13/02/2015

Le curé Bucheli est-il courageux ou déloyal ?

Petit rappel des faits : M. Bucheli, prêtre uranais catholique romain a béni une union entre deux femmes homosexuelles. Il a violé frontalement les directives de son organisation religieuse et, partant, a été démis de ses fonctions. Courageux? Pas si sûr. Déloyal vis-vis de ses engagements religieux ? Sans doute.

Il n'en fallait pas d'avantage pour que de nombreuses personnes s'arrogent le droit de crier au scandale, de dénoncer une attitude "ultra-conservatrice" de sa hiérarchie et de vanter la bravoure inouïe du prélat désobéissant. 

On croit rêver. Au nom de quelle autorité ces personnes s'égosillent-elles?

Si elles sont catholiques et qu'elles contestent la position théologique de leur église, rien de les empêche de quitter cette congrégation, d'écrire une nouvelle Bible et de fonder une nouvelle religion ouverte à la bénédiction des mariages homosexuels.

Si elles ne sont pas catholiques (comme moi), alors il convient de renoncer à l'arrogante prétention de dicter un comportement aux responsables d'une association dont on est pas membre.  

Dans l'amour et le respect de tout être humain, homosexuel ou non, l'église catholique romaine continue donc d'affirmer ses convictions éthiques. C'est courageux d'oser contester les masses bien-pensantes formatées par des medias qui, inlassablement, font l'apologie de l'immoralité sexuelle.

Olivier Emery 

20:24 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

Nous sommes invités à ne pas juger. "Qui suis-je pour juger"! François.
La Bible condamne non l'amour d'un être envers un autre de même sexe mais son expression, sa manifestation physique.
De deux choses l'une: on prend au sérieux ou non.
Si oui on ne devrait pas accepter de célébrer un mariage gay.
Si non, renoncer à la prêtrise.

En un premier temps, certes, mais, à la réflexion, on ne suit plus la Bible concernant les lapidations... Faut-il agir de même concernant l'homosexualité?

Derrière les actes il y a les motivations.
Ici, un point de vue, simplement.
Si un couple pense que du moment qu'eux, les hétéros, on les marie religieusement, donc, "nous aussi": je dirai: en ce cas, non

En revanche: "Nous croyons fermement ne pas mal agir. Nous aimer.
Raison pour laquelle nous souhaiterions voir consacrer notre union. Je dirai: oui

de grand cœur mais vous avez raison: seule la conscience peut nous éclairer (ou l'Esprit Saint pour les croyants) savoir, selon quoi, s'il y a ou non immoralité sexuelle autrement dit péril, couple en péril.
En avançant avec le temps on comprend mieux que l'aspect contraignant de certaines interdictions bibliques en fait sont autant de garde-fous.
A chacun, chacune de voir.

Côté protestantisme: le libre arbitre (bien compris, promesse de grand progrès spirituel)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/02/2015

on ne peut qu'être d'accord avec l'article cependant cette manie de rouspéter pour tout et rien le plus souvent juste pour imiter le voisin a pris son rythme de croisière depuis l'avènement du Net et les réseaux anti sociaux n'ont rien arrangé bien au contraire
Manifester sera sans doute une profession d'ici quelques années ou ceux n'ayant pas manifesté seront montrés du doigt!
N'Est-ce pas Coluche qui disait ,les politiciens racontent n'importent quoi mais les journalistes font pire en écrivant leurs bêtises ce qui devrait aussi exister pour l'histoire de ce curé
De toutes manières ceci ne changera rien au prix du beurre, du pain et du lait !

Écrit par : lovejoie | 13/02/2015

Les commentaires sont fermés.