29/06/2015

Rapport Shabas, bonjour la farce!

Et le dindon de celle-ci est… Israël, évidemment. Après les errances passées du rapport Goldstone, rebelote à l’ONU avec le rapport Shabas. Sans vergogne la commission onusienne des droits de l’homme remet le couvert et lève son verre à la gloire de…son propre discrédit. Mais comme « plus grosse est la ficelle… » il se trouvera toujours de nombreuses personnes spontanément séduites par des conclusions hostiles à l’Etat hébreux ou au peuple juif en général.

Ce n’est pas là question politique mais bien éthique ; un devoir élémentaire de justice et de vérité qui peut se résumer dans la réalité des faits suivants :

-       Le Hamas est l’agresseur à l’origine de la tragique guerre de Gaza en été 2014 et Israël a ainsi agi en état de légitime défense

 -       Le Hamas a volontairement visé des populations civiles israéliennes par des tirs (16'500 !) de missiles, alors qu’Israël s’est efforcé d’atteindre exclusivement des cibles stratégiques militaires

 -       Le Hamas a volontairement utilisé sa propre population civile comme bouclier humain espérant peut-être protéger ses arsenaux et autres tunnels mortifères. Il n’a pas hésité à favoriser puis embellir le triste bilan macabre des victimes civiles palestiniennes aux fins de propagande anti-israélienne  

 -       Le Hamas est une organisation terroriste islamiste qui utilise sans état d’âme la terreur envers sa population et ses ennemis.

-       Israël est le seul pays du Moyen-Orient qui cultive la démocratie, la liberté de religion, la liberté de la presse, l’égalité des sexes, le respect des droits de l’homme en général.      

Plus qu’un conflit militaire régional, c’est la sauvegarde de nos précieuses libertés qui se joue sur la scène du théâtre onusien ; prenons garde à ce que ce vaudeville ne se transforme en tragédie. Au préjudice de l’humanité toute entière.  

Olivier Emery

17:18 Publié dans Histoire, Israël, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

Oulah, voilà que notre grenouille de bénitier sort de sa réserve angélique et nous livre ses sentiments profonds sur la conduite du monde. Où est passée sa légendaire confiance dans le guide suprême ?

Écrit par : Pierre JENNI | 29/06/2015

C’est un point de vue. En l’occurrence, le vôtre. Mais comme tout point de vue, il ne donne qu’une vision imparfaite, incomplète de la réalité et si on désire être objectif et en conséquence juste, d’un point de vue non seulement éthique sinon éminemment chrétien, il faut aussi compléter sa vue avec les différents points de vue observés ailleurs et par d’autres.


« Et le dindon de celle-ci est… Israël, évidemment. Après les errances passées du rapport Goldstone, rebelote à l’ONU avec le rapport Shabas. Sans vergogne la commission onusienne des droits de l’homme remet le couvert et lève son verre à la gloire de…son propre discrédit. Mais comme « plus grosse est la ficelle… » il se trouvera toujours de nombreuses personnes spontanément séduites par des conclusions hostiles à l’Etat hébreux ou au peuple juif en général. »

Il n’y a pas de pire contradiction dans laquelle on puisse tomber et de pire insulte qu’on puisse faire, que de prétendre que des gens dont leur seul souci est de se préoccuper de leur prochain (selon un des commandements chrétiens), de leur dire que leur seule motivation est la haine de leurs prochains, en l’occurrence ici, de gens soit disant juifs. Pour un chrétien, un véritable, il n’y a pas des juifs ou des autres, il y a seulement des prochains, n’importe de quelle origine soient ces derniers.
Les êtres humains sont capables du pire comme du mieux et cela indépendamment de leur «ethnie» ou «origine», donc on peut être à la fois victime comme bourreau selon les circonstances et le contexte. Le fait que beaucoup de ceux qui montrent du doigt l’Etat d’Israël n’aient de loin les mains propres, n’efface en rien les crimes bien réels que cet Etat à commis et commet.
Et les gens qui montrent du doigt ceux qui dénoncent les turpitudes de l’Etat d’Israël comme étant «antisémites» sont souvent ceux qui épousent les thèses de dominants. C’est dire des gens qu’auraient choisi volontiers l’antisémitisme comme conviction dans les années 30 du siècle passé.


« Ce n’est pas là question politique mais bien éthique ; un devoir élémentaire de justice et de vérité qui peut se résumer dans la réalité des faits suivants :

- Le Hamas est l’agresseur à l’origine de la tragique guerre de Gaza en été 2014 et Israël a ainsi agi en état de légitime défense »

Comme dit plus haut, cela n’est qu’un point de vue. Rien ne prouve d’ailleurs que ne soit l’effet d’un simple mirage. On peut aussi avoir une perception tout à fait à l’opposé sans autre. Même en admettant que ce point de vue soit un vrai reflet (complet) de la réalité, la réponse disproportionnée de l’Etat d’Israël est sans aucun doute criminelle.


« - Le Hamas a volontairement visé des populations civiles israéliennes par des tirs (16'500 !) de missiles, alors qu’Israël s’est efforcé d’atteindre exclusivement des cibles stratégiques militaires »

Les faits contredisent complètement la prétention qu’Israël ait visé que des cibles militaires. Il faut à mon avis une grossièreté particulière ou bien une naïveté plus qu’excessive pour le prétendre.

« - Le Hamas a volontairement utilisé sa propre population civile comme bouclier humain espérant peut-être protéger ses arsenaux et autres tunnels mortifères. Il n’a pas hésité à favoriser puis embellir le triste bilan macabre des victimes civiles palestiniennes aux fins de propagande anti-israélienne »

La densité démographique est telle à Gaza, que la volonté évidente de punir toute une population civile en bombardent de manière indiscriminée, cette étroite bande de terre, est indiscutable. Tenir compte des victimes civiles palestiniennes, seulement comme d’un paramètre de propagande du Hamas signale que l’on pèche de ce que l’on condamne.


« - Le Hamas est une organisation terroriste islamiste qui utilise sans état d’âme la terreur envers sa population et ses ennemis. »

Israël terrorise depuis plus de 60 ans une population indigène qu’elle n’est coupable de rien.


« - Israël est le seul pays du Moyen-Orient qui cultive la démocratie, la liberté de religion, la liberté de la presse, l’égalité des sexes, le respect des droits de l’homme en général. »

Israël n’est pas une démocratie. Il impose à la moitié ou plus de la population qui se trouve dans le territoire sous son contrôle un régime d’apartheid. Prétendre qu’Israël respecte les droits de l’homme implique de dire que les Palestiniens ne sont pas des êtres humains.


« Plus qu’un conflit militaire régional, c’est la sauvegarde de nos précieuses libertés qui se joue sur la scène du théâtre onusien ; prenons garde à ce que ce vaudeville ne se transforme en tragédie. Au préjudice de l’humanité toute entière. »

Nos précieuses libertés ne seront jamais à l’abri si pour cela il faut faire fi de celle de nos prochains. En l’occurrence de celle de Palestiniens, qu’il faudra rappeler que très probablement ce sont les descendants des vrais juifs d’Israël.

Je profite aussi pour mettre les pendules à l’heure et rappeler que les Israéliens n’ont pas converti un désert en un verger. Il l’était déjà bien avant. Pour se convaincre suffit de voir la production d’avant Israël. Aussi, le Néguev continue à être un désert, car il en était un avant. Alors inutile de se mentir.

Écrit par : Daniel | 29/06/2015

Les commentaires sont fermés.