Vingt-trois amendes d'un coup! Mais où va le monde ?

Imprimer

Un hebdomadaire gratuit malin genevois traite de cette histoire d'importance planétaire, sans lésiner sur les moyens : une mention en couverture, une pleine demi-page et une manchette largement diffusée dans l'espace public . Pour y apprendre qu'un automobiliste-citoyen-pleurnicheur-courroucé critique le comportement du service des contraventions et que son avocat plaide le manque de célérité d'une administration fuyant ses responsabilités.

Voici l'odieux responsable de ce douloureux drame : l'Etat! Il ne manquerait plus que l'on reproche à ce malheureux administré d'avoir réussi à récolter vingt-trois amendes en moins de deux ans et que l'on ose dénoncer sa délinquance multirécidiviste...ce serait le monde à l'envers!       

Commentaires

  • Comment faire pour que cela change ? On ne peut même plus visiter sa famille plus de 1h30 à Genève (ou 3 heures) ou discuter sans payer des prix exorbitants !! ... ça casse les relations ...

Les commentaires sont fermés.