28/09/2017

Le bonheur est dans le 06

06 comme Alpes maritimes, dans les Préalpes de la Côte d'Azur. Ce dimanche matin 24 septembre 2017, notre quatuor sportif romand quitte le magnifique Domaine des Courmettes du parc naturel éponyme, pour rejoindre Tourrettes-sur-Loup, charmante et pittoresque localité médiévale perchée sur son baou. A 9h49, le savoureux accent méridional de Monsieur le Maire retentit dans les haut-parleurs pour lancer le départ du trail des Violettes. 15km; dont la moitié de (forte) montée et l'autre de (forte) descente. Un parcours toujours varié et enchanteur qui mène les (courageux) coureurs sur la crête du Puy de Naouri d'où le regard admiratif hésite entre contempler la baie de Nice à gauche ou celle de Cannes à droite. Délicieux dilemme qui rappelle celui des amateurs de bon vin devant choisir entre Bourgogne et Bordeaux.

Le soleil brille. L'ambiance est toute empreinte de convivialité et d'amitié. Une petite armée de bénévoles aussi compétents que dévoués contribue à la réussite totale d'une très belle fête sportive. Des trailers de haut niveau ont renoncé à leur propre course pour pousser des joëlettes accueillant des handicapés souriants, follement acclamés par un public fervent et chaleureux.

Le bonheur est à Tourrettes-sur-Loup.              

15:16 Publié dans France, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/09/2017

Qui a dit que l'évangile est raisonnable ?

Aimer d'affreux assassins islamistes ? Le message et le vécu du Rabbi de Nazareth nous y invitent pourtant sans équivoque. Il est temps de tordre le cou à une fausse idée selon laquelle les préceptes du christianisme authentique sont raisonnables. Jugez plutôt : "Je vous donne un commandement nouveau: aimez vos ennemis"; et priant pour ses tortionnaires alors qu'il agonise injustement en proie à une souffrance physique et spirituelle indicible: "Père pardonne-leur".

C'est la folie de l'amour inconditionnel. C'est la folie du pardon absolu. C'est la folie de la rédemption toujours parfaitement possible tant qu'il reste un souffle de vie : l'assassin - qui va mourir dans une poignée de secondes - reçoit l'inouïe promesse "aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis".

Ce qu'Il nous explique, en vérité, c'est que nos véritables ennemis ne sont pas fait de chair humaine mais d'esprit : ce sont la Haine, l'Orgueil, le Mensonge, l'Injustice. C'est pour cela que depuis plus de 20 siècles des hommes et des femmes au sein des inévitables tourments de la vie implorent avec ferveur le Ciel : "Délivre-nous du Mal"!  

15:00 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

12/09/2017

Alain Berset a parfaitement raison

"Aujourd'hui, nous devons faire très clairement la différence entre le débat d'idées, parfaitement légitime, portant sur les valeurs et sur les opinions, et l'hostilité envers les personnes musulmanes, qui rend l'islam responsable de tous les actes extrémistes commis en son nom".

Voilà qui est dit et fort bien dit. Cette distinction entre "valeurs" et "personnes" est cruciale. Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes de l'islam se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane sont infects.

En tant que disciples de Jésus de Nazareth nous devons lucidement dénoncer la part d'ivraie contenue dans l'islam; mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui.

08:10 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités, Suisse | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

05/09/2017

Famille d'accueil: l'aventure continue!

Une aventure mouvementée et un peu "crevante", il est vrai. le 7 juillet dernier notre enfant d'accueil de 3,5 ans déboule comme un tourbillon décoiffé et bruyant en notre paisible demeure. Hyper vigilance, anxiété constante et sollicitations incessantes seront nos défis quotidiens.

Presque deux mois plus tard elle nous quittait hier lundi 4 septembre 2017 pour un foyer particulièrement bien adapté à sa situation. Avec un petit pincement au coeur mais aussi un sentiment de mission accomplie.

A force de patience, d'apprivoisement, de tendresse et d'encouragement notre fillette a, lentement mais surement, bien progressé en tous points. Elle parle moins fort, n'a plus peur des animaux, s'élance avec aisance sur les manèges des places de jeux, joue toute seule pendant plus d'un quart d'heure et s'exprime poliment.

La semaine dernière, à la Migros de Plan-les-Ouates, observant notre petite protégée une employée s'exclame : "Voilà une petite fille heureuse!".   

Quelle belle récompense.

 

 

 

10:26 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |