22/06/2015

Quelle marque sur le front ?

La marque de la Bête ou celle de l’Agneau ? Dans un langage évocateur et puissant, Jean interpelle l’homme du 21ème siècle avec une étonnante et pertinente acuité. Non, les écrits bibliques ne sont pas obsolètes, loin s’en faut ! (cf. Apocalypse 13 et 14).

On ne peut servir deux maîtres sans que l’un deux soit trompé, un jour il faut bien l’admettre, un jour il faut décider. Qui voulons-nous suivre ? A qui voulons-nous tout donner ? Au dieu bestial du consumérisme, de la débauche sexuelle et du mensonge ? Ou à l’autre, l’Agneau, Seigneur de l’intégrité, de la douceur et du don de soi ? Choisir entre le plaisir trompeur ou la joie profonde, la satisfaction frelatée ou le bonheur de (vraiment) vivre.

Olivier Emery

 

09:53 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Et pourquoi faudrait-il suivre qui que ce soit ? Chaque être est unique, pas besoin de devenir un modèle qui ne fera que diluer son potentiel par la copie plus ou moins éclairée et répétée d'un comportement.
Comment osez-vous prétendre connaitre la joie profonde ou la satisfaction frelatée ? Votre modèle ne vous a-t-il pas enseigné l'humilité ?

Écrit par : Pierre JENNI | 22/06/2015

Les commentaires sont fermés.