12/04/2017

Mauro versus Sabine ou l'incroyable culot du SSP !

Un employé des HUG triche. Parfaitement capable de travailler il se fait passer pour malade et touche indûment son salaire. Il est pincé et démasqué par un détective.

"C'est choquant !" s'emporte Sabine Furrer du syndicat SSP qui défend l'indélicat personnage.

Mauro Poggia a beau jeu de rétorquer, à raison évidente, que la morale est bafouée par la tricherie malhonnête et non par la vérité révélée.

C'est l'attitude du syndicat qui est choquante; en défendant l'indéfendable il y perd sa crédibilité. Dommage.

N'en déplaise à certains dont le sens moral est fâcheusement dévoyé, l'immense majorité de nos concitoyens condamne la fraude et, corolaire, approuve les moyens de lutte mis en œuvre pour la combattre.  

 

11:24 Publié dans Civisme, Genève, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

A vouloir défendre l'indéfendable on justifie les abus, big brother et l'état d'urgence.
Bravo pour ce billet qui va droit à l'essentiel en quelques mots.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2017

La morale est bafouée et par la tricherie _ si elle est effective - et par le recours des HUG à un détective. Les deux mauvaises actions ne s'annulent pas: elles s'ajoutent...

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 12/04/2017

Les commentaires sont fermés.