28/04/2018

Israël. Une existence légitime ?

70 ans. C'est au printemps 1948 qu'Israël voit le jour. Les générations de mes parents et grands-parents considéraient l'existence de l'Etat hébreu comme une évidence heureuse, juste et incontournable. Dès sa naissance la petite nation juive, au territoire étriqué et militairement vulnérable, est immédiatement attaquée par les nations arabes voisines. Rebelote en 1967 et 1973. L'occident, alors, retenait son souffle et priait le Ciel pour que les Juifs ne soient pas jetés sans pitié à la mer. Une sympathie envers Israël habitait la grande majorité des cœurs des hommes et des femmes soucieux de démocratie et de civilisation. Dans le camp opposé prospérait un terrorisme odieux qui consternait le monde civilisé par sa violence aveugle, sanglante et haineuse.

 Et aujourd'hui ? 40 à 70 ans plus tard ? Tout a changé. Au mépris du droit international on ose remettre ouvertement en cause la légitimité même d'Israël. L'antisionisme primaire s'épanouit sans vergogne et semble devenir la norme de pensée de la grande majorité de nos concitoyens. Ce revirement est à la fois effarant et mystérieux. Comment l'expliquer ?

 

Nous ne nous intéressons plus à l'histoire. Nous ignorons les textes bibliques. Nous sommes conditionnés par la propagande pro palestinienne fidèlement relayée par nos médias incapables d'impartialité. Nous ignorons ou feignons d'ignorer l'évidence archéologique, historique et biblique du lien millénaire - et jamais rompu - entre le peuple juif et la terre de Palestine. Au point d'assimiler aujourd'hui les Israéliens à de vulgaires colons cupides et voleurs. On croit rêver...Certes tout n'est pas parfait dans la politique israélienne incapable de bâtir la paix avec ses voisins palestiniens. C'est vrai. Mais il faut être deux pour gagner la paix, et ce n'est pas facile d'y parvenir lorsque le camp d'en face est infesté de puissants courants islamistes radicaux jurant la perte des Juifs et la destruction pure et simple de l'Etat hébreu.

 

L'autre cause profonde de notre errance contemporaine réside dans l'antisémitisme. Derrière la négation du droit à l'existence d'Israël se cache ce cancer sournois, démoniaque et toxique. Une action suicidaire pour le genre humain en vérité. Car quand on crache au visage d'Israël, on crache au visage des Juifs. Et quand on crache au visage des Juifs, les dignité et liberté des humains sont toujours, à terme, gravement menacées. L'Histoire nous l'enseigne de manière récurrente: saurons-nous nous en souvenir avant qu'il ne soit trop tard ?

 

20:46 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

15/04/2018

Emilien, Landecy et la fanfare de Plan-les-Ouates

Dimanche matin 15 avril. Le plus joli village de la campagne genevoise se réveille sous un gai soleil printanier. Aux chants matinaux des oiseaux succèdent les éclats rythmés et mélodieux de la fanfare de Plan-les-Ouates. Sous l'égide de son fringant et inoxydable animateur Emilien Grivel, un sympathique comité réunit les Landecéens pour une magnifique fête villageoise. 

N'en déplaise aux adeptes idolâtres de la voiture, fâcheux reliquats du siècle passé,  notre pittoresque village-rue n'a pas pour vocation d'être sacrifié au péril bruyant et mortifère d'un trafic automobile de transit.

Inscrit au patrimoine national des monuments et sites, Landecy mérite mieux. A l'heure de l'apéro puis de l'agape communautaire, les sourires rayonnent au coeur de la rue du village. Dieu que la mobilité douce contribue à la douceur de vivre !         

17:37 Publié dans Développement durable, Genève, vie locale, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

05/04/2018

La fraude à l'assurance sociale est méprisable et intolérable

Cet type d'escroquerie est particulièrement inadmissible car il bafoue un pilier majeur de notre contrat social. Les deux victimes de ces lamentables agissements sont la communauté sociale et le vertueux, mais toujours fragile, principe de la solidarité. 

Que des citoyens s'émeuvent que l'on dote d'outils efficaces nos mutualités pour lutter contre le fléau précité laisse songeur : s'agiraient-ils d'individus délinquants - ou potentiellement tels - craignant de se faire pincer ? 

Que des politiciens soutiennent l'action néfaste des précités est consternant: comment peut-on oser prétendre servir la communauté tout en la torpillant ? Ce n'est plus une contradiction. C'est une faute lourde et impardonnable. 

  

16:54 Publié dans Civisme, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |