28/06/2018

Fair play et FIFA

ll existe sur notre belle planète un peuple nombreux épris d'éthique et de football. Mais oui : il n'y a pas que des microcéphales chauvins et vociférants qui regardent souvent la TV depuis 15 jours.

Comment valoriser le fair play dans le plus beau sport au monde ? 

Voici une mesure toute simple et efficace que la FIFA serait bien inspirée d'appliquer. Lorsque deux équipes sont à égalité de points, le premier critère de départage est le goal average (différence de buts). Cela est équitable. Mais pourquoi diable reléguer le fair play en 6ème et avant-dernière place, juste devant le tirage au sort ? Mettons le fair play en 2ème position ! Nul doute que les bucherons, les tricheurs et autres rouspéteurs qui sévissent sur les terrains penseront davantage à jouer au football et à en respecter les règles. Pour le bonheur de tous: arbitres, joueurs et amateurs du ballon rond.    

 

10:34 Publié dans Football, Sports | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

Commentaires

Tout d'abord, qualifier le football de "plus beau sport au monde" est affaire de goût. Pas sûr que tout le monde partage votre avis, Monsieur Emery.

Ensuite, vous nous parlez d'une mesure toute simple qu'il suffirait d'appliquer. Pour ma part, je trouve que la mesure que vous préconisez est loin d'être simple (d'ailleurs si elle était simple, il y a longtemps qu'elle aurait été adoptée).

Comment mesurer le fair play des deux équipes au cours d'un match? Au nombre de fouls sifflés par l'arbitre? Au nombre des cartons jaunes ou rouges distribués? Quand on constate la quantité de décisions discutables prises par les arbitres (pour ne pas parler d'erreurs d'arbitrage parfois grossières), si c'est sur la base de leurs décisions que le fair play devait s'apprécier, alors permettez-moi de trouver que cela serait plutôt... arbitraire.
Cela dit, je ne cherche pas à stigmatiser les arbitres: leur tâche est difficile.

Dans l'idéal, il faudrait commencer par dresser une liste des comportements à proscrire et les inscrire dans un règlement (exemple: un joueur simule être victime d'une faute). On pourrait imaginer un système de points applicables à chaque type d'infractions. Ensuite, il faudrait instituer une cellule de juges chargés d'observer, dès avant le coup d'envoi et jusqu'à ce que les équipes aient regagné les vestiaires, le comportement des joueurs et du staff et de recenser les infractions au règlement. De leur côté, des gestes de sportivité pourraient donner lieu à un bonus.

Bien entendu, tout cela serait beaucoup trop compliqué. D'autant plus que le jeu y perdrait sans doute en spontanéité.

Écrit par : Mario Jelmini | 28/06/2018

PS : le fair play est très simplement et facilement jugé à l'aune du nombre de carton jaune ou rouge distribués par l'arbitre

Écrit par : Olivier Emery | 29/06/2018

@0livier Emery
J'aime votre idée, mais elle se heure tout de même à la réalité de l'inconsistance des arbitres dans l'attribution des cartons. Certaines équipes ont été épargnées et d'autres punies de manière très aléatoire.

Écrit par : Mère-Grand | 29/06/2018

Extrait du règlement de la FIFA:
------------------------------------------

En cas d’égalité de points de plusieurs équipes à l'issue des matches de groupe, les critères suivants sont appliqués dans l'ordre indiqué :

1. plus grand nombre de points obtenus ;
2. meilleure différence de buts après tous les matches de groupes ;
3. le plus grand nombre de buts marqués dans tous les matches de groupes ;

Si, sur la base des trois critères susmentionnés, deux équipes ou plus sont ex æquo, leur classement sera déterminé comme suit :

1. le plus grand nombre de points obtenus après les matches de groupes entre les équipes concernées ;
2. la différence de buts particulière des matches de groupes entre les équipes concernées ;
3. le plus grand nombre de buts marqués dans tous les matches de groupes entre les équipes concernées ;
4. le nombre de buts marqués à l’extérieur compte double entre les équipes concernées (si seules deux équipes sont ex æquo).
5. le système de points de fair-play calculé à partir du nombre de cartons jaunes et rouges lors de tous les matches de groupes fonctionne selon la logique ci-dessous :
– premier carton jaune : moins 1 point
– deuxième carton jaune/carton rouge indirect : moins 3 points
– carton rouge direct : moins 4 points
– carton jaune et carton rouge direct : moins 5 points
6. tirage au sort par la commission d’organisation de la FIFA.

Read more at https://coupedumonde2018.net/russie2018/reglement#QvrdZJcGeokWojUJ.99

Comme on le constate, le critère du fair play vient en 8e position. Cela est parfaitement logique car les 7 critères qui précèdent sont des critères objectifs alors que celui du fair play est subjectif. Subjectif car il dépend de l'appréciation des arbitres, lesquels décident de brandir ou non un carton dans une situation donnée et sont faillibles dans leurs jugements.

Au demeurant, ce règlement ne s'applique que dans les matchs de poule. À partir des huitièmes de finale (qui commencent demain), s'il y a égalité à la fin du temps réglementaire, la décision se fait lors de prolongations et, si nécessaire, de séances de tirs au but.

Écrit par : Mario Jelmini | 29/06/2018

Tout est truqué !

Écrit par : Corto | 30/06/2018

Les commentaires sont fermés.