29/05/2018

Scooters ou voitures en ville ?

Un enfant de 10 ans comprend que la voiture est nettement plus dévoreuse d'espace que le scooter. Tant sur la route que dans nos rues ou sur nos places.  

Un enfant de 10 ans comprend qu'une seule place de stationnement de voiture libère la création de plusieurs places pour des scooters.

Un enfant de 10 ans comprend que si des scooters sont parqués sur le trottoir c'est parce qu'il n'y a actuellement, à l'évidence, pas assez de places de stationnement pour eux.

Un enfant de 10 ans comprend que si ce stationnement sur trottoir ne gêne pas les piétons il doit alors être toléré.

Notre enfant de 10 ans comprendra, dans 10 ans, que l'automobile en ville est une incongrue absurdité, grossièrement gaspilleuse d'espace.

Notre enfant de 10 ans constatera avec bonheur, dans 10 ans, qu'il y aura beaucoup plus de scooters (électriques) et de vélos en ville.  

Notre enfant de 10 ans se demandera alors, dans 10 ans, par quel incroyable aveuglement, par quelle funeste occulte malice les adultes d'aujourd'hui n'ont pas, quand il avait 10 ans, résolument favorisé le développement des transports publics et des deux-roues en ville.

 

 

      

14:15 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/05/2018

Et si le héros du match était Karius ?

Certes, pour des boulettes s'en étaient deux belles. Inhabituelles dans le cadre d'une finale européenne opposant forcément les meilleures équipes de football du moment. 

Alors comment Karius, le malheureux gardien fossoyeur des espoirs de victoire de son équipe, pourrait-il endosser l'habit d'un héros ?

Ce jeune homme de tout juste 24 ans a eu le remarquable courage d'aller, tout seul,  se présenter à la fin du match devant les dizaines de milliers de supporters; les yeux brouillés de larmes et la face dévastée levée vers le peuple rouge profondément déçu, il a par geste demandé pardon aux fans.

Quelle classe! Quelle dignité! Alors qu'un consultant sévère et grincheux de la RTS  glosait au sujet de l'infortuné footballeur, ce jeune homme nous donnait une émouvante leçon d'humilité et de vraie bravoure. 

Si j'étais le père de Karius, je serais immensément fier de lui.   

      

      

18:21 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

23/05/2018

Constant et son arrière arrière petite-fille Nathalie

Récent entretien téléphonique professionnel avec une dame prénommée Nathalie, responsable d'une fiduciaire près de Lausanne :

  • Emery ? Tiens, c'est mon nom de jeune fille.
  • Je suis originaire des Cullayes/VD et vous ?
  • Moi aussi !
  • Quand j'étais enfant je participais à une réunion annuelle des familles Emery à Vaumarcus/NE…
  • …moi aussi, et je courrais après papa chocolat !
  • Alors nous sommes cousins ! Je vais t'envoyer un arbre généalogique des descendants de notre ancêtre commun Constant, grand-père de nos grand-pères respectifs Georges et Jean-Ulysse
  • Volontiers, merci d'avance cousin!
  • Avec plaisir cousine!

09:02 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/05/2018

Gaza médias et palme d'or

Palme d'or pour nos médias ! Courageuses, impartiales et nuancées, elles ont le mérite de nous informer abondamment des évènements de Gaza. Grâce à leur noble ministère nous apprenons ce qui suit :

  • Une très méchante démocratie opère un carnage contre des civils palestiniens
  • Avec une cruauté ignoble ses soldats tirent sans vergogne sur de pacifiques et inoffensifs manifestants, tuant femmes et enfants.
  • Ces malheureuses victimes, dirigées par un très gentil mouvement terroriste islamique, ont pour seul tort d'avoir voulu manifester contre les conséquences de la guerre de 1948.
  • Malgré un service d'ordre interne garantissant l'absence d'éléments armés susceptibles de franchir la frontière, les affreux d'en face les tirent comme des lapins, tout fiers de montrer à la communauté internationale qu'elle a bien raison de les clouer au pilori chaque fois que l'occasion se présente.

Malheureusement il existe une infâme chaîne de TV (i24news) qui a le culot burlesque de prétendre que la réalité est différente:

  • Israël a plusieurs fois envoyé des tracts avertissant les manifestants de ne pas s'approcher de la frontière
  • Le Hamas palestinien utilise sa population civile comme bouclier humain, soit plus de 45'000 personnes , pour tenter de percer la clôture et permettre à ses troupes d'envahir le sud du pays pour y massacrer tout Juif rencontré
  • Pour éviter que le bilan ne s'alourdisse le gouvernement israélien en est réduit aujourd'hui à menacer personnellement les têtes du Hamas pour que cessent enfin ses manœuvres mortifères et stériles. 

Heureusement que le public suisse n'est pas naïf.

15:14 Publié dans Israël, Médias | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer |

06/05/2018

Luc Barthassat : comment en est-on arrivé là ?

La défaite du candidat PDC sortant est incontournable. En vérité seule son ampleur cuisante surprend.

La cause remonte à 5 ans. En 2013 une situation favorable se présente au PDC. Le siège de la PLR Isabel Rochat est menacé et les stratèges du PDC comprennent vite qu'un deuxième siège leur tend ainsi les bras. Or le PDC a un bon candidat pour remporter ce siège : il est issu du toujours très influent monde agricole ainsi que d'une famille particulièrement respectée et appréciée; qui connaît les adorables Malou et Alfred ne saurait le nier. Le piège se referme alors : le PDC lance un candidat pour bien gagner l'élection plus que pour bien gouverner le Canton.

Gouverner n'est pas facile. Il faut des qualités exceptionnelles: un sens de l'intelligence tactique et une bonne culture juridico-psychologique. Inévitablement exposé aux médias, les lacunes paraissent au grand jour en cours de législature. Comme Isabel Rochat en 2013, Luc Barthassat est sanctionné par le vote populaire en 2018. 

          

15:26 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |