22/06/2016

EURO 2016: talent et imposture helvétiques

Plateau d'itélé. En direct. Une poignée de minutes après le coup de sifflet final d'un étrange 0-0 franco-suisse qui ne ravit que les supporters primaires (pléonasme) des deux camps.

Derechef le célèbre journaliste sportif Pierre Ménès ose dire tout haut ce que de nombreux amateurs (au sens éthymologique) de foot pensent tout bas:

- je le répète, il n'y a pas de talent dans l'équipe suisse

- flop pour Shaqiri, une véritable imposture

C'est bien triste mais...tellement vrai ! Et ni l'indigente pelouse française ni les fragiles maillots de nos braves joueurs ne nous consolent de ce qui précède.

16:31 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

10/11/2015

La (très) grande classe d'un jeune joueur de football.

Le talentueux joueur international bâlois Embolo n'est plus à présenter. Sa présence dans le jeu fait la différence. Alliant puissance vivacité et adresse il force l'admiration de tous. Depuis dimanche 8 novembre dernier il a rejoint le cercle fermé des tous grands (mais trop rares) sportifs..."sportifs"!  Jugez plutôt : lors du match au sommet de SFL entre le FCB et GZ à Bâle, alors que son équipe menée presse pour égaliser, il signale à l'arbitre qui vient d'accorder (à tort) un corner à son équipe, que c'est lui qui a touché en dernier le ballon avant qu'il ne sorte des limites du terrain.

La vraie classe! Chapeau bas M. Embolo! Votre geste redonne au football et au sport en général un lustre dont il a hélas cruellement besoin. Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu (Matthieu 5).

Olivier Emery    

19:49 Publié dans Bible et Evangile, Football, Spiritualités, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

07/05/2015

Des journalistes sportifs antisportifs.

Humilié, ridiculisé ! Voici comment de bien tristes journalistes décrivent tel arrière de football bavarois victime du talent d'un joueur catalan.

Que l'on veuille bien pardonner la vulgarité du propos qui suit : ces journalistes sportifs antisportifs nous emmerdent! Oui Monsieur. Oui Madame.

Le sport est et doit rester un jeu, au sens noble du terme; c'est-à-dire une rencontre, dont la nécessaire présence de l'autre équipe induit forcément l'estime, la loyauté et le respect. Avec des gagnants, avec des perdants; c'est tout. Et il faut bien deux grandes équipes sur un terrain pour qu'un match soit grand; or il l'a été hier soir entre les deux prestigieux "B" européens.  

Il n'y a strictement rien d'infamant à être "mis dans le vent" par l'un des meilleurs et des plus vifs attaquants de l'univers.

Olivier Emery    

15:13 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/04/2015

J. Fellay, FC Sion et finale de la coupe suisse.

Comme son patronyme le révèle sans la moindre ambiguïté mon ami Juju est valaisan. Et fan du FC Sion ; c’est là son moindre défaut. Juju est fort apprécié de son entourage ; en temps normal s’entend. Car cet individu, invariablement urbain et charmant, peut traverser une crise psychique profonde en cas de…qualification de son club favori pour la finale de la coupe suisse.

Le (re)voilà (re)pris d’une crise d’agitation nerveuse incontrôlable ! Inquiet pour lui et ses proches, je lui refile un truc pas cher et efficace pour l’aider à gérer ses excès émotifs : « repense à ton état d’âme « tourbillonnant » à la 37ème minute du récent match de championnat Sion - GC » lui suggéré-je amicalement. En vain.

Vous l’avez déjà compris, je n’accompagnerai pas Juju - s'il trouve encore un billet de disponible - à St-Jacques le 7 juin prochain. En aucun cas. Car :

1) soit j’assisterais au spectacle désolant de notre ami Juju effondré de la défaite historique de son club favori, au point…qu’on pourrait lui faire boire un chasselas genevois à la place d’un fendant !

2) soit je devrais supporter l’état délirant et cromagnonesque d’un individu rendu méconnaissable par l’hystérie de la victoire, au point…

Olivier Emery

 

 

 

16:10 Publié dans Football, Valais | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

19/11/2013

France-Ukraine, football et opium du peuple

La psychodrame national lié à la probable élimination sans gloire des Bleus ce soir mardi 19 novembre 2013 interpelle tous azimuts. Même des philosophes - parfaitement indifférents en temps normal à ce merveilleux sport - expriment leurs interrogations ahuries :

a)    Comment la France peut-elle accorder tant d’importance à cet événement insignifiant au regard des « vrais » problèmes du pays?

b)    Comment se fait-il que certains joueurs osent - blasphème patriotique intolérable! - ne pas chanter la Marseillaise avant le match?

 

Ces questions trahissent le décalage entre ceux qui connaissent le foot et…les autres. Entre les simples quidams néanmoins savants, et les savants néanmoins ignares. Occasionnel renversement des mondes, où le modeste employé au QI faiblard comprend, lui, l’enjeu, alors que l’intellectuel brillant est « à côté de la plaque ».

 

Voici deux remarques relatives aux questions précitées :

a)    L’évènement de ce soir est d’importance car le football est incontestablement un opium du peuple. En 1998 pour fêter le sacre de ses champions, le peuple de Paris a spontanément envahi les Champs-Elysées, ce qui n’était plus arrivé depuis… la libération en 1945! Excusez du peu.

b)    Michel Platini ne chantait pas (non plus) la Marseillaise. Interrogé récemment à ce propos, il expliquait ne pas vouloir entonner ce chant guerrier et sanguinaire; car son but (sans jeu de mots) était de jouer au football et non de gagner une guerre.

 

Comme quoi on peut être footballeur et avoir « quelque chose entre les deux oreilles », pour reprendre l’expression savoureuse d’une ex-gloire des Verts.

 

Olivier Emery       

14:35 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

12/10/2013

L'Albanie au Brésil !

On savait les joueurs de football de ce petit et fier pays adriatique talentueux. Avec la chute du stalinisme qui l'étouffait, ce n'était qu'une question de temps et de patience. Un jour, l'Albanie parviendrait à se qualifier pour une phase finale de la coupe du monde. Et pourquoi pas en 2014 sous le soleil brésilien de la patrie des plus grands artistes du ballon rond ?

C'est chose faite depuis ce 11 octobre 2013 à Tirana. Dans un match les opposant à nos valeureux Helvètes, les porteurs de maillots à l'aigle bicéphale ont étalé leur indéniable talent. Nul doute qu'on aura grand plaisir à les voir évoluer en juin prochain lors de la grande fête footbalistique mondiale. Leurs noms ? Shaqiri, Behrami, Mehmedi, Xhaka, Dzeimaili, Kasami, en tête de liste, accompagnés de Cana, Abrashi, Hyka et Rama. Jolie feuille de match. Jolie partition sur le rectangle vert du plus beau sport de la planète bleue. Allez, sans rancune ! De Chancy (GE) à Feusisberg (SZ) nous serons leurs plus fervents supporters. 

Merci l'Albanie.         

Olivier Emery

08:33 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

18/04/2013

Pas de finale de coupe pour le FC Sion ! Qui pleure ? Qui ne pleure pas ?

Le burlesque triumvirat sédunois fait grise mine. Le ténébreux capitaine Gattuso, l'irascible président Constantin et le fantomatique Xième entraîneur du FC Sion ne peuvent que constater les dégâts. Bâle a globalement dominé la demi-finale hier soir, a mené 6 à 2 aux grosses occasions de buts et a gagné le match.

 

Parmi les pleureurs pétris de chagrin on compte bien évidemment presque tous les Valaisans. Leur pourcentage quasi soviétique rappelle non sans cruauté les scores des dernières votations fédérales. On compte aussi une proportion plus modérée de romands qui regrettent que la prochaine finale de coupe soit rösti-pruneaux contre pruneaux-rösti.

 

Parmi  ceux qui ne pleurent pas figurent les anti-FC Sion primaires. Je me suis laissé entendre dire qu'il y en a pas seulement à "Gnèève" mais dans toute l'Helvétie. Pourquoi ? Aucune idée; peut-être un peu de jalousie pour une région qui a su conserver une véritable identité régionale et qui est bénie du Ciel (soleil, vignoble et neiges éternelles). On ne pleure pas non plus chez ceux qui se souviennent qu'un 30 mai 2011 500 supporters sédunois se rendant à une finale de coupe à… Bâle (!) ont saccagé la gare de Neuchâtel au risque de mettre en péril l'intégrité et la vie d'innocents voyageurs.   

 

Olivier Emery

08:29 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/03/2013

Mais que ferait-on sans le FC Sion ?

Avec Jean-Luc, Mario et Julien nous avons l'habitude d'aller courir durant notre pause de midi. Le cadre enchanteur de Vidy reçoit ainsi l'humble et persévérante offrande de nos véloces foulées. Et l'on cause entre nous bien sûr ! Pourquoi la gente féminine aurait-elle le monopole de cette noble activité sociale ? Et l'on s'envoie des piques bien sûr ! Pourquoi la gente féminine…

 

Pour bien taquiner il faut un bon sujet et une bonne victime. Or Julien est valaisan et supporter inconditionnel du FC Sion (double pléonasme). Une vraie et inépuisable mine d'or, le FC Sion ! Ah sa valse échevelée d'entraîneurs digne de figurer dans le Guiness book ! Ah son président olympien aussi attachant que grotesque ! Ah son Gattuso aussi ambitieux que ténébreux ! Ah ses résultats sportifs invariablement mitigés (sauf – pour – la – Coupe - suisse – merci - je sais – pas – besoin – de – nous – le – rabâcher - à - tous - les – corners - de – terrain - de - foot) !

 

Julien est décidemment bien brave de tolérer (presque) sans broncher nos impertinents bavardages. Grâce à lui et au club de son cœur, notre heure de jogging dilate autant notre rate que nos vigoureux mollets.

 

Et quand le FC Sion ne joue pas ? Pas de problèmes, on disserte sur la Lex Waeber ou la nouvelle LAT !

 

Olivier Emery      

15:36 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/05/2012

13ème mais 1er, voici Montpellier !

Le FC Montpellier est depuis hier soir 20 mai 2012 champion de France de football.

 

13ème budget financier de la ligue 1 mais 1er sur le podium.

 

Les grands et riches club tels que les Ol OM LOSC et autre PSG sont battus.  Et c'est toute la France du foot - et même celle d'ailleurs - qui est contente. Pourquoi ? Parce que cela fait toujours plaisir quand pour une fois  l'Argent n'est pas roi.

 

Il y a donc une étrange réaction de rejet de cette Idole qui pourtant fascine l'humanité. Comme si, tout au fond du cœur humain, un reste de certitude s'accroche malgré tout : l'Argent me rend puissant, mais Il ne m'aime pas et je voudrais ne pas l'aimer.  

 

Surprenante prière que celle du Sage Agour du livre biblique des Proverbes (30:8) qui demandait à Dieu de ne pas lui donner la richesse " de peur que dans l'abondance je ne te renie et ne dise : qui est l'Eternel ?"  

 

Olivier Emery

14:23 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

14/09/2011

UEFA / FC SION : la Justice vaudoise hors-jeu ?

Au mépris des règles de l'association sportive à laquelle il appartient, le FC Sion a saisi la Justice vaudoise. Certes la SFL ou l'UEFA ne sont "pas au-dessus des lois"... et chacun – selon des critères souvent plus sentimentaux que cérébraux – d'accuser l'une ou l'autre des parties de l'imbroglio juridico-sportif dans lequel s'enlise ce lamentable conflit. A mon humble avis, sur un plan juridique et éthique le club de CC n'a pas très "bonne mine" en ce dossier. Mais il n'est pas le seul : la justice vaudoise n'est pas exempte de reproche. Et voici pourquoi.

Les normes associatives stipulent clairement l'exclusive compétence juridictionnelle d'instances indépendantes et impartiales; dès lors la Justice aurait pu - et dû - s'imposer un devoir de réserve. Elle aurait donc été bien inspirée de refuser d'entrer en matière en rappelant simplement à CC que son club doit respecter les normes juridictionnelles précitées. 

 

La Justice ne devrait intervenir qu'en cas d'atteinte grave à des droits fondamentaux absolus (intégrité corporelle, p. exp.). Tout détenteur du pouvoir – et le pouvoir judiciaire n'y échappe évidemment pas – est en danger de toujours se croire (trop) puissant et donc indispensable. A tort.

 

Olivier Emery, candidat du PEV (Parti évangélique) aux prochaines élections fédérales       

 

13:30 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

16/08/2017

CC et le FC Sion hors jeu ?

 

CC et le FC Sion hors jeu ? A vous de juger !

 

 

Les instances du football sont-elles coupables d'arrogance et en se croyant "au-dessus des lois"  ou est-ce CC qui ne respecte pas les règles associatives ?

 

Les associations de football telles que la Swiss Football League (SFL), l'UEFA ou la FIFA ont besoin de clubs pour exister, mais l'inverse est aussi vrai : sans ces instances les clubs helvétiques ne pourraient pas participer aux compétitions nationales et internationales.

 

Ainsi, le FC Sion est membre d'une association : la SFL. Et ses membres ont voté des statuts. Voici quelques-unes de ces règles que le FC Sion de CC a adopté :

 

-       La réglementation de la FIFA, de l'UEFA et da la SFL lient les membres de la SFL (art.5)

 

-       Les membres de la SFL s'engagent à reconnaître le caractère obligatoire des décisions prises par la FIFA, l'UEFA et l'ASF (art. 6)

 

-       Tout différend arbitrable sera exclusivement soumis au tribunal Arbitral du Sport (TAS) (art. 7)

 

 

Alors : CC hors jeu ou pas hors jeu ?

 

 

Olivier Emery

 

PS : Période électorale oblige, merci de penser au PEV (Parti évangélique) et à votre "serviteur-candidat" lors des prochaines élections fédérales.

 

 

 

 

 

 

 

 

23:51 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |