30/09/2008

Caïn et Abel

Début septembre 2008. Ecole de louange Adelea2 à Montreux. Interpellé par la réflexion suivante apportée par Jean-Louis et Corinne Lafitte au sujet de l'histoire biblique de Caïn et Abel (cf. Genèse chap. 4 ).

Bref rappel des faits : Caïn et son frère Abel offrent chacun une offrande à l'Eternel, lequel accepte celle d'Abel mais non celle de Caïn. Ce dernier en est très irrité. Dieu l'invite à bien agir et à relever la tête. Mais Caïn agit mal : il tue son frère.

Et si l'Eternel avait eu un projet plus élevé pour ... Caïn que pour Abel ? Imaginons un instant que Caïn ait fait le bon choix : celui de faire confiance à Dieu et de ne pas douter de son équité. Imaginons qu'il ait fait alors cette difficile mais humble prière : "Eternel, tu as choisi l'offrande d'Abel et non la mienne; c'est dur à avaler mais je m'incline devant ton choix et je me réjouis de ta bienveillance en faveur de mon frère Abel". Une telle prière serait sans doute montée au Ciel comme une nouvelle offrande d'égale, voire de plus grande valeur que celle d'Abel. Et nul doute que Caïn aurait ainsi troqué l'amertume et la violence pour la paix et la joie. Pour devenir un proche, un intime de l'Eternel.

Olivier Emery

14:23 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

16/08/2008

Comment être l'Eglise de Jésus-Christ ?

Tombé par hasard sur une humble brochure - dont il a fallu couper les pages pour la lire - du pasteur Maurice Lador publiée en 1949 à l'occasion du centenaire de l'Eglise évangélique libre de Genève. Rien a vraiment changé entre 1849, 1949 et 2008 en ce sens que la toujours pertinente question demeure : comment être l'Eglise de Jésus-Christ ?

Morceaux choisis dont les actualité et force d'interpellation sont patentes :

" La prédication avait peu à peu glissé dans un moralisme à la fois sentimental et rationaliste et s'était vidé de sa substance. L'on avait peur du dogme; l'on prêchait la religion de la vertu; Jésus-Christ, relégué au second plan, n'était plus que le révélateur divin de la morale et l'exemple parfait. Et voici que des hommes osent se remettre à croire et à annoncer, comme les Réformateurs l'ont fait, que Jésus-Christ est le Fils du Dieu des cieux; que par sa mort , nos péchés sont pardonnés; que l'Ecriture doit être prise au sérieux dans l'Eglise."
 
" Ce qui fait la réalité de l'Eglise, ce qui fait qu'elle est vivante, c'est l'action du Saint-Esprit à travers la prédication de la Parole, dans les membres de la communauté. Une Eglise vivante est celle où l'on se convertit, où l'on grandit dans la foi, où l'on apprend à lutter ensemble pour l'Evangile; c'est une Eglise où l'on adore et où l'on intercède; c'est une communauté dont le Christ est à la fois l'origine, le centre et le but."

" Ce qui fonde l'Eglise, c'est le témoignage qu'elle rend au Christ des Ecritures. L'âme d'une Eglise écrivait le Pasteur Gaussen en 18831, est tout entière dans la vérité qui l'unit à Jésus-Christ. Jésus-Christ est sa tête et c'est Jésus-Christ qui est sa vie. L'Eglise existe ou n'existe pas, suivant qu'on y adore ou qu'on y adore pas Celui que tous les anges de Dieu adorent dans le ciel suivant que Jésus-Christ y est Dieu ou qu'il n'y est pas Dieu."

Olivier Emery     

11:40 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

15/07/2008

Oecuménisme ou unité des chrétiens ?

"L'oecuménisme suppose un effort spirituel et de réflexion pour surmonter les divisions que les hommes ont apportées et qui sont contraires à la volonté du Christ" déclare le cardinal genevois Georges Cottier à la Tribune de Genève.

Oui, l'unité des chrétiens passe inconstestablent par un "effort spirituel"; mais je doute qu'elle se réalise par l'oecuménisme si l'on entend par ce terme - au demeurant compliqué et abscons - l'unité des organisations religieuses (églises) qui se réclament du christianisme.

Car justement, les "divisions apportées par les hommes" trouvent très souvent leur source dans les traditions religieuses rajoutées à la bible. En revanche, ceux qui adorent Dieu "en esprit" (c'est-à-dire en communion avec le Saint-Esprit) et "en vérité" (c'est-à-dire en accord avec les Ecritures) expérimentent tout naturellement l'unité chrétienne.

Un effort spirituel ? Sans doute ! Ce n'est certainement pas par hasard que tous les quatre évangiles rapportent les paroles de Jean le baptiste au sujet de Jésus : "lui vous plongera ( = baptisera) dans le Saint-Esprit". Plus qu'en "effort", il s'agit d'un "combat" spirituel contre les mauvais esprits religieux infiltrés, hélas, dans toutes les églises et dénominations chrétiennes. Ce sont ces esprits qui font trop souvent d'une religion, même chrétienne, un obstacle à une véritable et vivante relation avec le Dieu de la bible révélé par le Saint-Esprit.

On ne naît pas disciple de Jésus le Messie, on le devient.

 

Olivier Emery

 

12:53 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

09/07/2008

Musique et prophétie

La Bible. Ancien testament. II Rois chap. 2 v. 13 et ss. Les rois Joram et Josaphat rendent visite au prophète Elisée pour connaître la volonté de Dieu. Et que demande le grand prophète ? Qu'on lui amène...un musicien ! Le harpiste joue de son instrument et l'Esprit de Dieu saisit alors Elisée qui se met à prophétiser et délivrer un (magnifique) message de la part de Dieu.

Pourquoi ce puissant et prestigieux homme de Dieu a-t-il eu besoin d'un musicien pour exercer son service ? Avec le Dieu vivant révélé dans la Bible on on ne reçoit pas toujours la réponse au "pourquoi", mais on obtient souvent une piste à explorer, un mystère à admirer, une réalité plus à vivre qu'à comprendre car Il n'est pas Raison, mais Esprit et Amour.

Ainsi, la musique est un outil, une clef pour libérer l'esprit de prophétie afin que Dieu puisse parler à son peuple. A l'exemple du grand prophète Elisée, recherchons des musiciens prêts à offrir leur musique comme un tapis rouge de bienvenue au Saint-Esprit et à sa parole de délivrance.

Olivier Emery

12:12 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

04/07/2008

Vision de la louange en 5 points

La paroisse de la Rive Droite (4, rue Pécolat) a adopté une vision de la louange en 5 points. Vision partagée ci-dessous.

1. A Dieu seul la gloire !

1.1 Notre louange est une réponse à Dieu ordonnée par la Bible, elle est donc orientée exclusivement sur Dieu.

1.2 Nous recherchons non pas en priorité la performance artistique mais à glorifier le Seigneur de tout notre cœur.

1.3 Nous choisissons des chants ou d'autres expressions artistiques qui mettent le Seigneur en évidence et non pas l'être humain.

 

2. Manifester la présence et l'action du Seigneur

2.1 Nous nous attendons à ce qu'Il agisse, dans sa grâce et son autorité souveraines.

2.2 Nous croyons selon sa parole que le Seigneur siège au milieu des louanges de son peuple.

 

3. Entrer dans le combat spirituel

3.1 En louant Dieu nous faisons reculer l'ennemi et le monde des ténèbres. Au nom de Jésus nous remportons des victoires dans le monde spirituel pour "que Son règne vienne".

3.2 Cet enjeu spirituel majeur et la sainteté de Dieu exigent de notre part sanctification et consécration.

 

4. Le Saint-Esprit nous conduit

4.1 Sans l'inspiration et l'aide du Saint-Esprit nous ne pouvons pas louer Dieu comme il convient; tout talent artistique est vain s'il n'est oint de l'Esprit.

4.2 Nous préparons notre service de louange dans la prière, tout en étant prêts à changer notre "programme" selon l'inspiration de l'Esprit.

4.3 Nous sommes ouverts à toute nouvelle créativité artistique inspirée par le Saint-Esprit.

4.4 Nous encourageons l'exercice des dons de l'Esprit et sommes prêts à manifester librement ce qu'Il nous donne d'exprimer.

 

5. Unité et humilité

5.1 Nous sommes solidaires les uns des autres et nous engageons à nous aider mutuellement en cas de besoin.

5.2 Nous sommes soumis aux pasteurs et aux conducteurs de louange. Nous collaborons pleinement avec les responsables de la réunion et participons au moment de prière en commun avant celle-ci.

5.3 Renonçant à toute susceptibilité nous tirons profit de toute critique constructive.

5.4 Nous sommes toujours aimables et bienveillants avec les personnes oeuvrant à la technique (sono et beamer) et nous efforçons de les intégrer dans l'équipe.

15:37 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/06/2008

Port du voile et valeur démocratique

Dans un arrêt du 27 février 2008 (1D_12/2007) le Tribunal Fédéral (TF) se penche sur la question suivante : faut-il refuser la naturalisation suisse parce que la requérante porte un foulard en tant que symbole religieux ? Dieu merci - c'est le cas de le dire - le TF répond par la négative en affirmant, à juste titre bien sûr, que le port du foulard ne traduit pas en soi une attitude de manque de respect à l'égard des valeurs démocratiques et constitutionnelles suisses.

En effet et heureusement notre Constitution fédérale en ses articles 8 et 15 garantit l'égalité des êtres humains et la liberté de croyance : nul ne doit subir de discrimination du fait de ses convictions religieuses et toute personne a le droit de choisir librement sa religion et de la professer individuellement ou en communauté. Que le chrétien s'en réjouisse sans arrière-pensée car quand l'Etat protège le droit d'une personne musulmane à porter un signe extérieur religieux, c'est sa liberté de professer l'Evangile de Jésus-Christ qui est sauvegardée. Mais oui.

Olivier Emery 

15:08 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer |

05/06/2008

Habiba a-t-elle oui ou non le droit d'être chrétienne ?

Cette jeune éducatrice algérienne est renvoyée devant la justice pénale de son pays nous apprend l'excellent site www.topchretien.com (rubrique Top Info). Son crime ? Posséder des bibles et des évangiles : le procureur a requis trois ans (!) de prison ferme contre elle.

Le message chrétien est sans ambiguïté : la "vraie" religion chrétienne est une religion du coeur. L'amour de Dieu, par définition, se reçoit librement et ne peut donc s'imposer par contrainte. C'est pourquoi le chrétien qui écoute l'Evangile ne peut être qu'un fervent et inconditionnel partisan de la liberté de religion et de croyance. Il luttera ainsi sans compromis contre tous ceux qui voudraient, par exemple, empêcher un musulman de pratiquer sa religion.

Il s'indignera aussi bien entendu de ce qui arrive à Habiba et surtout priera pour elle et l'église d'Algérie. Il ne maudira pas ceux qui la persécutent car son Roi lui a donné cet ordre absolu : aime ton ennemi, aime celui qui te cause injustement du mal. Certes, il dénoncera avec humilité et fermeté les doctrines et idées de l'Islam qui s'opposent au lumineux message biblique. Mais il lèvera aussi vers le Ciel ses mains et prières pour bénir tout musulman et, notamment, tout arabe. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il existe dans le coeur du Dieu vivant une affection tendre et particulière pour chaque musulman et pour le peuple arabe qui a l'insigne honneur d'avoir été engendré par Abraham.

Et si nous, témoins occidentaux de l'évangile, aimions et respections plus et mieux nos amis musulmans arabes ? Toutes les courageuses Habiba d'Afrique du nord et d'ailleurs auraient  probablement plus facilement le droit d'être chrétiennes en leur pays.

Olivier Emery

 

15:10 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

30/05/2008

THE LION OF LIGHT et la louange

Tombé l'autre jour presque par hasard sur une prophétie reçue en 2000 par Scott Mac Load intitulée "A word for Switzerland, the lion of light" (Une parole pour la Suisse, le lion de lumière). En traduction libre, voici quelques passages de ce texte concernant la louange:

"Jésus est le lion de la tribu de Juda. Or Juda signifie "louange". Le Seigneur m'a montré que les Suisses étaient dotés non seulement d'un "coeur de lion" mais aussi d'un "coeur de louange". Ces guerriers-adorateurs avaient été choisis pour aider les autres à entrer sur le chemin d'une louange profonde et passionnée pour Dieu.

Une grande partie de l'église en Europe se trouve aujourd'hui sous un épais nuage démoniaque fait d'humanisme et d'oppression spirituelle (...) Une grande liberté dans l'adoration dispersera ces ombres et apprendra au peuple de Dieu à entrer dans une louange haute et vivante indépendantes des circonstances présentes et des sentiments : la létargie spirituelle sera ainsi vaincue. (...) La libération de cette belle louange accompagnée de la proclamation prophétique de la parole de Dieu va dissiper le nuage démoniaque et la vie de résurection de Jésus se répandra à nouveau sur le peuple de Dieu de ce pays.

"La saison des chants est arrivée !" (Cantique des cantiques 2 : 11). Une louange exubérante, élevée et créative ainsi qu'une incroyable liberté d'adoration sont en train de revivre dans les coeurs des membres du peuple de Dieu. Elles vont se répandre dans tout le peuple. La nouvelle génération créera des chants révolutionnaires, des danses, des arts visuels, des pièces de théâtre comme autant de missiles inspirés et guidés par Dieu pour atteindre le coeur du camp de l'ennemi".

Amis chrétiens engagés dans la louange : persévérons dans notre beau service et comptons sur le Saint-Esprit pour que la louange et l'adoration du peuple de Dieu en nos contrées permettent la réalisation de ces merveilleuses promesses. Pour Sa gloire seule, bien sûr. Et pour que le Dieu d'amour et de justice de l'Evangile soit d'avantage connu, aimé et servi.

Olivier Emery

14:25 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

12/05/2008

Bon anniversaire à Israël !

Bon anniversaire à Israël !

Impossible de lire la Bible et de ne pas aimer le peuple juif et de ne pas souhaiter un bon anniversaire à Israël. Non pas que ce peuple soit meilleur que les autres, non pas que cet Etat soit un modèle de justice et d'équité, mais parce que Dieu a choisi ce peuple et qu'Il est et demeure fidèle à ses promesses. La parole de Dieu n'est pas comme celle des hommes : Il ne se repent pas de ses bénédictions et les quelques fois où il change d'avis c'est pour renoncer à punir et juger.

Et les Arabes alors ? Et les Palestiniens ? Laissés pour compte ? Maudits et tant pis pour eux ? Certainement pas ! Un merveilleux texte prophétique d'une désormais brûlante actualité a traversé les siècles pour nous enseigner à ce sujet : "EN CE MEME TEMPS LES EGYPTIENS (= Egypte et pays arabes de l'Afrique du nord) ET LES ASSYRIENS ( = Turquie Syrie Irak actuels) SERVIRONT L'ETERNEL. ISRAËL SERA UNI A L'EGYPTE ET A L'ASSYRIE ET CES PAYS SERONT L'OBJET D'UNE BENEDICTION : BENIS SOIENT L'EGYPTE, MON PEUPLE, L'ASSYRIE OEUVRE DE MES MAINS ET ISRAËL MON HERITAGE !" ( Esaïe 19:23-25).

Utopie ? Douce rêverie déconnectée de la réalité du terrain ? Pas si sûr. Preuve en sont les bouleversants témoignages publiés dans un récent livre intitulé "CES ARABES QUI AIMENT ISRAËL, UN FUTUR POUR ISRAËL ? (Julia Fischer, Editions Sénevé CP 50 CH 3608 Thoune). Avec courage et dignité, ces responsables arabes chrétiens aiment et leur peuple et les Juifs et...Israël. Ainsi cet ancien officier égyptien ayant vécu les horreurs des guerres de 1967 et de 1973 qui prépare un sermon sur l'amour de Dieu (1 Corinthiens 13) et qui entend le Saint-Esprit lui murmurer : "COMMENT PEUX-TU PRECHER SUR L'AMOUR ET EN MEME TEMPS AVOIR DES SENTIMENTS DE HAINE POUR ISRAËL?" Il confesse à Dieu la haine qui le consume et implore son aide pour l'en guérir : la haine disparaît et une joie incroyable l'envahit. Peu de temps après il reçoit une invitation en Israël et un pasteur juif chrétien l'accueille à l'aéroport de Tel-Aviv : "IL M'A SERRE DANS SES BRAS, A MON TOUR JE L'AI SERRE DANS LES MIENS, IL N'Y AVAIT PAS BESOIN DE PAROLES ! J'AI PLEURE SANS POUVOIR M'ARRETER, TOUT SENTIMENT DE HAINE AVAIT BIEN DISPARU DE MON COEUR. LE SEIGNEUR M'AVAIT RECONCILIE AVEC LE PEUPLE JUIF.

Et si les responsables chrétiens arabes tenaient la clef de la paix au Moyen-Orient ? Et si l'action du Dieu vivant allait se montrer au travers de la réconciliation entre des Juifs et des Arabes adorant Dieu ensemble sous l'impulsion de chrétiens arabes croyant en Jésus ? Ces Arabes qui s'adressent aujourd'hui aux Juifs en ces termes : "NOUS VOUS AIMONS NOUS VOUS BENISSONS ET NOUS CROYONS EN VOTRE MESSIE". Un facteur déterminant pour un changement d'importance au Moyen-Orient ? Sans aucun doute.


Olivier Emery         

21:41 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (24) |  Imprimer |

07/05/2008

L'adoration c'est...

Hier mardi 6 mai 2008 20h30 soirée "louange" en la paroisse de la Rive-Droite (Rue Pécolat). Christine nous partage ce qui suit.

L'ADORATION C'EST : - répondre "oui" à l'appel de Dieu - regarder en haut quand les choses sont noires - sourire tout le temps - aimer notre prochain - obéir sans questionner - garder la paix en toutes circonstances - marcher par la foi et non par la vue - garder la vision de Sa gloire ... et tout ça au quotidien !

Tout un programme de vie ... mais quel programme ! Louer et adorer Jésus le Messie avec d'autres chrétiens ? C'est possible ce week-end de Pentecôte aux "30 heures de louange" à la Salle Centrale (Madeleine) du dimanche à 14h00 au lundi à 20h00.

Olivier Emery

15:25 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

19/04/2008

EPG et diversité théologique

Réponse à William qui interpelle votre serviteur en ces termes :  pourquoi la diversité des positions théologiques, caractéristique de la foi protestante, vous gêne-t-elle tant ?

Cher Monsieur,

Merci de votre commentaire qui m'a fort utilement conduit à réfléchir attentivement à la motivation de mes récentes notes concernant l'EPG. 

Voici ma réponse. Ce qui me gêne dans le protestantisme genevois actuel, c'est que la majorité de ses pasteurs soutient trop souvent des positions clairement et frontalement contraires aux textes bibliques.
Or tout chrétien désireux d'écouter et obéir à l'Evangile ne peut qu'éprouver une certaine tendresse pour l'Eglise protestante de Genève; cette église a compté en son sein certains grands serviteurs de Dieu tel, en autres, Jean Calvin. Au 16ème siècle, cet homme et sa communauté ont osé affirmer courageusement  à Genève et dans le monde entier la primauté de l'Ecriture Sainte. C'est donc toujours une souffrance et une défaite pour la cause du Royaume de Dieu, à Genève et dans le monde, lorsque les pasteurs de cette illustre congrégation renoncent à proclamer "la vérité qui rend libre".
Mon humble voeu pour l'Eglise protestante genevoise est donc celui-ci : que cette communauté retrouve le chemin de l'obéissance à l'Ecriture  et qu'elle soit immergée par Jésus-Christ, dans le Saint-Esprit. Que dans ses temples ne résonnent plus les très intelligents discours philisophico-religieux, agréables à entendre aux oreilles humaines et compatibles avec les idées à la mode de ce début de 21ème siècle. Qu'au contraire, les voûtes de Saint-Pierre se fassent l'écho chaque dimanche de la proclamation de la Parole de Dieu : Genève en a tant besoin. 

Bien amicalement,

Olivier Emery

             

15:51 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

15/04/2008

L'Eglise protestante genevoise et l'homosexualité

Dans une interview parue dans le Tribune du 15 avril 2008, le modérateur de la Compagnie des pasteurs M. Philippe Reymond déclare : "Il y a dans nos Eglises, des pasteurs et des diacres homosexuels. Notre théologie ne discrimine pas l'homosexualité". Et de souhaiter un prochain débat sur la question au sein de l'EPG estimant les conditions actuelles "plus propices" que dans le passé car " les craintes de diviser les tenants d'une théologie plus libérale et plus fondamentaliste sont moindres".

Oui, il est temps que l'EPG décide clairement si elle fait sienne ou non la théologie libérale du berger de ses bergers. Les protestants qui mettent leur confiance en la Bible, lesquels sont péjorativement taxés de "fondamentalistes", auront ainsi l'occasion de retrouver leur vocation protestante en...protestant contre la primauté des paroles de la "sagesse humaine" sur celle de la parole révélée de Dieu. Quant aux évangéliques, notamment ceux qui ont des liens historiques avec le protestantisme comme les membres de l'Eglise Evangélique Libre de Genève, ils prendront connaissance avec grand intérêt de la position qui sera adoptée par l'EPG.

 

Olivier Emery

 

14:22 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

01/04/2008

Et bien c'est raté !

Pendant que je parlais, personne n'écoutait

Alors j'ai bien compris, que j'étais incompris

L'Ennemi me souffla : Maudis-les fâche toi !

L'Esprit me rappella, Jésus à Golgotha

 

Il faut jouer des coudes, avoir un coeur de pierre

Si tu ne le fais pas, tant pis pour ta carrière

L'Ennemi me souffla : prends donc de l'altitude !

L'Espit me répliqua : lis les béatitudes

  

J'étais bien dans mon droit, c'est vrai j'avais raison

Avec mauvaise foi, on me répondit "non !"

L'Ennemi me souffla : agresse et venge-toi!" 

L'Esprit me conseilla : adore ton Dieu ton roi

 

Si quelqu'un espérait que je serais frustré, aigri et très fâché

C'est bien raté, raté! Oh oui c'est bien raté.

 

O. Emery 

 

 

16:33 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/03/2008

Pâques et la résurrection : rien qu'un texte à réinterpréter?

A chaque grande fête religieuse chrétienne, la Tribune donne la parole ou la plume à des théologiens qui s'empressent alors trop souvent de mettre en doute la réalité historique de l'évènement célébré.

Pâques 2008 n'y échappe pas et Madame le Pasteur Francine Carillo d'affirmer ainsi au sujet de la résurrection de Jésus : " Il faut bien sûr réinterpréter les textes anciens à la lumière d'aujourd'hui ". Cette dernière affirmation n'est pas recevable si l'on croit à la véracité des textes bibliques lesquels affirment clairement que la résurrection de Jésus est un FAIT HISTORIQUE, tout comme ils affirment la réalité historique de son ascension, de la Pentecôte et de son prochain retour en gloire.

Jésus a remercié le Père d'avoir révélé les choses de son Royaume non aux sages et aux intelligents mais aux gens humbles et ouverts à son enseignement; c'est pourquoi il convient peut-être de ne pas se désoler qu'aujourd'hui trop peu de théologiens proclament simplement la vérité de la parole de Dieu.

Un jour tout être humain sera à genoux devant Celui qui est, qui était et qui vient : le Prince de vie. Je gage que ce jour-là ceux qui auront affirmé clairement par la grâce du Saint-Esprit "CHRIST EST RESSUSCITE, IL EST VRAIMENT RESSUSCITE", seront déclarés bienheureux devant le Père et les anges du ciel.

Olivier Emery

07:49 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

20/03/2008

Louange et sainteté

Dans sa deuxième lettre à Timothée (chap.2 v. 20), Paul écrit que dans une grande maison il y a de la vaisselle en bois et en argile mais aussi de la vaisselle en or et en argent. Cette dernière est réservée à des occasions spéciales. Et l'apôtre d'ajouter : "Si quelqu'un se purifie de tout le mal dont je parle, il sera utilisé pour des tâches spéciales, car il appartient entièrement à son Maître (…). Fuis les passions de la jeunesse, recherche la droiture, la foi, l'amour, la paix avec ceux qui, d'un cœur pur, font appel au Seigneur".

Exercer un ministère dans la louange représente sans doute une de ces "tâches spéciales". Notre corps, notre bouche, nos mains, nos cordes vocales servent comme de la vaisselle d'or ou d'argent, car la conduite de la louange est un précieux ... service.

Louer Dieu nous conduit dans sa présence; or Dieu est saint. Il est même "trois fois saint", c'est dire que sa sainteté est parfaite. Le service de louangeur est précieux comme l'or et l'argent : il implique donc tout naturellement de se détourner de tout mal et de prier chaque jour : " O Dieu crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé !" (Psaume 51).

Olivier Emery

 

 

 

 

 

 

 

14:18 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

08/03/2008

David et Absalom : un amour fou !

Absalom trahit son père le roi David. Il conspire contre lui, lui vole par ruse l'affection et l'estime du peuple, fomente un coup d'état, déclenche une guerre civile, s'empare de sa capitale et de son palais royal et le pourchasse sans pitié dans le désert pour le tuer. A la haine féroce s'ajoute l'offense suprême en suivant l'odieux conseil d'Achitophel le plus grand conseiller du royaume : "va coucher avec les femmes de ton père David; ainsi il ne pourra plus te supporter, tout le peuple le saura et tes partisans seront encouragés".

Quels sont alors les sentiments de David pour ce fils abject et détestable ? Avant la bataille décisive, il donne cet ordre aux chefs de son armée : "je vous en prie, protégez le jeune Absalom !" Et tous le soldats entendent le roi donner cet ordre.

Certains pensent qu'en la circonstance David fait montre de faiblesse coupable envers son fils Absalom. Il n'est pas raisonnable ! Il met en péril les intérêts de son royaume et des personnes qui lui sont restées fidèles. Il est victime d'un amour paternel totalement excessif et incongru voué à un fils dont l'indignité est absolue.

Peut-être...il n'empêche qu'il y a une vraie majesté dans son attitude, une incroyable grandeur d'âme dans son invraisemblable douceur pour son enfant. David préfigure le sidérant amour inconditionnel de Dieu pour chaque être humain, amour montré par Jésus le messie. Alors que nous étions des révoltés et des ennemis, Il n'a pas hésité à donner sa propre vie pour sauver tous les êtres humains. Aujourd'hui encore retentit le message de l'amour fou : Dieu s'obstine à offrir son pardon et son amour à celui qui, pourtant, le rejette et le déteste. Avec la même inconcevable tendresse de David pour Absalom.


Olivier Emery

P.S : ce récit de trouve dans la bible (cf. II Samuel chap. 15ss et Jean chap.3)

 

 

10:01 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

26/02/2008

Louange et humilité : un bon ménage.

 

1 Corinthiens chap. 1 v. 31 : "Celui qui désire se vanter doit se vanter de ce que le Seigneur a accompli".

 

 

 

Tous nos dons, nos talents, nos compétences tant artistiques, intellectuels ou sportifs ne sauraient conduire sur le chemin de l'orgueil :

 

 

 

"Dieu ne t'a-t-il pas donné tout ce que tu as ? Puisqu'il en est ainsi, pourquoi te vantes-tu de ce que tu as comme si ce n'était pas un don ?" (1 Corinthiens chap. 4 v. 7).

 

 

 

Le livre de Daniel nous montre un prophète habité par la louange : chaque fois que Dieu agit, il Le bénit en retour et lui chante sa louange. Et quand le Roi Nebuchanetdsar lui demande s'il est capable de lui révéler un rêve et son interprétation, Daniel s'efface :

 

 

 

"Il y a dans les cieux un Dieu qui révèle les secrets" (Daniel chap. 2 v. 28).

 

 

 

Parce que le prophète met humblement Dieu en évidence par sa louange, le roi suit alors son exemple :

 

 

 

"En vérité, votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois !" (Daniel chap. 2 v. 47)

 

 

 

Louange et humilité forment un bon ménage, heureusement contagieux pour son entourage.

 

 

 

Olivier Emery

 

 

 

14:20 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

29/01/2008

Caleb, chef de la tribu de Juda

 

4ème livre de la Bible. Nombres chapitre 13 : « L’Eternel dit : envoie des hommes pour explorer le pays de Canaan que je donne aux enfants d’Israël. De chaque tribu on enverra un homme choisi parmi les chefs ».

Les douze explorateurs reviennent de mission et dix d’entre eux découragent le peuple : les murailles montent au ciel et il y a des géants, enfants d’Anak : « nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles ».

Seuls Josué et Caleb affirment : « Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs. Si l’Eternel nous est favorable il nous donnera ce pays où coule le lait et le miel. L’Eternel est avec nous, n’ayez pas peur ! »

Josué = Dieu sauve. C’est un nom synonyme de Jésus.

Caleb, chef de la tribu de Juda. Juda = Dieu soit loué !

Quand Jésus est accompagné du peuple de la louange, alors les murailles, les oppressions, les géants de la maladie, de la haine, du mensonge, de l’avarice, de l’orgueil, de l’immoralité, de l’occultisme sont vus…avec le regard de Dieu : « Qui peut subsister devant les géants enfants d’Anak ? Le Seigneur votre Dieu marche lui-même devant vous, comme un feu qui détruit tout; il les écrasera, les obligera à céder devant vous »  (Deutéronome chap. 9 v. 3).

De l’échelle humaine on passe à l’échelle de Dieu. Ça modifie bigrement la perspective des choses : qui est alors la sauterelle et le géant ? Louer Dieu nous détourne de nos moyens humains pour nous attendre à Son action. A Lui seul reviennent ainsi tout honneur, toute force et toute gloire.    

La louange dans l’église est une clef pour que la prière de Jésus-Christ soit exaucée, aujourd’hui encore : « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel ! ».


Olivier Emery      

10:39 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

19/01/2008

THEOLOGIE : DEMARCHE SCIENTIFIQUE ?


 
La raison d'être du théologien est-elle « d'augmenter la connaissance scientifique de Dieu » ? La foi et la raison sont-elles toutes deux « œuvres humaines » ? C’est ce qu’affirme mon ami Jean-François.

Je ne partage pas cet avis pour les motifs suivants.

La théologie n’est pas une « science », elle ne peut donc pas consister en un discours et une démarche « scientifique ». Seul Dieu peut (bien) parler de Dieu : dès lors la « bonne » théologie consiste à utiliser sa raison et son intelligence pour recevoir et étudier ce que Dieu révèle de lui-même.

Révélation : voilà le maître mot. Lorsque l’homme recherche avec humilité à connaître son créateur, lorsqu’il contemple la création, lorsqu’il prie pour que Dieu se révèle : alors celui-ci lui répond. Pourquoi ? Parce que Dieu ne souffre pas du handicap du mutisme. Mieux il s’est révélé en devenant humain en Jésus le Messie et a veillé à nous laisser des témoignages écrits (réunis dans la bible) de sa nature et de ses actions.

Mieux encore : il donne à qui le lui demande le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit n’est pas une vue de…l’esprit. Le Saint-Esprit, c’est Dieu en action. Attachez vos ceintures, car quand il agit ça décoiffe comme au jour de la Pentecôte : ça parle en plusieurs langues que tout le monde comprend, ça fait un « sacré » bruit, ça manifeste  que Jésus est vivant, ça change les vies et ça construit l’église.

La foi n’est pas une « œuvre humaine ». Ayant renoncé à la sagesse humaine, aux enseignements de prestigieux spécialistes religieux tel que Gamaliel, Paul est  enfin devenu un « bon » théologien, c’est-à-dire un homme qui a laissé le Saint-Esprit lui révéler sa pensée : « la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu (...) la foi est un cadeau de Dieu ».

 

Olivier Emery 

07:03 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

14/01/2008

Adorer en esprit et en vérité

Dieu cherche des adorateurs en esprit et en vérité

 
Evangile de Jean 4 : 23-24.
 

En vérité

C'est-à-dire comme Dieu est vraiment. Seul Dieu peut vraiment bien parler de Lui, c'est pourquoi nous avons besoin de lire la Bible pour savoir qui Il est et comment l'adorer. Le livre de la Révélation de Jean nous dévoile comment Il est adoré dans le Ciel: quel privilège ! En proclamant ces paroles et en les chantant nous sommes assurés de l'adorer "en vérité".
 

En esprit

Jean rappelle que "Dieu est esprit" (v. 24) il est donc normal de l'adorer avec notre esprit. C'est pour cela, notamment, qu'il n'y a plus de lieux exclusivement réservés à l'adoration (cf. v. 21). Notre esprit doit être nourri des vérités bibliques et rempli par le Saint-Esprit. C'est pourquoi il est recommandé de parler en langues ou de chanter en langues avant et entre les chants du temps de louange que l'on conduit. De plus, c'est "pratique" parce que l'exercice de ces dons spirituels n'empêche pas de pouvoir réfléchir aux questions "techniques" relatives au bon déroulement de la réunion (quel est le prochain chant ? le beamer suit-il ? quand et comment jouer la mélodie introductive du prochain chant ? etc…).
 

Un jour (histoire vécue) un compositeur a une vision du ciel et constate que l'on y chante un très beau chant de sa composition. "Mais vous chantez un de mes chants s'exclame-t-il ravi !" On lui répond alors :"Détrompe-toi, ce n'est pas ton chant mais l'un du Ciel qu'un jour le Saint-Esprit t'a communiqué".

Olivier Emery 
 
 
 
 
 
 
 
    
 

 

14:00 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |