Une nuit à la cabane de Fénestral

Imprimer

Début juillet 2019. Cabane de Fénestral (VS). 2'453m. Au pied des Dents de Morcles. Au surplomb des lacs de Fully. 3 heures du matin. Nuit de nouvelle lune. La voute étoilée brille de mille feux et la voie lactée, libérée de l'obscurité des lumières artificielles, révèle son élégante et lumineuse splendeur. 

Une petite brochure d'un poète/artiste/vagabond valaisan traîne dans la mini-bibliothèque de la cabane. Olivier Taramarcaz y raconte sa vie. A l'âge de 5 ans il contemple, une nuit durant, le ciel étoilé et réalise alors que Dieu existe. Tout simplement. Plus tard, adulte, il s'éloigne de Lui et s'égare sur de tristes et douloureux chemins de vie. Un jour, en des circonstances montagnardes dramatiques, il entend cette Voix qui lui rappelle qu'il est aimé. Sa vie renaît alors et voici son témoignage : " Je vivais comme si Dieu était mort. J'ai réalisé que dans mon indifférence j'étais, moi, mort spirituellement, confondant la réalité de Dieu avec ma condition d'homme, portant mes fiers savoirs en bandoulière, ne connaissant pourtant pas Celui qui est."        

Lien permanent Catégories : Spiritualités, Valais 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.