09/04/2016

Quelle différence entre le port du foulard et la poignée de mains ?

Une différence de taille.

Le port du foulard est un acte personnel. La liberté de religion conduit à respecter toutes croyances religieuses. Les ayatollahs de la laïcité "à la française" ne sauraient imposer autoritairement à l'ensemble des citoyens leur conception liberticide du fonctionnement social.

Le refus de serrer la main d'une enseignante bernoise, lui, n'est pas tolérable. Car il implique une autre personne. Une femme en l'occurrence, discriminée en raison de son sexe. Peu importe le pourquoi de la poignée de mains. Peu importe le pourquoi de l'interdiction religieuse de toucher une femme. Dans la balance des intérêts entre croyance religieuse et non discrimination d'autrui à raison de son sexe (ou de sa race ou de...) le poids de cette dernière l'emporte. C'est comme ça chez nous, n'en déplaise à ceux qui rêvent d'une Suisse purifiée par la charia.     

17:10 Publié dans Civisme, Culture, Femmes, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

Commentaires

Alors vous c'est Berne, à la RTS avec Jean Batou, c'est St Gall, mais en fait il semblerait que ce soit Bâle, ou bien ?
Mais bon..., c'est chez les staubirnes. C'est ce que vous voulez dire, non ?

Écrit par : Pierre Jenni | 09/04/2016

Sur le fond t'as raison mais sur la forme le fait de porter le foulard procède de la même manière que le fait de ne pas serrer la main. Il signifie j'appartiens à une autre communauté et je suis les règles qu'elle m'impose. Nous commettons tous l'erreur de penser selon notre principe de liberté. L'Islam est une obligation qui n'intègre pas le principe de liberté.

Écrit par : norbert maendly | 09/04/2016

Peut-être je vais apparaître brutal, mais si cela (respecter leur prochain) leur est intolérable, ils n'ont qu'à repartir de là où ils viennent.

Écrit par : Daniel | 09/04/2016

Le foulard aussi est une discrimination. Celle des femmes qui ne le portent pas. Il exprime non une croyance, mais une démonstration d'appartenance à une communauté. Une croyance n'a pas à se montrer. Si elle doit se montrer, alors il n'y a pas de liberté religieuse. C'est la même chose en politique: le bulletin secret est une condition essentielle à la liberté de conscience.

Écrit par : Laurence | 10/04/2016

Laurence : le foulard, à la base, est le vêtement porté il y a 3000 ans par les femmes mariées en Mésopotamie. Les femmes mariées le portaient pour montrer qu'elles étaient mariées, de ce fait, les historiens, archéologues et autres chercheurs sont incapables de donner des informations sur leur mode vestimentaire et leur coiffure.
De plus, le foulard est porté dans toutes les civilisations, y compris la nôtre. Il a été abandonné dans la plupart des pays européens il y a peu, ceci dit, la mantille est encore portée en Espagne.
Les Juives portent le foulard, tout comme les musulmanes, et toutes les représentations de Marie, mère de Jésus, dans tous les monuments religieux chrétiens de cette planète. Beaucoup la prient chaque jour, mais beaucoup d'entre eux refusent de voir une seule femme porter le foulard sous nos contrées.
Le porter, c'est être aussi libre que de sortir en micro-jupe et décolleté profond. Cela n'enlève rien à la personnalité, et cela ne lui ajoute rien.

Écrit par : hiver74 | 11/04/2016

Ce serait bien d'assumer le suivi de vos billets. En lançant comme ça des idées, sans répondre à ceux qui se donnent la peine de commenter, vous faites preuve d'une certaine forme de mépris, ou de couardise, qui me semblait l'apanage des journaleux.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/04/2016

Ils n'ont pas le droit de toucher une femme mais la violer ou la lapider, pas de problème. L'école est laïc, on demande à nos enfants d'enlever la croix en pendentif mais on autorise le voile et le non serage de main, est-ce normal ??

Écrit par : Sandrine | 12/04/2016

Les commentaires sont fermés.