Le resquilleur, agaçant et pathétique.

Imprimer

Ce matin 8 juillet 2015. IR de 10h15 à destination de Lausanne. « Contrôle des billets » annonce une voix jeune teintée d’accent fédéral.

S’ensuit un dialogue avec une passagère qui, sans rougir, prétend posséder un AG, puis un demi-tarif, puis s’être fait voler ses affaires, puis avoir changé d’adresse, puis …, etc., etc…

Stoïque, la contrôleuse des CFF téléphone, conserve un calme olympien, explique poliment à sa gerce de menteuse récidiviste qu’elle pourra aller au guichet de la gare faire annuler sa facture, si tout est en ordre.

Ce type de resquilleur me touche par son incroyable capacité imaginative, son culot lamentable et son obstination à perdre toute dignité. Las.

Olivier Emery

Lien permanent Catégories : Civisme, Société - People 3 commentaires

Commentaires

  • Je ne sais pas pourquoi, on dirait le portrait du grec Tsipras, qui demande 30 milliards supplémentaires.

    "son incroyable capacité imaginative, son culot lamentable et son obstination à perdre toute dignité"

  • Est-ce que la faute de cette personne est une vraie faute ? Est-elle plus grave qu'une autre ? En quoi ?

  • Certaines personnes débordées par leurs charges quotidiennes, mères suroccupées, personnes agées aux réflexes confus et aux gestes approximatifs, ayant peu l'occasion de parler, et souvent perdues dans des réflexions en boucle au cours de la journée, évoluent en "pilote automatique".

    Vous seriez étonné de découvrir le nombre de personnes qui s'engagent par exemple dans un escalier automatique à contre-sens, ou ne savent plus à quel étage elles sont, ou montent dans le mauvais train.

    Ayez un peu plus de compassion pour le désarroi des autres, ces personnes en souffrent beaucoup plus que vous l'imaginez.

Les commentaires sont fermés.