08/01/2015

Tuerie de Paris. Peut-on rire de tout ?

« Bien sûr qu’on peut rire de tout ! », telle est la réponse d’un ancien directeur de Charlie Hebdo donnée sur le plateau d’une TV française. Cette réponse me dérange, tout comme cette suspecte unanimité à encenser les chevaliers-martyrs de la liberté d’expression, morts pour la France et la démocratie.

Certes les tueurs et leur compréhension démoniaque de l’islam doivent être condamnés. Leur crime est totalement inacceptable. Absolument injustifiable.

Certes les responsables et animateurs de Charlie Hebdo ont fait montre d’un courage remarquable en ne cédant pas aux menaces. Mais il convient quand même de mentionner qu'ils ne se sont pas bien comportés en s’arrogeant un droit absolu de rire de tout (ab)usant ainsi de leur droit à la liberté d’expression. En effet, blesser gravement le sentiment religieux de nombreux hommes et femmes n’est pas un comportement relevant d’une bonne éducation. C’est une faute morale, une transgression des bons usages entre êtres humains. C’est agir comme un « journal irresponsable »; car si l’on peut - et l’on doit - rire de presque tout, on ne peut pas rire de tout. La preuve ? On ne rit pas d’une personne handicapée. On ne rit pas de la Shoah. On ne rit pas de la tuerie de hier et du deuil abyssal qui frappe aujourd’hui les proches des victimes.  

Olivier Emery

 

08:19 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

Commentaires

Je trouve votre commentaire particulièrement pertinent.

Écrit par : Daniel | 08/01/2015

Je ne partage pas du tout votre analyse. De plus personne n'a l'obligation de lire ni d'acheter Charlie Hebdo. En essayant de définir une sorte d'intouchable dans le giron de la croyance vous ne faites que donner des raisons de croire et surtout d'agir aux pires criminels, les terroristes. Quand la fin justifie les moyens que reste-t-il pour justifier la fin... disait Camus. Si vous réclamez le droit au respect de tous, alors acceptez que les caricaturistes, les athées et j'en passe aient aussi le droit au respect, surtout celui de leur vie.

Écrit par : uranus2011 | 08/01/2015

"Mais il convient quand même de mentionner qu'ils ne se sont pas bien comportés en s’arrogeant un droit absolu de rire de tout (ab)usant ainsi de leur droit à la liberté d’expression."

A partir de quand est-ce qu'on abuse de la liberté d'expression ? Au fond vous êtes en train de nous dire que vous vous arrogez le droit de fixer les limites de la liberté d'expression.

Vous regrettez évidemment l'attentat mais vous le justifiez quasiment par le fait que des journalistes sont allés trop loin dans la liberté d'expression. Le problème, car problème il y a, consiste à se donner le droit de frapper autrui, quelle que soit la manière, parce qu'il a dépassé les limites que l'offensé à lui-même fixées.

La liberté d'expression, comme l'amour, est absolue. Il n'y a pas de contrepartie possible à opposer.

Écrit par : Michel Sommer | 08/01/2015

Vous auriez du titrer "Peut-on rire de tout sans se faire massacrer"

Et la réponse est bien entendu oui dans un monde libre! Charlie hebdo se moquait du pape, du président, des ricains, de Poutine, de tout. Et qui sont les seuls ayant répondu par un bain de sang ?

Écrit par : Eastwood | 08/01/2015

Votre billet est encore plus mauvais que d'habitude. Réactionnaire et bête. Les humoristes peuvent aller aussi loin qu'ils veulent, on appelle ça la liberté d'expression. Vous ne pourrez rien faire là contre. Sinon revenir au temps béni du moyen-âge…

Écrit par : fédor | 08/01/2015

Vous vous permettez de juger ..."ils ne se sont pas bien comportés en s’arrogeant un droit absolu de rire de tout ". Qui êtes-vous pour porter un tel jugement ? Ne voyez-vous pas à quel point ce point de vue vous éloigne de Dieu ? Vous êtes qui pour juger ?

Écrit par : bhoqf | 08/01/2015

Les commentaires sont fermés.