30/11/2015

Vatileaks : un procès bien bizarre.

Je ne suis pas catho. Donc je ne devrais pas, a priori, bloguer à propos du sujet précité. Sauf que je ne puis m'en empêcher et voici pourquoi.

Il me semble que "rien ne doit être caché" puisqu'un jour "tout sera mis en lumière". C'est le message évangélique, le cri - parfois brutal - lancé par un fameux Rabbi contre les hypocrites ("race de vipère!"). Un combat sans faille de Noël à l'Ascension contre les ténèbres, pour la vérité et la lumière.

Alors - très naïvement sans doute - je m'interroge : comment le Vatican peut-il s'abaisser à des exercices procéduriers visant à masquer la vérité, notamment en punissant ceux qui la révèlent, y compris des journalistes ?

Olivier Emery   

15:48 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

27/11/2015

Jeune ou vieux ? A chacun de choisir !

Bien évidemment il existe des moments plus gais dans la vie que ceux passés dans une église lors d'une cérémonie funéraire. Et pourtant. Dans un monde tourbillonnant qui nous harcèle de messages et autres sollicitations, voici un (trop) rare moment de calme et de paix offert à l'âme humaine. Un bienfaisant espace de lenteur. Bien sûr la peine des proches confrontés à la perte d'un être cher attriste l'assistance, mais celle-ci peut saisir l'occasion de méditer avec profit sur l'essentiel. Le sens de la mort, le sens de la vie.

Voici ce que nous avons eu le privilège d'entendre avant-hier en l'église de Versoix:

La jeunesse n'est pas une période de la vie,
elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,
une qualité de l'imagination, une intensité émotive,
une victoire du courage sur la timidité,
du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir
vécu un certain nombre d'années ;
on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme.
Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande,
comme l'enfant insatiable. Et après ?
Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
Aussi jeune que votre confiance en vous-même
aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif.
Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Si un jour votre coeur allait être mordu
par le pessimisme et rongé par le cynisme,
puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général Mac Arthur

 

09:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

16/11/2015

Sur un arbre perché...qui suis-je ?

Le corbeau de la fable ! C'est en effet la réponse-réflexe que donne spontanément des générations d'écoliers ou d'ex-écoliers encore bercés par le charme poétique de Jean de la Fontaine. Mais voici revisitée cette fable - qui n'en est pas une - et qui s'intitule " Maître Zachée sur son arbre perché ":

Maître Zachée sur son arbre perché cherchait du regard un visage

Maître Jésus par la bonté guidé lui tint à peu près ce langage

Hé bonjour mon ami Zachée que fais-tu là-haut ? Viens je veux te parler

Sans mentir tu es méprisé rejeté déconsidéré, mais je viens t'annoncer que ta vie peut changer !

A ces mots notre Zachée ne se sent pas de joie, et retrouve prestement notre sol sous ces pas

Le Rabbi l'accueille et lui dis : mon cher Zachée apprends que tout perdu peut revivre s'il m'écoute

Cette leçon vaut bien un repas sans doute ?

Zachée tout heureux tout sourire, jura que ce jour était le plus beau de sa vie.

Olivier Emery

PS : pour en savoir un peu plus lire Luc chapitre 19.

 

 

14:43 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

10/11/2015

La (très) grande classe d'un jeune joueur de football.

Le talentueux joueur international bâlois Embolo n'est plus à présenter. Sa présence dans le jeu fait la différence. Alliant puissance vivacité et adresse il force l'admiration de tous. Depuis dimanche 8 novembre dernier il a rejoint le cercle fermé des tous grands (mais trop rares) sportifs..."sportifs"!  Jugez plutôt : lors du match au sommet de SFL entre le FCB et GZ à Bâle, alors que son équipe menée presse pour égaliser, il signale à l'arbitre qui vient d'accorder (à tort) un corner à son équipe, que c'est lui qui a touché en dernier le ballon avant qu'il ne sorte des limites du terrain.

La vraie classe! Chapeau bas M. Embolo! Votre geste redonne au football et au sport en général un lustre dont il a hélas cruellement besoin. Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu (Matthieu 5).

Olivier Emery    

19:49 Publié dans Bible et Evangile, Football, Spiritualités, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

03/11/2015

Une grande ville sans voiture ? Ca n'existe pas !

- Si, elle existe.

- Impossible, sauf s'il s'agit d'une petite localité comme Zermatt.

- Non, je parle d'une vraie et grande ville.

- Londres ou Stockholm dans un périmètre limité ?

- Une ville tout entière.

- Pas en Europe ?

- Si.

- Mais sans voiture, personne n'y vit ou ne s'y rend!

- Faux, bien au contraire!

- Tu l'as vue en rêve ?

- Non elle existe réellement, tout en ayant la beauté d'un rêve. 

- Que ses nuits doivent être calmes...

- Que ses enfants doivent apprécier de pouvoir jouer dans ses rues...

- Et c'est ?

- Venise.

Olivier Emery

17:56 Publié dans Développement durable, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

02/11/2015

Kilian Jornet a-t-il peur ?

"L'Ultra terrestre" Kilian Jornet court dans la montagne, gravit et descend des sommets vertigineux à la vitesse d'un chamois en des terrains plus qu'accidentés. Insensé ? Insensible à toute peur ? Non répond-il dans un beau reportage (rhttps://www.youtube.com/watch?v=uCfKG5IWPCU). Au contraire. Ce sympathique et prodigieux champion explique que la peur est son alliée : il l'écoute, la conserve comme un bien précieux qui préserve sa vie. Il existe donc de saines craintes, fondées sur l'humilité et synonymes de profond respect. C'est dans cette veine qu'il convient de (re)trouver la crainte de l'Eternel.

Craindre Dieu est vital pour éviter les pièges mortels du Mal. C'est si vrai que les anciens Ecrits affirment : " la crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse" Psaume 111:10).

Olivier Emery  

20:38 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |