04/05/2017

Un élan passionnel pour la grande muette

Comme c'est touchant de voir certains s'étrangler d'indignation parce qu'un employeur ne souhaite pas engager du personnel astreint à des obligations militaires! C'est que sous de fières et austères casquettes gris-vertes réside un cerveau pas toujours surdimmensionné en son hémisphère gauche mais débordant en sa droite: pas touche à mon armée adorée, prunelle de mes yeux!

Je peux comprendre cette réaction. Mais au crédit de mes 300 jours de service dans l'élite (cp pol rte 10), j'ose questionner : et si nous parlions aussi des innombrables heures, jours et semaines trop souvent gaspillés sous les drapeaux ? Des innombrables soldats victimes d'un commandement trop souvent catastrophique car peu compétent et prussien ? Du coût direct et indirect abyssal trop souvent supporté par nos entreprises pour les beaux yeux d'une armée qui, trop souvent, ne sert que ses propres intérêts au détriment de ceux du pays et de ses citoyens.

19:08 Publié dans Armée suisse, Civisme, Genève, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

Commentaires

"La grande muette", une expression importée qui ne s'applique pas du tout à notre armée. Cette expression a une histoire, et l'armée suisse n'en fait pas partie.

Écrit par : Daniel Ceszkowski | 06/05/2017

De ma propre expérience, on a ce que l'on mérite à l'armée.

Puis-je vous poser ces questions ?
- Aviez-vous brillé lors de votre recrutement ?
- Etiez-vous en mesure d'apporter quelque chose par vos compétences professionnelles dans la vraie vie ?, celle pour laquelle l'armée existe (soit après une coupure d'électricité et le confort de notre société civilisée)
- Sortez-vous la nuit sans regarder trois fois derrière vous lorsque vous passez à côté d'un bois sombre ?
- Et vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous aviez été attribué à une compagnie de la police de route ?

Fort heureusement, nous ne sommes pas tous dans votre cas et l'armée nous l'a rendu, à nous, à notre juste valeur. Je l'en remercie.

Parfois, c'est utile de se regarder dans un miroir et se demander si c'est l'armée qui ne pouvait nous offrir mieux ou si c'est nous qui ne méritions pas mieux...

Écrit par : Jean pLt | 06/05/2017

Quand le grade militaire faisait office de piston dans nombre d'entreprises, personne ne s'offusquait...

Écrit par : Michel Sommer | 07/05/2017

Les commentaires sont fermés.