13/03/2013

Triste spectacle au Vatican

Jean Rochefort sur le plateau d'une TV française: " Je ne suis pas sûr que les gardes suisses reconnaîtraient Jésus s'il se présentait aujourd'hui devant la porte du Vatican ". Et le délicieux octogénaire de lancer avec une ferme douceur un appel à plus de saine et évangélique simplicité.

 

Pauvres amis cathos ! Leurs dirigeants jurent sur la Bible sous peine d'excommunication de respecter le secret du conclave, mais il faut installer de sophistiqués brouillages électroniques pour empêcher toute tricherie. Il faut retirer un système de régulation de l'humidité dans la chapelle Sixtine "de peur que des micros espions n'y soient logés". Et la mère de l'un des cardinaux redoute que son fils ne soit élu pape car il serait alors plongé dans les "intrigues vaticanes". Bonjour l'ambiance. Bonjour la confiance. Bonjour l'intégrité. Bonjour…

 

Tout cela est bien triste et même scandaleux (au sens étymologique du terme). Car une organisation religieuse qui se prétend être la seule vraie bonne détentrice du christianisme se devrait de respecter les qualités et valeurs de son prétendu fondateur, Jésus de Nazareth.

 

Il est pourtant difficile de jeter la pierre à l'église catholique romaine et à ses dirigeants actuels. Voici pourquoi : quand depuis des siècles le pouvoir, l'argent et l'ambition terrestre et/ou spirituelle a pris droit de cité, il n'est pas facile d'éradiquer de son vaste organisme les multiples métastases mortifères précitées.

 

Le sujet vous intéresse : jetez-vous alors sans tarder sur la trilogie "Un pape suisse" de Jacques Neirynck :  

    • tome 1 : Le manuscrit du Saint-Sépulcre, 1994
    • tome 2 : La révélation de l'ange, 2002
    • tome 3 : La prophétie du Vatican, 2003.

 

Un livre d'une brûlante actualité, qui se dévore comme un excellent polar.  

 

Olivier Emery

14:06 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/02/2013

Quel est votre jour préféré ?

- Quel jour sommes-nous ?

- Aujourd'hui

- Chic, c'est mon jour préféré !

Ce savoureux dialogue entre Winnie l'ourson et Porcinet est plein de sagesse.

Oui je puis faire d'aujourd'hui, et donc de chaque jour, mon jour préféré. Comment ? Par la reconnaissance pour les joies du passé et l'espérance pour celles du futur.   

La "re-connaissance"; connaître à nouveau, se remémorer avec gratitude :

"

Compte les bienfaits de Dieu

Mets les tous devant des yeux

Tu verras en adorant

Combien le nombre en est grand .  

"

L'espérance :

"

Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées

Ses compassions ne sont pas terminés

Elles se renouvellent chaque matin

Oh que sa fidélité est grande (Lamentations de Jérémie 3:22).

"

Très bon "aujourd'hui" à toutes et à tous !


Olivier Emery


 

07:57 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

30/01/2013

Refus de la violence : plus facile pour un chrétien que pour un musulman ?

Bravo et merci à M. Hafid Ouardiri pour sa récente prise de position univoque, digne et courageuse contre les islamistes qui tuent au nom d'Allah.

 

Ce penseur musulman appuie son propos sur le prophète Mahomet envoyé en "signe de miséricorde pour les mondes". Le problème est que ce prophète a (aussi) été un chef de guerre qui a fait couler le sang. Comme d'autres personnes estimables de la Bible d'ailleurs, tel l'admiré Roi d'Israël David à qui Dieu refuse le droit de lui bâtir un temple pour ce motif (cf. 1 Chroniques 28:3).

 

Rien de tel dans le vécu historique de Jésus. Il a TOUJOURS refusé la violence. Mieux. Attaqué, il renonce à se défendre et accepte d'être emmené comme un agneau à la boucherie alors qu'une puissante armée se tenait pourtant à sa disposition (cf. Matthieu 26:53).

 

Il est donc plus facile pour un chrétien que pour un musulman de refuser la violence.

 

Mais il est d'autant plus inexcusable et scandaleux qu'au nom de Jésus-Christ des "chrétiens" aient usés et usent de violence alors que leur propre Maître commande "d'aimer ses ennemis" (cf. Matthieu 5:44).

 

Il est donc aussi particulièrement admirable de la part d'un musulman comme M. Hafid Ouardiri de s'opposer clairement et ouvertement à ceux qui instrumentalisent sa religion pour pratiquer la violence. Respect.

 

Olivier Emery    

15:12 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/07/2012

Bien conduire la louange

Voici en substance quelques judicieux conseils prodigués par Emmanuel Ziehli le 12 mai 2012 dans le cadre de l'école de louange d'Adelea-Montreux.

1.    Choix des chants

Eviter de copier ce qui se fait ailleurs mais écouter ce que l'Esprit veut dire à l'église locale.

Ne jamais prendre comme premier chant un nouveau chant

 

 

2.    Répétition

Apprendre à s'écouter musicalement au sein de l'équipe

Préparer le jour J dans la prière

Avoir un cœur exempt de toute critique, malveillance ou orgueil

 

3.    Le jour J

Etre un humble serviteur attentif à la communauté, un modèle dans son comportement.

Juste vouloir refléter la gloire mais ne jamais la désirer pour soi car elle ne revient qu'à Dieu.

Modérer la sonorisation de la salle : dès 80dB on entend plus son voisin et les gens se désintéressent alors de louer Dieu.

Un texte biblique permet de ramener l'assemblée sur le chemin de la louange.

Ne pas avoir peur du silence.

Laisser la salle bénir le Seigneur par des prières spontanées.

Toujours encourager l'assemblée et ne jamais lui faire de reproches.

15:32 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |