10/03/2017

Une princesse éthiopienne en nos murs

Lundi 27 février 2017. 16h30. Le téléphone sonne: "Bonjour, pouvez-vous héberger en urgence une fillette d'environ 10 ans ? Vous êtes notre dernier espoir avant l'hospitalisation sociale". Vous devinez la réponse de l'épouse du soussigné...

Fort agréablement "coincée" entre notre cadette de 22 ans et notre "bébé d'acceuil" de 13 mois, notre jolie princesse est tantôt baby sitter, tantôt petite soeur admirative d'une grande.

Intelligente espiègle et souriante, notre jeune pensionnaire nous entraîne dans des parties d'UNO passionnées et fait souffler en notre demeure un vent d'aventure et de gaieté.     

11:07 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

05/03/2017

De bleu de bleu, la vie est trop courte!

Attention ce billet est exclusivement réservés aux chrétiens. Désolé pour les autres, mais le soussigné ne voudrait pas les choquer par des propos révolutionnaires et évangéliques, révolutionnaires parce qu'évangéliques.

La vie est trop courte pour ne pas faire le bien autour de nous. Le maximum de bien. Soyons obsédés, oui obsédés, à perdre notre vie pour le gain d'autrui. Un geste d'amitié, un service, un mot de réconfort, un accueil, une visite; autant d'occasions de laisser l'amour de Jésus toucher nos semblables par notre humble truchement. Une formidable carte de visite pour la foi chrétienne authentique. Mais aussi la possibilité de devenir milliardaire en devise de bonheur : on est riche de ce que l'on donne bien plus que de ce que l'on prend.    

10:10 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

02/03/2017

Harcèlement sexiste: mais où sont passés les hommes ?

C'est une femme, députée au Grand Conseil, qui s'inquiète de ce détestable fléau dont sont victimes nos concitoyennes.

N'y a-t-il donc pas un homme, un vrai, un gentleman, parmi nos députés pour défendre cette noble cause ? Péché par omission.

Hélas mille fois hélas, c'est d'un homme (issu d'un parti bien connu pour la finesse de sa dialectique et l'élégance mesurée de son verbe) que surgit le désolant contre-pied prétendument citoyen et genevois. Péché par commission.

Nous n'avons guère bonne mine en cette affaire mes frères...

 

14:29 Publié dans Femmes, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |