14/04/2015

Fait divers à Bâle ou le remake d'une parabole bien connue.

Bâle, avant-hier en fin de soirée. Une jeune femme et mère de famille crie des propos incohérents et désespérés de sa fenêtre sise au 2ème étage. Le drame se déroule devant de nombreux curieux dont aucun ne réagit. Sauf un : "Lorsque j'ai entendu les cris, je me suis tout de suite levé et j'ai couru vers la fenêtre; et lorsqu'elle a sauté, j'ai étendu mes bras".

Il ne sait ni l'allemand, ni le suisse-allemand. Il est albanais, a 36 ans et se nomme Ramadan Ziberi. Des nom et prénom "bien de chez nous" n'est-ce pas ?  

A méditer par ces trop nombreux politiciens qui nous bassinent avec leurs écoeurants discours xénophobes primaires. A lire et relire aussi: l'évangile de Luc chapitre 10 ou l'histoire d'un étranger méprisé, présumé mauvais et professant une fâcheuse religion...

Olivier Emery   

16:30 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/04/2015

Islam et démocratie : pas de liberté pour les ennemis de la liberté ?

L'Islam est-il en soi liberticide ? Difficile de répondre à cette question car l'islam est constitué de nombreux et divers courants doctrinaires.

Pourtant cette religion présente intrinsèquement un indéniable potentiel liberticide puisqu'elle vise à imposer (et non proposer) sa loi divine coranique aux pays et populations de la terre entière.

Que nenni s'exclament, en toute sincérité sans doute, nos amis et voisins musulmans occidentaux qui font montre de grand respect et douceur à notre endroit. Certes, mais que se passe-t-il dans les pays où l'islam est majoritaire et parvient à s'imposer dans la sphère politique ? La charia y est bel et bien appliquée avec son lot de décrets frontalement incompatibles avec nos valeurs. Un exemple ? L'islam punit de mort l'apostasie. Problème.

Alors, pas de liberté pour... bien sûr que non! Une attitude hostile et agressive envers nos concitoyens musulmans est parfaitement contre-productive car elle favorise, voire rend légitime, le radicalisme conservateur islamique. A l'inverse, continuons à défendre sans relâche la liberté religieuse, le respect de l'exercice de toute religion, le droit de construire des lieux de culte, de porter certains vêtements, d'inhumer selon certains rites. C'est là nos véritables gloire et fierté d'hommes libres qui aimons et chérissons la liberté, sans compromis.

Ne cédons ni aux sirènes d'une extrême-droite islamophobe primaire ni à celles d'une gauche mécréante et nerveuse qui rêve d'une société athée pure de toute spiritualité.  Non, au contraire, gagnons ce combat non violent avec les seules armes véritablement efficaces : respect, écoute et amour du prochain. Le monde musulman occidental sera alors naturellement pacifié, après avoir goûté l'eau limpide fraîche et bienfaisante de la liberté.

Car "là où est l'Esprit de Dieu, là est la liberté" (2 Corinthiens 3:17).

Olivier Emery                

   

07:51 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

25/03/2015

Faut-il combattre le prosélytisme ?

Incroyable mais vrai : en notre bonne ville de Genève il a fallu recourir au Tribunal pour que la liberté religieuse ne soit pas (grossièrement) bafouée par la Ville. Après avoir servi divers prétextes techniques, voici la bien tardive motivation avancée par le service administratif concerné: combattre le prosélytisme.

Une stratégie de communication ma foi (sans jeu de mots) assez habile. En effet le mot "prosélytisme" possède aujourd'hui une connotation péjorative, associée à une dangereuse propagande islamiste ou à d'autres mouvements religieux plus soucieux du porte-monnaie et de la dépendance psychique de leurs adeptes que de leur dignité.

Le prosélytisme (religieux) est le zèle déployé pour susciter l'adhésion à sa foi. A ce titre tous les chrétiens sont naturellement des prosélytes. Ils ne peuvent pas garder pour eux, égoïstement, la bonne nouvelle de l'évangile : Dieu est saint et parfait (heureusement!), Dieu est aussi Pardon et Amour (heureusement!). Il invite ainsi chaque être humain à recevoir sa vie libératrice, à aimer son ennemi, à rendre le bien pour le mal et à mener une vie paisible joyeuse et intègre. Vive le prosélytisme !    

Certes il existe un prosélytisme malsain : lorsque son contenu ou son mode de communication sont empreints d'irrespect, de contrainte. Il faut alors trier le bon grain de l'ivraie et donc utiliser parfois - avec modération svp - un herbicide. Mais un herbicide sélectif, faute de quoi nos jardins et parcs genevois seront fâcheusement dépourvus de toute verdure, de toute Valeur.  

Olivier Emery

07:06 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

03/03/2015

Bus à Landecy. Luc Barthassat, magistrat PDC, dessaisi du dossier.

C'est une bonne nouvelle que nous annonce la Julie en ce mardi 3 mars 2015 ! Bonne nouvelle pour Landecy, L'Etat et Bardonnex.

1. Landecy. L'hostilité historique de notre ministre des transports au projet d'extension de la ligne TPG 44 (nécessitant une  petite emprise sur l'un de ses terrains agricoles) est un secret de polichinelle.

2. L'Etat. Il est juste et sain que nos gouvernants soient écartés de tout conflit d'intérêts potentiel. Le pouvoir doit s'exercer en faveur du bien public, exclusivement.

3. La Commune de Bardonnex. Fief PDC, Bardonnex est servie avec compétence par un magistrat, PDC lui aussi, M. Alain Walder. Notre Maire a déjà clairement et logiquement pris position en faveur de l'extension du bus 44, seule desserte qui réponde efficacement tant aux besoins de la population de Landecy qu'aux soucis d'équilibre financier des TPG. Gageons que le bon exercice de son ministère municipal sera à l'avenir plus "confortable" avec un interlocuteur étatique issu d'une autre famille politique.

Olivier Emery

    

07/02/2015

C’est peut–être inspiré du Malin, mais ça ne l’est pas vraiment.

Or donc, la Ville de Genève exclut brutalement le religieux du domaine public. Une mesure  liberticide a priori illégale vu les articles constitutionnels en matière de liberté religieuse.

Mais quelle mouche a piqué M. Barazzone, magistrat PDC ? Cette décision agressive fait un peu penser à la "sympathique" Albanie staliniste du 20ème siècle qui se glorifiait d’être athée à 100%.

Alors que se profilent à l’horizon les prochaines élections municipales, ce n’est pas vraiment malin. En effet, cet ukase anti-chrétien ne peut plaire qu’à quelques athées nerveux, lesquels ne vont pas pour autant voter "démocrate-chrétien" en avril prochain ; quant aux croyants qui constituent le gros de l’électorat de cette formation politique…

L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique. Espérons que  les responsables de ce parti centriste, si utile à la stabilité de notre vie politique genevoise, sauront rapidement rectifier le tir; histoire d’éviter un bien fâcheux auto-goal.

Olivier Emery

 

08:16 Publié dans Civisme, Genève, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

06/02/2015

Poisson d'avril !

Avec deux mois d'avance je vous dévoile le prochain poisson d'avril genevois 2015. L'un des plus surprenants, stupéfiants et insolites de ces derniers siècles. Un hénaurme poisson :

Le service présidé par un magistrat du parti démocrate CHRETIEN de la ville de CALVIN interdit avant NOEL...la vente de BIBLES au Molard!

Ah ces journalistes...quelle imagination!

Olivier Emery

 

 

13:25 Publié dans Civisme, Genève, Société - People, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

05/02/2015

Luc Barthassat et PDC : gare au faux pas !

La presse genevoise l'a déjà révélé au public en été 2014 : notre ministre des transports est propriétaire d’un terrain agricole à l’entrée de Landecy. Un terrain nécessaire au rebroussement du bus TPG 44 qui, prolongé de La Croix-de-Rozon, desservirait le village.

Selon de nauséabondes rumeurs, profitant de sa position de patron des services publics concernés, Luc Barthassat interviendrait en coulisse pour conserver son bout de parcelle. Comment ? En favorisant activement une autre variante de desserte;  une autre variante qui ne répondrait pas aux besoins de la population et serait aussi intolérablement déficitaire.

Je ne veux pas croire à ces échos. Pareil comportement serait détestable, tant sur un plan politique qu'éthique. Fils d'agriculteur, Luc est sans doute attaché à la terre et habité du sentiment que l’on doit conserver le patrimoine reçu des anciens; mais ce noble intérêt n’en demeure pas moins privé. Or favoriser  ce dernier au détriment de l’intérêt public constituerait un évident et grave faux pas, tant pour notre élu que par ricochet pour son parti le PDC.

Membre du « groupe pour un bus à Landecy », copain d’enfance de Luc et ancien conseiller municipal PDC-Entente, le soussigné espère de tout cœur que ce billet est inepte et donc parfaitement inutile. La Commission des transports du Grand conseil vient d'adopter à l'unanimité une pétition, massivement soutenue par la population villageoise, demandant une extension du bus 44 pour desservir Landecy. L'occasion est donc belle pour notre ministre de démontrer que les rumeurs précitées sont infondées. Comment ? En soutenant cette pétition et en négociant activement avec la Commune la mise à disposition de son (petit) bout de terrain.

Nous pourrions alors bientôt baptiser joyeusement la boucle TPG à l'entrée du village : "SQUARE BARTHASSAT", en l'honneur d'une appréciée et respectée famille landecéenne. Et pourquoi pas ?

Olivier Emery

 


15:26 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

03/02/2015

Mais où donc est passé Bardonnex Alternative ?

Stupeur à la lecture des listes déposées en vue des prochaines élections municipales bardonnésiennes : pas trace de BA.

La disparition du parti vert-rose-rouge est regrettable. Non parce que le soussigné (ancien élu PDC-Entente) partage l'idéologie "de gauche", mais parce que la voix alternative manquera au débat. Qui défendra dorénavant l'environnement, la mobilité douce, les transports publics ou l'aide humanitaire ?

Les anciens de 1987 se souviennent avec nostalgie et amusement de l'entrée mouvementée de ce parti alternatif sur la scène politique municipale. Non sans provocation, son leader de l'époque - aujourd'hui brillant et compétent député socialiste au Grand-Conseil - profite du repas annuel des aînés de la Commune pour chanter les louanges d'un "vent nouveau" qui souffle enfin dans l'air prétendu vicié de la vie politique bardonnésienne. Tollé général. Coupure de micro. Grimaces des notables traditionnels. Jacques Delétraz, ancien et respecté Maire de la Commune, prend la parole : "Un vent se lève sur la Commune, nous dit-on, espérons que ce ne soit pas une bise glaciale...".

Après quelques pas et faux-pas des uns et des autres, l'amitié et le souci du bien public ont alors heureusement et invariablement présidé les travaux du conseil municipal.

BA disparaît ? Non, décidément, c'est bien dommage.  

Olivier Emery

 

       

17:40 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

25/01/2015

L'intégrité ne paye pas!

Vrai ou faux ? Vrai à court terme. Mais faux à long terme.

Voici quelques dizaines de siècles vivait un homme parfaitement intègre, Joseph. Rien de répréhensible chez lui. Contrairement à d'autres grands héros bibliques comme Abraham, Moïse ou David, pas le moindre faux-pas sur le parcours de son existence. 

Avant-dernier fils du patriarche Jacob, Joseph traverse 7 périodes d'épreuves. Il pleure 7 fois. Sa famille d'abord, puis son entourage professionnel lui infligent mépris, rejet, moquerie, haine, calomnie, ingratitude et oubli. Malgré tout il demeure invariablement ferme dans sa confiance en Dieu.

La superbe et sensuelle femme de son puissant patron lui propose de coucher avec elle; va-t-il céder aux sirènes du plaisir sexuel et de l'affermissement d'une brillante carrière professionnelle ? Non, il fuit - littéralement - l'inconduite immorale, la trahison et le mensonge.

Alors qu'il accède enfin aux plus hautes et prestigieuses fonctions étatiques, il demeure humble et modeste, affirmant que ce n'est pas lui mais Dieu qui est le vrai dépositaire de toute sagesse et intelligence. 

L'occasion providentielle lui est offerte de se venger de ses frères qui l'ont traité avec cruauté et vendu comme esclave : il ouvre alors ses bras et leur pardonne sans condition.     

Comme dit le proverbe : "tout est bien qui finit bien". Joseph devient pour le restant de sa vie le chef incontesté et respecté du gouvernement de la première puissance mondiale de l'époque. Son intégrité a fini par payer.

A la vérité, l'intégrité n'est pas payante en soi. Elle appartient à un autre ordre, un autre Royaume. Elle suffit en elle-même au bonheur de celui qu'elle habite. Elle puise sa source en l'Esprit de Dieu. Elle donne courage, espérance et confiance en toutes circonstances, même les plus sombres. Elle procure une paix profonde et un formidable sentiment de liberté. Elle permet de se regarder dans la glace, droit dans les yeux, avant de murmurer l'indicible privilège de se savoir aimé et estimé par le Créateur de la vie.   

Olivier Emery

PS: ce texte résume le message du Pasteur Roland Léchot prononcé ce dimanche matin lors du culte de la Rive-Droite. 

19:17 Publié dans Bible et Evangile, Civisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

15/01/2015

Charlie est-il pyromane ?

Je crains que oui. Publier à sa Une une nouvelle caricature de Mahomet, c'est jeter de l'huile sur le feu, c'est alimenter le conflit, l'exclusion réciproque et la haine. C'est faire montre d'islamophobie primaire car, en réalité, Charlie n'insulte pas gravement les djihadistes mais tous les musulmans. Même les modérés sont offensés. Et nos voisins musulmans d'Occident ont tellement la trouille de passer pour des sympathisans des tueurs sanguinaires islamistes, qu'ils sont condamnés à encaisser sans mot dire cette nouvelle gifle charliesque. Où est le rire? Ou est l'humour dans tout ça?

Respecter les 17 morts victimes récentes d'une violence démoniaque devrait conduire à des gestes d'apaisement. A calmer le jeu. A être plus intelligent que le mortifère bandit. A essayer de comprendre ce que ressent un adepte d'une "culture de l'honneur".

Le courage, aujourd'hui, n'est pas de bêler en choeur les slogans imposés par le matraquage médiatique ambiant. Le courage c'est de choisir une autre perspective. D'être ouvriers de paix. D'oser dénoncer ce qui dans l'islam n'est pas compatible avec nos précieuses libertés individuelles tout en exprimant nos regrets à nos amis musulmans pour les offenses et les insultes faites à leur religion.    

Olivier Emery

  

08:20 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

08/01/2015

Tuerie de Paris. Peut-on rire de tout ?

« Bien sûr qu’on peut rire de tout ! », telle est la réponse d’un ancien directeur de Charlie Hebdo donnée sur le plateau d’une TV française. Cette réponse me dérange, tout comme cette suspecte unanimité à encenser les chevaliers-martyrs de la liberté d’expression, morts pour la France et la démocratie.

Certes les tueurs et leur compréhension démoniaque de l’islam doivent être condamnés. Leur crime est totalement inacceptable. Absolument injustifiable.

Certes les responsables et animateurs de Charlie Hebdo ont fait montre d’un courage remarquable en ne cédant pas aux menaces. Mais il convient quand même de mentionner qu'ils ne se sont pas bien comportés en s’arrogeant un droit absolu de rire de tout (ab)usant ainsi de leur droit à la liberté d’expression. En effet, blesser gravement le sentiment religieux de nombreux hommes et femmes n’est pas un comportement relevant d’une bonne éducation. C’est une faute morale, une transgression des bons usages entre êtres humains. C’est agir comme un « journal irresponsable »; car si l’on peut - et l’on doit - rire de presque tout, on ne peut pas rire de tout. La preuve ? On ne rit pas d’une personne handicapée. On ne rit pas de la Shoah. On ne rit pas de la tuerie de hier et du deuil abyssal qui frappe aujourd’hui les proches des victimes.  

Olivier Emery

 

08:19 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

15/12/2014

And the winner is... SWITZERLAND!

Notre petite Helvétie trône sur la plus haute marche du podium mondial en matière de philanthropie. Selon le site internet de la rts il se crée chaque année en Suisse 400 fondations d'utilité publique. Le nombre de fondations atteint ainsi aujourd'hui un total d'environ 13'000. La Suisse affiche la plus importante concentration en la matière avec une fondation pour 620 habitants. A titre d'exemple, le rapport est de 1 pour 3000 en Allemagne et de 1 pour 6000 aux Etats-Unis.

Certes notre pays concentre beaucoup de richesses, mais il connaît aussi une longue tradition philanthropique qui remonte à 1835 (!) avec l'établissement à Zurich d'un cadre juridique et fiscal favorable. Une vertueuse et noble coutume qui puise sans doute ses racines à l'eau pure de l'éternelle fontaine biblique :  

«Donner aux pauvres revient à prêter à Dieu, il récompensera cette générosité.» (Salomon)

«Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" (Jésus)

«Recommande-leur de faire le bien, d’être riches en actions bonnes, d’être généreux et prêts à partager avec autrui.» (Paul).

Olivier Emery

  

05/12/2014

Favoriser la circulation des TPG est une question de bon sens.

Permettre aux TP de circuler en site propre revient à les rendre plus rapides. Le bien public l'impose en termes de mobilité globale : si un véhicule contient 80 voyageurs, il passe naturellement avant celui qui en contient un ou deux. Même un enfant de 10 ans peut le comprendre sans peine.

Le gain est aussi évident en terme d'économie d'énergie et de réduction de pollution. Tant notre précieux environnement vital que notre santé sortent gagnants de cette stratégie : un véhicule transportant 80 personnes pollue moins que 80 en transportant une chacun.

Cette évidence est telle que l'on peine à comprendre nos élus de l'Entente lorsqu'ils s'y opposent. Que les représentants de l'UDC ou du MCG soutiennent aveuglément le transport individuel dévoreur d'espace, d'énergie et d'air pur ne surprend plus personne. En effet ces partis flattent leurs électeurs "pro-voiture primaires" et distribuent probablement des dividendes à de puissants et intéressés sponsors.

En revanche, je ne comprends pas pourquoi les élus PDC et PLR bafouent régulièrement le bon sens en matière de politique des transports en votant au détriment de l'environnement et de la santé publique. Elus de l'Entente ressaisissez-vous! De grâce, n'abandonnez pas à la gauche le monopole de la défense de ces biens vitaux pour tous. 

Olivier Emery

 


01/12/2014

Carouge Leaks ou la pièce classique en quatre actes.

1er acte. Ca commence toujours par une confidentialité malsaine, car ce qui est caché sans raison valable est forcément honteux.

2ème acte. Ca continue par une fuite (leak en anglais) qui met en lumière la pratique occulte. Parfois la motivation du lanceur d'alerte est saine, parfois elle ne l'est pas. En toute hypothèse, le bon peuple découvre que ses notables "miquemaquaient" secrètement au sein de leur petit cercle.

3ème acte. Protestations vigoureuses: on a respecté le règlement, tout le monde a toujours agi ainsi! Puis démission/renoncement; hé oui, le bon sens populaire subsiste malgré tout.

4ème acte. Loin de se repentir, les notables "pris la main dans le pot de miel" lancent la traque au mouchard en s'étranglant d'indignation devant une in-to-lé-rable violation de secret. Par un étrange et stupéfiant tour de passe-passe, ces amoureux de l'obscurité réclament...la lumière sur la cause de leur injuste infortune. C'est bien connu, la meilleure défense c'est l'attaque; sauf que cette stratégie est  non seulement lamentable mais aussi triste en ce qu'elle démontre que ses auteurs se sont, hélas, fermés la porte de la rédemption.

Olivier Emery  

14:30 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

14/11/2014

Réponse à M. Julien Fonjallaz

Hier 13 novembre 2014 M. Fonjallaz prend sa plume vitriolée pour m'accuser de calomnie, injure, méchanceté, agression et autre mensonge. En cause un billet de septembre 2013 paru dans la présente blogsphère préférée des Genevois. Voici ma réponse.

Bonjour Monsieur Fonjallaz,

C'est sur la base de la citation suivante (publiée dans le 20 minutes du 26 septembre 2013) que j'ai écrit le billet incriminé: "Combien de personnes ont été ruinées, mises en prison pour avoir osé mettre en doute la version sioniste de l'Holocauste?"

Si vous n'avez jamais posé cette "curieuse question" alors je vous présente mes excuses et suis évidemment prêt à corriger mon texte.

En toute hypothèse, je regrette de vous avoir donné l'impression que mon blog constituait une "agression" envers vous.

Mon but est de combattre, non pas des personnes, mais seulement les idées que j'estime nuisibles et dangereuses telles le révisionisme, soeur jumelle de l'odieux antisémitisme. Pour ces fléaux de l'humanité : pas de faiblesse ni de bonté ! Mais pour chaque être humain : respect et bienveillance inconditionnels.

Avec mes salutations les meilleures.

Olivier Emery 

 

07:50 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

07/11/2014

LuxLeaks: tout est légal! Oui mais...

Tout est légal! Oui mais...soigneusement maintenu caché et secret. Nous apprenons que 340 multinationales  optimisent leur fiscalité au Luxembourg. Faut-il s'en émouvoir ? Il y a plus de 30 ans, mon professeur de droit fiscal - par ailleurs avocat fiscaliste - l'affirmait déjà avec conviction : "il ne faut pas confondre la fraude fiscale avec l'économie d'impôt"!

Puisque tout est légal, pourquoi donc avoir caché ces accords fiscaux? Cette volonté dissimulatrice est l'aveu d'une forfaiture car les ténèbres ont une terrifiante peur de la lumière. Voici un exemple révélé par le LuxLeaks qui explique le caractère inique de ces agissements : FedEx a créé deux filiales au Luxembourg pour y transférer ses revenus réalisés en France, au Mexique et au Brésil. Grâce à ce montage fiscal, 99,75% de ses revenus n'ont pas été taxés.

Tout ce qui est légal n'est donc pas forcément correct. N'en déplaise aux pitoyables et cupides dissimulateurs qui au lieu de clamer aujourd'hui "c'est légal" seraient mieux inspirer de se repentir. Histoire de conserver un minimum de dignité.  

Olivier Emery      

 

05:15 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/11/2014

Critical mass. Un affront intolérable aux automobilistes !

Comme je comprends les malheureux automobilistes genevois, victimes innocentes sacrifiées sur l’autel du fléau cycliste ! Je vois vos doigts douloureusement crispés sur le volant. J’entends vos rages homériques, vos indignations impatientes, vos nobles dialectiques puisant pêle-mêle au catalogue du « contribuable bafoué doublé de l’incompris immobilisé » ; et, last but not least, je compatis à votre souffrance de bon et brave citoyen-automobiliste livré à une maréchaussée dévoyée qui se permet d’assurer la sécurité d’un cortège de misérables vélocipédistes.

Trop c’est trop, y’en a marre, de bleu de bleu ! Ô liberté chérie, ô glorieux symbole de mobilité individuelle, hélas prisonnier d’un terrorisme qui ne connaît pas de bornes puisqu’il se permet d’exhaler sa nuisance durant…1 heure par mois ! 1 heure sur 720. Monstrueux. Inqualifiable. Révoltant.

Vive la vertueuse bagnole née pour encombrer harmonieusement les rues de la ville ! A bas l’odieuse bicyclette, fléau détestable de nos bonnes rues genevoises !

Olivier Emery

 

16:07 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Société - People | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

12/10/2014

M. Stauffer, MCG et UDC: lettre ouverte à nos aînés genevois

Chers Aînés,

Comme mes chers parents vous êtes nés dans les années 20 ou 30 du siècle dernier. Vous détestez le désordre, l'arrogance, la brutalité et l'irrespect. Et c'est aussi pourquoi vous êtes peut-être tentés d'accorder vos suffrages à des partis au discours sécurisant, voire sécuritaires, tels que le MCG ou l'UDC.

Le récent comportement du chef de file et chef de bande du MCG au Grand Conseil devrait vous interpeller. Voici un individu qui devrait - à juste titre - vous effrayer : irrespectueux, brutal et arrogant. Voici deux partis, le MCG et l'UDC, qui défendent et cautionnent sans vergogne ce fauteur de trouble inquiétant.

Chers Aînés pensez-y svp lors des prochaines élections. Veuillez voter pour des partis et des députés qui aiment l'ordre, le respect et la politesse. Que vous soyez de gauche, du centre ou de droite, veuillez accorder votre confiance à ceux-ci, exclusivement. Pour votre bien et celui de nos institutions genevoises.

Olivier Emery   

P.S Bravo à M. Eric Leyvraz, député UDC, qui a eu le courage de "nager à contre-courant" en s'élevant contre l'incivilité inacceptable de son collègue.    

  

19:21 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

23/09/2014

Traversée de la rade : certains politiciens semblent avoir perdu la raison.

La dette de Genève est de CHF 13'000'000'000.- Oui, treize fois mille millions… Et c’est en ce contexte plus qu’inquiétant que, sans vergogne, d’aucuns proposent de réaliser immédiatement une coûteuse traversée de la rade sous forme d’un tunnel dédoublant le pont du Mont-Blanc.

Voilà qui est totalement déraisonnable. Un enfant de 10 ans pourrait le comprendre. Le bien public est menacé. Le serment de servir la Cité n’est pas respecté.

Il faut voter NON à cette traversée de la rade car nous n’avons, en réalité, pas le choix. En effet nos poches sont non seulement vides mais aussi dangereusement percées.

Puissent le simple bon sens et celui du plus élémentaire civisme se manifester dans les urnes le week-end prochain. Pour Genève.

Olivier Emery

 

11:35 Publié dans Civisme, Genève | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

02/09/2014

Traversée autoroutière lacustre PDC-PLR : la solution du bon sens.

A ma gauche, les anti-bagnoles primaires. Pour eux la statu quo est toujours la meilleure solution et, par un coup de baguette magique, l’Homme moderne va prochainement renoncer au transport individuel au profit des seuls transports collectifs. Pour eux, il faut dire évidemment dire non à toute traversée. Ces personnes sympathiques fréquentent les cercles écolo-de gauche, nostalgiques d’un monde idéal et planifié. Idéal parce que planifié.

A ma droite, les pro-bagnoles primaires. Impatients et infantiles : « j’en ai marre des bouchons sur le pont du Mont-Blanc, j’veux tout-de-suite ma petite traversée de la rade, je m’en fiche de ce qu’elle va coûter aux contribuables genevois et tant pis si elle ne fait que reporter les bouchons 500m en amont dudit pont, de bleu de bleu ! ». Ces personnes moins sympathiques fréquentent le parti « YAKAFOKON-MCG-UDC », rejointes par quelques imprudents dirigeants d’un TCS qui, en quelques mois, perd une belle crédibilité acquise depuis des décennies.

Et au milieu, vous et moi. Nous qui rêvons d’un monde imaginaire sans voiture, funeste invention dévoreuse d’espace et d’énergie. Mais nous qui rêvons aussi et surtout d’un monde réel où le trafic de transit épargne enfin les abords de la ville, les pacifiant en faveur de la mobilité douce et de transports publics efficaces et confortables.

Nous voterons résolument NON à l’initiative immature des pro-bagnoles et nous soutiendrons l’initiative raisonnable du PDC-PLR.

 

Olivier Emery

 

10:13 Publié dans Civisme, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |