29/04/2016

Le blogueur qui ne répond pas n'est qu'un goujat.

C'est l'avis de M. Pierre Jenni, fidèle et actif arpenteur de la présente blogshère. Voici son "commentaire" posté ce 11 avril à l'attention du soussigné :

" Ce serait bien d'assumer le suivi de vos billets. En lançant comme ça des idées, sans répondre à ceux qui se donnent la peine de commenter, vous faites preuve d'une certaine forme de mépris, ou de couardise (...)".

Couardise ? Hélas peut-être bien cher Monsieur Jenni; car quel commun des mortels  peut prétendre à l'exemption totale de toute crainte timorée en son for intérieur ?

Mépris ? Non, absolument pas; pour deux raisons : 1. ma religion m'interdit ca-té-go-ri-que-ment de mépriser qui que ce soit 2. mon silence "post-commentaire" n'est qu'une simple habitude visant à éviter tout excès chronophage d'activité blogueuse dans un agenda personnel assez chargé.

 

PS : Cher Monsieur Jenni, j'aurais grand plaisir à vous inviter un jour à midi à l'Echalotte (il me semble vous y avoir aperçu une fois): mercredi 25 ou lundi 30 mai prochain à votre choix; j'attends volontiers votre réponse par le biais d'un commentaire.

 

     

12:05 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Médias | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

17/04/2016

Maelia est-elle ou non une princesse ?

Ce dimanche matin 17 avril 2016 à la garderie de la paroisse de Pécolat.

Maelia (3 ans et demi) charmante et délicieuse tête bonde:

- J'adore le rose !

Raymonde (quelques dizaines d'années de plus) non moins charmante et délicieuse ex-tête blonde :

- Ah ? Alors tu es une princesse ?

- Non. A la maison je fais semblant d'être une princesse mais pour de vrai je ne suis pas une princesse.

17:43 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/04/2016

Attendez-vous à faire des jaloux !

A quand un trophée "Champignac" pour la publicité la plus désolante de l'année ? Audi le remporterait sans doute ! Son slogan flatte les plus bas instincts. Il nous prend pour des individus immatures profondément infantiles. Il nous insulte. Il salit l'humanité, s'étalant sans vergogne sur nos places publiques.

Ne reste plus qu'à espérer une prochaine baisse saine brutale et réjouissante des ventes de cette marque d'automobile. Ce serait une bien réconfortante réponse des consommateurs à cette honteuse agression mercantile.

07:36 Publié dans Commerce | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

11/04/2016

L'OM et Thémis

C'était le 21 septembre 2015 : "Une ambiance délétère, des jets de projectiles, des banderoles haineuses, une poupée représentant un pendu. Le Lyonnais Mathieu Valbuena, qui a porté huit ans les couleurs de Marseille, n'a pas été épargné pour son retour au Stade-vélodrome" (Le Parisien).

Le comportement du supporter est rarement un modèle d'intelligence. Pour éviter d'injurier les sportifs, nous renoncerons ici à citer Coluche : "il y a encore plus stupide que les sportifs, ce sont les supporters !" (en vérité l'humoriste a utilisé un adjectif plus court mais moins séant).

Ce  soir de septembre 2015 le public marseillais a franchi une ligne rouge. Le crétinisme a basculé dans l'odieux. Les dirigeants du club phocéen et du football français ont lâchement toléré l'inacceptable.

Résultat des courses : "l'OM n'a plus gagné à la maison depuis que mes enfants ont repris l'école en septembre dernier" gémit aujourd'hui un supporter énervé. Hier soir Eurosport titrait : "OM-Bordeaux, un 0-0 minable". A cinq journées de la fin du championnat l'OM végète dangereusement dans la zone inférieure du classement de ligue 1.    

Sans doute un effet de la justice immanente. Tant mieux! Mais c'est bien dommage pour cette si belle et attachante ville de Marseille. 

09:12 Publié dans Société - People, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

09/04/2016

Quelle différence entre le port du foulard et la poignée de mains ?

Une différence de taille.

Le port du foulard est un acte personnel. La liberté de religion conduit à respecter toutes croyances religieuses. Les ayatollahs de la laïcité "à la française" ne sauraient imposer autoritairement à l'ensemble des citoyens leur conception liberticide du fonctionnement social.

Le refus de serrer la main d'une enseignante bernoise, lui, n'est pas tolérable. Car il implique une autre personne. Une femme en l'occurrence, discriminée en raison de son sexe. Peu importe le pourquoi de la poignée de mains. Peu importe le pourquoi de l'interdiction religieuse de toucher une femme. Dans la balance des intérêts entre croyance religieuse et non discrimination d'autrui à raison de son sexe (ou de sa race ou de...) le poids de cette dernière l'emporte. C'est comme ça chez nous, n'en déplaise à ceux qui rêvent d'une Suisse purifiée par la charia.     

17:10 Publié dans Civisme, Culture, Femmes, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

06/04/2016

Des vies merveilleusement transformées!

Témoignages chocs en ce dimanche matin 3 avril 2016 au 4 rue Pécolat. On entend voler les mouches avant que ne crépitent joyeusement des applaudissements spontanés comme des bouquets de fête. L'émotion et la reconnaissance font échos aux récits de libération et restauration d'hommes et de femmes saisis par le Dieu d'amour de l'évangile.

Exit les esclavages cruels de la drogue, de l'occultisme et de ses terreurs nocturnes, du gouffre morbide de la dépression, et des graves mésententes entre proches! Bienvenue à la vie, la paix et la joie offertes gratuitement par le Seigneur Jésus-Christ!

Voulez vous aussi "goûter et sentir" combien Dieu est bon ? Alors venez rencontrer le sourire bienveillant et accueillant du "11:30". C'est tous les dimanches matin, à 11h30, au 4 rue Pécolat.

16:48 Publié dans Bible et Evangile, Genève, vie locale, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |