24/06/2015

Comme on dit à Toulouse : « avec plaisir! »

« De rien ». « Il n’y a pas de quoi ». « Je vous en prie ». Voici les expressions que nous utilisons souvent pour répondre à un remerciement. Des formules peu heureuses à la réflexion. Les deux premières sont infondées puisqu'un service bien réel est à l'origine du merci, et la troisième est insatisfaisante puisque rien ne justifie de s’excuser d'avoir reçu une marque de gratitude.

Heureusement il existe la formule de politesse découverte en la sympathique capitale gasconne dont le cassoulet n’est pas le seul atout. "Avec plaisir" signifie « j’accepte et apprécie votre remerciement, mais sachez que, pour moi, servir rime vraiment avec plaisir ». Votre satisfaction est ma motivation, votre reconnaissance ma récompense; car il y a – en vérité – « plus de joie à donner qu’à recevoir » comme l’a enseigné qui vous savez.     

Olivier Emery

 

17:48 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

22/06/2015

Quelle marque sur le front ?

La marque de la Bête ou celle de l’Agneau ? Dans un langage évocateur et puissant, Jean interpelle l’homme du 21ème siècle avec une étonnante et pertinente acuité. Non, les écrits bibliques ne sont pas obsolètes, loin s’en faut ! (cf. Apocalypse 13 et 14).

On ne peut servir deux maîtres sans que l’un deux soit trompé, un jour il faut bien l’admettre, un jour il faut décider. Qui voulons-nous suivre ? A qui voulons-nous tout donner ? Au dieu bestial du consumérisme, de la débauche sexuelle et du mensonge ? Ou à l’autre, l’Agneau, Seigneur de l’intégrité, de la douceur et du don de soi ? Choisir entre le plaisir trompeur ou la joie profonde, la satisfaction frelatée ou le bonheur de (vraiment) vivre.

Olivier Emery

 

09:53 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

18/06/2015

Le futur SFC sent bon

La fin de saison 2014-2015 du club préféré des Genevois n’est peut-être pas aussi calamiteuse qu’elle semble l’être. Certes le club phare de notre belle région est relégué, mais cette déconvenue offre la possibilité de rebâtir l’édifice sur des bases saines. Or les fondations d’un club de football doivent, elles aussi, reposer sur le roc et non sur le sable.

En cette fin de printemps voici quelques belles fleurs odorantes qui autorisent les Genevois à voir l’avenir du SFC avec confiance : un patron solide et estimé, des bailleurs de fonds locaux et modestes, un coach qui accepte une baisse salariale pour poursuivre l’aventure grenat et le soutien bénévole d’un sympathique et fin connaisseur du football de haut niveau.

Là où recule l’influence putride de la cupidité et de l’égoïsme, l’atmosphère retrouve très vite l’agréable et frais parfum de l’espérance. Le futur Servette FC sent bon et personne ne s’en plaindra.

Olivier Emery   

 

16:09 Publié dans Genève, Genève, vie locale, Région, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

08/06/2015

Oskar Freysinger gâche la fête du FC Sion.

Canal 9. Hier dimanche 7 juin 2015. 23h05. Place de la Planta. Ivre de bonheur, l’immense foule rouge et blanche chante et danse devant ses héros footballeurs et leur 13ème Coupe suisse.

On donne le micro au président de la Ville de Sion puis à Constantin 1er : la foule joyeuse, parfaitement unie, applaudit gaiement. Et voici qu’on annonce le ministre des sports de l’Etat du Valais, Monsieur Oskar Freysinger. En moins de 2 secondes l’heureuse et bruyante liesse s’éteint. Un triste silence s’abat comme une douche écossaise sur la Planta d’où monte rapidement un, puis plusieurs sifflets. Affublé d’un pull et d’une casquette rouges vifs, le politicien a l’intelligence de ne prononcer que quelques mots avant de rendre précipitamment le micro… permettant ainsi à la joie festive sédunoise de ré-envahir le ciel étoilé valaisan (pléonasme).  

 

Olivier Emery   

09:21 Publié dans Civisme, Politique, Valais | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

28/05/2015

Le sous-marin DIP tente de couler par le fond l'arche de Noé!

Reste à espérer que Noé et sa famille sachent bien nager ! Car les torpilles du DIP visent sa célèbre embarcation, laquelle pourrait échouer misérablement éventrée au barrage du Seujet.

A quand l'interdiction du Messie de Haendel ou de la Passion selon St-Matthieu de Bach ? A quand la mise au rancard au MAH de la Pêche Miraculeuse de Konrad Witz ? A quand... ? 

Certes le ridicule ne tue pas, mais le caractère aggressif et liberticide de la démarche étatique est inquiétant. Grand merci donc à Messieurs Jean Romain et Jean-Michel Bugnion de protéger notre patrimoine culturel contre d'impies éradiqueurs de toute oeuvre d'art à connotation spirituelle. Leur rage censitaire fait un peu penser aux individus qui dynamitent des biens culturels appartenant au patrimoine de l'humanité au motif qu'ils expriment une foi différente de la leur.

Sous prétexte de laïcité, un athéisme inquisiteur, obscur et militant rampe sournoisement au coeur du pouvoir genevois. C'est un devoir civique de le démasquer en rappellant avec M. Bugnion que:

"la laïcité c'est placer toutes les religions à égalité, pas de les évacuer".

Olivier Emery    

06:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

11/05/2015

Pas besoin d'être de gauche pour considérer avec bienveillance l'initiative du PEV.

Sur le principe, il est intelligent et équitable de songer à prélever une (modeste) part sur une succession pour financer le déficit de l'AVS. En effet, recevoir de l'argent que l'on a pas gagné devrait induire tout naturellement un renvoi de fortune gracieux et solidaire. Une transposition moderne et biblique du jubilé hébreux, un moyen légitime d'éviter une distorsion grandissante et néfaste entre une minorité de familles toujours plus riches et puissantes et une majorité de citoyens toujours plus démunis.

Sur le moyen, cette initiative semble pourtant manquer de pragmatisme. Pourquoi avoir fixé une franchise relativement faible à CHF 2'000'000.- ? C'est ce genre d'erreur qui fera probablement et malheureusement perde ce noble combat. Il ne fallait pas pénaliser la classe moyenne, laquelle risque de rejeter l'initiative du PEV. En politique, ce n'est pas comme dans le Royaume de Dieu à venir, il faut certes s'inspirer d'un idéal, mais il convient aussi d'appliquer l'adage "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras".

Ainsi, il aurait suffi de fixer une franchise légèrement supérieure pour éviter cet écueil et/ou moduler le taux d'imposition en fonction du degré de parenté ou du nombre d'enfants héritiers...

Dommage que le PEV n'y ait pas songé.

Olivier Emery

PS: Lire ou relire le chapitre 25 du Lévitique ne fera de mal à personne. 

14:49 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

07/05/2015

Des journalistes sportifs antisportifs.

Humilié, ridiculisé ! Voici comment de bien tristes journalistes décrivent tel arrière de football bavarois victime du talent d'un joueur catalan.

Que l'on veuille bien pardonner la vulgarité du propos qui suit : ces journalistes sportifs antisportifs nous emmerdent! Oui Monsieur. Oui Madame.

Le sport est et doit rester un jeu, au sens noble du terme; c'est-à-dire une rencontre, dont la nécessaire présence de l'autre équipe induit forcément l'estime, la loyauté et le respect. Avec des gagnants, avec des perdants; c'est tout. Et il faut bien deux grandes équipes sur un terrain pour qu'un match soit grand; or il l'a été hier soir entre les deux prestigieux "B" européens.  

Il n'y a strictement rien d'infamant à être "mis dans le vent" par l'un des meilleurs et des plus vifs attaquants de l'univers.

Olivier Emery    

15:13 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

04/05/2015

Nozon ? Comme montée du Nozon ?

Alors que les coureurs par milliers battaient la bitume détrempé du marathon de Genève, un petit peloton s’élançait de Saint-Loup/VD pour rejoindre la bourgade jurassienne de Vaulion/VD au pied de la Dent éponyme. De nombreuses flaques et zones de gadoue entravaient la progression de sportifs amoureux de verdure, de silence et de nature. Dantesque. Crevant. Mais quel plaisir !

Oubliant le tumulte des eaux du Nozon, dépassant la cascade du Dard qui avait pris des allures de chutes du Niagara, ignorant (presque) le bijou abbatial roman de Romainmôtier, foulée après foulée, pas après pas parfois, nous portâmes nos jambes crottées et fourbues jusqu’au but...encore un peu plus heureux de l’atteindre que les années passées.

Olivier Emery  

 

09:08 Publié dans Course-à-pieds | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/04/2015

PDC Carouge et Anastase

Blog et commentaire de blog. S’il fallait décerner un prix au blog politique le plus combatif, toujours méchant mais amusant, alors "PDC Carouge" l’emporterait sans doute. Mais le prix de la plus belle plume de commentaire de blog serait évidemment décernée à Anastase. Quel verbe ! Quelle verve pétrie d’humour ! Quelle plume ! Un talent d’écriture qui rive le clou à ses adversaires politiques avec panache et fait montre d’une savoureuse et prolixe créativité d’expression. Exemple tout récent: « (…) vous qui ne gagneriez même pas un concours de circonstance ».

Anastase est le brillant contradicteur du blog PDC Carouge et peut-être, paradoxalement, son plus fidèle promoteur.

Olivier Emery    

 

08:26 Publié dans Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

15/04/2015

J. Fellay, FC Sion et finale de la coupe suisse.

Comme son patronyme le révèle sans la moindre ambiguïté mon ami Juju est valaisan. Et fan du FC Sion ; c’est là son moindre défaut. Juju est fort apprécié de son entourage ; en temps normal s’entend. Car cet individu, invariablement urbain et charmant, peut traverser une crise psychique profonde en cas de…qualification de son club favori pour la finale de la coupe suisse.

Le (re)voilà (re)pris d’une crise d’agitation nerveuse incontrôlable ! Inquiet pour lui et ses proches, je lui refile un truc pas cher et efficace pour l’aider à gérer ses excès émotifs : « repense à ton état d’âme « tourbillonnant » à la 37ème minute du récent match de championnat Sion - GC » lui suggéré-je amicalement. En vain.

Vous l’avez déjà compris, je n’accompagnerai pas Juju - s'il trouve encore un billet de disponible - à St-Jacques le 7 juin prochain. En aucun cas. Car :

1) soit j’assisterais au spectacle désolant de notre ami Juju effondré de la défaite historique de son club favori, au point…qu’on pourrait lui faire boire un chasselas genevois à la place d’un fendant !

2) soit je devrais supporter l’état délirant et cromagnonesque d’un individu rendu méconnaissable par l’hystérie de la victoire, au point…

Olivier Emery

 

 

 

16:10 Publié dans Football, Valais | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

14/04/2015

Fait divers à Bâle ou le remake d'une parabole bien connue.

Bâle, avant-hier en fin de soirée. Une jeune femme et mère de famille crie des propos incohérents et désespérés de sa fenêtre sise au 2ème étage. Le drame se déroule devant de nombreux curieux dont aucun ne réagit. Sauf un : "Lorsque j'ai entendu les cris, je me suis tout de suite levé et j'ai couru vers la fenêtre; et lorsqu'elle a sauté, j'ai étendu mes bras".

Il ne sait ni l'allemand, ni le suisse-allemand. Il est albanais, a 36 ans et se nomme Ramadan Ziberi. Des nom et prénom "bien de chez nous" n'est-ce pas ?  

A méditer par ces trop nombreux politiciens qui nous bassinent avec leurs écoeurants discours xénophobes primaires. A lire et relire aussi: l'évangile de Luc chapitre 10 ou l'histoire d'un étranger méprisé, présumé mauvais et professant une fâcheuse religion...

Olivier Emery   

16:30 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/04/2015

Islam et démocratie : pas de liberté pour les ennemis de la liberté ?

L'Islam est-il en soi liberticide ? Difficile de répondre à cette question car l'islam est constitué de nombreux et divers courants doctrinaires.

Pourtant cette religion présente intrinsèquement un indéniable potentiel liberticide puisqu'elle vise à imposer (et non proposer) sa loi divine coranique aux pays et populations de la terre entière.

Que nenni s'exclament, en toute sincérité sans doute, nos amis et voisins musulmans occidentaux qui font montre de grand respect et douceur à notre endroit. Certes, mais que se passe-t-il dans les pays où l'islam est majoritaire et parvient à s'imposer dans la sphère politique ? La charia y est bel et bien appliquée avec son lot de décrets frontalement incompatibles avec nos valeurs. Un exemple ? L'islam punit de mort l'apostasie. Problème.

Alors, pas de liberté pour... bien sûr que non! Une attitude hostile et agressive envers nos concitoyens musulmans est parfaitement contre-productive car elle favorise, voire rend légitime, le radicalisme conservateur islamique. A l'inverse, continuons à défendre sans relâche la liberté religieuse, le respect de l'exercice de toute religion, le droit de construire des lieux de culte, de porter certains vêtements, d'inhumer selon certains rites. C'est là nos véritables gloire et fierté d'hommes libres qui aimons et chérissons la liberté, sans compromis.

Ne cédons ni aux sirènes d'une extrême-droite islamophobe primaire ni à celles d'une gauche mécréante et nerveuse qui rêve d'une société athée pure de toute spiritualité.  Non, au contraire, gagnons ce combat non violent avec les seules armes véritablement efficaces : respect, écoute et amour du prochain. Le monde musulman occidental sera alors naturellement pacifié, après avoir goûté l'eau limpide fraîche et bienfaisante de la liberté.

Car "là où est l'Esprit de Dieu, là est la liberté" (2 Corinthiens 3:17).

Olivier Emery                

   

07:51 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

01/04/2015

La Salévienne ou la frontière franco-genevoise gommée

Avec le recul de l'histoire, la fragilité voire l'inanité des frontières se révèlent parfois.

Papa était membre de la Salévienne. Son récent décès nous conduit à en informer cette société culturelle qui nous répond aimablement :

" Vous est-il possible de nous écrire quelques mots sur votre père notamment en rapport avec notre association d'histoire ?"

Nous allons probablement donner la suite favorable suivante à cette amicale requête :

" Fidèle membre de la Salévienne depuis des lustres, Jean-Paul Emery s’est endormi dans la paix pour rejoindre son Seigneur Jésus; c'était le 6 mars 2015 à Thônex/GE. Il appréciait beaucoup les conférences de la Salévienne dont il lisait le journal avec un vif intérêt. Plus que tout, il aimait avec une invariable passion le livre véridique d’histoires et d’Histoire par excellence : la Bible". 

 

Mais où réside le rapport avec la relativité des frontières ? Via google, je découvre ce qu'est la Salévienne : " Société d'histoire régionale, elle fait partie des Sociétés savantes de Savoie et couvre la région du nord-ouest de la Haute-Savoie limitée par le Rhône, l'Arve, le Viaison et les Usses. Cette région comprend donc les massifs du Salève et du Vuache ainsi que le sud du canton de Genève en Suisse". 

Cqfd.  

 

Olivier Emery

  

 

 

 

16:34 Publié dans Culture, Genève, Région | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Lourde défaite du PS en France et mariage pour tous

"Une gifle sans précédent" lit-on dans le commentaire de la Julie.

Les récentes élections départementales françaises consacrent plus la défaite de la gauche que la victoire de la droite, celle-ci n'étant que le fruit de celle-là.

Et pourtant François Hollande et son gouvernement ont pu bénéficier de récents et dramatiques évènements médiatiques pour se remettre en selle dans les sondages, en effaçant de la une des media les difficultés économiques, sociales et sentimentales intérieures.

Et pourtant Manuel Vals se débrouille plutôt bien dans l'exercice de son job et fait montre d'un sang-froid et d'une autorité qui ne séduit pas que la gente féminine.

Alors où réside la cause principale de cette formidable débâcle ? Peut-être dans le séisme destructeur du coup de force du pouvoir socialiste: le mariage pour tous. Subissant un très influent et puissant lobby, il a contraint des dizaines de millions de citoyens ordinaires, taxés au passage d'incultes et rétrogrades, à devoir accepter une législation qui fait fi d'une réalité biologique stérile donc mortifère.

Ce forcing d'une pseudo élite intellectuelle, ce mépris pour des valeurs partagées par les trois principales religions monothéistes mondiales a probablement provoqué une cassure fondamentale, une déchirure culturelle et spirituelle profonde dans toutes les couches de la société française. Y compris celles soucieuses de justice sociale et de protection de l'environnement.   

Olivier Emery

15:42 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer |

29/03/2015

Chant pour le dimanche des rameaux

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Dès le matin petits et grands

Ont déposé leur vêtement

Debout joyeux ont acclamé

Le Roi d’amour d’humilité

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Jésus revient c’est imminent

Sur la montagne à l’orient

Porte dorée porte murée

Laisse le Roi faire son entrée

 

Olivier Emery

12:47 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

25/03/2015

Faut-il combattre le prosélytisme ?

Incroyable mais vrai : en notre bonne ville de Genève il a fallu recourir au Tribunal pour que la liberté religieuse ne soit pas (grossièrement) bafouée par la Ville. Après avoir servi divers prétextes techniques, voici la bien tardive motivation avancée par le service administratif concerné: combattre le prosélytisme.

Une stratégie de communication ma foi (sans jeu de mots) assez habile. En effet le mot "prosélytisme" possède aujourd'hui une connotation péjorative, associée à une dangereuse propagande islamiste ou à d'autres mouvements religieux plus soucieux du porte-monnaie et de la dépendance psychique de leurs adeptes que de leur dignité.

Le prosélytisme (religieux) est le zèle déployé pour susciter l'adhésion à sa foi. A ce titre tous les chrétiens sont naturellement des prosélytes. Ils ne peuvent pas garder pour eux, égoïstement, la bonne nouvelle de l'évangile : Dieu est saint et parfait (heureusement!), Dieu est aussi Pardon et Amour (heureusement!). Il invite ainsi chaque être humain à recevoir sa vie libératrice, à aimer son ennemi, à rendre le bien pour le mal et à mener une vie paisible joyeuse et intègre. Vive le prosélytisme !    

Certes il existe un prosélytisme malsain : lorsque son contenu ou son mode de communication sont empreints d'irrespect, de contrainte. Il faut alors trier le bon grain de l'ivraie et donc utiliser parfois - avec modération svp - un herbicide. Mais un herbicide sélectif, faute de quoi nos jardins et parcs genevois seront fâcheusement dépourvus de toute verdure, de toute Valeur.  

Olivier Emery

07:06 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

21/03/2015

Souvenirs d'un ténor du barreau genevois.

1983. Palais de justice. Chambre d'acc. La salle dévolue aux audiences de demande de remise en liberté bruisse des papotages d'avocats qui attendent leur tour pour plaider. Soudain une voix s'élève. Immédiatement un silence inhabituel s'installe dans le prétoire. Merveilleux timbre de basse. Exceptionnelle gestuelle de la main droite en courbes fascinantes. Jeune avocat-stagiaire j'écoute, subjugué et attentif, Me Michel Halpérin. Un talentueux et inégalé plaideur.

1997. Modeste avocat d'assurances j'écris un peu imprudemment à l'homme de loi précité : " A la lecture de votre récent courrier une certaine lassitude a envahi l'âme du soussigné." Réponse rapide, élégante et superbe : " Votre courrier m'apprend votre âme et sa lassitude. N'ayant jamais douté de l'une et croyant l'autre impossible, je m'empresse de vous apporter le réconfort de mon ministère".

Olivier Emery

09:26 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

18/03/2015

Témoignage chrétien et curiosité d'esprit

En finalisant sa déclaration fiscale 2014, je trouve ce matin sur le bureau de papa (décédé ce 6 mars 2015) son cahier « Caisse ordinaire » où il inscrivait toutes les recettes et dépenses du ménage. En première page (octobre 2011) : « QUE LE MAITRE REGNE SUR NOS FINANCES » ; début 2012 : « Ta fidélité ô Jésus nous émeut, elle la rend la nôtre toute naturelle » ; début 2013 : « Seigneur continue d’être notre secours (…) » ; début 2014 : « Continue, Jésus, à nous donner ta sagesse dans la gestion de nos biens » ; début 2015 : «  Merci Seigneur pour ta fidélité ».   

Sur ce même bureau s’empilent plusieurs publications. Voici quelques titres révélant les nombreux intérêts « tous azimuts » de notre cher papa : « La poste et la philatélie en Israël », « Géologie de la région genevoise », ou « Des chartes de franchise à la nouvelle constitution : une histoire des institutions neuchâteloises ».

Qui a dit que tout l’intéressait ?  

Olivier Emery

09:20 Publié dans Bible et Evangile, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/03/2015

Hommage à Jean-Paul Emery

Début mars 2015. Dans sa clémence le ciel est bleu; la bise qui soufflait trop fort depuis 3 jours a l'élégance de calmer son ardeur. Affaibli et amaigri depuis plusieurs mois, notre désormais "petit moineau" nous quitte dans la paix pour rejoindre le pays de la joie. Il est accueilli par Jésus qu'il a aimé et servi de tout son coeur.

Papa aimait avec passion l'Ecriture. D'une intégrité parfaite, d'une droiture sans faille, il était cet arbre planté près des courants d'eau dont le feuillage reste vert. Jamais, non jamais, un mensonge n'a franchi la porte de ses lèvres, une turpitude sali l'un de ses actes, une lâcheté courbé son échine devant les hommes.

Amoureux de la langue française, papa s'indignait de l'usage abusif de mots anglais, souffrait de la prosodie frelatée de nos cantiques modernes et regrettait de ne pas avoir la plume facile.

Son érudition, son enthousiasme, sa vivacité d'esprit, son humour et son invariable bonté envers chacun nous ont fortement influencé. Avec bonheur.

Olivier

 

15:51 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/03/2015

Bus à Landecy. Luc Barthassat, magistrat PDC, dessaisi du dossier.

C'est une bonne nouvelle que nous annonce la Julie en ce mardi 3 mars 2015 ! Bonne nouvelle pour Landecy, L'Etat et Bardonnex.

1. Landecy. L'hostilité historique de notre ministre des transports au projet d'extension de la ligne TPG 44 (nécessitant une  petite emprise sur l'un de ses terrains agricoles) est un secret de polichinelle.

2. L'Etat. Il est juste et sain que nos gouvernants soient écartés de tout conflit d'intérêts potentiel. Le pouvoir doit s'exercer en faveur du bien public, exclusivement.

3. La Commune de Bardonnex. Fief PDC, Bardonnex est servie avec compétence par un magistrat, PDC lui aussi, M. Alain Walder. Notre Maire a déjà clairement et logiquement pris position en faveur de l'extension du bus 44, seule desserte qui réponde efficacement tant aux besoins de la population de Landecy qu'aux soucis d'équilibre financier des TPG. Gageons que le bon exercice de son ministère municipal sera à l'avenir plus "confortable" avec un interlocuteur étatique issu d'une autre famille politique.

Olivier Emery