16/06/2018

Révolte populaire à Landecy ?

Parfum de révolte dans le plus joli village de notre Canton... L'association Pro Landecy monte aux barricades. Après mai 68, voici juin 18 ? En cause un récent sondage assez fumeux de la Mairie, habilement orienté "pro voiture" et ce, bien évidemment,  au détriment des riverains agressés par un intolérable trafic automobile sévissant matin et soir dans la rue du village. 

La majorité de la population veut une zone 20km/h (puisque nos autorités municipales n'ont pas le courage de demander la légitime et peu coûteuse pose d'un panneau "Bordiers seuls autorisés"). Comme le 20km/h ne plaît pas à nos édiles, elles mettent le sondage à la poubelle après l'avoir déclaré inexploitable et elles entendent maintenir le statu quo du 30 km/h avec pose de 3 seuils de ralentissement.

D'où la grogne.  

  

 

08:46 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/04/2018

Emilien, Landecy et la fanfare de Plan-les-Ouates

Dimanche matin 15 avril. Le plus joli village de la campagne genevoise se réveille sous un gai soleil printanier. Aux chants matinaux des oiseaux succèdent les éclats rythmés et mélodieux de la fanfare de Plan-les-Ouates. Sous l'égide de son fringant et inoxydable animateur Emilien Grivel, un sympathique comité réunit les Landecéens pour une magnifique fête villageoise. 

N'en déplaise aux adeptes idolâtres de la voiture, fâcheux reliquats du siècle passé,  notre pittoresque village-rue n'a pas pour vocation d'être sacrifié au péril bruyant et mortifère d'un trafic automobile de transit.

Inscrit au patrimoine national des monuments et sites, Landecy mérite mieux. A l'heure de l'apéro puis de l'agape communautaire, les sourires rayonnent au coeur de la rue du village. Dieu que la mobilité douce contribue à la douceur de vivre !         

17:37 Publié dans Développement durable, Genève, vie locale, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/03/2018

De la requête à la reconnaissance

Prendre un enfant par la main... Qui se souvient de cette fort belle chanson d'Yves Duteil ? Voici près de six  semaines que notre bébé d'accueil a posé sa minuscule valise chez nous. Comme un bouton de fleur au sortir de l'hiver notre petit trésor âgé de sept mois s'ouvre gentiment à la joie de vivre.

Quel bonheur de découvrir sur son visage toujours plus de sourires. Un sourire qui grandit au point de dévorer sa gracieuse face de (très jolie) princesse. La prudence circonspecte fait place à la curiosité confiante. La posture hypertonique à la souple rondeur.

Le chemin n'est certes pas encore achevé; nous ne sommes qu'au début du printemps. Mais nous cheminons vers les beaux jours. Merci à toutes celles et ceux qui prient le Seigneur pour la restauration de ce charmant petit paquet d'amour. Après l'intercession voici venu le temps de la louange.   

21/02/2018

De l'hôpital à une famille d'accueil

Lundi 19 février 2018. Nous accueillons "notre" 6ème enfant. L'équipe aussi dévouée qu'attentionnée de l'hôpital des enfants nous confie, non sans un pincement au coeur, la petite Flora* âgée de 5 mois qui va enfin découvrir le monde extra-hospitalier.

Ses grands yeux marrons curieux et sa gracieuse petite bouille vont désormais animer notre quotidien. Pour 2 à 3 mois, le temps de lui trouver à long terme un lieu de vie stable et bienfaisant.

Nous avons une pensée pour sa maman qui pour cause de santé est actuellement privée de la présence de son enfant. Et une pensée aussi pour ses grands-parents qui doivent aujourd'hui renoncer à voir quotidiennement leur "petit rayon de soleil".

Faire du bien à un petit...n'est-ce pas là une expression privilégiée du coeur de l'Evangile ?

 

*prénom d'emprunt  

 

04:29 Publié dans Bible et Evangile, Femmes, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

05/09/2017

Famille d'accueil: l'aventure continue!

Une aventure mouvementée et un peu "crevante", il est vrai. le 7 juillet dernier notre enfant d'accueil de 3,5 ans déboule comme un tourbillon décoiffé et bruyant en notre paisible demeure. Hyper vigilance, anxiété constante et sollicitations incessantes seront nos défis quotidiens.

Presque deux mois plus tard elle nous quittait hier lundi 4 septembre 2017 pour un foyer particulièrement bien adapté à sa situation. Avec un petit pincement au coeur mais aussi un sentiment de mission accomplie.

A force de patience, d'apprivoisement, de tendresse et d'encouragement notre fillette a, lentement mais surement, bien progressé en tous points. Elle parle moins fort, n'a plus peur des animaux, s'élance avec aisance sur les manèges des places de jeux, joue toute seule pendant plus d'un quart d'heure et s'exprime poliment.

La semaine dernière, à la Migros de Plan-les-Ouates, observant notre petite protégée une employée s'exclame : "Voilà une petite fille heureuse!".   

Quelle belle récompense.

 

 

 

10:26 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

27/06/2017

Vingt-trois amendes d'un coup! Mais où va le monde ?

Un hebdomadaire gratuit malin genevois traite de cette histoire d'importance planétaire, sans lésiner sur les moyens : une mention en couverture, une pleine demi-page et une manchette largement diffusée dans l'espace public . Pour y apprendre qu'un automobiliste-citoyen-pleurnicheur-courroucé critique le comportement du service des contraventions et que son avocat plaide le manque de célérité d'une administration fuyant ses responsabilités.

Voici l'odieux responsable de ce douloureux drame : l'Etat! Il ne manquerait plus que l'on reproche à ce malheureux administré d'avoir réussi à récolter vingt-trois amendes en moins de deux ans et que l'on ose dénoncer sa délinquance multirécidiviste...ce serait le monde à l'envers!       

17:10 Publié dans Genève, vie locale, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

13/05/2017

Fêtes des mères et famille d'accueil

Famille d'accueil ? Une belle aventure ! En avril 2016 nous recevons notre accréditation de "famille d'accueil relais/dépannage" et venons d'héberger pendant cinq mois notre troisième enfant d'accueil, une charmante fillette âgée d'un 1 an et 3 mois.

Une maman d'accueil cache toujours une maman biologique empêchée pour divers motifs de s'occuper de son propre enfant. Nous avons une pensée de respect et de reconnaissance pour la "vraie" maman; car sans sa courageuse détermination à donner la vie, le néant aurait triomphé. En toile de fond se dessine une double souffrance : celle d'une mère désemparée et celle d'un enfant cabossé par un début de vie difficile. Cette triste réalité peut être changée. Comme une bougie allumée dans l'obscurité, la vie de l'enfant peut être restaurée. Grâce à la Providence, le garde-manger de la famille d'accueil contient des provisions de tendresse, de créativité et de patience. Le miracle de la résilience se manifeste alors sous nos yeux émerveillés.

Quel privilège de voir les progrès quotidiens accomplis par nos petits trésors : la paix remplace la crainte, la détente succède à la crispation, la joie et la confiance conquièrent de vastes territoires intérieurs. A cette gratifiante récompense s'ajoute le bonheur de savoir que cet amour est déposé pour l'éternité dans le cœur de l'enfant, tel un précieux trésor que rien ni personne ne pourra dérober.

En ce jour de fête des mères, l'Evangile offre à toutes les mamans aimantes du monde l'inouïe et merveilleuse promesses du Roi : "ce que vous faîtes à l'un de ces petits c'est à moi que vous le faîtes".

28/04/2017

Votation du 21 mai sur les TPG : merci de voter OUI !

54 oui, 34 non et 0 abstention. C'est le score obtenu au Grand Conseil. Fasse le Ciel que les citoyens genevois imitent leurs (sages) députés ! Cette loi, fruit d'un compromis équilibré entre les sources de financement (usagers et Etat), permettra à nos transports publics de mieux remplir leur indispensable mission. 

Voici plus de 60 (!) ans que mon village et ses Landecéens attendent d'être reliés au réseau TPG. Aujourd'hui, enfin, tous les voyants sont au vert. Alors, de grâce et pour ce motif aussi, VOTEZ OUI le 21 mai prochain.    

10:33 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/04/2017

Mauro versus Sabine ou l'incroyable culot du SSP !

Un employé des HUG triche. Parfaitement capable de travailler il se fait passer pour malade et touche indûment son salaire. Il est pincé et démasqué par un détective.

"C'est choquant !" s'emporte Sabine Furrer du syndicat SSP qui défend l'indélicat personnage.

Mauro Poggia a beau jeu de rétorquer, à raison évidente, que la morale est bafouée par la tricherie malhonnête et non par la vérité révélée.

C'est l'attitude du syndicat qui est choquante; en défendant l'indéfendable il y perd sa crédibilité. Dommage.

N'en déplaise à certains dont le sens moral est fâcheusement dévoyé, l'immense majorité de nos concitoyens condamne la fraude et, corolaire, approuve les moyens de lutte mis en œuvre pour la combattre.  

 

11:24 Publié dans Civisme, Genève, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

02/03/2017

Harcèlement sexiste: mais où sont passés les hommes ?

C'est une femme, députée au Grand Conseil, qui s'inquiète de ce détestable fléau dont sont victimes nos concitoyennes.

N'y a-t-il donc pas un homme, un vrai, un gentleman, parmi nos députés pour défendre cette noble cause ? Péché par omission.

Hélas mille fois hélas, c'est d'un homme (issu d'un parti bien connu pour la finesse de sa dialectique et l'élégance mesurée de son verbe) que surgit le désolant contre-pied prétendument citoyen et genevois. Péché par commission.

Nous n'avons guère bonne mine en cette affaire mes frères...

 

14:29 Publié dans Femmes, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/02/2017

Prosélytisme chrétien au CO Drize

Oh mon Dieu ! Quelle horreur ! Une affreuse organisation évangélique offre gratuitement des nouveaux testaments à notre douce jeunesse. C'est un scandale. Cette propagande peut avoir de graves conséquences sur  les moeurs de nos ados et, par ricochet, sur l'avenir de notre société. Cassandre ? Alarmiste ? Que nenni! J'ai pris soin de lire cette littérature sulfureuse. En voici quelques extraits édifiants:

- Heureux les doux 

- Aime ton prochain comme toi-même

- Ne jugez pas

- Pardonnez-vous

- Heureux ceux qui ont soif de justice

- Heureux ceux qui font preuve de bonté

Ca craint, non ?

 

09:41 Publié dans Bible et Evangile, Genève, vie locale, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

21/12/2016

Etude d'avocats et palace genevois

Hier mardi matin 20 décembre 2016. Rendez-vous professionnel dans une Etude d'avocats proche de la vieille ville. Une aimable et soignée dame d'âge mûr m'installe dans la salle de conférence avant de me servir un café avec une remarquable et gracieuse aisance. Je me décide à la complimenter :

-  Sachez Madame que l'espace d'un instant je me suis cru servi dans un palace genevois !

Légèrement interloquée mon hôtesse s'immobilise dans un immense sourire :

- Mais j'ai travaillé dans un palace genevois! C'est la première fois que quelqu'un me fait un compliment à ce sujet.   

Parfois le silence est d'argent et la parole est d'or.

Très joyeux et heureux Noël à tous !   

04:18 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/12/2016

Un petit rayon de soleil sous les stratus

Onex. Mercredi matin 7 décembre 2016. Nous quittons le foyer Piccolo. A bord de notre voiture la petite Elisa (prénom d'emprunt), 10 mois, toute menue, jolie et souriante. Notre mission : famille d'accueil "relais-dépannage" de ce joli trésor pour une durée d'environ six mois. Le temps de lui trouver un cadre familial adéquat à long terme.

Elisa prend bien ses marques en notre maison où elle brille comme un petit rayon de soleil, fort bienvenu en ces persistantes journées de grisailles.

" C’est un très beau cadeau de Noël que vous avez offert à la petite Elisa, que de l’accueillir chez vous" nous écrit fort aimablement une charmante éducatrice de Piccolo. C'est pourtant l'inverse que nous ressentons : un cadeau reçu plutôt que donné...

L'esprit de la fête de Noël berce doucement les cœurs et nous rappelle les paroles de son Inventeur : "Il y a plus de joie à donner qu'à recevoir".

 

05/11/2016

Les "deux-roues" persécutés par la police genevoise.

Certes il convient de respecter et de faire respecter la loi. Mais celle-ci, comme le sabbat, est faite pour l'être humain et non l'inverse. Ce qui implique d'éviter une répression "aveugle qui ouvre l'oeuil sur tout"; sans nuance et sans discernement.

C'est malheureusement ce qui s'est passé ces derniers jours à Genève. Nos autorités ont réussi à transformer une campagne de sécurité routière en une formidable campagne "anti deux-roues". Partant, tous les cyclistes sont implicitement invités à troquer leur vélo contre leur automobile et les scootéristes à conserver soigneusement leur place dans les files de voiture. La mobilité et la qualité de l'air genevoises en sortiront sans doute gagnantes!  

      

09:14 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

31/10/2016

Tiercé gagnant pour aimer un enfant

Dans le tram 14. Un jour d'octobre 2016, entre Bel-Air et la Jonction. A haute voix, un garçonnet d'environ 7 ans se plaint amèrement d'une adulte (sa mère ou sa grand-mère ou sa maîtresse d'école ou ..?) :

"Tu te rends compte, elle ne me fait jamais un câlin, jamais un sourire...même pas une blague !" 

Et si mettions davantage de tendresse dans nos gestes, de lumière sur nos visages et d'humour dans nos propos ? Pour le bien des enfants - et des adultes - que la Providence place sur nos chemins.   

14:53 Publié dans Genève, vie locale, Humour, Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/10/2016

Ils tentent de crever les pneus des bus TPG!

Armés de redoutables poinçons, ils ont pour objectif de percer les pneus des bus TPG. Parviendront-ils à leur triste objectif ? Drapée dans une rhétorique idéologique qui privilégie un intolérable statu quo à un compromis porteur de progrès, une improbable mouvance politique - aux marches de la recherche du bien public - sévit: par le lancement d'un fâcheux référendum qui a tout l'air d'un sabotage en bonne et due forme.

Genève a besoin de bons transports publics. Ce n'est plus une option mais une évidente nécessité pour répondre aux défis de mobilité et de santé publique genevoises. Et les habitants de Landecy qui attendent leur bus cgte/tpg depuis plus de 60 ans (!) supplient leurs concitoyens de ne pas crever les pneus du bus 44 d'un sauvage coup de stylo en faveur d'un très malheureux et nocif référendum.  

  

14:07 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

02/07/2016

Sophia* bouleverse notre vie

Fraîchement munis de notre accréditation de "famille d'accueil avec hébergement", nous recevons ce mignon bébé de 5 semaines déjà cabossé par un début de vie difficile. Sophia a grand besoin de portage et d'amour.

Crispations des membres, hypertonicité, pleurs tonitruants et fréquents, Sophia est en souffrance. Mais les merveilleuses personnes de l'UD (HUG), des services de protection des mineurs et des familles d'accueil ont réagi avec une admirable et coordonnée célérité.

Et depuis ce jeudi 26 mai 2016, Sophia rythme nos nuits désormais amputées de sommeil, et nos vies désormais enrichies de bonheur.

Quel privilège de pouvoir être les mains, le coeur et la voix de la tendresse de Dieu pour Sophia! Vivre au quotidien le miracle de ses progrès et d'entendre, incrédules, l'inouïe promesse : "Ce que vous faîtes à l'un de ces petits, c'est à Moi que vous le faîtes". 

*prénom d'emprunt

     

08:21 Publié dans Bible et Evangile, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

19/06/2016

Genevois râleur

C'est presque un pléonasme. Je râle donc je suis : voici la devise cantonale qui concurrence dangereusement notre magnifique "post tenebras lux". Et c'est bien dommage en vérité.

Genevoises et Genevois, abandonnons résolument cette tare culturelle! A l'exemple du célèbre prophète explorateur de ventre de gros poisson, ouvrons nos oreilles et nos coeurs à la sagesse qui nous interpelle : "fais-tu bien de te plaindre " ? Ecouter la question c'est déjà (presque) y répondre.

Troquons, au quotidien, cynisme acide et moquerie désabusée contre un esprit lucide et bienveillant. Pour que genevois rime dorénavant avec courtois.

Nos coeurs deviendront alors moins durs et plus ductiles; non par mollesse mais par tendresse.

Olivier Emery    

PS : ce billet est un résumé du message du culte de ce matin 19juin 2016 au 4 rue Pécolat. C'est chaque dimanche à 9h30. Bienvenue aussi au 11:30: le rendez-vous incontournable et "décontracté" pour apprendre à n'avoir plus peur de la lumière.    

19:02 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Culture, Genève, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

05/05/2016

Démission d'Eric Stauffer ou la fin d'une menace

Ouf. Soulagement. Je le confesse: ce politicien me faisait peur.

Attablé l'an dernier à la terrasse d'un café proche de l'Hôtel de Ville, je l'ai vu débouler dans la rue lors d'une pause de séance du Grand Conseil. Flanqué d'une demi-douzaine de sbires aussi dévoués qu'ombrageux, il avait l'allure d'un chef de clan. Brutal. Visage dur et fermé. Démarche de bulldozer. Tribun sans état d'âme. Impressionnant. Inquiétant. 

06:22 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

29/04/2016

Le blogueur qui ne répond pas n'est qu'un goujat.

C'est l'avis de M. Pierre Jenni, fidèle et actif arpenteur de la présente blogshère. Voici son "commentaire" posté ce 11 avril à l'attention du soussigné :

" Ce serait bien d'assumer le suivi de vos billets. En lançant comme ça des idées, sans répondre à ceux qui se donnent la peine de commenter, vous faites preuve d'une certaine forme de mépris, ou de couardise (...)".

Couardise ? Hélas peut-être bien cher Monsieur Jenni; car quel commun des mortels  peut prétendre à l'exemption totale de toute crainte timorée en son for intérieur ?

Mépris ? Non, absolument pas; pour deux raisons : 1. ma religion m'interdit ca-té-go-ri-que-ment de mépriser qui que ce soit 2. mon silence "post-commentaire" n'est qu'une simple habitude visant à éviter tout excès chronophage d'activité blogueuse dans un agenda personnel assez chargé.

 

PS : Cher Monsieur Jenni, j'aurais grand plaisir à vous inviter un jour à midi à l'Echalotte (il me semble vous y avoir aperçu une fois): mercredi 25 ou lundi 30 mai prochain à votre choix; j'attends volontiers votre réponse par le biais d'un commentaire.

 

     

12:05 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Médias | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |