Vu de Landecy - Page 11

  • CARITAS ou un geste de GRANDE CLASSE

    Imprimer

    Honneur et respect à Caritas! En refusant l'argent d'une industrie tabagique mortifère, cette courageuse association lance un noble et lumineux message dans un monde trop souvent esclave du pouvoir ténébreux de l'Argent. Echec au dieu Mamon! Les forces malsaines de la cupidité et du matérialisme subissent un sévère et puissant revers. Un peu à l'image des tables mercantiles brutalement renversées dans la Maison du Seigneur à Jérusalem. Car que sert-il à un homme de gagner le monde s'il perd son âme?

    Echec aussi à l'obscène et mensonger Vespasien qui prétend que "l'argent n'a pas d'odeur". Certes, il peut avoir l'odeur noble du labeur honorable et de l'activité intelligente. Mais il peut aussi avoir l'haleine fétide de la nicotine ou la dégeulasse senteur de l'urine de toutes les industries asservissantes.

    Le pouvoir de l'argent réside dans l'intensité de l'attachement qu'on lui porte. Un personnage d'Amin Maalouf dans "Les désorientés" relève avec perspicacité ce qui suit:

    "Dans un monde dominé par le veau d'or, je ne suis pas sûr que la priorité des priorités soit d'en expulser Dieu. C'est le veau d'or qu'il faut combattre, c'est lui qui constitue la pire des menaces pour la démocratie comme pour toutes les valeurs humaines. Le communisme avait asservi les hommes au nom de l'égalité, le capitalisme est en train de les asservir au nom de la liberté économique. Hier comme aujourd'hui Dieu est un refuge pour les vaincus, leur ultime recours. Au nom de quoi voudrais-tu les en priver? Et pour le remplacer par quoi?"

    Olivier Emery            

  • M. Stauffer, MCG et UDC: lettre ouverte à nos aînés genevois

    Imprimer

    Chers Aînés,

    Comme mes chers parents vous êtes nés dans les années 20 ou 30 du siècle dernier. Vous détestez le désordre, l'arrogance, la brutalité et l'irrespect. Et c'est aussi pourquoi vous êtes peut-être tentés d'accorder vos suffrages à des partis au discours sécurisant, voire sécuritaires, tels que le MCG ou l'UDC.

    Le récent comportement du chef de file et chef de bande du MCG au Grand Conseil devrait vous interpeller. Voici un individu qui devrait - à juste titre - vous effrayer : irrespectueux, brutal et arrogant. Voici deux partis, le MCG et l'UDC, qui défendent et cautionnent sans vergogne ce fauteur de trouble inquiétant.

    Chers Aînés pensez-y svp lors des prochaines élections. Veuillez voter pour des partis et des députés qui aiment l'ordre, le respect et la politesse. Que vous soyez de gauche, du centre ou de droite, veuillez accorder votre confiance à ceux-ci, exclusivement. Pour votre bien et celui de nos institutions genevoises.

    Olivier Emery   

    P.S Bravo à M. Eric Leyvraz, député UDC, qui a eu le courage de "nager à contre-courant" en s'élevant contre l'incivilité inacceptable de son collègue.    

      

    Lien permanent Catégories : Civisme, Genève, Politique 4 commentaires
  • Une „vie“ après la mort ?

    Imprimer

    Une récente recherche scientifique anglaise portant sur plus de 2000 patients revenus d’une « mort imminente »  semble le démontrer : 39% de personnes en témoignerait.

    D’aucuns affirment pourtant que la mort conduit au néant absolu et définitif. Cette évolution est sans doute liée à la progression de l’athéisme et du matérialisme. Une « anti-foi » désespérée et désespérante qui consacre, hélas, le triomphe absolu de la mort

    Savoir que la « mort physique » n’est pas la « mort définitive » ne va pas seulement modifier mon regard sur l’au-delà éternel, mais encore, et surtout, sur mon vécu présent. Sur le sens de mon existence terrestre actuelle. Sur mes choix de comportement vis-vis de mon environnement.

    Savoir que l’Amour est plus fort que la mort, et que Celui qui a créé la vie aura le dernier mot, savoir que nous ne sommes pas que « matière physique » et que nous pouvons recevoir dès ici-bas l’étincelle inextinguible de la vie éternelle : ça change l'existence. En mieux.

    A tel point que Paul a pu écrire comme un formidable et décisif uppercut au foie de la mort: « Même si notre être physique se détruit peu à peu, notre être spirituel se renouvelle de jour en jour (…) Ce qui est visible est provisoire, mais ce qui est invisible dure toujours » (2 Cor 4 :16,18).

     

    Olivier Emery       

     

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 0 commentaire
  • La F1 est-elle un "sport" propre ?

    Imprimer

    Hier dimanche 5 octobre 2014. Pas d'image de l'accident du jeune pilote Bianchi projeté dans les marches de la mort. Un docte consultant sur i télé vient expliquer que depuis l'accident de Senna, les autorités officielles de la FIA excluent toute diffusion médiatique afin de ne pas montrer au public d'images morbides, et blablabli et blablabla. 

    Ce lundi matin 6 octobre 2014. Des dépêches mentionnent que le pilote grièvement accidenté est victime d'une incroyable malchance, un accident qui n'est jamais survenu en 65 ans de F1, que l'organisateur du GP n'y est pour rien, que l'infortuné Bianchi a commis l'erreur de ne pas tenir compte des drapeaux jaunes incitant à la prudence pourtant agités à l'endroit du drame, et blablabli et blablabla.

    Ce lundi soir. Une vidéo amateur d'un spectateur (visible sur le site internet de "20 minutes") montrent bien des drapeaux jaunes agités; oui mais 10 longues secondes AVANT le choc terrifiant, alors que la dépanneuse n'a pas encore quitté la zone dangereuse, les drapeaux agités sont devenus...VERTS. Oui verts.

    Puis, durant un laps de temps incroyablement long, après que la voiture de Bianchi s'est pulvérisée sous l'engin de dépannage, ces odieux drapeaux verts continuent à s'agiter en de grinçantes et funestes arabesques, juste au-dessus du lieu de la tragédie. Consternant.

    Je ne peux m'empêcher de penser que la pudeur télévisuelle des responsables de la F1 ne trouve pas sa source en des motifs exclusivement purs et louables. J'espère avoir tort. 

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Sports 0 commentaire
  • ASSEMBLAGE'S 2014 : 6 / 6 !

    Imprimer

    6/6 : c'est la note attribuée par votre serviteur au merveilleux festival de Troinex cuvée 2014. Ambiance sympathique, artistes pétris de talent et programme varié de bon aloi sont au rendez-vous.

    6/6 : c'est le nombre de spectacles offerts d'avant-hier vendredi à ce dimanche 5 octobre 2014. Réunis sous la lumineuse bannière de l'humour et de la poésie, cirque musique théâtre et chants enchantent les nombreux spectateurs accourus avec bonheur en ce joli coin de la campagne genevoise.

    Bravo et merci à toutes celles et tous ceux qui rendent possible ce délicieux "assemblage" d'incroyable talent et de simplicité!

    Olivier Emery 

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève, vie locale 0 commentaire
  • Israël, un triste ou un beau miracle ?

    Imprimer

    Derechef M. Hayoun nous offre un récent billet de grande qualité. La communauté de la "blogsphère" de la Tribune de Genève est privilégiée de le compter parmi ses contributeurs.

     

    Triste miracle ? Oui sous certains aspects. Un pays qui, comme les autres, compte son inévitable cortège de maux sociaux tels que les scandales politiques, la délinquance, la drogue, l'immoralité ou le matérialisme. Un pays qui ne parvient pas à établir une paix durable et équitable avec ses voisins, notamment palestiniens. Un pays qui est ainsi toujours sali par la violence la haine et le rejet, reçus et donnés. Un pays souvent (trop) injustement isolé et décrié sur la scène internationale.

     

    Beau miracle ? Oui aussi. Il suffit de s'y rendre pour le constater : le désert a reverdi, les rues et les routes sont propres, on y travaille, on y rénove, on y construit, on y valorise de nombreux sites archéologiques, on y circule en sécurité sans être en proie à l'arbitraire ou à la corruption, on y accueille - sans aucune discrimination religieuse ou autre - les visiteurs du monde entier qui peuvent ainsi découvrir en d'excellentes conditions tous les sites bibiques précieux et chers à l'humanité. Chacun peut contempler le mur des lamentations, se recueillir au mémorial de Yad Vashem, goûter la paix du jardin de la tombe et admirer le lac de Tibériade, berceau azur des récits évangéliques.

     

    Israël est indubitablement un miracle. A la fois triste et beau, aujourd'hui. Mais l'existence même de ce miracle nourrit l'espérance de la proche venue du Messie, du Roi de Paix. Et cette venue annonce le début d'un règne de justice pour tous les peuples et la fin de la tristesse pour Israël : "Il essuiera toute larme de leurs yeux..." (Apocalypse 21:4). "Que celui qui entend, dise : Viens!" (Apocalypse 22:17).

     

    Olivier Emery 

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Israël 3 commentaires
  • Week-end de votations des 27-28 septembre 2014: trilogie de l’équité du bon sens et du civisme.

    Imprimer

    Un triple non sorti des urnes qui remonte mon moral de citoyen. En bref :

    -       TVA au restaurant : il est équitable qu’un taux favorable ne bénéficie qu’aux seuls besoins de base de la population.

    -       Caisse unique : certes Genève a dit oui à ce miroir aux alouettes, mais avec une faiblesse de majorité qui, au final, « déçoit en bien ». Du coup, la « fosse de rösti » annoncée se mue en simple « sillon de rösti ».

    -       Traversée de la Rade : malgré une déferlante et onéreuse campagne médiatique pour le oui, l’esprit civique d’une étonnamment forte majorité sauve Genève d’un fâcheux péril.

     

    Très bonne semaine à toutes et à tous.

     

    Olivier Emery     

     

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Traversée de la rade : certains politiciens semblent avoir perdu la raison.

    Imprimer

    La dette de Genève est de CHF 13'000'000'000.- Oui, treize fois mille millions… Et c’est en ce contexte plus qu’inquiétant que, sans vergogne, d’aucuns proposent de réaliser immédiatement une coûteuse traversée de la rade sous forme d’un tunnel dédoublant le pont du Mont-Blanc.

    Voilà qui est totalement déraisonnable. Un enfant de 10 ans pourrait le comprendre. Le bien public est menacé. Le serment de servir la Cité n’est pas respecté.

    Il faut voter NON à cette traversée de la rade car nous n’avons, en réalité, pas le choix. En effet nos poches sont non seulement vides mais aussi dangereusement percées.

    Puissent le simple bon sens et celui du plus élémentaire civisme se manifester dans les urnes le week-end prochain. Pour Genève.

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Civisme, Genève 1 commentaire
  • Il faut remettre la mosquée au milieu du village

    Imprimer

    Le récent blog de Pascal Descaillet sur l'islam a provoqué une avalanches de commentaires. Qui faut-il croire ? Devons-nous combattre cette religion et nous méfier des musulmans ?

    Entre la sentimentale candeur du journaliste précité et ses virulents détracteurs, tentons de poser quelques repères en essayant de remettre...la mosquée au milieu du village.

    OUI, l'islam nous pose problème en ce qu'il est non seulement "religion" mais aussi "mode et système de gouvernement, de vie individuelle et communautaire". Ainsi politique et religion y sont réunies et il est donc difficile de les séparer. Autre pierre d'achoppement difficilement tolérable: la loi islamique (charia) interdit l'apostasie (quitter la religion musulmane) et punit de mort ce délit.

    NON, il ne faut pas mettre tous les musulmans dans le même panier. Comme dans toutes les religions il existe des fanatiques aussi fervents qu'inquiétants, des intellectuels éduqués, des désillusionnés de leur religion, des mystiques en recherche de surnaturel...et des non-pratiquants.

    Une chose est pourtant claire et ne souffre d'aucune contestation possible. L'authentique disciple de Issa al-massih (Jésus-Christ) ne peut  et ne doit, sous peine de trahir son Maître, que montrer amour et respect à tous musulmans. Islam et christianisme s'accordent sur cette importante vérité : seul Dieu peut changer l'intérieur d'un être humain, et ce au-delà d'une question - secondaire - d'identité extérieure et culturelle.

    Amis musulmans, tout comme vous nous croyons:

    - en un Dieu unique et Créateur de tout l'univers

    - qu'un jour Dieu jugera tous les hommes

    - et que certains passeront l'éternité en sa présence alors que d'autres seront séparés de lui.

    Sachez que tous ceux qui honorent vraiment Issa al-massih vous respectent et vous aiment. Pour en savoir plus sur la source de ces respect et amour inconditionnels, l'excellent site www.bechir.org pourrait vous intéresser.        

    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Culture 13 commentaires
  • VELO versus AUTO: il n'y a pas photo!

    Imprimer

    Ce matin jeudi 18 septembre 2014. Landecy. Temps assez couvert mais sec. Température 18°C. Il est 08h30 et j'ai rendez-vous à Rive chez mon dentiste à 09h00 précises. Mission impossible ?

    08h31:

    J'enfourche ma bicyclette.

    08h40:

    Je remonte plusieurs dizaines de voiture qui bouchonnent avant de franchir sans peine le carrefour du Rondeau de Carouge.

    08h45:

    Et hop, le carrefour de la Fontenette est déjà derrière moi, tout comme une longue file de voitures à l'arrêt qui attend un feu de couleur favorable.

    08h50:

    Un petit raccourci efficace réservé à la mobilité douce me fait oublier la petite montée sise en haut du boulevard de la Cluse.

    08h55:

    C'est déjà l'abordage de Rive. Mon fidèle et docile destrier s'y laisse attacher sans broncher, à deux pas de mon lieu de destination.

    08h58:

    Mon coup de sonnette résigné rententit dans le hall de ce lieu de torture, hélas parfois nécessaire.

    09h00:

    J'attends mon sympathique dentiste qui aura...dix bonnes minutes de retard; mais ça, c'est pas la faute à mon vélo.  

     

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Genève, vie locale 2 commentaires
  • Etes-vous un "encourageur" ?

    Imprimer

    Jackie Robinson est le premier athlète noir devenu joueur de baseball professionnel. Dès le début de sa carrière il a dû essuyer les huées de la foule. Un jour, alors qu'il jouait à domicile, il a commis une faute et les supporters se sont mis à le huer. Pee Wee Reese, un joueur blanc, l'a rejoint et s'est tenu à ses côtés. Il a mis son bras sur l'épaule de Robinson; ils ont tenu tête à la foule. Les supporters se sont tus et le match s'est poursuivi. Plus tard, Robinson a dit que ce qu'avait fait Reese ce jour-là avait sauvé sa carrière ! 

    Cette anecdote est proposée par l'excellente rubrique "pensée du jour" du site "top chrétien".

    Encourager est un cadeau de Dieu. C'est aussi une vocation qui anime naturellement - ou devrait animer - toutes celles et ceux qui sont des disciples de Jésus. Soyons attentifs et réactifs : il y a sûrement dans notre environnement un "prochain" qui a besoin d'un bras ferme sur son épaule ou d'un mot doux et fort sur une blessure de son coeur.

    Olivier Emery 

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Culture 1 commentaire
  • Dispute entre Céline A. et Luc B. : qui a cherché la bagarre en premier ?

    Imprimer

    A en croire le site internet de notre chère Julie, ce serait Céline A. qui a ouvert les hostilités en demandant à Luc B. s’il travaille, ou autrement exprimé: « tu es un fainéant qui s’amuse sur fb au lieu de bosser tes dossiers ».

    Moi je trouve que ce n’est pas très sympa comme remarque et que, du coup, Madame BCBG-UDC s'est elle-même exposée au retour croisé de notre ministre qui, comme on le sait, n’est pas dépourvu d’esprit de répartie.Ce qui aboutit finalement à la « sale gamine ». Qui sème le vent...

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires
  • Traversée autoroutière lacustre PDC-PLR : la solution du bon sens.

    Imprimer

    A ma gauche, les anti-bagnoles primaires. Pour eux la statu quo est toujours la meilleure solution et, par un coup de baguette magique, l’Homme moderne va prochainement renoncer au transport individuel au profit des seuls transports collectifs. Pour eux, il faut dire évidemment dire non à toute traversée. Ces personnes sympathiques fréquentent les cercles écolo-de gauche, nostalgiques d’un monde idéal et planifié. Idéal parce que planifié.

    A ma droite, les pro-bagnoles primaires. Impatients et infantiles : « j’en ai marre des bouchons sur le pont du Mont-Blanc, j’veux tout-de-suite ma petite traversée de la rade, je m’en fiche de ce qu’elle va coûter aux contribuables genevois et tant pis si elle ne fait que reporter les bouchons 500m en amont dudit pont, de bleu de bleu ! ». Ces personnes moins sympathiques fréquentent le parti « YAKAFOKON-MCG-UDC », rejointes par quelques imprudents dirigeants d’un TCS qui, en quelques mois, perd une belle crédibilité acquise depuis des décennies.

    Et au milieu, vous et moi. Nous qui rêvons d’un monde imaginaire sans voiture, funeste invention dévoreuse d’espace et d’énergie. Mais nous qui rêvons aussi et surtout d’un monde réel où le trafic de transit épargne enfin les abords de la ville, les pacifiant en faveur de la mobilité douce et de transports publics efficaces et confortables.

    Nous voterons résolument NON à l’initiative immature des pro-bagnoles et nous soutiendrons l’initiative raisonnable du PDC-PLR.

     

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Civisme, Politique, Région 3 commentaires
  • Gaza et Israël : heureusement qu'il existe le blog de M. Hayoun !

    Imprimer

    Dans le silence assourdissant et honteux de nos médias, heureusement qu'une voix s'élève pour nous informer correctement de la situation. Une voix toujours claire mais modérée, une voix toujours convaincue mais équilibrée, une voix qui sait que la vraie paix ne peut se construire que sur la vérité, l'intégrité et la bienveillance. Doux comme la colombe et prudent comme le serpent...

    Chers amis lecteurs de la Tribune de Genève, lisez tous les blogs de M. Hayoun sur le sujet et enfin vous saurez ce qui se passe vraiment à Gaza et en Israël. Enfin votre regard s'ouvrira sur la complexité de ce conflit et s'affranchira d'une propagande "gauchiste ou bourgeoise bien pensante" qui s'affiche grossièrement et assez inexplicablement anti-sioniste et anti-israélienne. 

    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Politique 5 commentaires
  • Un chant pour les chrétiens; un chant pour Jésus-Christ.

    Imprimer

    Tu as versé pour moi 

    Oui ton sang précieux

    Toi sauveur à la croix

    Toi le grand roi des cieux


    Face à ce qui détruit

    Tu relèves reconstruis

    Tu consoles et guéris

    Hier comme aujourd'hui


    Tu es l'espoir du monde 

    Le trésor de bonté

    L'étendard à la ronde

    Sur nos mâts est levé


    C'EST POURQUOI MAINTENENANT

    T'OFFRENT TOUS TES ENFANTS

    ET LEURS COEURS ET LEURS CHANTS

    EMUS RECONNAISSANTS


    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile 1 commentaire
  • Caisse-maladie étatique unique: c'est la solution magique.

    Imprimer

    Dans un monde idéal il ne devrait y avoir qu'une seule caisse maladie, qu'une seule chaîne de magasins d'alimentation, qu'une seule marque d'automobile, qu'un seul distributeur de fleurs, qu'une seule banque, etc... Pensez-donc: on économiserait des frais de publicité et le coût de production des biens et des services serait aussi fortement diminué au profit de tous les citoyens consommateurs. Ce rêve existe. Il s'est incarné, par exemple, en Union soviétique durant une bonne partie du XXème siècle. Avec le succès que l'on sait. 

    Donc votons oui à la Caisse maladie unique! Si un jour nous devions - par impossible - ne pas être satisfaits de la qualité de ses services, nous n'aurions pas l'inconvénient de devoir nous demander s'il convient d'en changer pour une autre.

    Olivier Emery   

    Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires
  • SIERRE - ZINAL: plus qu'une course, un défi et une aventure.

    Imprimer

    Dimanche 10 août 2014. Il est à peine 4h15 du matin près de la sortie d'autoroute de Sierre. Et pourtant un ballet ininterrompu de phares de voiture pose doucement ses arabesques dociles à la recherche d'une place de parking sur le vaste terrain vague d'une formidable gravière. D'étranges silhouettes vêtues de shorts et de maillots de sport glissent alors dans la semi obscurité en quête de la désuète banderole "DEPART" de la course mythique. La rivière de ces piétons vient grossir un lac qui reflue et déborde déjà sur la route d'accès, en amont. Il fait doux et la voix d'un haut-parleur un peu lointain rassure la foule déjà sage et comme résignée devant l'effort à venir : "la météo annonce un temps sec et la pluie ne devrait pas arriver avant l'après-midi!".

    Pan! Le départ est donné; presque dans l'indifférence d'une queue de peloton qui sait qu'il lui faudra patienter plusieurs minutes avant de pouvoir s'ébranler.

    Quinquagénaire soucieux de chauffer ses muscles en douceur, je prends un départ ultra prudent. Erreur fatale car, bien vite, mes deux premières heures de course seront largement consacrées à contribuer, malgré moi, à la formation de (trop) nombreux bouchons. De quoi sérieusement entamer mon résultat chronométrique mais sûrement pas le bonheur de participer à cette magnifique course qu'est SIERRE-ZINAL!

    Après 5h37 d'efforts je franchis la ligne d'arrivée en marchant sur les talons, les orteils dressés vers le ciel afin de neutraliser deux crampes aux mollets qui ont eu la bonne idée de n'apparaître que...35 m avant la ligne d'arrivée! Le soleil brille sur Zinal. Les gens sont invariablement sympas et avenants. 

    5h37? Je n'ai pourtant pas vu le temps passer. Toujours à la recherche de l'effort optimal. Toujours donner le maximum tout en conservant l'énergie nécessaire pour finir la course. Toujours un oeil  émerveillé sur la beauté du parcours alpin. Toujours reconnaissant pour les innombrables "bravo" "c'est bien" qui bordent fidèlement le parcours de la course. Toujours heureux "de l'avoir fait" et de partager ses impressions, ses souvenirs déjà, avec d'autres compagnons sportifs devenus complices par la force des choses. 

    Avec mon ami Julien, c'est déjà décidé, on revient l'année prochaine ! Avec moins de 5 heures comme objectif. Avec aussi cette impression de vivre et de goûter à une simple mais véritable aventure. Un privilège en somme que nous offre la santé. Et l'hospitalité valaisanne.

    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Sports 1 commentaire
  • Bienvenue au paradis alpin valaisan.

    Imprimer

    Une belle journée ensoleillée. A tout début juillet, juste avant la pluie tenace et grise qui rendra un brin moroses la suite de nos vacances estivales. Or donc ma douce moitié et le soussigné mettons le cap sur Chalais près de Sierre et son parking hospitalier gratuit attenant au téléphérique qui relie sans effort la plaine du Rhône au discret balcon de Vercorin. Moyennant une courte traversée pédestre de ce sympathique  village, derechef nous embarquons par voie tractée et aérienne pour le Crêt du Midi.

    A plus de 2000m, un superbe panorama régale nos yeux. Difficile de s'en détacher, mais l'agréable perspective de rejoindre Grimentz par le flanc du beau Val d'Anniviers nous convainc d'engager l'effort pédestre. Un effort assez modeste au demeurant car le chemin est facile, confortable et en pente douce descendante.

    Sur la rive opposée se dessine le parcours de la célèbre course Sierre-Zinal et ses repères incontournables : Ponchette-Chandolin-Tignousa puis le majestueux Hôtel Weisshorn qui domine la vallée comme une incongruité pourtant familière et indispensable.

    Comment décrire cette marche de trois heures environ ? Flore, oiseaux, arbres, alpages verdoyants et perspectives éblouissantes sur les 4000m "d'en face" s'offrent au randonneur comblé, avec la complicité bienvenue d'un ciel bleu limpide synonyme d'un agréable et généreux soleil.

    Grimentz. Incomparable. C'est Le village valaisan qu'il faut admirer. Ses chalets fleuris sans fausse note, son harmonie parfaite et pourtant naturelle. Gageons que si tous les villages du Vieux-Pays lui ressemblaient, un certain FW n'aurait jamais eu l'idée de lancer une initiative qui fait encore et toujours grincer des dents les autochtones...

    Retour en car postal via St-Luc et Sierre, et la boucle est bouclée. Du bonheur de A à Z.

    Olivier Emery


              



    Lien permanent Catégories : Nature, Suisse 0 commentaire
  • Gaza: partiale la rts ? Que nenni !

    Imprimer

    Non, la rts est impartiale. Non son TJ ne saurait se confondre avec une propagande médiatique pro-hamas. La preuve ?

    Certes, hier jeudi 31 juillet, elle consacre près de la moitié de son TJ à ce triste conflit. Certes le mot "Hamas" n'est - sauf erreur - pas prononcé une seule fois. Certes, tous les commentaires, images sanglantes-chocs et interviews vont exclusivement dans le sens "regardez les horreurs commises gratuitement par la méchante armée israélienne".

    Mais, comme chat sur braise, comme par accident, comme par erreur de script, deux "petits faits" sont laconiquement et furtivement concédés dans ce volubile réquisitoire qui fleure bon le travail d'un journalisme professionnel sérieux et crédible:

    - il y a des armes dans les écoles de l'ONU

    - 32 tunnels ont été découverts à ce jour 

    Alors, vous voyez bien, la rts est impartiale. Les Romands sont donc bien informés. 

    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Politique 11 commentaires
  • Israël entre survie existentielle et impasse politique.

    Imprimer

    Le petit Etat hébreux possède une puissante armée sans laquelle…il n’existerait plus aujourd’hui ! Dès sa conception, dès sa naissance, Israël joue encore et toujours sa survie. Prétendre le contraire reviendrait à nier grossièrement l’Histoire et à ne pas prendre aujourd'hui au sérieux le Hamas islamiste palestinien dont le but affiché - sans hypocrisie ni vergogne - est de détruire Israël et d’en chasser ou exterminer ses habitants juifs.

    Les gens un tant soit peu objectifs et bien renseignés reconnaissent donc le droit légitime des Israéliens de détruire ces menaçants tunnels et rampes de missiles gazaouis. Reste que le (probable) succès militaire hébreux de cette guerre risque d’avoir le goût amer de la défaite politique. En effet, un surcroit de misère et de deuils profitera paradoxalement  à ceux qui l’ont initié et, par ricochet dans l’autre camp, à une « droite israélienne nationaliste dure » peu soucieuse de tout entreprendre pour casser l’engrenage infernal de la violence haineuse.

    Prions donc pour que se lèvent, à Gaza comme à Jérusalem, des hommes qui « fuient le mal, fassent le bien et recherchent activement la paix » (Psaume 34 :15).   

    Olivier Emery

     

    Lien permanent Catégories : Politique 10 commentaires