29/03/2015

Chant pour le dimanche des rameaux

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Dès le matin petits et grands

Ont déposé leur vêtement

Debout joyeux ont acclamé

Le Roi d’amour d’humilité

Le voici sur le chemin qui vient c’est le Messie

Aujourd’hui se réalise enfin la prophétie

Jésus revient c’est imminent

Sur la montagne à l’orient

Porte dorée porte murée

Laisse le Roi faire son entrée

 

Olivier Emery

12:47 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

25/03/2015

Faut-il combattre le prosélytisme ?

Incroyable mais vrai : en notre bonne ville de Genève il a fallu recourir au Tribunal pour que la liberté religieuse ne soit pas (grossièrement) bafouée par la Ville. Après avoir servi divers prétextes techniques, voici la bien tardive motivation avancée par le service administratif concerné: combattre le prosélytisme.

Une stratégie de communication ma foi (sans jeu de mots) assez habile. En effet le mot "prosélytisme" possède aujourd'hui une connotation péjorative, associée à une dangereuse propagande islamiste ou à d'autres mouvements religieux plus soucieux du porte-monnaie et de la dépendance psychique de leurs adeptes que de leur dignité.

Le prosélytisme (religieux) est le zèle déployé pour susciter l'adhésion à sa foi. A ce titre tous les chrétiens sont naturellement des prosélytes. Ils ne peuvent pas garder pour eux, égoïstement, la bonne nouvelle de l'évangile : Dieu est saint et parfait (heureusement!), Dieu est aussi Pardon et Amour (heureusement!). Il invite ainsi chaque être humain à recevoir sa vie libératrice, à aimer son ennemi, à rendre le bien pour le mal et à mener une vie paisible joyeuse et intègre. Vive le prosélytisme !    

Certes il existe un prosélytisme malsain : lorsque son contenu ou son mode de communication sont empreints d'irrespect, de contrainte. Il faut alors trier le bon grain de l'ivraie et donc utiliser parfois - avec modération svp - un herbicide. Mais un herbicide sélectif, faute de quoi nos jardins et parcs genevois seront fâcheusement dépourvus de toute verdure, de toute Valeur.  

Olivier Emery

07:06 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

21/03/2015

Souvenirs d'un ténor du barreau genevois.

1983. Palais de justice. Chambre d'acc. La salle dévolue aux audiences de demande de remise en liberté bruisse des papotages d'avocats qui attendent leur tour pour plaider. Soudain une voix s'élève. Immédiatement un silence inhabituel s'installe dans le prétoire. Merveilleux timbre de basse. Exceptionnelle gestuelle de la main droite en courbes fascinantes. Jeune avocat-stagiaire j'écoute, subjugué et attentif, Me Michel Halpérin. Un talentueux et inégalé plaideur.

1997. Modeste avocat d'assurances j'écris un peu imprudemment à l'homme de loi précité : " A la lecture de votre récent courrier une certaine lassitude a envahi l'âme du soussigné." Réponse rapide, élégante et superbe : " Votre courrier m'apprend votre âme et sa lassitude. N'ayant jamais douté de l'une et croyant l'autre impossible, je m'empresse de vous apporter le réconfort de mon ministère".

Olivier Emery

09:26 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

18/03/2015

Témoignage chrétien et curiosité d'esprit

En finalisant sa déclaration fiscale 2014, je trouve ce matin sur le bureau de papa (décédé ce 6 mars 2015) son cahier « Caisse ordinaire » où il inscrivait toutes les recettes et dépenses du ménage. En première page (octobre 2011) : « QUE LE MAITRE REGNE SUR NOS FINANCES » ; début 2012 : « Ta fidélité ô Jésus nous émeut, elle la rend la nôtre toute naturelle » ; début 2013 : « Seigneur continue d’être notre secours (…) » ; début 2014 : « Continue, Jésus, à nous donner ta sagesse dans la gestion de nos biens » ; début 2015 : «  Merci Seigneur pour ta fidélité ».   

Sur ce même bureau s’empilent plusieurs publications. Voici quelques titres révélant les nombreux intérêts « tous azimuts » de notre cher papa : « La poste et la philatélie en Israël », « Géologie de la région genevoise », ou « Des chartes de franchise à la nouvelle constitution : une histoire des institutions neuchâteloises ».

Qui a dit que tout l’intéressait ?  

Olivier Emery

09:20 Publié dans Bible et Evangile, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/03/2015

Hommage à Jean-Paul Emery

Début mars 2015. Dans sa clémence le ciel est bleu; la bise qui soufflait trop fort depuis 3 jours a l'élégance de calmer son ardeur. Affaibli et amaigri depuis plusieurs mois, notre désormais "petit moineau" nous quitte dans la paix pour rejoindre le pays de la joie. Il est accueilli par Jésus qu'il a aimé et servi de tout son coeur.

Papa aimait avec passion l'Ecriture. D'une intégrité parfaite, d'une droiture sans faille, il était cet arbre planté près des courants d'eau dont le feuillage reste vert. Jamais, non jamais, un mensonge n'a franchi la porte de ses lèvres, une turpitude sali l'un de ses actes, une lâcheté courbé son échine devant les hommes.

Amoureux de la langue française, papa s'indignait de l'usage abusif de mots anglais, souffrait de la prosodie frelatée de nos cantiques modernes et regrettait de ne pas avoir la plume facile.

Son érudition, son enthousiasme, sa vivacité d'esprit, son humour et son invariable bonté envers chacun nous ont fortement influencé. Avec bonheur.

Olivier

 

15:51 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/03/2015

Bus à Landecy. Luc Barthassat, magistrat PDC, dessaisi du dossier.

C'est une bonne nouvelle que nous annonce la Julie en ce mardi 3 mars 2015 ! Bonne nouvelle pour Landecy, L'Etat et Bardonnex.

1. Landecy. L'hostilité historique de notre ministre des transports au projet d'extension de la ligne TPG 44 (nécessitant une  petite emprise sur l'un de ses terrains agricoles) est un secret de polichinelle.

2. L'Etat. Il est juste et sain que nos gouvernants soient écartés de tout conflit d'intérêts potentiel. Le pouvoir doit s'exercer en faveur du bien public, exclusivement.

3. La Commune de Bardonnex. Fief PDC, Bardonnex est servie avec compétence par un magistrat, PDC lui aussi, M. Alain Walder. Notre Maire a déjà clairement et logiquement pris position en faveur de l'extension du bus 44, seule desserte qui réponde efficacement tant aux besoins de la population de Landecy qu'aux soucis d'équilibre financier des TPG. Gageons que le bon exercice de son ministère municipal sera à l'avenir plus "confortable" avec un interlocuteur étatique issu d'une autre famille politique.

Olivier Emery

    

02/03/2015

Il y a dette et dette.

Si je m’endette pour construire une maison afin d’y loger ma famille, ma dette n’en est pas vraiment une car sa valeur sera couverte par celle du bien immobilier. Débiteur et créancier sont irréprochables.

Si je m’endette pour acheter une voiture, une TV, une piscine ou pour financer le salaire de mes jardinier, femme de ménage et autre domestique, alors il a problème car je vis au-dessus de mes moyens. La ruine guette au tournant. Débiteur et créancier jouent un jeu malsain.  

Si je m’endette pour nourrir ma famille menacée à court terme de famine, alors mon créancier ne devrait pas percevoir d’intérêt. Il devrait aussi, tous les 50 ans, effacer l’ardoise et redistribuer la richesse foncière. Une solution avant-gardiste ? Pas vraiment puisqu’elle est préconisée depuis environ 33 (!) siècles dans la Bible, cf. Lévitique 25. Le créancier pratique le bien.

Reste à déterminer à quel type de débiteur appartient l’obligé, et, cas échéant, à méditer cette prière: « Remets-nous nos dettes, comme nous les remettons à nos propres débiteurs ».

Olivier Emery

 

 

 

11:00 Publié dans Bible et Evangile, Commerce, Economie, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |