13/05/2017

Fêtes des mères et famille d'accueil

Famille d'accueil ? Une belle aventure ! En avril 2016 nous recevons notre accréditation de "famille d'accueil relais/dépannage" et venons d'héberger pendant cinq mois notre troisième enfant d'accueil, une charmante fillette âgée d'un 1 an et 3 mois.

Une maman d'accueil cache toujours une maman biologique empêchée pour divers motifs de s'occuper de son propre enfant. Nous avons une pensée de respect et de reconnaissance pour la "vraie" maman; car sans sa courageuse détermination à donner la vie, le néant aurait triomphé. En toile de fond se dessine une double souffrance : celle d'une mère désemparée et celle d'un enfant cabossé par un début de vie difficile. Cette triste réalité peut être changée. Comme une bougie allumée dans l'obscurité, la vie de l'enfant peut être restaurée. Grâce à la Providence, le garde-manger de la famille d'accueil contient des provisions de tendresse, de créativité et de patience. Le miracle de la résilience se manifeste alors sous nos yeux émerveillés.

Quel privilège de voir les progrès quotidiens accomplis par nos petits trésors : la paix remplace la crainte, la détente succède à la crispation, la joie et la confiance conquièrent de vastes territoires intérieurs. A cette gratifiante récompense s'ajoute le bonheur de savoir que cet amour est déposé pour l'éternité dans le cœur de l'enfant, tel un précieux trésor que rien ni personne ne pourra dérober.

En ce jour de fête des mères, l'Evangile offre à toutes les mamans aimantes du monde l'inouïe et merveilleuse promesses du Roi : "ce que vous faîtes à l'un de ces petits c'est à moi que vous le faîtes".

02/03/2017

Harcèlement sexiste: mais où sont passés les hommes ?

C'est une femme, députée au Grand Conseil, qui s'inquiète de ce détestable fléau dont sont victimes nos concitoyennes.

N'y a-t-il donc pas un homme, un vrai, un gentleman, parmi nos députés pour défendre cette noble cause ? Péché par omission.

Hélas mille fois hélas, c'est d'un homme (issu d'un parti bien connu pour la finesse de sa dialectique et l'élégance mesurée de son verbe) que surgit le désolant contre-pied prétendument citoyen et genevois. Péché par commission.

Nous n'avons guère bonne mine en cette affaire mes frères...

 

14:29 Publié dans Femmes, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

09/04/2016

Quelle différence entre le port du foulard et la poignée de mains ?

Une différence de taille.

Le port du foulard est un acte personnel. La liberté de religion conduit à respecter toutes croyances religieuses. Les ayatollahs de la laïcité "à la française" ne sauraient imposer autoritairement à l'ensemble des citoyens leur conception liberticide du fonctionnement social.

Le refus de serrer la main d'une enseignante bernoise, lui, n'est pas tolérable. Car il implique une autre personne. Une femme en l'occurrence, discriminée en raison de son sexe. Peu importe le pourquoi de la poignée de mains. Peu importe le pourquoi de l'interdiction religieuse de toucher une femme. Dans la balance des intérêts entre croyance religieuse et non discrimination d'autrui à raison de son sexe (ou de sa race ou de...) le poids de cette dernière l'emporte. C'est comme ça chez nous, n'en déplaise à ceux qui rêvent d'une Suisse purifiée par la charia.     

17:10 Publié dans Civisme, Culture, Femmes, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

12/10/2015

Angela Merkel entre grande classe et dignité

Ben Gourion disait de "son" ministre Golda Meir : "c'est le seul homme de mon gouvernement!". Aujourd'hui l'Europe et la communauté des nations démocratiques peuvent aussi rendre cet hommage à la Chancelière allemande.

Les sondages baissent ? Sa politique humaine d'ouverture et de compassion envers les malheureux semble déplaire ? Sa réponse est noble et digne : "Pour moi, cela fait partie de l'humanité fondamentale de notre pays que d'accueillir un réfugié avec sympathie, comme n'importe quel autre être humain (...) Les sondages ne sont pas mon étalon de mesure".

Détermination, courage et bonté : des qualités inspirées du vécu de Jésus de Nazareth. Que l'Eternel vous bénisse Madame Merkel! L'Allemagne peut être fière de son "homme fort". Angela sombrerait-elle dans un angélisme naïf ? Non. Cette femme remarquable démontre aussi qu'humanité et réaliste bon sens peuvent harmonieusement cohabiter : "confiante, la chancelière a promis d'accélérer la construction de logements pour les réfugiés. Parallèlement, le refoulement des migrants "n'ayant aucune perspective de pouvoir rester" sera renforcé. 

Olivier Emery