10/02/2017

Prosélytisme chrétien au CO Drize

Oh mon Dieu ! Quelle horreur ! Une affreuse organisation évangélique offre gratuitement des nouveaux testaments à notre douce jeunesse. C'est un scandale. Cette propagande peut avoir de graves conséquences sur  les moeurs de nos ados et, par ricochet, sur l'avenir de notre société. Cassandre ? Alarmiste ? Que nenni! J'ai pris soin de lire cette littérature sulfureuse. En voici quelques extraits édifiants:

- Heureux les doux 

- Aime ton prochain comme toi-même

- Ne jugez pas

- Pardonnez-vous

- Heureux ceux qui ont soif de justice

- Heureux ceux qui font preuve de bonté

Ca craint, non ?

 

09:41 Publié dans Bible et Evangile, Genève, vie locale, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

08/02/2017

Pouvoir de vie ou de mort

Dimanche dernier 5 février 2017. Palexpo. Environ 2000 personnes de la région genevoise sont réunies pour entendre un sympathique pasteur de New-York rempli de sagesse et d'autorité: la langue a le pouvoir de vie ou de mort.

Critique et médisance éloignent la présence de Dieu, alors que louange et encouragement lui ouvrent un espace. L'orateur nous invite à veiller sur nos langues en tous domaines : professionnel, familial, associatif ou paroisssial. L'enjeu est de taille : toute activité, même très honorable, est vaine si mes paroles sont mortifères. Construire ou détruire, il faut choisir.

La langue a le pouvoir de vie ou de mort enseigne le roi Salomon; c'est sans doute pour cela que le prophète Ësaïe, confronté à la présence glorieuse de l'Eternel, s'écrie immédiatement "malheur à moi car mes lèvres sont impures".

02:01 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

04/02/2017

Un virus mortel qui affecte l'humanité

Les optimisations fiscales de tout poil, l'affaire Cahuzac, les confortables rémunérations de proches de M. Fillon, les mandats d'intermédiaire financier de Me Bonnant, le football leaks de Beckam, les parachutes dorés et salaires indécents de pdg, les forêts tropicales dévastées, etc... Ces honteux scandales n'existeraient pas sans le virus mortel de la cupidité. 

Un léger malaise me saisit pourtant lorsque j'entends les cris indignés de la populace unanime à condamner vertement ces lamentables agissements. En effet, chacun de nous est-il vraiment exempt de cet amour de l'argent ? Est-il parfaitement guéri de ce germe d'infection qui souille de son pus l'intégrité intérieure ? Est-il totalement préservé des flots incessants d'une propagande qui vante le mérite de vendre son âme à l'idole toute puissante de la convoitise ?  

Il existe pourtant un exemple historique édifiant. Celui de l'être humain le plus célèbre de tous les temps. Il naît dans un abri à bétail car ses parents d'origine fort modeste ne peuvent se payer une chambre d'hôtel. Puis il passe sa prime enfance dans le dénuement d'un camp de réfugiés, à une époque où les ONG et autres organisations internationales humanitaires n'existent même pas. Adulte, il vit de l'aumône de quelques femmes au coeur charitable. La caisse de son association à but non lucratif est exclusivement destinée à aider les nécessiteux. Il n'a pas le sou pour posséder un chez soi ou pour payer l'impôt obligatoire. Juste avant son décès il ne laisse qu'un seul vêtement. Seule l'intervention providentielle d'un improbable bienfaiteur lui permet d'être enseveli décemment.

Impossible de servir deux Maîtres, il faut choisir entre aimer Dieu ou aimer l'Argent. C'est binaire.

06/01/2017

Par le dévouement de quatre pieux étrangers

Un rendez-vous manqué à la Grand-Rue. Du temps à tuer jusqu'au prochain. Une bise frisquette qui incite à trouver un abri. Et me voilà, entre nef et choeur, jetant un oeuil sur la bible judicieusement ouverte au psaume 84 : "un jour dans tes parvis vaut mieux que mille ailleurs".

Saint-Pierre. Bien plus belle à l'intérieur qu'à l'extérieur où sa flèche verdâtre et son écrasant portique anachronique enlaidissent l'ensemble.

Vite un petit tour dans la colorée chapelle des Maccabées, étonnante rescapée de la piété intérieure héritée de nos...quatre pieux et dévoués étrangers. Leurs noms sont gravés sur une plaque commémorative posée contre le mur nord de la nef. Deux d'entre eux appartiennent aux géants de pierre et d'esprit qui veillent silencieusement sur le parc des bastions.

En cette année "MDCCCXXXV" nos ancêtres genevois n'étaient guère xénophobes; bien au contraire.      

   

18:57 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

29/12/2016

Des gens très forts pour aimer

Le Caire. Dimanche 11 décembre 2016. 10h00. En pleine messe copte une puissante bombe explose tuant 25 personnes et en blessant 49 autres. La majorité des corps déchiquetés sont ceux de femmes et d'enfants.

Voici la réponse du responsable de la communauté chrétienne visée:

“Nous prions pour la guérison de notre communauté. Nous avons déjà pardonné à ceux qui ont fait cela, car au bout du chemin, un manque de pardon nous fait du mal, bien plus que quiconque.”

Cette volonté de pardonner et ses manifestations de paix ont bouleversé certains musulmans égyptiens:

« Nous vous tuons, nous détruisons vos églises, et vous dites que vous nous pardonnez et vous priez pour nous. »

« Tout ce que nous voyons de vous c’est l’amour et le pardon. Vous ne nous avez jamais répondu par des explosions, des armes ou des discours de haine. Vous êtes des gens très forts pour aimer. »

A vous amis frères et soeurs chrétiens d'Egypte je ne peux que vous dire bravo et merci de votre noblesse qui honore la foi chrétienne. Que notre Seigneur Jésus vous console et remplisse vos coeurs d'une paix et d'une joie indicibles. 

17:26 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

27/12/2016

Quelle différence entre Christian Lüscher et Raymond Devos ?

Aucune. Ce sont tous deux des artistes du verbe. Surtout l'un, inspirateur de l'autre.

L'immense humoriste : "Moi quand je n'ai rien à dire je veux qu'on le sache". 

Le défenseur d'une politicienne UDC qui défraie la chronique : " Je n'infirme ni ne confirme rien s'agissant des faits tels qu'ils ont été relatés dans les médias".

Prix Champignac en vue ?  

11:09 Publié dans Genève, Jeux de mots | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

26/12/2016

Etes-vous croyant ?

C'est la question posée par la Tribune de Genève à nos gouvernants à l'occasion de ce Noël 2016. Stupeur: hormis Luc Barthassat et Antonio Hodgers, tous les autres se débinent.

Une frilosité timorée peu acceptable: responsables de la conduite de la cité, les citoyens peuvent et doivent connaître les valeurs profondes qui motivent pensée et parole de leurs édiles.

Le croyant qui dit publiquement combien Jésus-Christ est essentiel à sa vie est au bénéfice d'une merveilleuse promesse de l'évangile : " Celui qui me confessera devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père". 

Et le non-croyant qui proclame haut et fort son athéisme est aussi - d'une certaine manière - honoré par Dieu : "Puisses-tu être froid ou bouillant! Je vomirai les tièdes de ma bouche".

 

10:22 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Genève, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

21/12/2016

Etude d'avocats et palace genevois

Hier mardi matin 20 décembre 2016. Rendez-vous professionnel dans une Etude d'avocats proche de la vieille ville. Une aimable et soignée dame d'âge mûr m'installe dans la salle de conférence avant de me servir un café avec une remarquable et gracieuse aisance. Je me décide à la complimenter :

-  Sachez Madame que l'espace d'un instant je me suis cru servi dans un palace genevois !

Légèrement interloquée mon hôtesse s'immobilise dans un immense sourire :

- Mais j'ai travaillé dans un palace genevois! C'est la première fois que quelqu'un me fait un compliment à ce sujet.   

Parfois le silence est d'argent et la parole est d'or.

Très joyeux et heureux Noël à tous !   

04:18 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/12/2016

Un petit rayon de soleil sous les stratus

Onex. Mercredi matin 7 décembre 2016. Nous quittons le foyer Piccolo. A bord de notre voiture la petite Elisa (prénom d'emprunt), 10 mois, toute menue, jolie et souriante. Notre mission : famille d'accueil "relais-dépannage" de ce joli trésor pour une durée d'environ six mois. Le temps de lui trouver un cadre familial adéquat à long terme.

Elisa prend bien ses marques en notre maison où elle brille comme un petit rayon de soleil, fort bienvenu en ces persistantes journées de grisailles.

" C’est un très beau cadeau de Noël que vous avez offert à la petite Elisa, que de l’accueillir chez vous" nous écrit fort aimablement une charmante éducatrice de Piccolo. C'est pourtant l'inverse que nous ressentons : un cadeau reçu plutôt que donné...

L'esprit de la fête de Noël berce doucement les cœurs et nous rappelle les paroles de son Inventeur : "Il y a plus de joie à donner qu'à recevoir".

 

26/11/2016

Les églises évangéliques et l'autorité

Que de séparations, de scissions et de troubles au sein du mouvement évangélique issu de la Réforme protestante! Les rancoeurs  prospèrent. Les langues s'agitent en de vains et médisants bavardages. Les coeurs sont alors détournés des bonnes actions essentielles à l'expression de la foi chrétienne : la visite des malades ou le réconfort des malheureux.  

La cause principale de ces crises récurrentes est la perte du sens de l'autorité au sein de la communauté.

Trop de paroissiens ignorent superbement les textes bibliques traitant du sujet. Ils oublient qu'en querellant Moïse c'est l'Eternel lui-même que les Israélites ont agressé. Ils oublient que David, injustement pourchassé par le Roi Saül, refuse de le tuer alors même qu'il lui en est donné l'occasion providentielle. Ils négligent l'instruction apostolique de se soumettre à toute autorité car elle vient de Dieu. Ils désobéissent frontalement à l'ordre scripturaire de respecter honorer et aimer leurs pasteurs.

Les brebis murmurent et contestent les décisions des bergers. Elles n'ont ni qualité ni légitimité pour le faire, mais s'en arrogent imprudemment le droit et sèment le trouble dans le troupeau. Persuadées d'avoir raison, souvent motivées par de bonnes intentions, elles défient l'autorité. Et sans s'en rendre compte elles querellent ainsi l'Eternel. C'est triste et grave aussi, hélas.         

09:35 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

23/11/2016

Des musulmans biennois admirables

Enfin. Mieux vaut tard que jamais. La communauté musulmane de Bienne prend publiquement et concrètement position contre la radicalisation islamique. Une démarche à saluer. Courageuse à double titre:

Premièrement, elle doit faire enrager des individus qui ont déjà prouvé, hélas, leur inclination à la violence.

Deuxièmement, parce que le porte-parole de ces musulmans est une porte-parole. Ce qui donne à réfléchir.

Cette sage et bienfaisante personne rappelait aujourd'hui sur les ondes romandes que les premières victimes du radicalisme étaient les jeunes musulmans. Pas faux.

Espérons que cette exemplaire initiative soit imitée par de très nombreuses communautés musulmanes dans le monde entier.

Les disciples de Jésus, fils de Marie, n'adhérent pas à plusieurs enseignements de l'islam; pourtant et conformément aux instructions de l'Evangile, ils tiennent à dire et à redire qu'ils éprouvent respect et affection pour chaque musulmane et chaque musulman. Dont acte.

  

17:08 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/11/2016

L'hypnose du capitalisme et guerre économique mondiale

Voici un article fort intéressant sur la guerre économique à laquelle nous participons sans même nous en rendre compte : http://lesakerfrancophone.fr/le-syndrome-dhypnose-capitaliste

 

Un peu caricatural mais , hélas, tellement lucide et réaliste. A vrai dire le capitalisme n’est pas le problème fondamental car il pourrait - et devrait - être jugulé par des lois fortes protégeant efficacement les démunis et l’environnement. Le problème de base est la cupidité et l’égoïsme ; en un mot le péché ce mal génétique dont souffre l’espèce humaine. Finalement l’auteur en convient implicitement en appelant à une indispensable prise de conscience d’ordre spirituel : « L’erreur humaine est toujours la même depuis la nuit des temps lorsque l’homme veut se faire Dieu en concentrant les pouvoirs, l’argent et la technologie ».

 

« Etre ou ne pas être », autrement dit « être ou posséder », devient l’enjeu vital de l’humanité en ce début de 21ème siècle. Le peuple suisse a la possibilité de choisir entre le risque éventuel de quelques brèves coupures de courant électrique ou la sortie la plus rapide possible d’un nucléaire insupportablement coûteux et intolérablement mortifère pour la survie de l’espèce humaine. A nous de (bien) choisir ; le regard de nos enfants et petits-enfants est posé sur nous. Pour le gain malsain d’un confort consumériste excessif, ne jouons pas avec la vie. Ne jouons pas avec leurs vies.

05/11/2016

Les "deux-roues" persécutés par la police genevoise.

Certes il convient de respecter et de faire respecter la loi. Mais celle-ci, comme le sabbat, est faite pour l'être humain et non l'inverse. Ce qui implique d'éviter une répression "aveugle qui ouvre l'oeuil sur tout"; sans nuance et sans discernement.

C'est malheureusement ce qui s'est passé ces derniers jours à Genève. Nos autorités ont réussi à transformer une campagne de sécurité routière en une formidable campagne "anti deux-roues". Partant, tous les cyclistes sont implicitement invités à troquer leur vélo contre leur automobile et les scootéristes à conserver soigneusement leur place dans les files de voiture. La mobilité et la qualité de l'air genevoises en sortiront sans doute gagnantes!  

      

09:14 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

31/10/2016

Tiercé gagnant pour aimer un enfant

Dans le tram 14. Un jour d'octobre 2016, entre Bel-Air et la Jonction. A haute voix, un garçonnet d'environ 7 ans se plaint amèrement d'une adulte (sa mère ou sa grand-mère ou sa maîtresse d'école ou ..?) :

"Tu te rends compte, elle ne me fait jamais un câlin, jamais un sourire...même pas une blague !" 

Et si mettions davantage de tendresse dans nos gestes, de lumière sur nos visages et d'humour dans nos propos ? Pour le bien des enfants - et des adultes - que la Providence place sur nos chemins.   

14:53 Publié dans Genève, vie locale, Humour, Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/10/2016

60% des espèces animales ont disparu lors de ces 40 dernières années !

C'est France info qui me l'apprend ce matin. Je cesse brièvement de respirer alors qu'une triste pensée traverse mon esprit : j'appartiens à une génération qui sème la mort et qui détruit irréversiblement tant de merveilles de la création.

Mais ce n'est pas grave : tout va bien ! Nous continuons à voir de plus en plus de gros 4x4 en ville. Nous consommons avec frénésie. Nous prenons l'avion pour aller faire du shopping à Londres ou bronzer idiot sur une plage de Thaïlande. Et nous accordons un large pourcentage de nos suffrages à des partis de droite (PLR) ou d'extrême droite (UDC/MCG) qui ne s'intéressent que très peu, voire pas du tout, à la sauvegarde de notre environnement.

Désespérant ? Oui. Désepéré ? Non, car "le monde créé par Dieu attend avec impatience le moment où Il montrera la gloire de ses enfants. Il y a encore de l'espoir pour la création; elle aussi sera libérée des forces qui la détruisent". (Lettre de Saul de Tarse à ses amis de Rome).

    

16/10/2016

Ils tentent de crever les pneus des bus TPG!

Armés de redoutables poinçons, ils ont pour objectif de percer les pneus des bus TPG. Parviendront-ils à leur triste objectif ? Drapée dans une rhétorique idéologique qui privilégie un intolérable statu quo à un compromis porteur de progrès, une improbable mouvance politique - aux marches de la recherche du bien public - sévit: par le lancement d'un fâcheux référendum qui a tout l'air d'un sabotage en bonne et due forme.

Genève a besoin de bons transports publics. Ce n'est plus une option mais une évidente nécessité pour répondre aux défis de mobilité et de santé publique genevoises. Et les habitants de Landecy qui attendent leur bus cgte/tpg depuis plus de 60 ans (!) supplient leurs concitoyens de ne pas crever les pneus du bus 44 d'un sauvage coup de stylo en faveur d'un très malheureux et nocif référendum.  

  

14:07 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

20/09/2016

Une certaine gauche stupide et immorale

Réclamer le paiement de centaines de millions de francs d'intérêts moratoires (=de retard) sur des dettes...INEXISTANTES! C'est ce que le fisc fédéral envisageait - sans vergogne - d'entreprendre en matière d'impôt anticipé. Un véritable hold-up digne d'une république bananière, un comportement de seigneur féodal sans foi ni loi. Un enfant de 12 ans le comprend.

Hé bien - sans rire - la gauche crie au cadeau fiscal injustifié lorsque le parlement corrige l'errance crasse des autorités fiscales. Allez comprendre...

Quand le parti socialiste devient aussi malsainement cupide pour alimenter les caisses de l'Etat, il commet une grossière faute morale et se décrédibilise aux yeux des citoyens. Dommage.      

 

11:41 Publié dans Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

07/08/2016

Les malheurs de Sophie

Ou plutôt ceux du PDC genevois. Depuis son château du secrétariat général du PDC, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises...ou en dire. D'hénaurmes comme: "je suis athée mais le c de chrétien de mon parti me convient parfaitement". Ah bon, Jésus ne croyait pas en Dieu ? Ou bien: "la famille n'est plus composée d'un papa et d'une maman". Ah bon ? Il va falloir que je me renseigne auprès de Maya l'abeille pour qu'elle m'explique comment deux ovules, par exemple, font - désormais - pour créer une famille.

Quelle impudente imprudence que de jeter son parti dans les griffes d'une Madame Fichini! Un parti n'existe que par son électorat; or celui-ci se regroupe autour d'un minimum de valeurs fondamentales: une certaine idée du respect dû à l'être humain puisée dans les racines judéo-chrétiennes, et une défense de la famille en tant qu'entité dans laquelle chaque enfant peut construire son identité, y compris sexuelle. Avec un papa et une maman, bien évidemment.

En bafouant ces/ses valeurs le PDC ne gagnera pas une seule voix mais perdra une partie de son fidèle électorat. Bien pire encore : il trahit son ADN.

19:21 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

05/08/2016

Le sionisme et la Palestine

A en croire nos médias le sionisme est une maladie qui infecte tout le Proche-Orient. Une présence juive qu'il faut rejeter à la mer, ou à tout le moins, cantonner en un espace indéfendable contre ses nombreux et implacables ennemis voisins.

Nul doute que la terre palestinienne se porterait mieux sous la férule violente du Hamas ou sous l'administration archi-corrompue du Fatah! En voici la preuve par son contraire. Le KKL, organisation sioniste active dès le début du XXème siècle, est coupable d'avoir planté plus de 240 millions d'arbres. Elle a aussi, circonstance aggravante, construit 240 réservoirs pour recycler les eaux usées et recueillir l'eau de pluie couvrant ainsi aujourd'hui plus de 50% des besoins en irrigation. Lors de la récente COP 21, ces horribles sionistes ont partagé  leur savoir-faire technologique avec des représentants de pays hostiles à Israel; biodiversité et recul de la désertification sont les fruits de cette détestable délinquance.

Israël est le seul pays au monde qui possède aujourd'hui plus d'arbres qu'il y a un siècle.  

  

10:49 Publié dans Développement durable, Israël | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

01/08/2016

Le vrai patriotisme

Il existe un bon et un mauvais patriotisme.

Le mauvais est celui que revendique en beuglant à tous vents les adeptes inquiétants de la droite populiste. Il est primaire, cocardier et xénophobe. Il rêve de forêt de drapeaux aux couleurs nationales et de défilés militaires exhibant avec une satisfaction malsaine obusiers blindés et autres canons derniers cris.    

Il existe un bon patriotisme. C'est celui de l'amour. L'amour de son pays. C'est-à-dire l'amour de ses nombreux lacs, de ses superbes montagnes, de ses paysages verdoyants et variés, de sa faune et de sa flore. Oui la Suisse est vraiment belle ! Le vrai patriote rêve de sauvegarde de ce merveilleux environnement dont la Providence à doté l'Helvétie. Il rêve d'abandon de l'intolérable menace nucléaire, de la réduction de la pollution générée par un abus débridé du trafic motorisé individuel, d'une agriculture respectueuse de la santé de sa terre. Il rêve d'un pays libéré du pouvoir démoniaque de la cupidité et du matérialisme consumériste.

Plus que jamais la Suisse a besoin que s'élève le chant de sa prière patriotique: "Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon coeur aime...". 

Joyeux 1er août à tous!      

08:05 Publié dans Développement durable, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |