• Enfant de Dieu ou du diable ?

    Imprimer

    Lounis. Syrien. Musulman. 42 ans. Père de 8 enfants. Réfugié au Liban depuis 2016. Il raconte:

    Les hommes de Daech se sont installé dans mon village. Violents, ils capturent les filles. Notre famille s'enfuit à pied dans le froid de l'hiver et traverse la montagne pour atteindre, épuisée et démunie de tout, Beyrouth. Une église donne du pain aux Syriens. Je suis étonné par leur bonté, par leur aide, et aussi par la ferveur de leurs chants, de leurs prières et de leur adoration. On m'avait dit que les chrétiens étaient mauvais et qu'ils n'iraient pas au paradis. Je découvre que ce sont de belles personnes. Je découvre que le Dieu des chrétiens est bon".

    Plaise à Dieu que toutes les communautés qui se réclament de l'Evangile ressemblent à cette église libanaise !  Exemplaire et ordinaire à la fois : " C'est à cela que l'ont reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable: celui qui ne pratique pas la justice n'est pas de Dieu, tout comme celui qui n'aime pas son frère" (1 Jean 3:10).

  • Noël à l'islandaise

    Imprimer

    "On est loin des nanars du genre plein de bons sentiments et de valeurs chrétiennes". Edmée dixit. Comme un compliment. Comme si l'originalité de parler de Noël revenait à en gommer l'essence. Comme si la beauté émouvante d'une naissance, la lumière de l'étoile, l'humilité de l'étable, la ferveur des rois mages et le plus beau cadeau que l'humanité puisse recevoir étaient passés de mode. Devenus obsolètes et inutiles. Comme si l'intelligence humaine ne devait plus se concilier qu'avec l'orgueil narcissique d'un humanisme désespéré, prompt à se contempler dans le miroir.

    N'en déplaise à celles et ceux qui se glorifient de "plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel qu'importe, au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau", je continuerai à me réjouir et à exalter, encore et toujours, les bons sentiments et les valeurs chrétiennes. Car elles sont porteuses d'amour. Fructifères de bonté, de générosité, de bonheur à répandre la consolation et l'espérance; à lever son regard au dessus d'un horizon terrestre bien trop plein de la noirceur d'un monde qui se prive d'anges, de bergers et de chants à la gloire du Dieu créateur et sauveur.

    Je n'ai pas honte de l'Evangile : que la joie la paix et la lumière de Noël habitent vos maisons vos familles et vos coeurs.

    Lien permanent Catégories : Bible et Evangile, Spiritualités 1 commentaire