10/11/2015

La (très) grande classe d'un jeune joueur de football.

Le talentueux joueur international bâlois Embolo n'est plus à présenter. Sa présence dans le jeu fait la différence. Alliant puissance vivacité et adresse il force l'admiration de tous. Depuis dimanche 8 novembre dernier il a rejoint le cercle fermé des tous grands (mais trop rares) sportifs..."sportifs"!  Jugez plutôt : lors du match au sommet de SFL entre le FCB et GZ à Bâle, alors que son équipe menée presse pour égaliser, il signale à l'arbitre qui vient d'accorder (à tort) un corner à son équipe, que c'est lui qui a touché en dernier le ballon avant qu'il ne sorte des limites du terrain.

La vraie classe! Chapeau bas M. Embolo! Votre geste redonne au football et au sport en général un lustre dont il a hélas cruellement besoin. Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu (Matthieu 5).

Olivier Emery    

19:49 Publié dans Bible et Evangile, Football, Spiritualités, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

02/11/2015

Kilian Jornet a-t-il peur ?

"L'Ultra terrestre" Kilian Jornet court dans la montagne, gravit et descend des sommets vertigineux à la vitesse d'un chamois en des terrains plus qu'accidentés. Insensé ? Insensible à toute peur ? Non répond-il dans un beau reportage (rhttps://www.youtube.com/watch?v=uCfKG5IWPCU). Au contraire. Ce sympathique et prodigieux champion explique que la peur est son alliée : il l'écoute, la conserve comme un bien précieux qui préserve sa vie. Il existe donc de saines craintes, fondées sur l'humilité et synonymes de profond respect. C'est dans cette veine qu'il convient de (re)trouver la crainte de l'Eternel.

Craindre Dieu est vital pour éviter les pièges mortels du Mal. C'est si vrai que les anciens Ecrits affirment : " la crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse" Psaume 111:10).

Olivier Emery  

20:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

26/10/2015

Trésor lyonnais sur youtube

Surfant l'autre jour sur youtube je tombe sur ce trésor:

https://www.youtube.com/watch?v=X7uBkTcx3Jg

Beauté des images, des voix, des instruments, des visages... comme un moment de bonheur céleste.

Laisse entrer dans ta vie le temps de l'infini, le pardon de la croix le trésor de la foi

Laisse entrer dans ton coeur prisonnier de tes peurs, celui qui tient la clé de la vraie liberté

Laisse entrer dans ton âme la lumière de la flamme, qui conduira tes pas au chemin de la joie

Viens maintenant n'attends pas, viens maintenant dans ses bras.

 

Olivier Emery 

 

09:48 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/10/2015

Angela Merkel entre grande classe et dignité

Ben Gourion disait de "son" ministre Golda Meir : "c'est le seul homme de mon gouvernement!". Aujourd'hui l'Europe et la communauté des nations démocratiques peuvent aussi rendre cet hommage à la Chancelière allemande.

Les sondages baissent ? Sa politique humaine d'ouverture et de compassion envers les malheureux semble déplaire ? Sa réponse est noble et digne : "Pour moi, cela fait partie de l'humanité fondamentale de notre pays que d'accueillir un réfugié avec sympathie, comme n'importe quel autre être humain (...) Les sondages ne sont pas mon étalon de mesure".

Détermination, courage et bonté : des qualités inspirées du vécu de Jésus de Nazareth. Que l'Eternel vous bénisse Madame Merkel! L'Allemagne peut être fière de son "homme fort". Angela sombrerait-elle dans un angélisme naïf ? Non. Cette femme remarquable démontre aussi qu'humanité et réaliste bon sens peuvent harmonieusement cohabiter : "confiante, la chancelière a promis d'accélérer la construction de logements pour les réfugiés. Parallèlement, le refoulement des migrants "n'ayant aucune perspective de pouvoir rester" sera renforcé. 

Olivier Emery

10/10/2015

Jérusalem et sa colère palestinienne

Mon Dieu quelle horreur ! On craint que les Juifs puissent un jour, éventuellement, venir prier sur le biblique Mont du temple, lieu saint no 1 du judaïsme occupé aussi par une mosquée. Pareil scénario impie ne peut que révolter tout être humain civilisé! Imaginez qu'un jour, suite à divers revirements historiques, on en vienne à autoriser des catholiques à venir prier en la basilique St-Pierre de Rome ou à laisser des musulmans venir prier à La Mecque: scandaleux, inadmissible, intolérable ! De quoi justifier le déclenchement d'une bonne intifada propre à semer à tous vents la haine, la violence et la mort. N'est-ce pas ?  

Olivier Emery

14:57 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

28/09/2015

Partis évangéliques : aïe !

Je tire sur l'ingénieuse languette dorsale de l'enveloppe grise et en retire le matériel de vote.

Première surprise : le PEV part seul au combat des élections nationales. Pas d'apparentement. Ni avec des  formations centristes, ni avec des partis soucieux de protéger l'environnement, ni, et surtout, avec l'autre formation évangélique : l'UDF. Incroyable. Incompréhensible. Et dommageable sur les plans de l'unité spirituelle et de l'efficacité électorale. Aïe!

Deuxième surprise : non seulement l'UDF n'est pas apparentée avec le PEV, mais cette formation l'est avec les MCG et UDC. Incroyable. Consternant. Comment un parti soucieux de s'inspirer des principes bibliques peut-il s'égarer en pareille mésalliance ? Les électeurs de l'UDF sont pris en otage : de fait, chacun de leur bulletin profitera exclusivement à renforcer des partis démagogiques, nationalistes, xénophobes, parfaitement indifférents au respect dû à la Création et fervents défenseurs de pouvoirs financiers amoraux dévoués à Mamon. Aïe!

Olivier Emery         

13:38 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

26/07/2015

Un crash évité de justesse

"Alors que notre avion est en phase d'approche, il est soudainement emporté par une violente rafale de vent latéral; au moment de toucher le tarmac les roues ne sont plus dans l'axe de la piste. Tous les passagers sont figés, le regard terrifié. Sans hésiter, le pilote accélère à fond et fait redécoller in extremis l'appareil.  Nous avons frôlé la mort. À l'arrivée, John demande au pilote : " Quand avez-vous pris la décision de faire redécoller l'avion ? " - " Il y a quinze ans ".

Cette "Pensée du jour" de l'excellent site www.topchretien.com nous rappelle que nos fermes résolutions d'aujourd'hui guident avec succès nos décisions cruciales de demain. Pour des choix intègres et sages qui honorent Dieu.   

Olivier Emery

09:42 Publié dans Bible et Evangile, Civisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/07/2015

Qui est le méchant ? L’emprunteur grec ou le prêteur allemand ?

L’actuelle lutte « greco-berlinoise » oppose deux partenaires liés par un contrat de prêt. Il y a de nombreux siècles, des sages se tenaient déjà au chevet de ce problématique couple « débiteur/créancier ». Voici leurs opinions :

« Le méchant emprunte et ne rend pas » (Psaume 37:21) ; donc le débiteur hellène…

Oui mais : « celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête » (Proverbes 22 : 7) ; donc le créancier germanique est un potentiel esclavagiste…

Moralité : pour toutes dépenses de consommation/fonctionnement, il conviendrait d’exclure le prêt car ce type de contrat est inévitablement liberticide et toxique. Pour Athènes comme pour Berlin. 

Olivier Emery

 

11:57 Publié dans Bible et Evangile, Monde, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

06/07/2015

Libres penseurs: une conviction remarquable.

Encore une provocation, une malice de votre serviteur ? Je ne saurais le nier totalement chère Noëlle; plutôt un accrochage fondé sur un intérêt altruiste et bienveillant, dépourvu d'intention polémiste (si si, je vous l'assure!).

Trop d'hommes et de femmes s'accrochent désespérément au désespoir; c'en est désespérant. Avec la foi du charbonnier ils proclament que Dieu est une imposture, que l'absurdité de l'existence humaine est absolue tout comme sa finitude. La désespérance règne. Vive le Pouvoir de la mort! Vive l'Homme parfaitement autonome dans l'impasse de son éternelle solitude existentielle ! 

Dialogue utérin entre deux bébés:

- je ne crois que ce que je vois: après le vie utérine, place au néant !

- mais n'entends-tu pas parfois une voix d'amour qui te parle ? Ne crois-tu pas en un avenir ? En une prochaine rencontre ?

Olivier Emery 

10:15 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

03/07/2015

« Non seulement Dieu n’existe pas, mais essayez de trouver un plombier pendant le week-end. »

C’est la réponse de Woody Allen aux « angoissantes questions de la condition humaine » posées par le célèbre humoriste Pierre Desproges : « J’en vois d’ici qui sourient. C’est qu’ils ne savent pas reconnaître l’authentique désespérance qui se cache sous les pirouettes verbales. Vous connaissez de vraies bonnes raisons de rire, vous ? Vous ne voyez donc pas ce qui se passe autour de vous ? Si encore la plus petite lueur d’espoir nous était offerte ! ».

Contrairement à Woody Allen et Pierre Desproges, proies dignes et sincères de la désespérance, des centaines de millions d’hommes et de femmes discernent cette lueur  d’espoir. Comme un phare dans la nuit poisseuse et paralysante de ce monde : « Par le don de ma vie je suis venu libérer les captifs. Il n’y pas de plus grand amour que de donner sa vie pour un ami. Je reviens, bientôt, éradiquer le Mal sévissant sur terre et restaurer tous êtres et toutes choses ».

Au bénéfice de cette espérance fiable – car fondée sur les réalités d’un acte d’amour inégalable et une prodigieuse victoire sur la mort  – nous pouvons porter notre bougie au chandelier de l’espoir en priant avec ferveur les (presque) derniers mots de la bible : «Viens, Seigneur Jésus ! ».

Olivier Emery

13:48 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

24/06/2015

Comme on dit à Toulouse : « avec plaisir! »

« De rien ». « Il n’y a pas de quoi ». « Je vous en prie ». Voici les expressions que nous utilisons souvent pour répondre à un remerciement. Des formules peu heureuses à la réflexion. Les deux premières sont infondées puisqu'un service bien réel est à l'origine du merci, et la troisième est insatisfaisante puisque rien ne justifie de s’excuser d'avoir reçu une marque de gratitude.

Heureusement il existe la formule de politesse découverte en la sympathique capitale gasconne dont le cassoulet n’est pas le seul atout. "Avec plaisir" signifie « j’accepte et apprécie votre remerciement, mais sachez que, pour moi, servir rime vraiment avec plaisir ». Votre satisfaction est ma motivation, votre reconnaissance ma récompense; car il y a – en vérité – « plus de joie à donner qu’à recevoir » comme l’a enseigné qui vous savez.     

Olivier Emery

 

17:48 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

22/06/2015

Quelle marque sur le front ?

La marque de la Bête ou celle de l’Agneau ? Dans un langage évocateur et puissant, Jean interpelle l’homme du 21ème siècle avec une étonnante et pertinente acuité. Non, les écrits bibliques ne sont pas obsolètes, loin s’en faut ! (cf. Apocalypse 13 et 14).

On ne peut servir deux maîtres sans que l’un deux soit trompé, un jour il faut bien l’admettre, un jour il faut décider. Qui voulons-nous suivre ? A qui voulons-nous tout donner ? Au dieu bestial du consumérisme, de la débauche sexuelle et du mensonge ? Ou à l’autre, l’Agneau, Seigneur de l’intégrité, de la douceur et du don de soi ? Choisir entre le plaisir trompeur ou la joie profonde, la satisfaction frelatée ou le bonheur de (vraiment) vivre.

Olivier Emery

 

09:53 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

14/04/2015

Fait divers à Bâle ou le remake d'une parabole bien connue.

Bâle, avant-hier en fin de soirée. Une jeune femme et mère de famille crie des propos incohérents et désespérés de sa fenêtre sise au 2ème étage. Le drame se déroule devant de nombreux curieux dont aucun ne réagit. Sauf un : "Lorsque j'ai entendu les cris, je me suis tout de suite levé et j'ai couru vers la fenêtre; et lorsqu'elle a sauté, j'ai étendu mes bras".

Il ne sait ni l'allemand, ni le suisse-allemand. Il est albanais, a 36 ans et se nomme Ramadan Ziberi. Des nom et prénom "bien de chez nous" n'est-ce pas ?  

A méditer par ces trop nombreux politiciens qui nous bassinent avec leurs écoeurants discours xénophobes primaires. A lire et relire aussi: l'évangile de Luc chapitre 10 ou l'histoire d'un étranger méprisé, présumé mauvais et professant une fâcheuse religion...

Olivier Emery   

16:30 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/04/2015

Islam et démocratie : pas de liberté pour les ennemis de la liberté ?

L'Islam est-il en soi liberticide ? Difficile de répondre à cette question car l'islam est constitué de nombreux et divers courants doctrinaires.

Pourtant cette religion présente intrinsèquement un indéniable potentiel liberticide puisqu'elle vise à imposer (et non proposer) sa loi divine coranique aux pays et populations de la terre entière.

Que nenni s'exclament, en toute sincérité sans doute, nos amis et voisins musulmans occidentaux qui font montre de grand respect et douceur à notre endroit. Certes, mais que se passe-t-il dans les pays où l'islam est majoritaire et parvient à s'imposer dans la sphère politique ? La charia y est bel et bien appliquée avec son lot de décrets frontalement incompatibles avec nos valeurs. Un exemple ? L'islam punit de mort l'apostasie. Problème.

Alors, pas de liberté pour... bien sûr que non! Une attitude hostile et agressive envers nos concitoyens musulmans est parfaitement contre-productive car elle favorise, voire rend légitime, le radicalisme conservateur islamique. A l'inverse, continuons à défendre sans relâche la liberté religieuse, le respect de l'exercice de toute religion, le droit de construire des lieux de culte, de porter certains vêtements, d'inhumer selon certains rites. C'est là nos véritables gloire et fierté d'hommes libres qui aimons et chérissons la liberté, sans compromis.

Ne cédons ni aux sirènes d'une extrême-droite islamophobe primaire ni à celles d'une gauche mécréante et nerveuse qui rêve d'une société athée pure de toute spiritualité.  Non, au contraire, gagnons ce combat non violent avec les seules armes véritablement efficaces : respect, écoute et amour du prochain. Le monde musulman occidental sera alors naturellement pacifié, après avoir goûté l'eau limpide fraîche et bienfaisante de la liberté.

Car "là où est l'Esprit de Dieu, là est la liberté" (2 Corinthiens 3:17).

Olivier Emery                

   

07:51 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

29/03/2015

Chant pour le dimanche des rameaux

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Dès le matin petits et grands

Ont déposé leur vêtement

Debout joyeux ont acclamé

Le Roi d’amour d’humilité

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Jésus revient c’est imminent

Sur la montagne à l’orient

Porte dorée porte murée

Laisse le Roi faire son entrée

 

Olivier Emery

12:47 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

18/03/2015

Témoignage chrétien et curiosité d'esprit

En finalisant sa déclaration fiscale 2014, je trouve ce matin sur le bureau de papa (décédé ce 6 mars 2015) son cahier « Caisse ordinaire » où il inscrivait toutes les recettes et dépenses du ménage. En première page (octobre 2011) : « QUE LE MAITRE REGNE SUR NOS FINANCES » ; début 2012 : « Ta fidélité ô Jésus nous émeut, elle la rend la nôtre toute naturelle » ; début 2013 : « Seigneur continue d’être notre secours (…) » ; début 2014 : « Continue, Jésus, à nous donner ta sagesse dans la gestion de nos biens » ; début 2015 : «  Merci Seigneur pour ta fidélité ».   

Sur ce même bureau s’empilent plusieurs publications. Voici quelques titres révélant les nombreux intérêts « tous azimuts » de notre cher papa : « La poste et la philatélie en Israël », « Géologie de la région genevoise », ou « Des chartes de franchise à la nouvelle constitution : une histoire des institutions neuchâteloises ».

Qui a dit que tout l’intéressait ?  

Olivier Emery

09:20 Publié dans Bible et Evangile, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

02/03/2015

Il y a dette et dette.

Si je m’endette pour construire une maison afin d’y loger ma famille, ma dette n’en est pas vraiment une car sa valeur sera couverte par celle du bien immobilier. Débiteur et créancier sont irréprochables.

Si je m’endette pour acheter une voiture, une TV, une piscine ou pour financer le salaire de mes jardinier, femme de ménage et autre domestique, alors il a problème car je vis au-dessus de mes moyens. La ruine guette au tournant. Débiteur et créancier jouent un jeu malsain.  

Si je m’endette pour nourrir ma famille menacée à court terme de famine, alors mon créancier ne devrait pas percevoir d’intérêt. Il devrait aussi, tous les 50 ans, effacer l’ardoise et redistribuer la richesse foncière. Une solution avant-gardiste ? Pas vraiment puisqu’elle est préconisée depuis environ 33 (!) siècles dans la Bible, cf. Lévitique 25. Le créancier pratique le bien.

Reste à déterminer à quel type de débiteur appartient l’obligé, et, cas échéant, à méditer cette prière: « Remets-nous nos dettes, comme nous les remettons à nos propres débiteurs ».

Olivier Emery

 

 

 

11:00 Publié dans Bible et Evangile, Commerce, Economie, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

16/02/2015

Et voilà que Jésus crache par terre...

Pas très propre en ordre tout ça. Et guère hygiénique. C'est ce qu'il y a de fascinant dans les anciens Ecrits relatant les exploits de nos ancêtres et héros spirituels: un souci de n'en avoir aucun (sauf pour l'authenticité), une petite part persistante de mystère, un équilibre entre le rationnel occidental et la symbolique théâtrale orientale.  

Jésus mélange alors sa salive avec la poussière terreuse du sol. Il en fait un peu de boue qu'il pose sur les yeux de l'aveugle. Il lui ordonne d'aller se laver à la grande fontaine publique de la ville. Il y va et revient complétement guéri.

En marge de ce merveilleux récit surgit la question du pourquoi de la maladie ou du handicap qui affligent trop d'êtres humains. A cette époque on avait l'intelligence de ne pas en accuser Dieu mais, en revanche, on instruisait à charge de la victime : est-ce lui ou ses parents qui ont fauté pour qu'il récolte en punition la cécité dès sa naissance ? Certes il est des situations où la maladie trouve directement sa cause dans l'irrespect des préceptes divins. Mais pas automatiquement. Pas toujours. Du "warum" (pour quelle cause ?) Jésus passe au "wozu" (pour quel but ?). Sacré Jésus ! Il n'a pas son pareil pour inventer une nouvelle perspective qui libère des shémas mécaniques. Quel art du contre-pied chez lui; si le football avait été inventé 19 siècles plus tôt le Rabbi de Nazareth aurait sans doute été un fameux tireur de penalty. 

Aujourd'hui, si tu te sens comme cet aveugle, inutile mendiant laissé au bord de la route et livré à l'obscurité des lendemains sans lendemain, alors invite-le à te barbouiller. Il te surprendra alors par sa parole, sa lumière et sa guérison.

Olivier Emery

PS: Relire ce texte médité par Thierry Bourgeois hier dimanche matin 15 février 2015 à la rue Pécolat ? C'est possible : évangile de Jean, chapitre 9.      

    

17:42 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

09/02/2015

Vos fils et vos filles prophétiseront

La promesse des temps anciens est encore et toujours d'actualité. Il y a eu des pentecôtes avant et après "la" pentecôte de l'an 33. Et il y en aura encore. Chacune et chacun est récipiendaire potentiel du Saint-Esprit. Point de monopole exclusivement réservé à un clergé d'une quelconque religion.

Nos actions et nos propos ont besoin d'être inspirés du Souffle de Dieu. Et nos mains de se joindre pour prier : SEIGNEUR viens ranimer ta flamme en chacun de nos coeurs pour que se taise enfin le dieu silence et que (re)parle enfin Celui qui construit, exhorte et console. 

Car l'être humain n'a pas seulement besoin de nourriture pour vivre, mais aussi d'entendre la voix de son créateur. La philosophie matérialiste est un mensonge atrophiant qui bouche nos oreilles spirituelles. Mais aujourd'hui si tu entends la voix de Dieu ne ferme pas ton coeur, pierre froide privée de vie.

Olivier Emery

PS : texte très largement inspiré du message donné hier dimanche 8 février 2015 au 4 rue Pécolat par Laurent Joly, pasteur à Onex.  Voici les passages bibliques concernées: Joël 2, Nombres 11, Actes 2, 4 et 10, 1 Corinthiens 14, Matthieu 6 et Hébreux 4. A lire et relire sans modération!         

15:04 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

25/01/2015

L'intégrité ne paye pas!

Vrai ou faux ? Vrai à court terme. Mais faux à long terme.

Voici quelques dizaines de siècles vivait un homme parfaitement intègre, Joseph. Rien de répréhensible chez lui. Contrairement à d'autres grands héros bibliques comme Abraham, Moïse ou David, pas le moindre faux-pas sur le parcours de son existence. 

Avant-dernier fils du patriarche Jacob, Joseph traverse 7 périodes d'épreuves. Il pleure 7 fois. Sa famille d'abord, puis son entourage professionnel lui infligent mépris, rejet, moquerie, haine, calomnie, ingratitude et oubli. Malgré tout il demeure invariablement ferme dans sa confiance en Dieu.

La superbe et sensuelle femme de son puissant patron lui propose de coucher avec elle; va-t-il céder aux sirènes du plaisir sexuel et de l'affermissement d'une brillante carrière professionnelle ? Non, il fuit - littéralement - l'inconduite immorale, la trahison et le mensonge.

Alors qu'il accède enfin aux plus hautes et prestigieuses fonctions étatiques, il demeure humble et modeste, affirmant que ce n'est pas lui mais Dieu qui est le vrai dépositaire de toute sagesse et intelligence. 

L'occasion providentielle lui est offerte de se venger de ses frères qui l'ont traité avec cruauté et vendu comme esclave : il ouvre alors ses bras et leur pardonne sans condition.     

Comme dit le proverbe : "tout est bien qui finit bien". Joseph devient pour le restant de sa vie le chef incontesté et respecté du gouvernement de la première puissance mondiale de l'époque. Son intégrité a fini par payer.

A la vérité, l'intégrité n'est pas payante en soi. Elle appartient à un autre ordre, un autre Royaume. Elle suffit en elle-même au bonheur de celui qu'elle habite. Elle puise sa source en l'Esprit de Dieu. Elle donne courage, espérance et confiance en toutes circonstances, même les plus sombres. Elle procure une paix profonde et un formidable sentiment de liberté. Elle permet de se regarder dans la glace, droit dans les yeux, avant de murmurer l'indicible privilège de se savoir aimé et estimé par le Créateur de la vie.   

Olivier Emery

PS: ce texte résume le message du Pasteur Roland Léchot prononcé ce dimanche matin lors du culte de la Rive-Droite. 

19:17 Publié dans Bible et Evangile, Civisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |