11/02/2016

Pauvre Monsieur Jornot. Pauvre Genève.

Las. Un sentiment de tristesse m'habite en découvrant ces affaires qui jettent un indiscutable discrédit sur le magistrat judiciaire le plus puissant de notre République. Inconduite sexuelle. Attitude autoritaire qui provoquerait un climat délétère au sein du Parquet. Opacité. Irrespect de l'esprit de la loi sur les magistrats. Mais où sont passés les Raymond Foëx et Bernard Bertossa ? Ces PG solides et fiables dont l'autorité naturelle et l'envergure morale étaient reconnues de tous et par tous ?

Las. Les péchés d'orgueil et de luxure triomphent en notre cité qui ne mérite plus le nom de son illustre et intègre Réformateur. Cette déchéance morale grandissante affecte Genève et ses habitants. Le mal n'est plus le mal. Le mot péché est banni du vocabulaire. L'immaturité devient la norme. Les tempérance, dignité, humanité, intégrité et fidélité baissent pavillon sous les coups de boutoir d'une société qui étourdit sa perte de repères et de valeurs dans la factice gaieté du tourbillon mortifère de l'alcool, des drogues, de la débauche et de l'arrogance. Sans joie. Le divertissement pascalien millésime 2016. 

Amis chrétiens, il faut vraiment prier pour Genève. Avec compassion, implorer le "patron des Genevoués" pour la guérison spirituelle et morale de ses habitants. C'est urgent et nécessaire. 

Olivier Emery

06:37 Publié dans Genève, Genève, vie locale, Justice, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

27/01/2016

La Suisse perdante. Aïe !

Défaite et recul...au classement mondial de la transparence. Corollaire: la corruption gagne deux rangs en Helvétie. Aïe!

Pourquoi ? Surtout parce que les lanceurs d'alerte sont mal protégés et le financement des partis politiques reste opaque. 

Comment y remédier ? En élisant les députés des partis qui promeuvent des lois protégeant efficacement les lanceurs d'alerte et favorisant la transparence en matière de financement des partis politiques.

L'intégrité est une valeur partagée par tous les hommes et les femmes épris de justice et de vérité. Le chrétien qui n'adhère pas de tout son coeur à cette valeur trahit grossièrement et l'évangile et son Maître.

Partant, offrir ses suffrages à des partis soucieux de conserver opacité des financements politiques et faible protection des lanceurs d'alerte c'est...commettre un péché. Mais oui.    

Olivier Emery

13:14 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

25/01/2016

Vernets Armée Logements: le coeur ou la raison ?

A ma droite (y compris la gauche "bourgeoise") : le camp de la raison. A ma gauche (bien à gauche) : celui du coeur.

La raison : libérer rapidement les Vernets pour y construire des logements en respectant une clause juridique valide. Résultat : un effort financier immédiat de nombreuses dizaines de millions de francs en faveur de l'armée contre 1'500 logements.

Le coeur : vu l'état de nos finances publiques cette opération est-elle bien... raisonnable? Et l'idée que Genève s'appauvrisse méchamment au bénéfice de la grande muette ne fait pas forcément bondir d'allégresse le citoyen, sauf s'il appartient à la sympathique société suisse des officiers . Ayant eu le privilège d'accomplir ses "300 jours de service" le soldat soussigné peut témoigner que notre belle armée suisse est in-du-bi-ta-ble-ment fort utile et qu'elle baigne dans un fonctionnement efficace, magnifiquement favorisé par un commandement riche d'intelligence subtile et du souci constant d'éviter tout gaspillage. Alors...

... de quel côté votre coeur balancera-t-il ?

Olivier Emery

   

14:19 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

21/01/2016

L'incroyable légende du Hardgott !

C'est l'histoire d'un pays qui dépense plus de CHF 10 milliards pour construire un tunnel ferroviaire bitube de base (entrées à faible altitude) de 57 km de long (record du monde !). Après dix ans de travaux titanesques ce remarquable ouvrage entre en fonction en cette année 2016. Or en ce même début d'année des politiciens - à l'apparence très sérieuse - proposent à leurs concitoyens de percer un deuxième tunnel routier au même endroit! Qui coûtera son lot de milliards, évidemment.

Vous ne me croyez pas ? Vous pensez que je vous raconte la plus grosse blague du siècle ? Que ce pays, s'il existe, est grossièrement manipulé par de puissants et argentés lobbies ? Qu'en aucun cas pareille farce ne saurait se jouer en notre douce Helvétie ?

Olivier Emery 

    

13:08 Publié dans Civisme, Développement durable, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

18/01/2016

L'illuminé du désert de Judée

Hier dimanche 17 janvier les ondes de "La première" rejoignent fortuitement mon auto-radio. La voix distinguée d'un éminent psychanalyste tente de répondre aux questions essentielles touchant l'humanité du 21ème siècle:

- dès l'antiquité des sages ont prédit une catastrophe majeure autour de l'an 2050.

- il n'y a pas d'espoir de faire mentir cette funeste prophétie tant que les êtres humains sont les jouets captifs du matérialisme et du consumérisme.

- La violence répond à la violence, la guerre à la guerre : ce n'est pas comme ça que nous vaincrons le terrorisme. Seule la non-violence peut chasser la violence qui nous mène tous au néant.

Après avoir pourtant (implicitement) nié l'existence de Dieu et (explicitement) celle de Jésus-Christ, le docte savant d'assurer que le salut de l'humanité réside exclusivement en la mise en pratique de l'enseignement de "l'illuminé du désert" : "aimez-vous les uns les autres".

Il est assez frappant d'observer que de nombreux penseurs athées, mais intelligents lucides et intègres, font l'apologie de l'évangile et de son auteur.

Olivier Emery

PS : Envie de découvrir le contenu bouleversant de cet évangile ? Tous les dimanches matin BIENVENUE au 11.30 au 4 rue Pécolat : accueil cordial, musique et chant dynamiques, expressions artistiques originales et court message = 45 minutes pour ouvrir son coeur à l'espérance, la confiance, la paix et la joie de...l'illuminé du désert de Judée. 

 

11:26 Publié dans Bible et Evangile, Monde, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/01/2016

Un très bon plan pour 2016 : le chant d'Assaph

Si je vois un voleur je ne courrai pas après lui (pour suivre son exemple)

Ma part n'est pas avec les adultères.

Je n'accouple pas ma langue à la duperie, je ne répands pas le dénigrement.

J'offre ma reconnaissance à Elohîm.

Ce psaume 50 d'Assaph (traduction sémitique Chouraqui) presse chaque croyant à cheminer sur la route de l'intégrité et de la reconnaissance.

Intégrité financière, sexuelle et sociale au quotidien. Louange et gratitude envers Elohîm au quotidien.

Très heureuse et bénie année 2016 à tous! 

Olivier Emery

10:30 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/12/2015

La joie e(s)t le vrai sens de Noël!

Entretien avec le sociologue-écrivain "à la mode" Frédéric Lenoir, publié ce mardi 21 décembre 2015 dans le Migros Magazine. Déçu en bien (comme disent les paysans vaudois). Morceaux choisis.

La joie vient de là : de la possibilité de savourer les choses, du temps et de la disponibilité.

Le bon chemin est celui qui vous met le plus dans la joie. 

A la différence du plaisir qui peut être totalement égoïste, la joie se partage.

L'enseignement de Jésus conduit à la joie.

Jésus cherche à rediriger le désir des gens qui sont malheureux parce qu'ils désirent quelque chose ou quelqu'un qui les diminue.

L'amour de Jésus ("agape" en grec) est l'amour-don venant de Dieu qui fait que la joie de l'autre nous met en joie.   

Très, très, très JOYEUX Noël à tous !

 

Olivier Emery

19:19 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

14/12/2015

Pour vivre malheureux vivons cachés !

Oyez heureux et privilégiés habitants de l'un des plus beaux villages genevois! L'opération PORTES OUVERTES DE L'AVENT A LANDECY vous offre derechef des rencontres riches de découverte, d'amitié et de gourmandise.

Le soussigné peut en témoigner : on n'y rencontre que de charmants et intéressants voisins-villageois. Le sourire règne sans partage autour de verres remplis de fins nectars ou de choses à grignoter qui ont toutes un goût prononcé de "revienzi".

Voici les dernières agapes à ne manquer sous aucun prétexte car l'enchanteur mois de décembre bascule déjà, dès demain, dans sa deuxième mi-temps:

- mercredi 16 de 18h-21h chez Philippe Micheli, Prieur 58

- vendredi 18 de 17h30-21h chez Jacqueline Micheli, Prieur 50

- samedi 19 de 18h-21h chez John Gyger, Moëtte 3

- dimanche 20 décembre de 17h-20h chez Jacques Haeberlin, Prieur 32

Olivier Emery 

 

15:01 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

12/12/2015

Menace terroriste à Genève : peur ou pas peur ?

Personne ne reprochera à quiconque d'éprouver une certaine crainte, voire une crainte certaine, à subir la violence cruelle et mortelle d'armes à feu ou d'engins explosifs. Question d'instinct de conservation. De réflexe de survie. Mais cette attitude ne devrait pas être celle du chrétien : "Ne craignez pas ceux qui peuvent détruire le corps. Mais craignez celui qui peut faire périr et le corps et l'âme dans l'enfer". Choqué ? Mais qui a dit que suivre l'enseignement du Rabbi de Nazareth était facile et confortable ? Son chemin, étroit, va à contre-courant des larges boulevards des pensées à la mode qui flattent l'orgueil humain. Non,l'évangile n'est pas un recueil de recettes de tisanes à la guimauve.

Tout disciple genevois de Jésus bénéficie donc de la responsabilité et du privilège d'être libéré de la peur d'actes terroristes. Mais que faire de cette liberté ? En voici trois usages possibles :

1. Si je devais me retrouver sur le site d'un attentat, je m'efforcerais de sauver le plus de vies humaines. Par exemple en secourant des blessés ou (pourquoi pas ?) en tentant de neutraliser l'arme d'un agresseur: risquer sa vie pour préserver celle des autres, n'est-ce pas là un authentique et cohérent témoignage d'amour évangélique ?

2. Pour paraphraser Henry Dunant ("notre véritable ennemi n'est pas la nation voisine; mais la misère, l'ignorance  et les préjugés") : nos véritables ennemis ne sont pas les musulmans; mais la haine, la vengeance et le goût de la violence.

3. Prier. Prier pour tous nos concitoyens qui ne savent plus prier, victimes du matérialisme ambiant et de la désespérance athée. Prier pour la protection de Genève et de tous ses habitants. Prier pour nos autorités politiques et policières pour qu'elles soient sages, courageuses et intelligentes. And, last but not least, prier pour les terroristes islamistes ("mais moi je vous dis d'aimer vos ennemis") afin qu'ils soient libérés des puissances démoniaques mortifères qui les animent. Afin qu'ils puissent recevoir la lumière la paix et l'amour de Dieu. Afin qu'ils abandonnent leurs funestes desseins et changent de vie.

Olivier Emery

06/12/2015

Vive la course de l'escalade !

Hier samedi 5 décembre 2015. 8h35. Place Neuve. Par petits groupes, des familles genevoises fortes d'un ou deux "poussins" s'approchent de l'entrée du lieu saint du jour: le parc des bastions. Baskets aux pieds les enfants trottinent déjà suivant le pas rapide des parents qui s'arrêtent alors, tous, devant l'allée de la dernière ligne droite de la course; déjà revêtue d'un magnifique tapis orange, elle s'orne au loin de l'incontournable banderole "ARRIVEE".

Une charmante maman à sa non moins charmante fillette :

- Tu vois ma chérie, tu vas arriver par là, tu prends le virage, puis tu cours jusqu'à la banderole "ARRIVEE" !

- Dis Maman, si j'arrive la première alors je lève les bras ? 

Olivier Emery

 

20:52 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

30/11/2015

Vatileaks : un procès bien bizarre.

Je ne suis pas catho. Donc je ne devrais pas, a priori, bloguer à propos du sujet précité. Sauf que je ne puis m'en empêcher et voici pourquoi.

Il me semble que "rien ne doit être caché" puisqu'un jour "tout sera mis en lumière". C'est le message évangélique, le cri - parfois brutal - lancé par un fameux Rabbi contre les hypocrites ("race de vipère!"). Un combat sans faille de Noël à l'Ascension contre les ténèbres, pour la vérité et la lumière.

Alors - très naïvement sans doute - je m'interroge : comment le Vatican peut-il s'abaisser à des exercices procéduriers visant à masquer la vérité, notamment en punissant ceux qui la révèlent, y compris des journalistes ?

Olivier Emery   

15:48 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

27/11/2015

Jeune ou vieux ? A chacun de choisir !

Bien évidemment il existe des moments plus gais dans la vie que ceux passés dans une église lors d'une cérémonie funéraire. Et pourtant. Dans un monde tourbillonnant qui nous harcèle de messages et autres sollicitations, voici un (trop) rare moment de calme et de paix offert à l'âme humaine. Un bienfaisant espace de lenteur. Bien sûr la peine des proches confrontés à la perte d'un être cher attriste l'assistance, mais celle-ci peut saisir l'occasion de méditer avec profit sur l'essentiel. Le sens de la mort, le sens de la vie.

Voici ce que nous avons eu le privilège d'entendre avant-hier en l'église de Versoix:

La jeunesse n'est pas une période de la vie,
elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,
une qualité de l'imagination, une intensité émotive,
une victoire du courage sur la timidité,
du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir
vécu un certain nombre d'années ;
on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme.
Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande,
comme l'enfant insatiable. Et après ?
Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
Aussi jeune que votre confiance en vous-même
aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif.
Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Si un jour votre coeur allait être mordu
par le pessimisme et rongé par le cynisme,
puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général Mac Arthur

 

09:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

16/11/2015

Sur un arbre perché...qui suis-je ?

Le corbeau de la fable ! C'est en effet la réponse-réflexe que donne spontanément des générations d'écoliers ou d'ex-écoliers encore bercés par le charme poétique de Jean de la Fontaine. Mais voici revisitée cette fable - qui n'en est pas une - et qui s'intitule " Maître Zachée sur son arbre perché ":

Maître Zachée sur son arbre perché cherchait du regard un visage

Maître Jésus par la bonté guidé lui tint à peu près ce langage

Hé bonjour mon ami Zachée que fais-tu là-haut ? Viens je veux te parler

Sans mentir tu es méprisé rejeté déconsidéré, mais je viens t'annoncer que ta vie peut changer !

A ces mots notre Zachée ne se sent pas de joie, et retrouve prestement notre sol sous ces pas

Le Rabbi l'accueille et lui dis : mon cher Zachée apprends que tout perdu peut revivre s'il m'écoute

Cette leçon vaut bien un repas sans doute ?

Zachée tout heureux tout sourire, jura que ce jour était le plus beau de sa vie.

Olivier Emery

PS : pour en savoir un peu plus lire Luc chapitre 19.

 

 

14:43 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

10/11/2015

La (très) grande classe d'un jeune joueur de football.

Le talentueux joueur international bâlois Embolo n'est plus à présenter. Sa présence dans le jeu fait la différence. Alliant puissance vivacité et adresse il force l'admiration de tous. Depuis dimanche 8 novembre dernier il a rejoint le cercle fermé des tous grands (mais trop rares) sportifs..."sportifs"!  Jugez plutôt : lors du match au sommet de SFL entre le FCB et GZ à Bâle, alors que son équipe menée presse pour égaliser, il signale à l'arbitre qui vient d'accorder (à tort) un corner à son équipe, que c'est lui qui a touché en dernier le ballon avant qu'il ne sorte des limites du terrain.

La vraie classe! Chapeau bas M. Embolo! Votre geste redonne au football et au sport en général un lustre dont il a hélas cruellement besoin. Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu (Matthieu 5).

Olivier Emery    

19:49 Publié dans Bible et Evangile, Football, Spiritualités, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

03/11/2015

Une grande ville sans voiture ? Ca n'existe pas !

- Si, elle existe.

- Impossible, sauf s'il s'agit d'une petite localité comme Zermatt.

- Non, je parle d'une vraie et grande ville.

- Londres ou Stockholm dans un périmètre limité ?

- Une ville tout entière.

- Pas en Europe ?

- Si.

- Mais sans voiture, personne n'y vit ou ne s'y rend!

- Faux, bien au contraire!

- Tu l'as vue en rêve ?

- Non elle existe réellement, tout en ayant la beauté d'un rêve. 

- Que ses nuits doivent être calmes...

- Que ses enfants doivent apprécier de pouvoir jouer dans ses rues...

- Et c'est ?

- Venise.

Olivier Emery

17:56 Publié dans Développement durable, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

02/11/2015

Kilian Jornet a-t-il peur ?

"L'Ultra terrestre" Kilian Jornet court dans la montagne, gravit et descend des sommets vertigineux à la vitesse d'un chamois en des terrains plus qu'accidentés. Insensé ? Insensible à toute peur ? Non répond-il dans un beau reportage (rhttps://www.youtube.com/watch?v=uCfKG5IWPCU). Au contraire. Ce sympathique et prodigieux champion explique que la peur est son alliée : il l'écoute, la conserve comme un bien précieux qui préserve sa vie. Il existe donc de saines craintes, fondées sur l'humilité et synonymes de profond respect. C'est dans cette veine qu'il convient de (re)trouver la crainte de l'Eternel.

