Ils tentent de crever les pneus des bus TPG!

Imprimer

Armés de redoutables poinçons, ils ont pour objectif de percer les pneus des bus TPG. Parviendront-ils à leur triste objectif ? Drapée dans une rhétorique idéologique qui privilégie un intolérable statu quo à un compromis porteur de progrès, une improbable mouvance politique - aux marches de la recherche du bien public - sévit: par le lancement d'un fâcheux référendum qui a tout l'air d'un sabotage en bonne et due forme.

Genève a besoin de bons transports publics. Ce n'est plus une option mais une évidente nécessité pour répondre aux défis de mobilité et de santé publique genevoises. Et les habitants de Landecy qui attendent leur bus cgte/tpg depuis plus de 60 ans (!) supplient leurs concitoyens de ne pas crever les pneus du bus 44 d'un sauvage coup de stylo en faveur d'un très malheureux et nocif référendum.  

  

Commentaires

  • Je signe le référendum et vote pour censurer l'augmentation des tarifs: 3,20 francs, pourquoi pas 3,15 ou 3,22?

  • En effet, je signerai le référendum car je considère qu'il est temps que les montants faramineux dévolus aux TPG soient substantiellement revus à la baisse, et que l'offre diminune encore.

    Donc sur le fond, vous avez parfaitement raison.

  • Qualifier de "nocif" l'exercice d'un droit fondamental de notre démocratie semi-directe c'est un peu fort non ?

    C'est quoi la prochaine étape ? Dénoncer le "terrorisme" des initiatives populaires ?

Les commentaires sont fermés.