22/06/2016

EURO 2016: talent et imposture helvétiques

Plateau d'itélé. En direct. Une poignée de minutes après le coup de sifflet final d'un étrange 0-0 franco-suisse qui ne ravit que les supporters primaires (pléonasme) des deux camps.

Derechef le célèbre journaliste sportif Pierre Ménès ose dire tout haut ce que de nombreux amateurs (au sens éthymologique) de foot pensent tout bas:

- je le répète, il n'y a pas de talent dans l'équipe suisse

- flop pour Shaqiri, une véritable imposture

C'est bien triste mais...tellement vrai ! Et ni l'indigente pelouse française ni les fragiles maillots de nos braves joueurs ne nous consolent de ce qui précède.

16:31 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

19/06/2016

Genevois râleur

C'est presque un pléonasme. Je râle donc je suis : voici la devise cantonale qui concurrence dangereusement notre magnifique "post tenebras lux". Et c'est bien dommage en vérité.

Genevoises et Genevois, abandonnons résolument cette tare culturelle! A l'exemple du célèbre prophète explorateur de ventre de gros poisson, ouvrons nos oreilles et nos coeurs à la sagesse qui nous interpelle : "fais-tu bien de te plaindre " ? Ecouter la question c'est déjà (presque) y répondre.

Troquons, au quotidien, cynisme acide et moquerie désabusée contre un esprit lucide et bienveillant. Pour que genevois rime dorénavant avec courtois.

Nos coeurs deviendront alors moins durs et plus ductiles; non par mollesse mais par tendresse.

Olivier Emery    

PS : ce billet est un résumé du message du culte de ce matin 19juin 2016 au 4 rue Pécolat. C'est chaque dimanche à 9h30. Bienvenue aussi au 11:30: le rendez-vous incontournable et "décontracté" pour apprendre à n'avoir plus peur de la lumière.    

19:02 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Culture, Genève, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

06/06/2016

Roquenégade ou la sagesse du vigneron.

Perdu au coeur du pays cathare, peuplé d'oliviers de cyprès et de vignes, bordé d'odorantes collines sauvages, il existe un lieu hors du temps où l'oreille ne perçoit que deux bruits : celui du vent et des oiseaux. Son nom ? Roquenégade.

Son dynamique, courageux, truculent et sympathique seigneur local soigne un vignoble tout en complicité avec l'authenticité de son écrin naturel. Frédéric Juvet, neuchâtelois d'origine, y a déposé sa vie. En Corbières. Il nous parle avec amour de son noble et exigeant métier de vigneron-encaveur. Avec sagesse aussi :

" la vigne nous apprend l'humilité car 80% de la réussite d'un vin dépend de la nature et seul 20 % est le résultat de l'activité humaine; mais dans ce 20% on peut tout gâcher".

Une leçon de vie en vérité. Nos succès, nos victoires, nos résultats ne dépendent finalement que bien peu de notre seul mérite: humilité. Mais la faible part qui nous incombe est néanmoins décisive: responsabilité. A méditer...

Olivier Emery

PS : avis aux amateurs: le cabernet 2014 est une véritable réussite; pour déguster le rubis qui "réjouit le coeur de l'homme" : www.cavesa.ch (Cave genevoise dans l'incroyable sous-sol du 5, Cours des Bastions)       

      

 

20:50 Publié dans Culture, France, Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |