Développement durable

  • Genève Barcelone en avion ?

    Imprimer

    L'autre à jour à Vidy. Petite pause repas de midi au restaurant avec mes collègues - amis Jean-Michel et Denis. Le dernier nommé nous explique que sa fille, étudiante EPFL en science de l'environnement, va rejoindre Barcelone pour un semestre "Erasmus".

    En bon et affectueux père de famille il annonce à sa progéniture qu'il viendra volontiers  lui rendre visite un week-end. Et de s'entendre répondre: "Papa, il est exclu que tu viennes en avion !".

    Alors le paternel, surpris, de pleurnicher qu'il n'y a plus de train de nuit, qu'il ne bénéficie pas de dizaines de semaines de vacances par année et que patati patata.  "Si tu viens en avion, c'est bien simple: tu ne me verras pas !" lui rétorque sa belle enfant. 

    Cherchant un peu de réconfort auprès du soussigné, Denis peste contre cette attitude qu'il juge dogmatique et excessivement intransigeante. Las pour lui : je félicite la demoiselle et m'indigne du comportement irresponsable de mon interlocuteur; comme elle a raison !

    Ma génération et celle de nos parents, non contents d'avoir honteusement pollué sans vergogne l'environnement, continuent scandaleusement à vouloir persévérer en cette funeste voie.

    Aujourd'hui c'est bien avec jeunesse que rime sagesse.

        

     

    Lien permanent Catégories : Développement durable 5 commentaires
  • Scores misérables pour le PLR et l'UDC

    Imprimer

    24,9% pour le PLR et 4,6% pour l'UDC. L'eco-rating 2018 à Berne révèle ces chiffres implacables.

    Vous ne vous souciez guère de la préservation de notre environnement ?

    Adeptes "d'après moi le déluge", vous vous f... complètement que vos enfants et petits-enfants héritent d'un air irrespirable ?

    La disparition définitive d'innombrables espèces animales ne sauraient importuner votre consumériste way of live ?

    Vous ne croyez pas en Dieu et vous sentez parfaitement libre de détruire sa création ?

    Bonne nouvelle ! Le PLR et l'UDC sauront très bien - voire parfaitement - répondre à vos vertueux souhaits.Veuillez y penser lors de prochaines élections svp.

  • Black Friday ou la noirceur du démon Mammon

    Imprimer

    Un démon de haut rang dans la hiérarchie satanique. Presque un Dieu. Un Dieu du mal. Une puissante Idole qui défie l'Eternel, le Dieu de l'univers qui a créé toutes choses.

    Ce n'est pas moi qui l'affirme. Ce ne sont pas non plus quelques farfelus et doux rêveurs adeptes d'une utopie bizarre. Non; c'est une parole du Messie lui-même. Une parole forte qui devrait purifier tous les cœurs de celles et ceux qui professent être  chrétiens : " Nul ne peut servir deux maîtres; vous ne pouvez servir Dieu et Mammon".

    La soif de posséder...l'amour des richesses matérielles...la fascination de l'argent...

    Et si nous méprisions ce Dieu cupide et asservissant pour servir et honorer le seul vrai Dieu ?

    Et si nous troquions la couverture mitée du consumériste avide contre le beau manteau de la sobriété heureuse et généreuse ?

     

         

  • Emilien, Landecy et la fanfare de Plan-les-Ouates

    Imprimer

    Dimanche matin 15 avril. Le plus joli village de la campagne genevoise se réveille sous un gai soleil printanier. Aux chants matinaux des oiseaux succèdent les éclats rythmés et mélodieux de la fanfare de Plan-les-Ouates. Sous l'égide de son fringant et inoxydable animateur Emilien Grivel, un sympathique comité réunit les Landecéens pour une magnifique fête villageoise. 

    N'en déplaise aux adeptes idolâtres de la voiture, fâcheux reliquats du siècle passé,  notre pittoresque village-rue n'a pas pour vocation d'être sacrifié au péril bruyant et mortifère d'un trafic automobile de transit.

    Inscrit au patrimoine national des monuments et sites, Landecy mérite mieux. A l'heure de l'apéro puis de l'agape communautaire, les sourires rayonnent au coeur de la rue du village. Dieu que la mobilité douce contribue à la douceur de vivre !         

  • NDDL et le poids de honte porté par mes parents.

    Imprimer

    La (bonne) nouvelle vient de tomber : le projet de construction d'un aéroport près de Nantes à Notre Dame Des Landes est abandonné.

    Aujourd'hui, plus que jamais, le courage politique rime avec écologique; au sens noble du terme : la préservation de la création par respect pour le Créateur et par ricochet de l'environnement naturel indispensable au maintien de la vie, notamment humaine, sur terre.

    Les générations nées au 20ème siècle ont failli. Nous pouvons et devons en ce domaine avoir honte de nos parents et nos grands-parents. Oui, honte. Hormis quelques trop rares prophètes lucides et incompris, nos proches ancêtres se sont laissés séduire par le matérialisme et le consumérisme, matrices de gaspillage et pollution mortifères.

    Lectrices et lecteurs des 3ème et 4ème âge vous grincez sans doute des dents : comment cet arrogant blogueur ose-t-il insulter ses aînés ? N'est-ce pas violer le seul commandement pourvu d'une gratifiante promesse "honore ton père et ta mère" ? Que nenni; votre péché doit être mis en lumière et l'âge de vos artères ne saurait vous procurer une quelconque immunité. Mais je m'empresse néanmoins de plaider en votre faveur les circonstances atténuantes: celles de la légèreté et de l'ignorance, selon l'adage "on est toujours plus intelligent à la fin du film".

    Cette atténuation de culpabilité est en revanche refusée à notre  génération du baby boom et à celle de nos enfants. Car nous savons. Toutes les semaines des alertes climatiques sont lancées et la réalité de ses conséquences catastrophiques est désormais aussi visible qu'incontournable.

    Las...nous nous empressons d'acheter d'inutiles et énergivores voitures "4x4" encombrant nos rues, nous sautons dans un vol low cost pour un caprice de shopping et votons pour des partis de droite qui se soucient de la santé des hommes et de la nature comme de leur dernière chemise. Las...

    Mais NDDL est sauvée. Un signal, un espoir pour demain ?  

        

     

     

      

     

          

  • Quelles différences entre Donald Trump et Joseph Fournier ?

    Imprimer

    Il en existe plusieurs. L'un est un président américain l'autre est un préfet et mathématicien français. L'un semble nier en 2017 la réalité incontournable d'un brutal réchauffement climatique, l'autre expliquait en 1824 déjà que la composition de l'atmosphère influe sur la température au sol. Et en 1896 le savant suédois Svante Arrhenius était déjà capable de calculer l'augmentation de la température consécutive à celle de la concentration de CO2 : 42% de celle-ci augmente de 3° celle-la. 

    Les climato-septiques/critiques sont donc moins ignorants qu'arrogants. Leur mépris criminel d'une évidence attestée depuis longtemps n'est tout simplement pas acceptable. C'est une insulte à la création, à l'humanité et par ricochet au Créateur.  

  • Votation du 21 mai sur les TPG : merci de voter OUI !

    Imprimer

    54 oui, 34 non et 0 abstention. C'est le score obtenu au Grand Conseil. Fasse le Ciel que les citoyens genevois imitent leurs (sages) députés ! Cette loi, fruit d'un compromis équilibré entre les sources de financement (usagers et Etat), permettra à nos transports publics de mieux remplir leur indispensable mission. 

    Voici plus de 60 (!) ans que mon village et ses Landecéens attendent d'être reliés au réseau TPG. Aujourd'hui, enfin, tous les voyants sont au vert. Alors, de grâce et pour ce motif aussi, VOTEZ OUI le 21 mai prochain.    

  • Un virus mortel qui affecte l'humanité

    Imprimer

    Les optimisations fiscales de tout poil, l'affaire Cahuzac, les confortables rémunérations de proches de M. Fillon, les mandats d'intermédiaire financier de Me Bonnant, le football leaks de Beckam, les parachutes dorés et salaires indécents de pdg, les forêts tropicales dévastées, etc... Ces honteux scandales n'existeraient pas sans le virus mortel de la cupidité. 

    Un léger malaise me saisit pourtant lorsque j'entends les cris indignés de la populace unanime à condamner vertement ces lamentables agissements. En effet, chacun de nous est-il vraiment exempt de cet amour de l'argent ? Est-il parfaitement guéri de ce germe d'infection qui souille de son pus l'intégrité intérieure ? Est-il totalement préservé des flots incessants d'une propagande qui vante le mérite de vendre son âme à l'idole toute puissante de la convoitise ?  

    Il existe pourtant un exemple historique édifiant. Celui de l'être humain le plus célèbre de tous les temps. Il naît dans un abri à bétail car ses parents d'origine fort modeste ne peuvent se payer une chambre d'hôtel. Puis il passe sa prime enfance dans le dénuement d'un camp de réfugiés, à une époque où les ONG et autres organisations internationales humanitaires n'existent même pas. Adulte, il vit de l'aumône de quelques femmes au coeur charitable. La caisse de son association à but non lucratif est exclusivement destinée à aider les nécessiteux. Il n'a pas le sou pour posséder un chez soi ou pour payer l'impôt obligatoire. Juste avant son décès il ne laisse qu'un seul vêtement. Seule l'intervention providentielle d'un improbable bienfaiteur lui permet d'être enseveli décemment.

    Impossible de servir deux Maîtres, il faut choisir entre aimer Dieu ou aimer l'Argent. C'est binaire.

  • L'hypnose du capitalisme et guerre économique mondiale

    Imprimer

    Voici un article fort intéressant sur la guerre économique à laquelle nous participons sans même nous en rendre compte : http://lesakerfrancophone.fr/le-syndrome-dhypnose-capitaliste

     

    Un peu caricatural mais , hélas, tellement lucide et réaliste. A vrai dire le capitalisme n’est pas le problème fondamental car il pourrait - et devrait - être jugulé par des lois fortes protégeant efficacement les démunis et l’environnement. Le problème de base est la cupidité et l’égoïsme ; en un mot le péché ce mal génétique dont souffre l’espèce humaine. Finalement l’auteur en convient implicitement en appelant à une indispensable prise de conscience d’ordre spirituel : « L’erreur humaine est toujours la même depuis la nuit des temps lorsque l’homme veut se faire Dieu en concentrant les pouvoirs, l’argent et la technologie ».

     

    « Etre ou ne pas être », autrement dit « être ou posséder », devient l’enjeu vital de l’humanité en ce début de 21ème siècle. Le peuple suisse a la possibilité de choisir entre le risque éventuel de quelques brèves coupures de courant électrique ou la sortie la plus rapide possible d’un nucléaire insupportablement coûteux et intolérablement mortifère pour la survie de l’espèce humaine. A nous de (bien) choisir ; le regard de nos enfants et petits-enfants est posé sur nous. Pour le gain malsain d’un confort consumériste excessif, ne jouons pas avec la vie. Ne jouons pas avec leurs vies.

  • Les "deux-roues" persécutés par la police genevoise.

    Imprimer

    Certes il convient de respecter et de faire respecter la loi. Mais celle-ci, comme le sabbat, est faite pour l'être humain et non l'inverse. Ce qui implique d'éviter une répression "aveugle qui ouvre l'oeuil sur tout"; sans nuance et sans discernement.

    C'est malheureusement ce qui s'est passé ces derniers jours à Genève. Nos autorités ont réussi à transformer une campagne de sécurité routière en une formidable campagne "anti deux-roues". Partant, tous les cyclistes sont implicitement invités à troquer leur vélo contre leur automobile et les scootéristes à conserver soigneusement leur place dans les files de voiture. La mobilité et la qualité de l'air genevoises en sortiront sans doute gagnantes!  

          

  • 60% des espèces animales ont disparu lors de ces 40 dernières années !

    Imprimer

    C'est France info qui me l'apprend ce matin. Je cesse brièvement de respirer alors qu'une triste pensée traverse mon esprit : j'appartiens à une génération qui sème la mort et qui détruit irréversiblement tant de merveilles de la création.

    Mais ce n'est pas grave : tout va bien ! Nous continuons à voir de plus en plus de gros 4x4 en ville. Nous consommons avec frénésie. Nous prenons l'avion pour aller faire du shopping à Londres ou bronzer idiot sur une plage de Thaïlande. Et nous accordons un large pourcentage de nos suffrages à des partis de droite (PLR) ou d'extrême droite (UDC/MCG) qui ne s'intéressent que très peu, voire pas du tout, à la sauvegarde de notre environnement.

    Désespérant ? Oui. Désepéré ? Non, car "le monde créé par Dieu attend avec impatience le moment où Il montrera la gloire de ses enfants. Il y a encore de l'espoir pour la création; elle aussi sera libérée des forces qui la détruisent". (Lettre de Saul de Tarse à ses amis de Rome).

        

  • Ils tentent de crever les pneus des bus TPG!

    Imprimer

    Armés de redoutables poinçons, ils ont pour objectif de percer les pneus des bus TPG. Parviendront-ils à leur triste objectif ? Drapée dans une rhétorique idéologique qui privilégie un intolérable statu quo à un compromis porteur de progrès, une improbable mouvance politique - aux marches de la recherche du bien public - sévit: par le lancement d'un fâcheux référendum qui a tout l'air d'un sabotage en bonne et due forme.

    Genève a besoin de bons transports publics. Ce n'est plus une option mais une évidente nécessité pour répondre aux défis de mobilité et de santé publique genevoises. Et les habitants de Landecy qui attendent leur bus cgte/tpg depuis plus de 60 ans (!) supplient leurs concitoyens de ne pas crever les pneus du bus 44 d'un sauvage coup de stylo en faveur d'un très malheureux et nocif référendum.  

      

  • Le sionisme et la Palestine

    Imprimer

    A en croire nos médias le sionisme est une maladie qui infecte tout le Proche-Orient. Une présence juive qu'il faut rejeter à la mer, ou à tout le moins, cantonner en un espace indéfendable contre ses nombreux et implacables ennemis voisins.

    Nul doute que la terre palestinienne se porterait mieux sous la férule violente du Hamas ou sous l'administration archi-corrompue du Fatah! En voici la preuve par son contraire. Le KKL, organisation sioniste active dès le début du XXème siècle, est coupable d'avoir planté plus de 240 millions d'arbres. Elle a aussi, circonstance aggravante, construit 240 réservoirs pour recycler les eaux usées et recueillir l'eau de pluie couvrant ainsi aujourd'hui plus de 50% des besoins en irrigation. Lors de la récente COP 21, ces horribles sionistes ont partagé  leur savoir-faire technologique avec des représentants de pays hostiles à Israel; biodiversité et recul de la désertification sont les fruits de cette détestable délinquance.

    Israël est le seul pays au monde qui possède aujourd'hui plus d'arbres qu'il y a un siècle.  

      

    Lien permanent Catégories : Développement durable, Israël 7 commentaires
  • Le vrai patriotisme

    Imprimer

    Il existe un bon et un mauvais patriotisme.

    Le mauvais est celui que revendique en beuglant à tous vents les adeptes inquiétants de la droite populiste. Il est primaire, cocardier et xénophobe. Il rêve de forêt de drapeaux aux couleurs nationales et de défilés militaires exhibant avec une satisfaction malsaine obusiers blindés et autres canons derniers cris.    

    Il existe un bon patriotisme. C'est celui de l'amour. L'amour de son pays. C'est-à-dire l'amour de ses nombreux lacs, de ses superbes montagnes, de ses paysages verdoyants et variés, de sa faune et de sa flore. Oui la Suisse est vraiment belle ! Le vrai patriote rêve de sauvegarde de ce merveilleux environnement dont la Providence à doté l'Helvétie. Il rêve d'abandon de l'intolérable menace nucléaire, de la réduction de la pollution générée par un abus débridé du trafic motorisé individuel, d'une agriculture respectueuse de la santé de sa terre. Il rêve d'un pays libéré du pouvoir démoniaque de la cupidité et du matérialisme consumériste.

    Plus que jamais la Suisse a besoin que s'élève le chant de sa prière patriotique: "Seigneur accorde ton secours au beau pays que mon coeur aime...". 

    Joyeux 1er août à tous!      

  • L'incroyable légende du Hardgott !

    Imprimer

    C'est l'histoire d'un pays qui dépense plus de CHF 10 milliards pour construire un tunnel ferroviaire bitube de base (entrées à faible altitude) de 57 km de long (record du monde !). Après dix ans de travaux titanesques ce remarquable ouvrage entre en fonction en cette année 2016. Or en ce même début d'année des politiciens - à l'apparence très sérieuse - proposent à leurs concitoyens de percer un deuxième tunnel routier au même endroit! Qui coûtera son lot de milliards, évidemment.

    Vous ne me croyez pas ? Vous pensez que je vous raconte la plus grosse blague du siècle ? Que ce pays, s'il existe, est grossièrement manipulé par de puissants et argentés lobbies ? Qu'en aucun cas pareille farce ne saurait se jouer en notre douce Helvétie ?

    Olivier Emery 

        

  • Une grande ville sans voiture ? Ca n'existe pas !

    Imprimer

    - Si, elle existe.

    - Impossible, sauf s'il s'agit d'une petite localité comme Zermatt.

    - Non, je parle d'une vraie et grande ville.

    - Londres ou Stockholm dans un périmètre limité ?

    - Une ville tout entière.

    - Pas en Europe ?

    - Si.

    - Mais sans voiture, personne n'y vit ou ne s'y rend!

    - Faux, bien au contraire!

    - Tu l'as vue en rêve ?

    - Non elle existe réellement, tout en ayant la beauté d'un rêve. 

    - Que ses nuits doivent être calmes...

    - Que ses enfants doivent apprécier de pouvoir jouer dans ses rues...

    - Et c'est ?

    - Venise.

    Olivier Emery

    Lien permanent Catégories : Développement durable, Politique 0 commentaire
  • Le sponsor de la course de l'escalade est Marlboro !

    Imprimer

    Sur l'affiche annonçant l'évènement sportif genevois règne fièrement le plus célèbre et cancérigène cow-boy de la planète. Ce 16 décembre 1978, dès 16heures, aura lieu dans la vielle ville la 1ère course de l'escalade! 

    Je me souviens d'avoir participé "quand j'étais jeune" au semi-marathon de Lausanne affublé d'un dossard aux couleurs jaune et verte d'une marque pétrolière composée de deux lettres. Plus tard, cette compagnie s'est rendue encore plus illustre en sponsorisant la recoloration en noir des côtes du golfe du Mexique.

    Mais à quoi pensait la génération de nos parents (je suis né en 1960) ?!

    Et à quoi pense la mienne aujourd'hui quand j'apprends que la commission du personnel de "ma boîte" organise un concours avec pour 1er prix un vol en avion d'une compagnie low-cost colorée d'orange, grande pollueuse devant l'Eternel ?!

    Espérons que, comme pour l'escalade, les choses changent...

    Olivier Emery       

  • Bus à Landecy. Luc Barthassat, magistrat PDC, dessaisi du dossier.

    Imprimer

    C'est une bonne nouvelle que nous annonce la Julie en ce mardi 3 mars 2015 ! Bonne nouvelle pour Landecy, L'Etat et Bardonnex.

    1. Landecy. L'hostilité historique de notre ministre des transports au projet d'extension de la ligne TPG 44 (nécessitant une  petite emprise sur l'un de ses terrains agricoles) est un secret de polichinelle.

    2. L'Etat. Il est juste et sain que nos gouvernants soient écartés de tout conflit d'intérêts potentiel. Le pouvoir doit s'exercer en faveur du bien public, exclusivement.

    3. La Commune de Bardonnex. Fief PDC, Bardonnex est servie avec compétence par un magistrat, PDC lui aussi, M. Alain Walder. Notre Maire a déjà clairement et logiquement pris position en faveur de l'extension du bus 44, seule desserte qui réponde efficacement tant aux besoins de la population de Landecy qu'aux soucis d'équilibre financier des TPG. Gageons que le bon exercice de son ministère municipal sera à l'avenir plus "confortable" avec un interlocuteur étatique issu d'une autre famille politique.

    Olivier Emery

        

  • Favoriser la circulation des TPG est une question de bon sens.

    Imprimer

    Permettre aux TP de circuler en site propre revient à les rendre plus rapides. Le bien public l'impose en termes de mobilité globale : si un véhicule contient 80 voyageurs, il passe naturellement avant celui qui en contient un ou deux. Même un enfant de 10 ans peut le comprendre sans peine.

    Le gain est aussi évident en terme d'économie d'énergie et de réduction de pollution. Tant notre précieux environnement vital que notre santé sortent gagnants de cette stratégie : un véhicule transportant 80 personnes pollue moins que 80 en transportant une chacun.

    Cette évidence est telle que l'on peine à comprendre nos élus de l'Entente lorsqu'ils s'y opposent. Que les représentants de l'UDC ou du MCG soutiennent aveuglément le transport individuel dévoreur d'espace, d'énergie et d'air pur ne surprend plus personne. En effet ces partis flattent leurs électeurs "pro-voiture primaires" et distribuent probablement des dividendes à de puissants et intéressés sponsors.

    En revanche, je ne comprends pas pourquoi les élus PDC et PLR bafouent régulièrement le bon sens en matière de politique des transports en votant au détriment de l'environnement et de la santé publique. Elus de l'Entente ressaisissez-vous! De grâce, n'abandonnez pas à la gauche le monopole de la défense de ces biens vitaux pour tous. 

    Olivier Emery

     


  • Bus TPG : bravo et merci aux habitants de Landecy !

    Imprimer

    Incroyable mais vrai : en violation crasse de la loi genevoise sur le réseau des transports publics (H 1 50) ce village fort de plus de 250 habitants ne bénéficie d’aucune desserte TPG. Mais les choses bougent, et dans le bon sens. Jugez plutôt.

    Par courrier du 3 juin 2014 à l’Etat M. Alain Walder, Maire de la Commune, réclame sans réserve et avec une vigueur de bon aloi l’extension de la ligne 44 depuis Croix-de-Rozon jusqu’à Landecy.

    Ce jeudi 5 juin 2014, le Groupe Bus Landecy, composé de quatre citoyens landecéens, dépose une pétition qui demande « la prolongation à brève échéance de la ligne 44 jusqu’à l’entrée du village ».

    Cette pétition a rencontré un succès aussi massif que foudroyant. En quelques jours à peine, elle a recueilli près de 160 signatures (!) et presque tous les villageois sollicités l’ont soutenue, y compris les sympathiques parents du Conseiller d’Etat en charge du Département concerné. Le soussigné et son épouse remercient derechef Alfred et Malou pour leur aimable accueil et le délicieux petit blanc de la vigne sise « en haut du chemin de la Moëtte ». Comme quoi s’engager pour le bien public et consacrer un peu de temps pour une bonne action civique peut, dès ici-bas, générer une bien agréable petite récompense.         

    Olivier Emery