12/09/2017

Alain Berset a parfaitement raison

"Aujourd'hui, nous devons faire très clairement la différence entre le débat d'idées, parfaitement légitime, portant sur les valeurs et sur les opinions, et l'hostilité envers les personnes musulmanes, qui rend l'islam responsable de tous les actes extrémistes commis en son nom".

Voilà qui est dit et fort bien dit. Cette distinction entre "valeurs" et "personnes" est cruciale. Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes de l'islam se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane sont infects.

En tant que disciples de Jésus de Nazareth nous devons lucidement dénoncer la part d'ivraie contenue dans l'islam; mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui.

08:10 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités, Suisse | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

Commentaires

Les valeurs sont le fruit d'une idéologie qui va influencer le comportement de la personne.

On peut reprendre votre texte et remplacer le mot islam par nazisme.
Ca donnerait ceci :

"Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes du nazisme se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent le nazisme sont infects".

C'est quelque peu paradoxal !


Que nous demande en gros ce brave Alain Berset. Ne faites pas d'amalgame entre terroristes et musulmans. Certes !
Mais renversons les rôles et imaginons que des chrétiens commettent des attentats dans des pays musulmans au nom de Jésus Christ. Il sera difficile de dire au musulmans "Ne faites pas d'amalgame entre terroristes et chrétiens".

Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut combattre l'idéologie qui le produit.

Écrit par : Boccard | 12/09/2017

Le problèmeest que l'ivraie dans le Coran est également la parole d'Allah et qu'aucun imam ne se permettra de remettre en question.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 12/09/2017

nos politiciens sont tous des potiches!

Écrit par : dominique degoumois | 12/09/2017

Je pense que alain berset n'a pas lu les sourates c'est bien dommage! ET VOIR ABSOLUMENT sur youtube, toutes les vidéos de GILLES KEPEL!

Écrit par : dominique degoumois | 12/09/2017

Vous nous citez en exemple Jésus de Nazareth, qui - d'après vous - nous commanderait d'aimer et de respecter les musulmans extrémistes.

De son temps, quand Jésus parlait des pharisiens, il les traitait d’“hypocrites” et de “serpents, race de vipères" (Matthieu 23:33, combiné avec 23:25 et 23:27). Trouvez-vous qu’en s’exprimant de la sorte, il leur manifestait de l'amour et du respect?

Jésus est même allé jusqu’à appeler la malédiction sur les pharisiens, et cela à de multiples reprises:
• “Malheur à vous, (...) pharisiens hypocrites” (Matthieu 23:13, 23:14, 23:15, 23:23, 23:25, 23:27 et 23:29; Luc 11:42 et 11:43; voir aussi, dans le même sens, Matthieu 23:16 et Luc 11:44);
• “Jésus a dit: «Malheur à eux, les pharisiens, (...)»” (Évangile extra-canonique de Thomas, logion 102).

L'apôtre Pierre, de son côté, qualifiait tous les Juifs - qu’ils soient sadducéens, pharisiens ou autres - de “race perverse” (Actes 2:40 in fine; autres traductions: “génération perverse”, “pervertie” ou “dévoyée”).

Je serais curieux de savoir quelle position Jésus et Pierre, s’ils revenaient sur cette terre, adopteraient vis-à-vis des terroristes qui commettent leurs crimes au nom de l’islam.
Qu’en pensez-vous?

Écrit par : Mario Jelmini | 12/09/2017

Qui ne se souvient de la terrible colère piquée par Jésus le jour où, armé d’un fouet, il a chassé du Temple de Jérusalem les marchands aussi bien que les acheteurs qui se trouvaient sur le parvis, renversant par la même occasion les tables des changeurs de monnaie et les sièges des vendeurs de pigeons (cf. Matthieu 21:12, Jean 2:13–15 et Luc 19:45)?

Jésus de Nazareth ne nous enseigne-t-il pas, à travers cet exemple, qu'il est licite de se rebeller contre certains individus et leurs pratiques? Qu'il est licite, par exemple, de réagir avec vigueur quand un imam vient prêcher dans notre pays l'anéantissement des juifs, des chrétiens et autres mécréants? Croyez-vous sincèrement, Monsieur Emery, que Jésus, s'il était de retour parmi nous, nous ordonnerait d'aimer et de respecter cet imam malfaisant?

Écrit par : Mario Jelmini | 13/09/2017

“Aimez vos frères”, est-il écrit dans le Nouveau Testament (I Pierre 2:17).
Cette injonction ne s’applique-t-elle qu'entre coreligionnaires, c'est-à-dire entre chrétiens, ou doit-on l’appliquer dans les relations avec tout un chacun, quelle que soit sa religion ou son absence de religion?

Même si sa doctrine différait du judaïsme, Jésus a vécu dans la loi juive jusqu'à la dernière nuit de sa vie. Ses frères, c'étaient les juifs. Tout ce qu'il a dit au cours de sa vie publique s'adressait aux juifs, non pas au reste du monde. Et son commandement "aimez-vous les uns les autres" (Jean 13:34, 15:12, et 15:17; I Pierre 1:22) ne s'adresse qu'aux juifs ayant adhéré à sa doctrine, qu'il invite à s'aimer entre eux.

C'est Saül de Tarse (lequel n'a pas connu Jésus) qui, par la suite, sous le nom de Paul et en vertu d'une doctrine qui lui est propre, étendra la portée du commandement de Jésus en l'appliquant aussi dans les relations avec les Gentils.

Dans le dernier paragraphe de votre billet vous vous déclarez, M. Emery, disciple de Jésus de Nazareth. Puis vous concluez: "mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui." Alors je vous pose la question, M. Emery: êtes-vous disciple de Jésus ou disciple de Paul?

Écrit par : Mario Jelmini | 13/09/2017

Frère Olivier,

Je vous remercie d'avoir publié mes trois commentaires ci-dessus avec les questions délicates qu'ils soulèvent.

Je vous en supplie, tant je suis désorienté: apportez-moi des réponses, vos réponses, les réponses de l'Église. Dois-je vraiment aimer et respecter les terroristes de l'EI ainsi que les actes odieux qu'ils commettent au nom et pour le compte d'Allah? Sont-ce vraiment mes frères?

Et dois-je vraiment aimer et respecter Dieu, qui est à l'origine des actes barbares de ces terroristes (ou qui, à tout le moins, les laisse faire)? Je suppose que vous allez me rappeler cette parole de l'Éternel, telle qu'elle est rapportée en Jérémie 48:10: "Maudit soit celui qui fait avec négligence l’œuvre de l’Eternel, maudit soit celui qui refuse à son épée de verser le sang”. À la suite de quoi, Jésus a clairement fait savoir:
• “Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre: je suis venu apporter non pas la paix, mais l’épée" (Matthieu 10:34) et
• “Le frère livrera son frère à la mort" (Matthieu 10:21, Marc 13:12).

Frère Olivier, je patauge. Je patauge dans le sang des victimes. Sortez-moi de là, par pitié! Ne me livrez pas à la mort!

Écrit par : Mario Jelmini | 15/09/2017

" Même les extrémistes. Hé oui."

Même si une ou un de vos proches a été violée ou décapité!?

Écrit par : Patoucha | 15/09/2017

Aimer la droiture......

AVEZ-vous pensé aux centaines de familles qui ont perdu des proches par la faute des ASSASSINS que vous dites qu'il faut aimer et respecter sans réserve, alors qu'ils veulent notre mort?

Faites-vous soigner Monsieur, mais avant, imaginez votre femme violée sous vos yeux et elle son mari égorgé sous ses yeux? Les enfants qui ont vécu ce drame, s'ils vous lisaient, vous vomiraient. Vous assassinez leurs parents une deuxième fois!

Ce commentaire, sera comme le premier, posté ailleurs!

Je ne vous salue pas!

Écrit par : Patoucha | 16/09/2017

Trois attentats hier: Paris, Londres, Malmõ!

M. Emery vous aime et vous respecte les terroristes.... À ne pas confondre avec les extrémistes..... Hé oui! Mais c'est Vu de Landecy........

Écrit par : Patoucha | 16/09/2017

Les commentaires sont fermés.