06/06/2016

Roquenégade ou la sagesse du vigneron.

Perdu au coeur du pays cathare, peuplé d'oliviers de cyprès et de vignes, bordé d'odorantes collines sauvages, il existe un lieu hors du temps où l'oreille ne perçoit que deux bruits : celui du vent et des oiseaux. Son nom ? Roquenégade.

Son dynamique, courageux, truculent et sympathique seigneur local soigne un vignoble tout en complicité avec l'authenticité de son écrin naturel. Frédéric Juvet, neuchâtelois d'origine, y a déposé sa vie. En Corbières. Il nous parle avec amour de son noble et exigeant métier de vigneron-encaveur. Avec sagesse aussi :

" la vigne nous apprend l'humilité car 80% de la réussite d'un vin dépend de la nature et seul 20 % est le résultat de l'activité humaine; mais dans ce 20% on peut tout gâcher".

Une leçon de vie en vérité. Nos succès, nos victoires, nos résultats ne dépendent finalement que bien peu de notre seul mérite: humilité. Mais la faible part qui nous incombe est néanmoins décisive: responsabilité. A méditer...

Olivier Emery

PS : avis aux amateurs: le cabernet 2014 est une véritable réussite; pour déguster le rubis qui "réjouit le coeur de l'homme" : www.cavesa.ch (Cave genevoise dans l'incroyable sous-sol du 5, Cours des Bastions)       

      

 

20:50 Publié dans Culture, France, Nature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Olivier Emery,
En voilà un blog éclairant. Pour ma part, j'aime aussi son merlot 2013. On peut dire qu'avec la qualité de ses vins et ses prix doux,Frédéric Juvet est un bienfaiteur de l'humanité soiffeuse. Sympa d'avoir rappelé son existence utile à tous.

Écrit par : andré thomann | 07/06/2016

Les commentaires sont fermés.