31/10/2016

Tiercé gagnant pour aimer un enfant

Dans le tram 14. Un jour d'octobre 2016, entre Bel-Air et la Jonction. A haute voix, un garçonnet d'environ 7 ans se plaint amèrement d'une adulte (sa mère ou sa grand-mère ou sa maîtresse d'école ou ..?) :

"Tu te rends compte, elle ne me fait jamais un câlin, jamais un sourire...même pas une blague !" 

Et si mettions davantage de tendresse dans nos gestes, de lumière sur nos visages et d'humour dans nos propos ? Pour le bien des enfants - et des adultes - que la Providence place sur nos chemins.   

14:53 Publié dans Genève, vie locale, Humour, Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/10/2016

60% des espèces animales ont disparu lors de ces 40 dernières années !

C'est France info qui me l'apprend ce matin. Je cesse brièvement de respirer alors qu'une triste pensée traverse mon esprit : j'appartiens à une génération qui sème la mort et qui détruit irréversiblement tant de merveilles de la création.

Mais ce n'est pas grave : tout va bien ! Nous continuons à voir de plus en plus de gros 4x4 en ville. Nous consommons avec frénésie. Nous prenons l'avion pour aller faire du shopping à Londres ou bronzer idiot sur une plage de Thaïlande. Et nous accordons un large pourcentage de nos suffrages à des partis de droite (PLR) ou d'extrême droite (UDC/MCG) qui ne s'intéressent que très peu, voire pas du tout, à la sauvegarde de notre environnement.

Désespérant ? Oui. Désepéré ? Non, car "le monde créé par Dieu attend avec impatience le moment où Il montrera la gloire de ses enfants. Il y a encore de l'espoir pour la création; elle aussi sera libérée des forces qui la détruisent". (Lettre de Saul de Tarse à ses amis de Rome).

    

16/10/2016

Ils tentent de crever les pneus des bus TPG!

Armés de redoutables poinçons, ils ont pour objectif de percer les pneus des bus TPG. Parviendront-ils à leur triste objectif ? Drapée dans une rhétorique idéologique qui privilégie un intolérable statu quo à un compromis porteur de progrès, une improbable mouvance politique - aux marches de la recherche du bien public - sévit: par le lancement d'un fâcheux référendum qui a tout l'air d'un sabotage en bonne et due forme.

Genève a besoin de bons transports publics. Ce n'est plus une option mais une évidente nécessité pour répondre aux défis de mobilité et de santé publique genevoises. Et les habitants de Landecy qui attendent leur bus cgte/tpg depuis plus de 60 ans (!) supplient leurs concitoyens de ne pas crever les pneus du bus 44 d'un sauvage coup de stylo en faveur d'un très malheureux et nocif référendum.  

  

14:07 Publié dans Civisme, Développement durable, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |