Des journalistes sportifs antisportifs.

Imprimer

Humilié, ridiculisé ! Voici comment de bien tristes journalistes décrivent tel arrière de football bavarois victime du talent d'un joueur catalan.

Que l'on veuille bien pardonner la vulgarité du propos qui suit : ces journalistes sportifs antisportifs nous emmerdent! Oui Monsieur. Oui Madame.

Le sport est et doit rester un jeu, au sens noble du terme; c'est-à-dire une rencontre, dont la nécessaire présence de l'autre équipe induit forcément l'estime, la loyauté et le respect. Avec des gagnants, avec des perdants; c'est tout. Et il faut bien deux grandes équipes sur un terrain pour qu'un match soit grand; or il l'a été hier soir entre les deux prestigieux "B" européens.  

Il n'y a strictement rien d'infamant à être "mis dans le vent" par l'un des meilleurs et des plus vifs attaquants de l'univers.

Olivier Emery    

Lien permanent Catégories : Football 1 commentaire

Commentaires

  • Vous oubliez "giflé" et "fessé", parmi d'autres d'autres subtils qualificatifs utilisés par les journalistes sportifs. Et votre appel à l'élégance du langage et de la pensée, tout justifié qu'il soit, n'y changera rien, je peux le garantir par expérience.

Les commentaires sont fermés.