07/08/2016

Les malheurs de Sophie

Ou plutôt ceux du PDC genevois. Depuis son château du secrétariat général du PDC, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l'interdit et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des bêtises...ou en dire. D'hénaurmes comme: "je suis athée mais le c de chrétien de mon parti me convient parfaitement". Ah bon, Jésus ne croyait pas en Dieu ? Ou bien: "la famille n'est plus composée d'un papa et d'une maman". Ah bon ? Il va falloir que je me renseigne auprès de Maya l'abeille pour qu'elle m'explique comment deux ovules, par exemple, font - désormais - pour créer une famille.

Quelle impudente imprudence que de jeter son parti dans les griffes d'une Madame Fichini! Un parti n'existe que par son électorat; or celui-ci se regroupe autour d'un minimum de valeurs fondamentales: une certaine idée du respect dû à l'être humain puisée dans les racines judéo-chrétiennes, et une défense de la famille en tant qu'entité dans laquelle chaque enfant peut construire son identité, y compris sexuelle. Avec un papa et une maman, bien évidemment.

En bafouant ces/ses valeurs le PDC ne gagnera pas une seule voix mais perdra une partie de son fidèle électorat. Bien pire encore : il trahit son ADN.

19:21 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

Commentaires

Je ne suis pas d'accord avec vous. Moi par exemple je ne crois pas en Dieu ni même en Christ mais j'ai l'âme chrétienne. Bien sûr, étant une simple mortelle, je n'ai pas une conduite parfaitement chrétienne, mais mon souci constant est le sort de mon prochain, de mes prochains. Et j'essaye d'avoir un regard aussi bienveillant sur eux comme celui du Christ envers la femme adultère. Voilà.

Inversement j'ai constaté qu'il y a beaucoup des gens qui se réclament comme croyants chrétiens et dont le comportement obéit plus à des dogmes mais aussi ont une préférence marquée pour ceux qu'ils considèrent plus proches d'eux, et donc de Dieu, que des autres mécréants.

Écrit par : Graziella | 08/08/2016

Ce que vous écrivez, Graziella, l'est également dans les évangiles s'agissant des scribes et des pharisiens dits hypocrites mais Sophie Fichini rééduquée par Mme de Fleurville un jour réalisera qu'en fait elle n'est pas une Fichini mais une de Réan.

Retour à un "libéralisme" digne de ce nom donc ouvert, généreux "social" dans les plus proches que possibles décennies?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/08/2016

Je ne suis pas d'accord avec vous. Moi par exemple je ne crois pas en Dieu ni même en Christ mais j'ai l'âme chrétienne. Bien sûr, étant une simple mortelle, je n'ai pas une conduite parfaitement chrétienne, mais mon souci constant est le sort de mon prochain, de mes prochains. Et j'essaye d'avoir un regard aussi bienveillant sur eux comme celui du Christ envers la femme adultère. Voilà.

Inversement j'ai constaté qu'il y a beaucoup des gens qui se réclament comme croyants chrétiens et dont le comportement obéit plus à des dogmes mais aussi ont une préférence marquée pour ceux qu'ils considèrent plus proches d'eux, et donc de Dieu, que des autres mécréants.

Écrit par : Graziella | 08/08/2016

"Ah bon, Jésus ne croyait pas en Dieu ?"

Probablement pas le même que vous en tout cas.

""la famille n'est plus composée d'un papa et d'une maman". Ah bon ? "

Vous devriez demander à Jésus, avec ses parents pas encore mariés au moment de sa naissance, son père qui n'est pas son père, etc. C'était pas vraiment un modèle de famille chrétienne, la sainte famille.

Écrit par : Patatra | 08/08/2016

Monsieur,

Par rapport à vos lignes de présentation de vous-même et le choix des commentaires, ceux que vous rejetez, vous ne correspondez pas.

Dans les évangiles cette non concordance désigne pharisiens et scribes.

Inutile, par respect d'authenticité, de publier ces lignes sans publication de mes deux commentaires concernés.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/08/2016

En l'occurrence, mais ce n'est sans doute pas le débat, on peut très bien imaginer faire un bébé à partir de 2 ovules...en prélevant sur l'un en laboratoire le matériel génétique requis et en fécondant ainsi l'autre, puis en le réimplantant. Je doute que l'expérience ait déjà été tentée, voire qu'elle soit aujourd'hui possible. Qu'en penser ? Cela aurait-il choqué Marie ?

Écrit par : Krido | 09/08/2016

Mon pauvre Emery, le problème avec les fanatiques religieux comme vous c'est qu'ils ont tellement besoin de croire qu'ils en oublient la construction théologique. Pour mémoire, Jésus n'était pas chrétien, et je ne vois pas pourquoi vous l'invitez dans vos débat. C'est marrant votre d'histoire d'ovule, mais il me semble que notre bon jésus était le fruit d'une procréation assez particulière, l'auuriez-vous oublié.On peut être athée, c'est à dire ne pas croire aux balivernes spirituelles créees par l'humanité pour donner un sens à sa finitude et conserver certaines valeurs développées par la religion. Cela s'appelle le recul critique.C'est ce qui se passe lorsque l'on utilise le cerveau que "votre" créateur vous a donné. Maintenant libre à vous de faire la danse de la pluie tous les dimanches les paumes en l'air en espérant que Jésus viendra visiter le vide abyssal de votre esprit et de lire la bible comme un manuel de chez Ikea.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | 09/08/2016

En publiant mes deux commentaires était-il utile de publier le présent?

C'est un vœu qui vient:

Que les auteurs de blogs lorsqu'ils ne publient pas un commentaire prennent la peine de s'adresser directement en privé, ils ont les coordonnées, au commentateur/trice pour lui dire le pourquoi du refus ou rejet.

Que les mêmes auteurs de blogs s'ils s'absentent directement au portail du blog le disent en deux mots.
En donnant les dates (approximatives).

Faire aux autres ce que l'on souhaiterait que les autres nous fissent.

Commentatrices ou commentateurs ne sont pas des robots.
Ils ont à préserver parce que précieuse une sensibilité.

Il arrive qu'après un premier temps de commentaires nos "réactions" laissent place à un échange, un partage, une réflexion.

En aucun cas pour me faire valoir mais par concours de circonstances suite à un moment très particulier s'en sont suivis un peu plus de cinquante ans de recherches, études, approches, etc.

J'ai noté qu'une guérison faite par Jésus correspond à une autre.
F. Dolto est auprès d'une maman qui vient d'accoucher d'un bébé extrêmement malade. Le bébé est dans une autre chambre. La mère parle avec Dolto et se met à pleurer tant elle porte de souffrances en elle.
Dolto retourne ensuite auprès du bébé.
"Miraculeusement" guéri!
Plus tard, par les médecins sur le moment traitée de folle! elle explique à la maman que le corps de son bébé par la maladie exprimait son propre mal et qu'en parlant en s'"exprimant"! elle avait délivré son bébé de son mal à elle. Or la guérison de la "fille de la Cananéenne" se passe sans que Jésus comme Dolto pour le bébé approche la fillette.

En lisant très attentivement les versets en question on note que la Cananéenne est "atteinte" par les propos de Jésus en apparence méprisants et qu'elle lui répond du tac au tac (nous dirions pratiquement qu'elle lui en bouche un coin! Femme et Cananéenne elle vient de prendre sa revanche.
"Tu peux aller, lui dit, Jésus, ta fille est guérie".

Parce que le bien-être éprouvé par la Cananéenne en "fermant son caquet" soit à un homme (voir le statut des femmes, à l'époque) soit à l'un de ces "gens du Temple" (s'informer, de même) ce bien-être comme une "pinte de bon sang" en quelque sorte en la traversant a guéri la fillette.
Depuis la médecine psychosomatique plus aucun miracle à Lourdes.

Il est difficile de ne jamais douter en passant éternellement de certitudes en certitudes mais la Bible comme les évangiles sont réservoirs de situations peu banales qui nous rejoignent dans nos vies à partir des personnages bibliques ou évangéliques en nous invitant sans nous faire directement la leçon ou la morale à réfléchir également sur nous-mêmes... ce en quoi ce que l'on appelle la "Révélation" fait montre de savoir et discernement psychopédagogique à son aune à elle.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/08/2016

Des commentaires authentiques mais très illogiques:
- une personne qui ne croit pas en Christ mais qui parle du regard du Christ;
- une personne qui qui ne sait pas en quel Dieu Christ croyait mais croit savoir que ce Dieu est différent de celui de l'auteur du blog.
PS. Qui a dit que la famille terrestre de Jésus devrait être notre modèle ? En tous cas pas la Bible. Par contre, dès le commencement, la Genèse indique qu'un homme s'attachera a sa femme et qu'il deviendra avec elle une seule chair... à méditer avant de dévier en corner.

Écrit par : Daniel | 09/08/2016

Juste indiquer que je ne suis pas l'auteur du commentaire précédent signé « Daniel ». Mes dernières commentaires sont ceux que j'ai faits dans le billet « Le sionisme et la Palestine »

Écrit par : Daniel | 10/08/2016

Les commentaires sont fermés.