Craindre Dieu est vital pour éviter les pièges mortels du Mal. C'est si vrai que les anciens Ecrits affirment : " la crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse" Psaume 111:10).

Olivier Emery  

20:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

26/10/2015

Trésor lyonnais sur youtube

Surfant l'autre jour sur youtube je tombe sur ce trésor:

https://www.youtube.com/watch?v=X7uBkTcx3Jg

Beauté des images, des voix, des instruments, des visages... comme un moment de bonheur céleste.

Laisse entrer dans ta vie le temps de l'infini, le pardon de la croix le trésor de la foi

Laisse entrer dans ton coeur prisonnier de tes peurs, celui qui tient la clé de la vraie liberté

Laisse entrer dans ton âme la lumière de la flamme, qui conduira tes pas au chemin de la joie

Viens maintenant n'attends pas, viens maintenant dans ses bras.

 

Olivier Emery 

 

09:48 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/10/2015

La pseudo guerre des droites

Il n'existe pas de guerre des droites. L'échiquier politique comprend 1) des partis extrémistes infréquentables 2) la gauche 3) la droite. Et le centre me direz-vous ? Hélas, un "vrai centre" ne parvient pas à exister en tant que tel: il n'est qu'une composante modérée de la droite.

Aveuglés par des gains électoraux faciles, certains politiciens de droite semblent tenter de s'acoquiner avec les deux partis d'extrême-droite genevois. Ils devraient y réfléchir à deux fois avant de se salir les mains. Car que sert-il à un homme de gagner le monde s'il perd son âme ? Que sert-il à un parti de gagner un siège sénatorial s'il perd son âme ?  

Or l'Histoire du 20ème siècle nous l'enseigne de manière tristement éclatante : partout où l'extrême-droite a triomphé, son cortège de victoire s'ébroue sous les sinistres oriflammes de la haine, de la violence  et du malheur. Il ne faut pas jouer avec le bonheur des peuples.  

Olivier Emery

19:53 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

14/10/2015

Le sponsor de la course de l'escalade est Marlboro !

Sur l'affiche annonçant l'évènement sportif genevois règne fièrement le plus célèbre et cancérigène cow-boy de la planète. Ce 16 décembre 1978, dès 16heures, aura lieu dans la vielle ville la 1ère course de l'escalade! 

Je me souviens d'avoir participé "quand j'étais jeune" au semi-marathon de Lausanne affublé d'un dossard aux couleurs jaune et verte d'une marque pétrolière composée de deux lettres. Plus tard, cette compagnie s'est rendue encore plus illustre en sponsorisant la recoloration en noir des côtes du golfe du Mexique.

Mais à quoi pensait la génération de nos parents (je suis né en 1960) ?!

Et à quoi pense la mienne aujourd'hui quand j'apprends que la commission du personnel de "ma boîte" organise un concours avec pour 1er prix un vol en avion d'une compagnie low-cost colorée d'orange, grande pollueuse devant l'Eternel ?!

Espérons que, comme pour l'escalade, les choses changent...

Olivier Emery       

12:03 Publié dans Course-à-pieds, Développement durable, Genève, Nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/10/2015

Angela Merkel entre grande classe et dignité

Ben Gourion disait de "son" ministre Golda Meir : "c'est le seul homme de mon gouvernement!". Aujourd'hui l'Europe et la communauté des nations démocratiques peuvent aussi rendre cet hommage à la Chancelière allemande.

Les sondages baissent ? Sa politique humaine d'ouverture et de compassion envers les malheureux semble déplaire ? Sa réponse est noble et digne : "Pour moi, cela fait partie de l'humanité fondamentale de notre pays que d'accueillir un réfugié avec sympathie, comme n'importe quel autre être humain (...) Les sondages ne sont pas mon étalon de mesure".

Détermination, courage et bonté : des qualités inspirées du vécu de Jésus de Nazareth. Que l'Eternel vous bénisse Madame Merkel! L'Allemagne peut être fière de son "homme fort". Angela sombrerait-elle dans un angélisme naïf ? Non. Cette femme remarquable démontre aussi qu'humanité et réaliste bon sens peuvent harmonieusement cohabiter : "confiante, la chancelière a promis d'accélérer la construction de logements pour les réfugiés. Parallèlement, le refoulement des migrants "n'ayant aucune perspective de pouvoir rester" sera renforcé. 

Olivier Emery