14/01/2015

Charlie à contre-courant ? Oui mais.

Comme dit le proverbe : "Seuls les poissons qui nagent à contre-courant sont des poissons vivants".

En 8ème du CO Pinchat j'ai eu le privilège d'avoir comme professeur l'historien Guy Le Comte. Aujourd'hui je suis honoré de le compter parmi mes amis. Un ami qui a eu la gentillesse de réagir à mes derniers blogs par un message qui débute ainsi :

"Je tiens à te féliciter pour avoir été à contre-courant à propos de Charlie. Je ne suis pas entièrement d'accord avec toi mais je pense que tu as dû en recevoir de dures. Malraux annonçait que le XXIe siècle serait religieux ou ne serait pas. A la manière dont il a commencé, il serait bon qu’il ne soit pas. (...).Omar Kayam chantait le vin et les corans enluminés de Perse étaient ornés de portraits du Prophète. L'islam a aussi produit hélas des fanatiques sanguinaires. Ceux qui sévissent aujourd'hui sont des bandits revêtus de quelques oripeaux religieux. C’est en bandits qu’ils doivent être traités."

Voici ma réponse :

" Cher Guy, Il est vrai que j'ai reçu quelques commentaires assez insultants (non publiés) et plusieurs hostiles (publiés). En fait il est amusant de constater que les gens prennent plus volontiers la plume pour réagir négativement que positivement...ce qui me semble très humain somme toute. 

100% d'accord avec toi: ces tueurs islamistes sont des bandits qui doivent être combattus comme tels. Avec une pleine détermination et sans faiblesse. 

Ce qui ne m'empêche pas de questionner l'Occident sur ses propres valeurs actuelles.

Ce qui ne m'empêche pas de défendre la liberté religieuse de nos concitoyens musulmans "normaux".

Ce qui ne m'empêche pas de m'inquiéter des germes liberticides intrinsèques à l'islam liés notamment à sa détestable prétention à régler la vie civile/politique de tous les citoyens (musulmans ou non). 

Pas facile de mener de concert toutes ces actions, parfois quelque peu contradictoires...   

En réalité la motivation de mes billets est très principalement - bien qu'exprimée discrètement - l'évangélisation.  J'espère susciter chez les lecteurs un intérêt pour l'évangile et pour notre Seigneur Jésus. J'espère aussi aussi "réveiller" les chrétiens pour qu'ils considèrent à sa juste valeur le trésor et le privilège de connaître le Dieu de Jésus-Christ".

Olivier Emery 

  

15:31 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/01/2015

Mahomet Jésus et la violence

De nombreux et sincères penseurs musulmans affirment que Mahomet a été envoyé en "signe de miséricorde pour les mondes". Le problème est que ce prophète a (aussi) été un chef de guerre qui a fait couler le sang.

Cette réalité historique est hélas incontournable. Jésus, lui, a toujours refusé le pouvoir et la violence. Mieux. Attaqué, il renonce à se défendre et accepte d'être cloué sur une croix, comme un agneau. Face à la haine meurtrière il réplique par cette prière : "Père pardonne-leur car ils ne savent ce qu'ils font!". Ses paroles portées par le vent de Galilée tentent aujourd'hui encore de pacifier le coeur des femmes et des hommes de toutes nations, religieux ou non : "Heureux les doux car ils hériteront de la terre". Son commandement radical est sans appel : "Aimez vos ennemis".

En théorie du moins, il est donc plus facile pour un disciple du Rabbi de Nazareth que pour un musulman de résister à la tentation de la violence. Cette inclination malsaine dramatiquement chevillée au coeur humain.

Olivier Emery 

10:36 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Monde, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

21/12/2014

Noël: un message révolutionnaire qui renverse l'ordre établi ?

N'en déplaise aux gens religieux riches bien-pensants et conservateurs, le chant que Marie entonne à l'annonce de la prochaine naissance de son enfant est bouleversant. Au sens propre du terme. Mauvaise nouvelle pour le nantis et les privilégiés de la société humaine! Bonne nouvelle pour les méprisés et les défavorisés !

Un séisme renversant et provocateur qui, de tout temps, interpelle le lecteur évangélique : "Le Tout-Puissant a mis en déroute les hommes au coeur orgueilleux, il a renversé les rois de leurs trônes! Il a placé les humbles au premier rang et comblé de biens ceux qui avaient faim!" (Luc 1:51ss). Voilà une simple jeune fille juive qui ne mâche pas ses mots.

Le christianisme, le vrai, n'est ni favorable aux puissants de la terre ni le complice opiacé d'une minorité oppressante, trop riche, vivant au détriment d'une majorité opprimée, trop pauvre. Trente ans plus tard comme en écho les paroles fortes de son Enfant percutent le coeur de ceux qui se sont approchés de lui au sommet d'un mont : heureux ceux qui se savent pauvres en eux-même, heureux les doux, heureux ceux qui ont faim et soif de justice, heureux ceux qui ont de la compassion pour autrui, heureux ceux qui ont le coeur pur et qui créent la paix autour d'eux!

La révolution commence dans l'humble étable de nos coeurs. Joyeux et heureux Noël à toutes et à tous!

Olivier Emery

15:14 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

17/12/2014

Antisémite ? - Non bien sûr ! Anti-sioniste ? Oui avec honneur !

Il est de bon ton aujourd'hui d'être anti-sioniste. C'est devenu une vertu. Par un grossier amalgame régulièrement entretenu par nos medias, l'anti-sioniste lutte contre le méchant oppresseur colon juif israélien. C'est bien connu, plus la ficelle est grosse...

Le sionisme est, évidemment, bien autre chose. C'est le principe, accepté en 1947 par la communauté internationale, selon lequel le peuple juif a légitimement droit à un Etat sur la terre de ses ancêtres. Mais attention, pas tout le territoire de Judée et Samarie, loin s'en faut! Israël n'a obtenu qu'un relativement petit bout de terre, fruit d'un compromis, d'un partage entre Arabes et Juifs. Les Arabes ont hélas rejeté la paix en 1948 et choisi d'engager une guerre sans merci visant explicitement à rejeter les Juifs à la mer.   

Cette réalité historique dérange nos anti-sionistes contemporains qui l'occultent pour contester l'existence de l'Etat d'Israël. Certains semblent même souhaiter que les "Juifs colons sionistes impérialistes" dégagent de la Palestine, sans même réaliser que cette libération risque d'être tragique, cruelle et liberticide: une terre libérée de la présence des infidèles insoumis à la Religion. Une terre où il fera bon vivre à l'ombre de la sainte bannière du Hamas.

Et si ce myope et vertueux anti-sionisme puisait ses freudiennes racines dans le pestilentiel antisémitisme ?

Olivier Emery    

  

         

09:45 Publié dans Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

15/12/2014

And the winner is... SWITZERLAND!

Notre petite Helvétie trône sur la plus haute marche du podium mondial en matière de philanthropie. Selon le site internet de la rts il se crée chaque année en Suisse 400 fondations d'utilité publique. Le nombre de fondations atteint ainsi aujourd'hui un total d'environ 13'000. La Suisse affiche la plus importante concentration en la matière avec une fondation pour 620 habitants. A titre d'exemple, le rapport est de 1 pour 3000 en Allemagne et de 1 pour 6000 aux Etats-Unis.

Certes notre pays concentre beaucoup de richesses, mais il connaît aussi une longue tradition philanthropique qui remonte à 1835 (!) avec l'établissement à Zurich d'un cadre juridique et fiscal favorable. Une vertueuse et noble coutume qui puise sans doute ses racines à l'eau pure de l'éternelle fontaine biblique :  

«Donner aux pauvres revient à prêter à Dieu, il récompensera cette générosité.» (Salomon)

«Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" (Jésus)

«Recommande-leur de faire le bien, d’être riches en actions bonnes, d’être généreux et prêts à partager avec autrui.» (Paul).

Olivier Emery

  

19/11/2014

The Voice 2014 Italie soeur Cristina et Hillsong

Ci-dessous le lien pour voir une formidable et récente video de la célèbre émission de France 2. Un coktail de "peps" (Ruquier fidèle à son talent):

- drôle (voir la tête stupéfaite de la jurée italienne quand elle se retourne)

- remarquable (la simplicité ferme et joyeuse de cette religieuse Sicilienne de 25 ans à la voix d'or)

- magnifique (les extraits musicaux et vocaux de soeur Cristina et de Hillsong)

- et bigrement intéressant à observer (les réactions gênées de stars françaises déstabilisées).

http://actualitechretienne.wordpress.com/2014/11/12/france-2-on-nest-pas-couche-aymeric-caron-cest-siderant-ca-sappelle-hillsong/

A VOIR ET ENTENDRE . ABSOLUMENT !

Olivier Emery

L'émouvante et magnifique finale The Voice 2014 Italie (avec sous titres en français) remportée par Cristina, voir sur you tube : http://www.youtube.com/watch?v=1GbrAUeIln8 

11:24 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/11/2014

Corée du Nord, Somalie et Syrie : un triste et dramatique podium.

Un podium qui baigne dans le sang et la violence. Dans l’arbitraire et la cruauté. Un podium en forme d’autel sur lequel on sacrifie massivement la liberté et la vie de femmes et d’hommes courageux. Leur crime ? Etre disciple de Jésus. De celui a rappelé que l’essentiel de la vraie religion est contenu en ce commandement : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur et ton prochain comme toi-même ».   

Hier, dimanche 9 novembre 2014, de nombreux chrétiens se sont unis dans la prière et dans l’émotion pour soutenir leurs (trop) nombreux frères et sœurs de foi qui souffrent pour l’amour de leur Messie.

Philippe Decourroux, auteur compositeur et interprète de talent, a composé un très beau chant, émouvant et rempli d’espérance, dont voici les paroles du refrain :

Ni les coups ni les chaînes, n’éteignent leur espoir

Ni le joug ni la haine, ne parviennent à faire taire leur chant de victoire

SAINT EST LE SEIGNEUR.

A voir et entendre absolument sur: http://www.youtube.com/watch?v=Mi50gDCEoCc

Et pour en savoir d’avantage sur ces héros silencieux et méconnus de notre temps: https://www.portesouvertes.ch

Olivier Emery

 

14:40 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

31/10/2014

Halloween ? Beurk.

Par quelle étrange et malsaine conspiration cette pseudo fête, inexistante en mon enfance, tente d’envahir notre douce et méditative période automnale ?

Principalement importée des USA, elle est le symbole du mauvais goût et de l’orange vulgaire. Un machin commercial méprisable qui ne fait rêver que les consommateurs-moutons-de-panurge et les commerçants en quête de gains.

Allons, courage ! Plus que quelques jours pénibles à supporter cette atmosphère douteuse. Bientôt vont apparaître au calendrier hivernal de vraies, d’authentiques et nobles fêtes : notre belle Escalade « 100% genevoise » et notre lumineux Noël « 100% amour ».   

Olivier Emery

 

15:38 Publié dans Culture, Société - People, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

20/10/2014

CARITAS ou un geste de GRANDE CLASSE

Honneur et respect à Caritas! En refusant l'argent d'une industrie tabagique mortifère, cette courageuse association lance un noble et lumineux message dans un monde trop souvent esclave du pouvoir ténébreux de l'Argent. Echec au dieu Mamon! Les forces malsaines de la cupidité et du matérialisme subissent un sévère et puissant revers. Un peu à l'image des tables mercantiles brutalement renversées dans la Maison du Seigneur à Jérusalem. Car que sert-il à un homme de gagner le monde s'il perd son âme?

Echec aussi à l'obscène et mensonger Vespasien qui prétend que "l'argent n'a pas d'odeur". Certes, il peut avoir l'odeur noble du labeur honorable et de l'activité intelligente. Mais il peut aussi avoir l'haleine fétide de la nicotine ou la dégeulasse senteur de l'urine de toutes les industries asservissantes.

Le pouvoir de l'argent réside dans l'intensité de l'attachement qu'on lui porte. Un personnage d'Amin Maalouf dans "Les désorientés" relève avec perspicacité ce qui suit:

"Dans un monde dominé par le veau d'or, je ne suis pas sûr que la priorité des priorités soit d'en expulser Dieu. C'est le veau d'or qu'il faut combattre, c'est lui qui constitue la pire des menaces pour la démocratie comme pour toutes les valeurs humaines. Le communisme avait asservi les hommes au nom de l'égalité, le capitalisme est en train de les asservir au nom de la liberté économique. Hier comme aujourd'hui Dieu est un refuge pour les vaincus, leur ultime recours. Au nom de quoi voudrais-tu les en priver? Et pour le remplacer par quoi?"

Olivier Emery            

21:15 Publié dans Commerce, Culture, Genève, vie locale, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

10/10/2014

Une „vie“ après la mort ?

Une récente recherche scientifique anglaise portant sur plus de 2000 patients revenus d’une « mort imminente »  semble le démontrer : 39% de personnes en témoignerait.

D’aucuns affirment pourtant que la mort conduit au néant absolu et définitif. Cette évolution est sans doute liée à la progression de l’athéisme et du matérialisme. Une « anti-foi » désespérée et désespérante qui consacre, hélas, le triomphe absolu de la mort

Savoir que la « mort physique » n’est pas la « mort définitive » ne va pas seulement modifier mon regard sur l’au-delà éternel, mais encore, et surtout, sur mon vécu présent. Sur le sens de mon existence terrestre actuelle. Sur mes choix de comportement vis-vis de mon environnement.

Savoir que l’Amour est plus fort que la mort, et que Celui qui a créé la vie aura le dernier mot, savoir que nous ne sommes pas que « matière physique » et que nous pouvons recevoir dès ici-bas l’étincelle inextinguible de la vie éternelle : ça change l'existence. En mieux.

A tel point que Paul a pu écrire comme un formidable et décisif uppercut au foie de la mort: « Même si notre être physique se détruit peu à peu, notre être spirituel se renouvelle de jour en jour (…) Ce qui est visible est provisoire, mais ce qui est invisible dure toujours » (2 Cor 4 :16,18).

 

Olivier Emery       

 

13:04 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/12/2013

Noël, quoi de neuf au 4 rue Pécolat?

Dimanche 8 décembre 2013. 4 rue Pécolat. 9h45. Bigre, l'Eternel serait-il contre les riches et les puissants? Question idoine à la veille de fêter Noël. Décidément, avant même la naissance de son enfant, Marie n'arrange rien pour la réussite de la future carrière de son rejeton. Ecoutons ses paroles:"Il chasse ceux qui ont le coeur orgueilleux, il renverse les rois et il renvoie à vide les riches!" (Luc 1:51ss).

Christine Bourgeois nous livre une réponse aussi normande que pertinente: oui et non; Dieu est pour les puissants et les riches s'ils protègent le faible opprimé et partagent leur richesse avec le démuni. Si non, comme pour le péché, il est plutôt contre.

Un jour le mal et la souffrance auront disparu et nous n'y penserons plus. Ce rêve devient ferme espérance pour celles et ceux qui croient à l'accomplissement passé et futur des paroles des prophètes bibliques. Lumineuse espérance pour qui a mis sa confiance en celui qui est né dans une humble étable de Judée, et qui va revenir pour instaurer son règne sur un monde où paitrons ensemble le loup et l'agneau.

Envie d'en savoir plus? Ca tombe bien, car dimanche prochain 15 décembre 2013 (9h45) aura lieu la fête de Noël à Pécolat avec chants, musique et grand spectacle des enfants dans la joie et la lumière de Noël! Suivi d'un apéro convivial. Entrée libre. Bienvenue à tous!

Olivier Emery 

14:37 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/10/2013

Mauro Poggia, l’islam et le droit tunisien

Le public découvre que le médiatisé politicien du MCG a épousé une femme fortunée tunisienne et musulmane, s’est converti à l’islam, et a eu un enfant issu de cette union.

Que se serait-il passé si M. Poggia ne s’était pas fait musulman ? Rien du tout ? Que nenni. Le droit tunisien impose au mari non musulman de le devenir, faute de quoi le mariage n’existe pas. C’est la condition nécessaire à la délivrance d’un livret de famille tunisien et, par voie de conséquence, à l’exercice des droits civils découlant du mariage. Les conséquences dommageables d’une « non conversion » du mari à l’islam s’amplifient naturellement en cas de naissance d’un enfant, lequel sera alors exclu de la nationalité tunisienne et des droits civils y relatifs. Partant, il sera privé du droit d’hériter des biens de sa mère, et  le fait que celle-ci soit pourtant tunisienne et musulmane n’y change rien. Il vaut ainsi mieux être né de père inconnu que d’un père non musulman connu et marié ! En effet, une procédure spéciale permet d’acquérir les droits tunisiens pour celui-là, mais pas pour celui-ci.

On le voit, malgré Bourguiba et ses saines avancées laïques, la Tunisie reste marquée par l’influence de règles religieuses considérées chez nous comme injustes et inégalitaires. Injustes parce qu’inégalitaires. Autre exemple : une fille n'hérite que de la moitié de ce que son frère reçoit en héritage.  

Mauro Poggia explique qu’il s’est converti à la religion musulmane par conviction religieuse personnelle. Dont acte. Mais, vu ce qui précède, il a probablement su faire d'une pierre deux coups. De plus, sa récente profession de foi devrait lui attirer le soutien massif des électeurs genevois musulmans. Ceux qui le connaissent vous le confirmeront : l’homme est indiscutablement intelligent et habile. Et indépendamment de son (actuelle) étiquette politique sulfureuse, il possède vraisemblablement les qualités requises pour devenir membre d’un gouvernement cantonal.

Olivier Emery

 

 

 

17:04 Publié dans Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

20/03/2013

Le pape François serait un conservateur : un bien ou un mal ?

Tout  dépend de la nature de la valeur concernée. François défend la Création et la famille; il est opposé à l'avortement et au mariage homosexuel. Pourquoi l'en blâmer ? On ne peut tout de même pas demander à un pape d'adopter les convictions des athées et/ou autres agnostiques qui rejettent les valeurs judéo-chrétiennes !

 

Vouloir conserver la valeur du respect de la vie rencontrera toujours l'approbation des chrétiens authentiques. Et il n'est pas besoin d'être docteur en biologie pour savoir que a) supprimer un enfant à naître revient à supprimer une vie, et que b) l'union sexuelle des deux êtres humains du même sexe est potentiellement mortifère pour l'espèce humaine. Que cela plaise ou non, ces réalités sont incontournables.   

 

En revanche il serait fâcheux que François soit un pape qui entende, notamment, conserver le dogme (non biblique) du célibat des prêtres, les compromissions malsaines avec le pouvoir de l'Argent et l'omerta sur les crimes survenus au sein de son église.

 

L'avenir nous dira si ce (sympathique) nouveau pape aura eu la capacité d'être conservateur à bon escient. Et progressiste à bon escient.   

 

Olivier Emery

15:41 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

14/03/2013

François 1er : le roi ou le pape ?

En pays francophones il faudra désormais distinguer entre le roi de France qui a battu les Suisses à Marignan en 1515 et le pape argentin élu à Rome un 13 mars 2013. Comme pour les trams, un "François" peut en cacher un autre; voire un troisième, Saint-François in casu.

 

François d'Assise est probablement l'un des saints catholiques le plus apprécié des chrétiens, qu'ils soient catholiques romains ou non. Normal, puisqu'il a vécu dans la saine pauvreté évangélique et, à l'instar de Jésus, dans l'humilité et la douceur.

 

Rêvons un peu.

 

François (le nouveau pape argentin), inspiré par l'exemple de son illustre homonyme (François d'Assise) annonce publiquement après-demain qu'il:

·        quitte le faste ostentatoire de la basilique Saint-Pierre pour  s'installer dans une simple église épiscopale romaine

·         dissout et liquide la Banque du Vatican

·         renonce à toutes ses prérogatives de puissance étatique temporelle

·         mandate une commission d'experts pour faire toute la lumière sur le décès de Jean-Paul 1er et sur tous les crimes pédophiles commis au sein de son église

·         interdit toute commercialisation et pratique superstitieuse liées à des objets prétendus sacrés

·         décide d'abandonner toute doctrine non biblique pour ne conserver que l'exigeante simplicité de l'Ecriture

 

Un vrai et réussi printemps catholique romain. Et le véritable royaume de Dieu sur terre s'en trouverait agrandit.   

 

Olivier Emery

 

10:42 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

13/03/2013

Triste spectacle au Vatican

Jean Rochefort sur le plateau d'une TV française: " Je ne suis pas sûr que les gardes suisses reconnaîtraient Jésus s'il se présentait aujourd'hui devant la porte du Vatican ". Et le délicieux octogénaire de lancer avec une ferme douceur un appel à plus de saine et évangélique simplicité.

 

Pauvres amis cathos ! Leurs dirigeants jurent sur la Bible sous peine d'excommunication de respecter le secret du conclave, mais il faut installer de sophistiqués brouillages électroniques pour empêcher toute tricherie. Il faut retirer un système de régulation de l'humidité dans la chapelle Sixtine "de peur que des micros espions n'y soient logés". Et la mère de l'un des cardinaux redoute que son fils ne soit élu pape car il serait alors plongé dans les "intrigues vaticanes". Bonjour l'ambiance. Bonjour la confiance. Bonjour l'intégrité. Bonjour…

 

Tout cela est bien triste et même scandaleux (au sens étymologique du terme). Car une organisation religieuse qui se prétend être la seule vraie bonne détentrice du christianisme se devrait de respecter les qualités et valeurs de son prétendu fondateur, Jésus de Nazareth.

 

Il est pourtant difficile de jeter la pierre à l'église catholique romaine et à ses dirigeants actuels. Voici pourquoi : quand depuis des siècles le pouvoir, l'argent et l'ambition terrestre et/ou spirituelle a pris droit de cité, il n'est pas facile d'éradiquer de son vaste organisme les multiples métastases mortifères précitées.

 

Le sujet vous intéresse : jetez-vous alors sans tarder sur la trilogie "Un pape suisse" de Jacques Neirynck :  

    • tome 1 : Le manuscrit du Saint-Sépulcre, 1994
    • tome 2 : La révélation de l'ange, 2002
    • tome 3 : La prophétie du Vatican, 2003.

 

Un livre d'une brûlante actualité, qui se dévore comme un excellent polar.  

 

Olivier Emery

14:06 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/02/2013

Quel est votre jour préféré ?

- Quel jour sommes-nous ?

- Aujourd'hui

- Chic, c'est mon jour préféré !

Ce savoureux dialogue entre Winnie l'ourson et Porcinet est plein de sagesse.

Oui je puis faire d'aujourd'hui, et donc de chaque jour, mon jour préféré. Comment ? Par la reconnaissance pour les joies du passé et l'espérance pour celles du futur.   

La "re-connaissance"; connaître à nouveau, se remémorer avec gratitude :

"

Compte les bienfaits de Dieu

Mets les tous devant des yeux

Tu verras en adorant

Combien le nombre en est grand .  

"

L'espérance :

"

Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées

Ses compassions ne sont pas terminés

Elles se renouvellent chaque matin

Oh que sa fidélité est grande (Lamentations de Jérémie 3:22).

"

Très bon "aujourd'hui" à toutes et à tous !


Olivier Emery


 

07:57 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

30/01/2013

Refus de la violence : plus facile pour un chrétien que pour un musulman ?

Bravo et merci à M. Hafid Ouardiri pour sa récente prise de position univoque, digne et courageuse contre les islamistes qui tuent au nom d'Allah.

 

Ce penseur musulman appuie son propos sur le prophète Mahomet envoyé en "signe de miséricorde pour les mondes". Le problème est que ce prophète a (aussi) été un chef de guerre qui a fait couler le sang. Comme d'autres personnes estimables de la Bible d'ailleurs, tel l'admiré Roi d'Israël David à qui Dieu refuse le droit de lui bâtir un temple pour ce motif (cf. 1 Chroniques 28:3).

 

Rien de tel dans le vécu historique de Jésus. Il a TOUJOURS refusé la violence. Mieux. Attaqué, il renonce à se défendre et accepte d'être emmené comme un agneau à la boucherie alors qu'une puissante armée se tenait pourtant à sa disposition (cf. Matthieu 26:53).

 

Il est donc plus facile pour un chrétien que pour un musulman de refuser la violence.

 

Mais il est d'autant plus inexcusable et scandaleux qu'au nom de Jésus-Christ des "chrétiens" aient usés et usent de violence alors que leur propre Maître commande "d'aimer ses ennemis" (cf. Matthieu 5:44).

 

Il est donc aussi particulièrement admirable de la part d'un musulman comme M. Hafid Ouardiri de s'opposer clairement et ouvertement à ceux qui instrumentalisent sa religion pour pratiquer la violence. Respect.

 

Olivier Emery    

15:12 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/07/2012

Bien conduire la louange

Voici en substance quelques judicieux conseils prodigués par Emmanuel Ziehli le 12 mai 2012 dans le cadre de l'école de louange d'Adelea-Montreux.

1.    Choix des chants

Eviter de copier ce qui se fait ailleurs mais écouter ce que l'Esprit veut dire à l'église locale.

Ne jamais prendre comme premier chant un nouveau chant

 

 

2.    Répétition

Apprendre à s'écouter musicalement au sein de l'équipe

Préparer le jour J dans la prière

Avoir un cœur exempt de toute critique, malveillance ou orgueil

 

3.    Le jour J

Etre un humble serviteur attentif à la communauté, un modèle dans son comportement.

Juste vouloir refléter la gloire mais ne jamais la désirer pour soi car elle ne revient qu'à Dieu.

Modérer la sonorisation de la salle : dès 80dB on entend plus son voisin et les gens se désintéressent alors de louer Dieu.

Un texte biblique permet de ramener l'assemblée sur le chemin de la louange.

Ne pas avoir peur du silence.

Laisser la salle bénir le Seigneur par des prières spontanées.

Toujours encourager l'assemblée et ne jamais lui faire de reproches.

15:32 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |