce dimanche après-midi 23 novembre 2014.

Olivier Emery  

09:04 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

20/11/2014

De la cuisse de Zidane au dos de Federer

Juin 2002 : la planète ne parle que de la cuisse (gauche) de Zizou. Novembre 2014 : le monde est suspendu à l'état de santé dorsal de Rodgeur. Jouera jouera pas ?

Enfin de vrais problèmes à méditer, enfin de nobles préoccupations dignes du destin de l'humanité. Diantre, c'est que l'enjeu est de taille cosmique! Jugez-en vous-même.

Si notre Confédéré d'outre-rösti joue, alors la petite Suisse pourra espérer se retrouver au sommet du monde, (et ce pas seulement au classement des banques complices d'évasion fiscale). Que sonnent alors à toute volée nos rupestres cloches de vaches au son mélodieux et subtil!

Mais si RF ne joue pas, alors nos amis d'outre-jura ne pourront pas, en cas de victoire, lancer au ciel un gracieux cocorico aussi sonore que tricolore. Car à vaincre sans péril...

"Vanité des vanités, tout est vanité et poursuite du vent" (L'Ecclésiaste).

Olivier Emery 

       

16:30 Publié dans Bible et Evangile, Culture, France, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

19/11/2014

The Voice 2014 Italie soeur Cristina et Hillsong

Ci-dessous le lien pour voir une formidable et récente video de la célèbre émission de France 2. Un coktail de "peps" (Ruquier fidèle à son talent):

- drôle (voir la tête stupéfaite de la jurée italienne quand elle se retourne)

- remarquable (la simplicité ferme et joyeuse de cette religieuse Sicilienne de 25 ans à la voix d'or)

- magnifique (les extraits musicaux et vocaux de soeur Cristina et de Hillsong)

- et bigrement intéressant à observer (les réactions gênées de stars françaises déstabilisées).

http://actualitechretienne.wordpress.com/2014/11/12/france-2-on-nest-pas-couche-aymeric-caron-cest-siderant-ca-sappelle-hillsong/

A VOIR ET ENTENDRE . ABSOLUMENT !

Olivier Emery

L'émouvante et magnifique finale The Voice 2014 Italie (avec sous titres en français) remportée par Cristina, voir sur you tube : http://www.youtube.com/watch?v=1GbrAUeIln8 

11:24 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

14/11/2014

Réponse à M. Julien Fonjallaz

Hier 13 novembre 2014 M. Fonjallaz prend sa plume vitriolée pour m'accuser de calomnie, injure, méchanceté, agression et autre mensonge. En cause un billet de septembre 2013 paru dans la présente blogsphère préférée des Genevois. Voici ma réponse.

Bonjour Monsieur Fonjallaz,

C'est sur la base de la citation suivante (publiée dans le 20 minutes du 26 septembre 2013) que j'ai écrit le billet incriminé: "Combien de personnes ont été ruinées, mises en prison pour avoir osé mettre en doute la version sioniste de l'Holocauste?"

Si vous n'avez jamais posé cette "curieuse question" alors je vous présente mes excuses et suis évidemment prêt à corriger mon texte.

En toute hypothèse, je regrette de vous avoir donné l'impression que mon blog constituait une "agression" envers vous.

Mon but est de combattre, non pas des personnes, mais seulement les idées que j'estime nuisibles et dangereuses telles le révisionisme, soeur jumelle de l'odieux antisémitisme. Pour ces fléaux de l'humanité : pas de faiblesse ni de bonté ! Mais pour chaque être humain : respect et bienveillance inconditionnels.

Avec mes salutations les meilleures.

Olivier Emery 

 

07:50 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/11/2014

Corée du Nord, Somalie et Syrie : un triste et dramatique podium.

Un podium qui baigne dans le sang et la violence. Dans l’arbitraire et la cruauté. Un podium en forme d’autel sur lequel on sacrifie massivement la liberté et la vie de femmes et d’hommes courageux. Leur crime ? Etre disciple de Jésus. De celui a rappelé que l’essentiel de la vraie religion est contenu en ce commandement : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur et ton prochain comme toi-même ».   

Hier, dimanche 9 novembre 2014, de nombreux chrétiens se sont unis dans la prière et dans l’émotion pour soutenir leurs (trop) nombreux frères et sœurs de foi qui souffrent pour l’amour de leur Messie.

Philippe Decourroux, auteur compositeur et interprète de talent, a composé un très beau chant, émouvant et rempli d’espérance, dont voici les paroles du refrain :

Ni les coups ni les chaînes, n’éteignent leur espoir

Ni le joug ni la haine, ne parviennent à faire taire leur chant de victoire

SAINT EST LE SEIGNEUR.

A voir et entendre absolument sur: http://www.youtube.com/watch?v=Mi50gDCEoCc

Et pour en savoir d’avantage sur ces héros silencieux et méconnus de notre temps: https://www.portesouvertes.ch

Olivier Emery

 

14:40 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

07/11/2014

LuxLeaks: tout est légal! Oui mais...

Tout est légal! Oui mais...soigneusement maintenu caché et secret. Nous apprenons que 340 multinationales  optimisent leur fiscalité au Luxembourg. Faut-il s'en émouvoir ? Il y a plus de 30 ans, mon professeur de droit fiscal - par ailleurs avocat fiscaliste - l'affirmait déjà avec conviction : "il ne faut pas confondre la fraude fiscale avec l'économie d'impôt"!

Puisque tout est légal, pourquoi donc avoir caché ces accords fiscaux? Cette volonté dissimulatrice est l'aveu d'une forfaiture car les ténèbres ont une terrifiante peur de la lumière. Voici un exemple révélé par le LuxLeaks qui explique le caractère inique de ces agissements : FedEx a créé deux filiales au Luxembourg pour y transférer ses revenus réalisés en France, au Mexique et au Brésil. Grâce à ce montage fiscal, 99,75% de ses revenus n'ont pas été taxés.

Tout ce qui est légal n'est donc pas forcément correct. N'en déplaise aux pitoyables et cupides dissimulateurs qui au lieu de clamer aujourd'hui "c'est légal" seraient mieux inspirer de se repentir. Histoire de conserver un minimum de dignité.  

Olivier Emery      

 

05:15 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/11/2014

Critical mass. Un affront intolérable aux automobilistes !

Comme je comprends les malheureux automobilistes genevois, victimes innocentes sacrifiées sur l’autel du fléau cycliste ! Je vois vos doigts douloureusement crispés sur le volant. J’entends vos rages homériques, vos indignations impatientes, vos nobles dialectiques puisant pêle-mêle au catalogue du « contribuable bafoué doublé de l’incompris immobilisé » ; et, last but not least, je compatis à votre souffrance de bon et brave citoyen-automobiliste livré à une maréchaussée dévoyée qui se permet d’assurer la sécurité d’un cortège de misérables vélocipédistes.

Trop c’est trop, y’en a marre, de bleu de bleu ! Ô liberté chérie, ô glorieux symbole de mobilité individuelle, hélas prisonnier d’un terrorisme qui ne connaît pas de bornes puisqu’il se permet d’exhaler sa nuisance durant…1 heure par mois ! 1 heure sur 720. Monstrueux. Inqualifiable. Révoltant.

Vive la vertueuse bagnole née pour encombrer harmonieusement les rues de la ville ! A bas l’odieuse bicyclette, fléau détestable de nos bonnes rues genevoises !

Olivier Emery

 

16:07 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Société - People | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

31/10/2014

Halloween ? Beurk.

Par quelle étrange et malsaine conspiration cette pseudo fête, inexistante en mon enfance, tente d’envahir notre douce et méditative période automnale ?

Principalement importée des USA, elle est le symbole du mauvais goût et de l’orange vulgaire. Un machin commercial méprisable qui ne fait rêver que les consommateurs-moutons-de-panurge et les commerçants en quête de gains.

Allons, courage ! Plus que quelques jours pénibles à supporter cette atmosphère douteuse. Bientôt vont apparaître au calendrier hivernal de vraies, d’authentiques et nobles fêtes : notre belle Escalade « 100% genevoise » et notre lumineux Noël « 100% amour ».   

Olivier Emery

 

15:38 Publié dans Culture, Société - People, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

20/10/2014

CARITAS ou un geste de GRANDE CLASSE

Honneur et respect à Caritas! En refusant l'argent d'une industrie tabagique mortifère, cette courageuse association lance un noble et lumineux message dans un monde trop souvent esclave du pouvoir ténébreux de l'Argent. Echec au dieu Mamon! Les forces malsaines de la cupidité et du matérialisme subissent un sévère et puissant revers. Un peu à l'image des tables mercantiles brutalement renversées dans la Maison du Seigneur à Jérusalem. Car que sert-il à un homme de gagner le monde s'il perd son âme?

Echec aussi à l'obscène et mensonger Vespasien qui prétend que "l'argent n'a pas d'odeur". Certes, il peut avoir l'odeur noble du labeur honorable et de l'activité intelligente. Mais il peut aussi avoir l'haleine fétide de la nicotine ou la dégeulasse senteur de l'urine de toutes les industries asservissantes.

Le pouvoir de l'argent réside dans l'intensité de l'attachement qu'on lui porte. Un personnage d'Amin Maalouf dans "Les désorientés" relève avec perspicacité ce qui suit:

"Dans un monde dominé par le veau d'or, je ne suis pas sûr que la priorité des priorités soit d'en expulser Dieu. C'est le veau d'or qu'il faut combattre, c'est lui qui constitue la pire des menaces pour la démocratie comme pour toutes les valeurs humaines. Le communisme avait asservi les hommes au nom de l'égalité, le capitalisme est en train de les asservir au nom de la liberté économique. Hier comme aujourd'hui Dieu est un refuge pour les vaincus, leur ultime recours. Au nom de quoi voudrais-tu les en priver? Et pour le remplacer par quoi?"

Olivier Emery            

21:15 Publié dans Commerce, Culture, Genève, vie locale, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |