17/04/2009

Pâques. Et après ?

Ils sont fous ces chrétiens ! Ils sont convaincus que Jésus est mort un vendredi soir et revenu à la vie le dimanche matin suivant. En conséquence, ils croient "dur comme fer" qu'ils reviendront un jour à la vie alors même que leur corps aura pourri et sera redevenu poussière. Folie ? Fantasme ? Délire religieux ? "Oui" répond la raison humaine, "non" dit Dieu. Et quand Dieu parle, ses paroles ont un poids d'éternité incomparablement supérieur à tout ce qui peut exister.

Revenir à la vie implique recevoir un nouveau corps. C'est bien ce qui est arrivé à notre Seigneur : "Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os"; et Jésus de manger- devant témoins - un rayon de miel et du poisson rôti (Luc 24 : 30ss). Un nouveau corps certes, mais qui porte et portera toujours les marques de l'amour de Dieu pour l'humanité : celles des clous dans ses mains (Jean 20 : 20ss).

Et ce nouveau corps est promis à tout ceux qui appartiennent au Messie. Il est spirituel, immortel, glorieux et parfait (1 Corinthiens 15 : 42ss). Quel privilège d'appartenir à Celui qui est la résurrection et la vie ! Notre espérance en Lui est comme l'ancre de la barque de nos existences : solidement accrochée au Rocher qui traverse les siècles. Le "A à Z" de l'univers.

Olivier Emery

15:04 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

19/03/2009

Le pape contesté : mais où sont les catholiques ?

Chrétien évangélique, je ne suis évidemment pas un fan du Vatican et de la papauté. "Erreur de casting", "Benoît 13 et 3" et autres amabilités pleuvent sur lui ces derniers jours suite à ses déclarations africaines concernant l'éthique sexuelle. Ce matin dans le train pour Lausanne, un jeune voyageur arrogant et péremptoire s'étranglait d'indignation et n'hésitait pas à souhaiter que le chef religieux catholique "crève rapidement"... Charmant.

Deux choses m'interpellent :

1. Mais où sont les catholiques ? N'y a-t-il aucun membre de cette religion prêt à prendre la défense de son chef spirituel ? Prêt à dire que Benoît XVI a le droit et le devoir moral d'exprimer ses convictions sur un sujet d'éthique sexuelle ? Que, d'accord ou non avec lui, ses idées conservatrices ne sont pas de ce seul fait forcément irrecevables et stupides ? Qu'oser affronter le courant mondain dominant et soutenir un avis impopulaire est plutôt courageux ? Que seuls les poissons vivants nagent à contre-courant ?

2. Le "crime" du pape consiste donc - pour faire court - à oser dire que la sexualité vécue exclusivement dans le cadre du mariage est une bonne chose, propre à éviter la propagation du sida. Une affirmation scandaleuse pour cette génération ! Qui présente deux défauts majeurs intolérables : a) elle est vraie; et personne ne peut en contester le bien-fondé, b) elle bafoue l'Idole vénérée, le dieu (presque) tout-puissant de cet âge : le Sexe sans limite. Et malheur à celui qui osera s'opposer à ce glorieux et omniprésent Baal ! Malheur à celui qui contrarie ses nombreux prophètes et adorateurs ! Malheur à l'impudent qui bafoue son Nom en osant affirmer que l'être humain doit dominer la grande Idole et non l'inverse !

 

Olivier Emery

16:33 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

15/03/2009

Lire la Bible ? Oui mais...

Il existe deux types différents d'approche de la Bible :

a) y chercher de quoi prouver bien-fondé et pertinence de ma pensée
b) laisser l'Ecriture façonner ma pensée

a) Cette première approche met l'esprit humain au centre et à la source de la réflexion. Elle utilise la Parole, ne s'embarrasse (surtout) pas de rechercher dans les autres passages de l'Ecriture ce qui pourrait nuancer voire contredire son propos. Au besoin elle extrapole, ignore le contexte du passage, prend le début d'un verset et en tronque la suite. La Parole de Dieu est alors au service de l'intelligence humaine. Oh que la Bible vous montre mon chemin ! Oh que par mon jeu de miroirs elle vous éclaire le sentier de ma vérité !

b) Cette deuxième approche a l'humilité de la prière et de l'écoute : enseigne-moi et révèle-moi tes voies mon Dieu. Comme les croyants de Bérée (cf. Actes 17 : 11) je sonde les Ecrits sacrés et suis toujours disposé à ce qu'ils remettent en question mes convictions personnelles. L'intelligence humaine est alors au service de la Parole de Dieu. Oh qu'avec l'aide du Saint-Esprit la Bible me révèle la vérité !

Seule la deuxième approche donne la capacité d'examiner toutes choses et retenir ce qui est bon (1 Tess. 5 : 21) et d'éviter d'être victime de certaines et récentes théologies chrétiennes à la mode...
Ah oui, lesquelles ? A vous de les passer au filtre efficace de l'Ecriture.


Olivier Emery

19:47 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

09/03/2009

Evangéliser en 2009 ?

Après sa résurrection Jésus s'approche des disciples et leur dit : " Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre; allez, faîtes de tous les peuples des disciples, les baptisant au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit" ( Matthieu 28 : 18-19).

Cette parole est forte. Elle dérange l'esprit du temps présent hostile à la précision de la vérité et amoureux d'une tolérance tiède et lisse qui ne fâche personne. Car aujourd'hui, pour plaire à tous, Il convient plus que jamais d'être le sucre de la terre.

Dans ce contexte, l'ordre clair de Jésus est un défi qui interpelle :

- la bonne nouvelle de Jésus est pour tous les peuples, elle n'est pas une religion réservée à l'Occident

- l'évangélisation et la mission sont des actions incontournables

- être croyant implique d'être disciple, c'est-à-dire d'obéir aux ordres du Maître; on s'y engage par le baptême.

Hé oui, que ça plaise ou non, le Jésus biblique ne ressemble guère à l'image taillée que l'Homme tente de s'en faire. Il ne se présente pas comme une philosophie ou une religion alternative à une autre. Il ne dit pas "l'important est d'être sincère", "chacun a sa propre vérité", "il existe plusieurs chemins menant à Dieu", "conduis ta vie à ta guise et pourvu que tu te sentes bien".

Pris au sérieux, le message de Jésus bouscule et détruit le dramatique mensonge séducteur du "on ira tous au paradis, même moi". D'une manière dangereusement précise Jésus explique à Paul qu'il l'envoie auprès des Juifs comme des non-juifs "afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu'ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu'ils recoivent par la foi en moi le pardon des péchés et une place parmi ceux qui appartiennent à Dieu" (Actes 26 : 17-18).

Jésus ne s'impose jamais, il se propose toujours. Mais ce qu'il propose est VITAL et n'est donc ni discutable ni négociable ni arrangeable; c'est à prendre ou à laisser : "j'ai mis devant toi la vie et la mort : choisis la vie afin que tu vives" (Deutéronome 30 : 19).

Olivier Emery

16:46 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

04/03/2009

Initiative anti-minarets constitutionnelle mais inadéquate

Il est douteux que cette initiative soit anticonstitutionnelle car a) elle a été validée par le Conseil fédéral, b) tous les connaisseurs de l'islam semblent admettre que le minaret n'est pas nécessaire à l'exercice du culte musulman.

Faut-il par crainte de réactions violentes de milieux intégristes islamistes "se coucher" et "enterrer" cette initiative en la déclarant inconstitutionnelle ? Pareil opportunisme serait indigne d'une saine démocratie et serait le fruit d'une attitude dictée par la peur, autrement dit : un acte lâche.

Il n'est certes pas mauvais de rappeller qu'un courant influent de l'islam revendique un pouvoir dominateur territorial et que, partant, ce courant représente potentiellement une certaine menace pour divers droits fondamentaux de notre ordre juridique. Pourtant cette initiative anti-minarets est inadéquate car elle entend combattre une intolérance (potentielle) par une autre (effective) : l'interdiction pure et simple du symbole extérieur et public que constitue le minaret. Pas besoin d'être docteur en droit pour comprendre que l'exigence de proportionnalité n'est pas satisfaite.

Initiative inadéquate aussi parce que défendant implicitement l'idée que notre pays est une terre chrétienne qui ne doit pas devenir une terre islamique. Or le nouveau testament nous enseigne que croire en Dieu et son Fils est une religion du coeur, que Son Royaume n'est pas de ce monde, qu'Il se propose librement avec amour et générosité, qu'Il ne s'impose jamais et qu'Il s'est acquis par Jésus un peuple constitué d'êtres humains de tous peuples et de toutes langues.

Initiative inadéquate parce que comme disent les paroles d'un bon vieux cantique que chantaient nos grands-parents, les armes du chrétien sont : "la prière et l'amour persévérant".

Tout en disant clairement non à l'initiative anti-minarets, prions et manifestons respect et amour pour nos amis musulmans afin qu'ils puissent eux aussi découvrir le merveilleux et universel message de l'Evangile.

Olivier Emery

 

 

 

15:58 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

13/02/2009

Vison de l'adoration chrétienne

Inspiré d’un article du pasteur Mark Roberts (USA) publié sur le site www.louange.org

Notre vision doit être celle de Dieu ; celle-ci nous est fort bien décrite dans la bible aux chapitres 4 et 5 de l’Apocalypse :

- Dieu siège sur un trône royal
- Il est le Souverain de l’univers
- Sa grandeur et sa splendeur sont éclatantes
- A droite du Père se trouve le Fils, l’Agneau offert en sacrifice pour le salut des hommes 
- Dieu le Père et Dieu le Fils sont accompagnés de l’Esprit dans sa parfaite plénitude
- Ils sont entourés d’une multitude d’anges et d’êtres vivants qui chantent en leur honneur
- Tous proclament par le chant la sainteté, la gloire et le pouvoir du Seigneur
- On s’agenouille et on se prosterne devant Dieu le Créateur de toutes choses et devant l’Agneau
- En adorant on reconnaît la valeur sans égale du Seigneur Dieu
- L’adoration est publique, communautaire et perpétuelle

Pratiquement il en découle que  :

- Nous louons et glorifions le Seigneur par nos chants
- Les paroles de nos cantiques sont centrées sur Lui et proclament sa gloire
- Nous évitons le piège (occidental) de l’individualisme et revalorisons les chants en « nous »
- Nous (re)découvrons la posture physique de l’adoration : à genoux, front contre terre
- Nous organisons chaque jour un moment de culte public

 

Olivier Emery

 

 

 

 

18:30 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

30/01/2009

Psaume 27 revisité 2009

Dans ce monde où règne l'insécurité, les media diffusent tant de mauvaises nouvelles, annoncent des crashes économiques, promettent la récession pour demain et le chômage pour chacun.

Dans ce monde en perte de repères, où la vérité des uns est mensonge des autres, où l'on entend tout et son contraire, où le mal est bien et le bien est mal selon l'humeur humaine, telle une boussole affolée qui a perdu le pôle.

Qu'ils sont nombreux ceux qui louvoient, les opportunistes et les malins prompts à m'attirer sur la voie des vaines chimères, de la réussite, de la vanité du plaisir d'être mieux placé que l'autre et de posséder d'avantage. Toujours plus.

Comment garder le cap de ta justice ? Comment leur résister sans les détester pour autant ?

Ta présence mon Dieu, voilà ce qui me rassure. Tu es près de moi et tu vois bien au-delà des circonstances car tu es au-dessus de tout.

Je lève les yeux vers le Ciel où le bleu de ta lumière m'apaise; je me tourne vers ta parole, ta bonté éternelle et ton accueil bienveillant. Vers l'espérance de ton retour qui chemine à ma rencontre. A notre rencontre.

Rachel et Olivier (atelier de créativité Psalmodia à Crissier du 28.01.2009)

11:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

26/01/2009

Christ est Roi ! Vraiment ?

 

Dans son humanité, Jésus s'est présenté à Jérusalem, comme le Roi que Dieu envoyait à son peuple, dans un esprit de service rempli de douceur et de parfaite humilité :

Dites à la ville de Sion : Regarde ton Roi vient à toi plein de douceur monté sur le petit d'une ânesse. Matthieu 21:5

Les hommes l'ont rejeté, cloué sur une croix payant ainsi pour chaque être humain le prix du pardon des péchés; mais Dieu l'a ressuscité car la mort ne pouvait pas garder en sa prison celui qui est la Vie :

Celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Hébreux 2:9

 Dès aujourd'hui nous, chrétiens de tous âges et de tous pays, avons conscience de la majesté glorieuse de notre Sauveur et Seigneur. Nous en sommes tellement heureux et nous nous réjouissons de sa gloire et de son pouvoir :

Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre. Philipiens 2:9.

Enfin, Jésus paraîtra bientôt selon la promesse biblique (319 versets du nouveau testament en parlent !) comme Le Roi des rois qui vient régner sur le monde avec un sceptre de fer, c'est-à-dire avec une autorité incontestable, imposant la Justice parfaite, à un monde qui en a tant besoin :

Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Apocalypse 19:11-16.

Dimanche prochain 1er février 2009 à la paroisse de le Rive-Droite 4, rue Pécolat, dès 9h45 notre temps de louange avec chants et musique aura pour thème et pour joie : CHRIST EST ROI ! Bienvenue à chacun !

Olivier Emery

   

16:09 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

05/12/2008

CALVIN 09 : QUEL TEMOIGNAGE ?

L'excellent magazine protestant-évangélique "CHRISTIANISME AUJOURD'HUI" (www.christianismeaujourdhui.info) mentionne dans son dernier numéro que le protestantisme officiel "a pris ses distances avec Calvin depuis bien longtemps". Et de relever qu'on veut bien de l'organisateur, du penseur, de l'enseignant ou du linguiste mais que le fond de son message reste méconnu : la grâce et la Seigneurie de Jésus-Christ. Ce constat est hélas bien vrai.

C'est un peu comme si on se gênait de fêter ce grand théologien qui fustigeait - et avec quel vigoureux talent ! - les dévoiements d'un catholicisme infidèle à l'Evangile : ça pourrait déranger l'oecuménisme ambiant ?

C'est un peu comme si on se gênait de fêter ce grand chrétien qui proclamait avec conviction et sans la moindre concession l'autorité des Ecrits bibliques : ça pourrait déranger trop de théologiens actuels dont "on ne sait plus en quoi ils doutent" ?

C'est un peu comme si on se gênait de fêter ce grand serviteur de l'Eternel qui (ré)affirmait clairement que seule la grâce offerte en Jésus-Christ procure le salut éternel à tout être humain : ça pourrait déranger les agnostiques ou les représentants d'autres religions ?

CALVIN 09 : un témoignage édulcoré lisse et agréable aux oreilles de tous ? On peut le craindre.

Olivier Emery

12:28 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

15/11/2008

Je doute donc je suis ?

Plusieurs personnes se réclamant du christianisme affirment aujourd'hui que le doute est mère de la foi. C'est vraiment surprenant dans la mesure où  -par définition - ces deux notions s'opposent. Si le doute est mère de la philosophie humaine, c'est refuser la pensée de Dieu que d'affirmer qu'il est mère de la foi.

Qu'un incroyant athée ou agnostique mette en doute la foi chrétienne et le message biblique : voilà qui est parfaitement acceptable et légitime. Mais que le chrétien se laisse influencer par la philosophie pour douter des vérités de la foi révélées dans la bible ne l'est guère. Plus grave : c'est trahir notre vocation de témoins de l'Evangile en privant nos contemporains des certitudes vraies dont ils ont profondément et tant besoin. Oui il existe bien un merveilleux Créateur de toutes choses, oui l'être humain est séparé de Lui, oui son Fils Jésus offre gratuitement pardon, paix et joie à qui veut lui confier sa vie, oui un Jour - lorsque des gens de tous peuples de la terre l'auront adoré - Jésus reviendra.

En parfait gentleman, Dieu nous laisse le choix : douter ou croire. Ne cessons pas de douter de l'orgueil humain qui se cache sournoisement sous un masque de fausse humilité et de pseudo sagesse. Choisissons la confiance en Dieu, la foi : "Celui qui doute ressemble à une grosse vague de la mer que le vent souffle et agite. Celui-là ne doit pas penser qu'il recevra quelque chose du Seigneur; c'est quelqu'un qui ne sait pas choisir sa route : tantôt il avance, tantôt il recule" (Jacques 1:6-8).

Olivier Emery     

   

09:40 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

05/11/2008

Evangile et écologie

Peter Harris, fondateur et animateur d'A Rocha, ONG chrétienne écologique, prêchait dimanche dernier 2 novembre 2008 au culte de la Paroisse de la Rive-Droite. Texte de l'Ecriture retenu pour justifier du bien-fondé d'une action des chrétiens en faveur de la conservation ou de la restauration de la nature : Romains 8 19-22.

C'était peut-être un peu court. Car ce qui frappe dans ce passage, c'est qu'il nous révèle que la création a aussi été entraînée dans la ruine causée par le péché d'Adam; Il nous enseigne aussi que ce ne sont pas des engagements écologiques - fussent-ils chrétiens - en faveur de la création qui la restaureront pleinement, mais bien le "retour en gloire" de Jésus-Christ. Le chrétien attaché à sonder les Ecritures et à y conformer sa pensée revient inévitablement à cette espérance proclamée près de 300 (trois cent) fois dans le nouveau testament : Jésus-Christ va revenir et régner sur terre, comme Il règne dès à présent dans les lieux célestes. Aussi sûr que demain, après la nuit, le soleil se lèvera. 

Il est temps que les chrétiens redécouvrent et proclament à nouveau fidèlement cette vérité : ce ne sont pas leurs bonnes actions sociales, politiques ou écologiques qui vont instaurer le Royaume de Dieu sur terre : cette illusion à la fois religieuse et humaniste flatte l'orgueil et présente un autre défaut majeur : elle nie l'espérance du retour de Jésus-Christ. Car tout oeil Le verra et devant Lui tout genou fléchira. Mieux, l'Ecriture ancre définitivement une meilleure espérance, merveilleuse et parfaite : un jour Dieu créera de nouveaux cieux et une nouvelle terre. Pourquoi ? Parce que comme Romains 8 nous le montre le Créateur aime sa création terrestre, il aime les oiseaux les fleurs les poissons et autres lichens et il a des plans de salut intégral aussi pour la nature et tout ce qu'elle contient.

Est-ce à dire que le chrétien peut souiller aujourd'hui sans vergogne la création et se désintéresser de son triste état écologique ? Bien sûr que non ; il doit lutter activement pour le respect de l'environnement pour deux raisons :

1. comment prétendre aimer l'Artiste (qu'on ne voit pas) tout en vandalisant son chef d'oeuvre (que l'on voit) ?

2. par des actions de restauration et et de sauvegarde de la création, les chrétiens posent des signes prophétiques comme autant de témoignages d'espérance de ce que l'Eternel va pleinement réaliser par le prochain retour sur terre de son Fils. Ce sont ces croyants, serviteurs "inutiles", qui s'entendront dire un Jour : "Tu as été sel et lumière du monde, bon et fidèle serviteur entre dans la joie de ton Maître" !


Olivier Emery

16:29 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

30/09/2008

Caïn et Abel

Début septembre 2008. Ecole de louange Adelea2 à Montreux. Interpellé par la réflexion suivante apportée par Jean-Louis et Corinne Lafitte au sujet de l'histoire biblique de Caïn et Abel (cf. Genèse chap. 4 ).

Bref rappel des faits : Caïn et son frère Abel offrent chacun une offrande à l'Eternel, lequel accepte celle d'Abel mais non celle de Caïn. Ce dernier en est très irrité. Dieu l'invite à bien agir et à relever la tête. Mais Caïn agit mal : il tue son frère.

Et si l'Eternel avait eu un projet plus élevé pour ... Caïn que pour Abel ? Imaginons un instant que Caïn ait fait le bon choix : celui de faire confiance à Dieu et de ne pas douter de son équité. Imaginons qu'il ait fait alors cette difficile mais humble prière : "Eternel, tu as choisi l'offrande d'Abel et non la mienne; c'est dur à avaler mais je m'incline devant ton choix et je me réjouis de ta bienveillance en faveur de mon frère Abel". Une telle prière serait sans doute montée au Ciel comme une nouvelle offrande d'égale, voire de plus grande valeur que celle d'Abel. Et nul doute que Caïn aurait ainsi troqué l'amertume et la violence pour la paix et la joie. Pour devenir un proche, un intime de l'Eternel.

Olivier Emery

14:23 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

16/08/2008

Comment être l'Eglise de Jésus-Christ ?

Tombé par hasard sur une humble brochure - dont il a fallu couper les pages pour la lire - du pasteur Maurice Lador publiée en 1949 à l'occasion du centenaire de l'Eglise évangélique libre de Genève. Rien a vraiment changé entre 1849, 1949 et 2008 en ce sens que la toujours pertinente question demeure : comment être l'Eglise de Jésus-Christ ?

Morceaux choisis dont les actualité et force d'interpellation sont patentes :

" La prédication avait peu à peu glissé dans un moralisme à la fois sentimental et rationaliste et s'était vidé de sa substance. L'on avait peur du dogme; l'on prêchait la religion de la vertu; Jésus-Christ, relégué au second plan, n'était plus que le révélateur divin de la morale et l'exemple parfait. Et voici que des hommes osent se remettre à croire et à annoncer, comme les Réformateurs l'ont fait, que Jésus-Christ est le Fils du Dieu des cieux; que par sa mort , nos péchés sont pardonnés; que l'Ecriture doit être prise au sérieux dans l'Eglise."
 
" Ce qui fait la réalité de l'Eglise, ce qui fait qu'elle est vivante, c'est l'action du Saint-Esprit à travers la prédication de la Parole, dans les membres de la communauté. Une Eglise vivante est celle où l'on se convertit, où l'on grandit dans la foi, où l'on apprend à lutter ensemble pour l'Evangile; c'est une Eglise où l'on adore et où l'on intercède; c'est une communauté dont le Christ est à la fois l'origine, le centre et le but."

" Ce qui fonde l'Eglise, c'est le témoignage qu'elle rend au Christ des Ecritures. L'âme d'une Eglise écrivait le Pasteur Gaussen en 18831, est tout entière dans la vérité qui l'unit à Jésus-Christ. Jésus-Christ est sa tête et c'est Jésus-Christ qui est sa vie. L'Eglise existe ou n'existe pas, suivant qu'on y adore ou qu'on y adore pas Celui que tous les anges de Dieu adorent dans le ciel suivant que Jésus-Christ y est Dieu ou qu'il n'y est pas Dieu."

Olivier Emery     

11:40 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

15/07/2008

Oecuménisme ou unité des chrétiens ?

"L'oecuménisme suppose un effort spirituel et de réflexion pour surmonter les divisions que les hommes ont apportées et qui sont contraires à la volonté du Christ" déclare le cardinal genevois Georges Cottier à la Tribune de Genève.

Oui, l'unité des chrétiens passe inconstestablent par un "effort spirituel"; mais je doute qu'elle se réalise par l'oecuménisme si l'on entend par ce terme - au demeurant compliqué et abscons - l'unité des organisations religieuses (églises) qui se réclament du christianisme.

Car justement, les "divisions apportées par les hommes" trouvent très souvent leur source dans les traditions religieuses rajoutées à la bible. En revanche, ceux qui adorent Dieu "en esprit" (c'est-à-dire en communion avec le Saint-Esprit) et "en vérité" (c'est-à-dire en accord avec les Ecritures) expérimentent tout naturellement l'unité chrétienne.

Un effort spirituel ? Sans doute ! Ce n'est certainement pas par hasard que tous les quatre évangiles rapportent les paroles de Jean le baptiste au sujet de Jésus : "lui vous plongera ( = baptisera) dans le Saint-Esprit". Plus qu'en "effort", il s'agit d'un "combat" spirituel contre les mauvais esprits religieux infiltrés, hélas, dans toutes les églises et dénominations chrétiennes. Ce sont ces esprits qui font trop souvent d'une religion, même chrétienne, un obstacle à une véritable et vivante relation avec le Dieu de la bible révélé par le Saint-Esprit.

On ne naît pas disciple de Jésus le Messie, on le devient.

 

Olivier Emery

 

12:53 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

09/07/2008

Musique et prophétie

La Bible. Ancien testament. II Rois chap. 2 v. 13 et ss. Les rois Joram et Josaphat rendent visite au prophète Elisée pour connaître la volonté de Dieu. Et que demande le grand prophète ? Qu'on lui amène...un musicien ! Le harpiste joue de son instrument et l'Esprit de Dieu saisit alors Elisée qui se met à prophétiser et délivrer un (magnifique) message de la part de Dieu.

Pourquoi ce puissant et prestigieux homme de Dieu a-t-il eu besoin d'un musicien pour exercer son service ? Avec le Dieu vivant révélé dans la Bible on on ne reçoit pas toujours la réponse au "pourquoi", mais on obtient souvent une piste à explorer, un mystère à admirer, une réalité plus à vivre qu'à comprendre car Il n'est pas Raison, mais Esprit et Amour.

Ainsi, la musique est un outil, une clef pour libérer l'esprit de prophétie afin que Dieu puisse parler à son peuple. A l'exemple du grand prophète Elisée, recherchons des musiciens prêts à offrir leur musique comme un tapis rouge de bienvenue au Saint-Esprit et à sa parole de délivrance.

Olivier Emery

12:12 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

04/07/2008

Vision de la louange en 5 points

La paroisse de la Rive Droite (4, rue Pécolat) a adopté une vision de la louange en 5 points. Vision partagée ci-dessous.

1. A Dieu seul la gloire !

1.1 Notre louange est une réponse à Dieu ordonnée par la Bible, elle est donc orientée exclusivement sur Dieu.

1.2 Nous recherchons non pas en priorité la performance artistique mais à glorifier le Seigneur de tout notre cœur.

1.3 Nous choisissons des chants ou d'autres expressions artistiques qui mettent le Seigneur en évidence et non pas l'être humain.

 

2. Manifester la présence et l'action du Seigneur

2.1 Nous nous attendons à ce qu'Il agisse, dans sa grâce et son autorité souveraines.

2.2 Nous croyons selon sa parole que le Seigneur siège au milieu des louanges de son peuple.

 

3. Entrer dans le combat spirituel

3.1 En louant Dieu nous faisons reculer l'ennemi et le monde des ténèbres. Au nom de Jésus nous remportons des victoires dans le monde spirituel pour "que Son règne vienne".

3.2 Cet enjeu spirituel majeur et la sainteté de Dieu exigent de notre part sanctification et consécration.

 

4. Le Saint-Esprit nous conduit

4.1 Sans l'inspiration et l'aide du Saint-Esprit nous ne pouvons pas louer Dieu comme il convient; tout talent artistique est vain s'il n'est oint de l'Esprit.

4.2 Nous préparons notre service de louange dans la prière, tout en étant prêts à changer notre "programme" selon l'inspiration de l'Esprit.

4.3 Nous sommes ouverts à toute nouvelle créativité artistique inspirée par le Saint-Esprit.

4.4 Nous encourageons l'exercice des dons de l'Esprit et sommes prêts à manifester librement ce qu'Il nous donne d'exprimer.

 

5. Unité et humilité

5.1 Nous sommes solidaires les uns des autres et nous engageons à nous aider mutuellement en cas de besoin.

5.2 Nous sommes soumis aux pasteurs et aux conducteurs de louange. Nous collaborons pleinement avec les responsables de la réunion et participons au moment de prière en commun avant celle-ci.

5.3 Renonçant à toute susceptibilité nous tirons profit de toute critique constructive.

5.4 Nous sommes toujours aimables et bienveillants avec les personnes oeuvrant à la technique (sono et beamer) et nous efforçons de les intégrer dans l'équipe.

15:37 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/06/2008

Port du voile et valeur démocratique

Dans un arrêt du 27 février 2008 (1D_12/2007) le Tribunal Fédéral (TF) se penche sur la question suivante : faut-il refuser la naturalisation suisse parce que la requérante porte un foulard en tant que symbole religieux ? Dieu merci - c'est le cas de le dire - le TF répond par la négative en affirmant, à juste titre bien sûr, que le port du foulard ne traduit pas en soi une attitude de manque de respect à l'égard des valeurs démocratiques et constitutionnelles suisses.

En effet et heureusement notre Constitution fédérale en ses articles 8 et 15 garantit l'égalité des êtres humains et la liberté de croyance : nul ne doit subir de discrimination du fait de ses convictions religieuses et toute personne a le droit de choisir librement sa religion et de la professer individuellement ou en communauté. Que le chrétien s'en réjouisse sans arrière-pensée car quand l'Etat protège le droit d'une personne musulmane à porter un signe extérieur religieux, c'est sa liberté de professer l'Evangile de Jésus-Christ qui est sauvegardée. Mais oui.

Olivier Emery 

15:08 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer |

05/06/2008

Habiba a-t-elle oui ou non le droit d'être chrétienne ?

Cette jeune éducatrice algérienne est renvoyée devant la justice pénale de son pays nous apprend l'excellent site www.topchretien.com (rubrique Top Info). Son crime ? Posséder des bibles et des évangiles : le procureur a requis trois ans (!) de prison ferme contre elle.

Le message chrétien est sans ambiguïté : la "vraie" religion chrétienne est une religion du coeur. L'amour de Dieu, par définition, se reçoit librement et ne peut donc s'imposer par contrainte. C'est pourquoi le chrétien qui écoute l'Evangile ne peut être qu'un fervent et inconditionnel partisan de la liberté de religion et de croyance. Il luttera ainsi sans compromis contre tous ceux qui voudraient, par exemple, empêcher un musulman de pratiquer sa religion.

Il s'indignera aussi bien entendu de ce qui arrive à Habiba et surtout priera pour elle et l'église d'Algérie. Il ne maudira pas ceux qui la persécutent car son Roi lui a donné cet ordre absolu : aime ton ennemi, aime celui qui te cause injustement du mal. Certes, il dénoncera avec humilité et fermeté les doctrines et idées de l'Islam qui s'opposent au lumineux message biblique. Mais il lèvera aussi vers le Ciel ses mains et prières pour bénir tout musulman et, notamment, tout arabe. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il existe dans le coeur du Dieu vivant une affection tendre et particulière pour chaque musulman et pour le peuple arabe qui a l'insigne honneur d'avoir été engendré par Abraham.

Et si nous, témoins occidentaux de l'évangile, aimions et respections plus et mieux nos amis musulmans arabes ? Toutes les courageuses Habiba d'Afrique du nord et d'ailleurs auraient  probablement plus facilement le droit d'être chrétiennes en leur pays.

Olivier Emery

 

15:10 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

30/05/2008

THE LION OF LIGHT et la louange

Tombé l'autre jour presque par hasard sur une prophétie reçue en 2000 par Scott Mac Load intitulée "A word for Switzerland, the lion of light" (Une parole pour la Suisse, le lion de lumière). En traduction libre, voici quelques passages de ce texte concernant la louange:

"Jésus est le lion de la tribu de Juda. Or Juda signifie "louange". Le Seigneur m'a montré que les Suisses étaient dotés non seulement d'un "coeur de lion" mais aussi d'un "coeur de louange". Ces guerriers-adorateurs avaient été choisis pour aider les autres à entrer sur le chemin d'une louange profonde et passionnée pour Dieu.

Une grande partie de l'église en Europe se trouve aujourd'hui sous un épais nuage démoniaque fait d'humanisme et d'oppression spirituelle (...) Une grande liberté dans l'adoration dispersera ces ombres et apprendra au peuple de Dieu à entrer dans une louange haute et vivante indépendantes des circonstances présentes et des sentiments : la létargie spirituelle sera ainsi vaincue. (...) La libération de cette belle louange accompagnée de la proclamation prophétique de la parole de Dieu va dissiper le nuage démoniaque et la vie de résurection de Jésus se répandra à nouveau sur le peuple de Dieu de ce pays.

"La saison des chants est arrivée !" (Cantique des cantiques 2 : 11). Une louange exubérante, élevée et créative ainsi qu'une incroyable liberté d'adoration sont en train de revivre dans les coeurs des membres du peuple de Dieu. Elles vont se répandre dans tout le peuple. La nouvelle génération créera des chants révolutionnaires, des danses, des arts visuels, des pièces de théâtre comme autant de missiles inspirés et guidés par Dieu pour atteindre le coeur du camp de l'ennemi".

Amis chrétiens engagés dans la louange : persévérons dans notre beau service et comptons sur le Saint-Esprit pour que la louange et l'adoration du peuple de Dieu en nos contrées permettent la réalisation de ces merveilleuses promesses. Pour Sa gloire seule, bien sûr. Et pour que le Dieu d'amour et de justice de l'Evangile soit d'avantage connu, aimé et servi.

Olivier Emery

14:25 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

12/05/2008

Bon anniversaire à Israël !

Bon anniversaire à Israël !

Impossible de lire la Bible et de ne pas aimer le peuple juif et de ne pas souhaiter un bon anniversaire à Israël. Non pas que ce peuple soit meilleur que les autres, non pas que cet Etat soit un modèle de justice et d'équité, mais parce que Dieu a choisi ce peuple et qu'Il est et demeure fidèle à ses promesses. La parole de Dieu n'est pas comme celle des hommes : Il ne se repent pas de ses bénédictions et les quelques fois où il change d'avis c'est pour renoncer à punir et juger.

Et les Arabes alors ? Et les Palestiniens ? Laissés pour compte ? Maudits et tant pis pour eux ? Certainement pas ! Un merveilleux texte prophétique d'une désormais brûlante actualité a traversé les siècles pour nous enseigner à ce sujet : "EN CE MEME TEMPS LES EGYPTIENS (= Egypte et pays arabes de l'Afrique du nord) ET LES ASSYRIENS ( = Turquie Syrie Irak actuels) SERVIRONT L'ETERNEL. ISRAËL SERA UNI A L'EGYPTE ET A L'ASSYRIE ET CES PAYS SERONT L'OBJET D'UNE BENEDICTION : BENIS SOIENT L'EGYPTE, MON PEUPLE, L'ASSYRIE OEUVRE DE MES MAINS ET ISRAËL MON HERITAGE !" ( Esaïe 19:23-25).

Utopie ? Douce rêverie déconnectée de la réalité du terrain ? Pas si sûr. Preuve en sont les bouleversants témoignages publiés dans un récent livre intitulé "CES ARABES QUI AIMENT ISRAËL, UN FUTUR POUR ISRAËL ? (Julia Fischer, Editions Sénevé CP 50 CH 3608 Thoune). Avec courage et dignité, ces responsables arabes chrétiens aiment et leur peuple et les Juifs et...Israël. Ainsi cet ancien officier égyptien ayant vécu les horreurs des guerres de 1967 et de 1973 qui prépare un sermon sur l'amour de Dieu (1 Corinthiens 13) et qui entend le Saint-Esprit lui murmurer : "COMMENT PEUX-TU PRECHER SUR L'AMOUR ET EN MEME TEMPS AVOIR DES SENTIMENTS DE HAINE POUR ISRAËL?" Il confesse à Dieu la haine qui le consume et implore son aide pour l'en guérir : la haine disparaît et une joie incroyable l'envahit. Peu de temps après il reçoit une invitation en Israël et un pasteur juif chrétien l'accueille à l'aéroport de Tel-Aviv : "IL M'A SERRE DANS SES BRAS, A MON TOUR JE L'AI SERRE DANS LES MIENS, IL N'Y AVAIT PAS BESOIN DE PAROLES ! J'AI PLEURE SANS POUVOIR M'ARRETER, TOUT SENTIMENT DE HAINE AVAIT BIEN DISPARU DE MON COEUR. LE SEIGNEUR M'AVAIT RECONCILIE AVEC LE PEUPLE JUIF.

Et si les responsables chrétiens arabes tenaient la clef de la paix au Moyen-Orient ? Et si l'action du Dieu vivant allait se montrer au travers de la réconciliation entre des Juifs et des Arabes adorant Dieu ensemble sous l'impulsion de chrétiens arabes croyant en Jésus ? Ces Arabes qui s'adressent aujourd'hui aux Juifs en ces termes : "NOUS VOUS AIMONS NOUS VOUS BENISSONS ET NOUS CROYONS EN VOTRE MESSIE". Un facteur déterminant pour un changement d'importance au Moyen-Orient ? Sans aucun doute.


Olivier Emery         

21:41 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (24) |  Imprimer |