• Très heureuse année 2015 à toutes et à tous!

    Imprimer

    Le temps est relatif. On le savait bien avant Einstein et son 20ème siècle puisque St-Pierre l'écrivait déjà au 1er siècle. C'est pourquoi un dégourdi paroissien questionne un jour l'Eternel :

    - " Est-ce vrai que, pour Toi, un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour ? "

    - " Oui, c'est exact. "

    - " Donc pour Toi, un franc est comme un million de francs ? "

    - " Euh...oui. "

    - " Alors aurais-Tu la bonté de me donner 1 franc ? "

    - " Volontiers, attends une minute."


    Olivier Emery

    Lien permanent 0 commentaire
  • Noël: un message révolutionnaire qui renverse l'ordre établi ?

    Imprimer

    N'en déplaise aux gens religieux riches bien-pensants et conservateurs, le chant que Marie entonne à l'annonce de la prochaine naissance de son enfant est bouleversant. Au sens propre du terme. Mauvaise nouvelle pour le nantis et les privilégiés de la société humaine! Bonne nouvelle pour les méprisés et les défavorisés !

    Un séisme renversant et provocateur qui, de tout temps, interpelle le lecteur évangélique : "Le Tout-Puissant a mis en déroute les hommes au coeur orgueilleux, il a renversé les rois de leurs trônes! Il a placé les humbles au premier rang et comblé de biens ceux qui avaient faim!" (Luc 1:51ss). Voilà une simple jeune fille juive qui ne mâche pas ses mots.

    Le christianisme, le vrai, n'est ni favorable aux puissants de la terre ni le complice opiacé d'une minorité oppressante, trop riche, vivant au détriment d'une majorité opprimée, trop pauvre. Trente ans plus tard comme en écho les paroles fortes de son Enfant percutent le coeur de ceux qui se sont approchés de lui au sommet d'un mont : heureux ceux qui se savent pauvres en eux-même, heureux les doux, heureux ceux qui ont faim et soif de justice, heureux ceux qui ont de la compassion pour autrui, heureux ceux qui ont le coeur pur et qui créent la paix autour d'eux!

    La révolution commence dans l'humble étable de nos coeurs. Joyeux et heureux Noël à toutes et à tous!

    Olivier Emery

  • Antisémite ? - Non bien sûr ! Anti-sioniste ? Oui avec honneur !

    Imprimer

    Il est de bon ton aujourd'hui d'être anti-sioniste. C'est devenu une vertu. Par un grossier amalgame régulièrement entretenu par nos medias, l'anti-sioniste lutte contre le méchant oppresseur colon juif israélien. C'est bien connu, plus la ficelle est grosse...

    Le sionisme est, évidemment, bien autre chose. C'est le principe, accepté en 1947 par la communauté internationale, selon lequel le peuple juif a légitimement droit à un Etat sur la terre de ses ancêtres. Mais attention, pas tout le territoire de Judée et Samarie, loin s'en faut! Israël n'a obtenu qu'un relativement petit bout de terre, fruit d'un compromis, d'un partage entre Arabes et Juifs. Les Arabes ont hélas rejeté la paix en 1948 et choisi d'engager une guerre sans merci visant explicitement à rejeter les Juifs à la mer.   

    Cette réalité historique dérange nos anti-sionistes contemporains qui l'occultent pour contester l'existence de l'Etat d'Israël. Certains semblent même souhaiter que les "Juifs colons sionistes impérialistes" dégagent de la Palestine, sans même réaliser que cette libération risque d'être tragique, cruelle et liberticide: une terre libérée de la présence des infidèles insoumis à la Religion. Une terre où il fera bon vivre à l'ombre de la sainte bannière du Hamas.

    Et si ce myope et vertueux anti-sionisme puisait ses freudiennes racines dans le pestilentiel antisémitisme ?

    Olivier Emery    

      

             

    Lien permanent Catégories : Israël, Politique, Spiritualités 6 commentaires
  • And the winner is... SWITZERLAND!

    Imprimer

    Notre petite Helvétie trône sur la plus haute marche du podium mondial en matière de philanthropie. Selon le site internet de la rts il se crée chaque année en Suisse 400 fondations d'utilité publique. Le nombre de fondations atteint ainsi aujourd'hui un total d'environ 13'000. La Suisse affiche la plus importante concentration en la matière avec une fondation pour 620 habitants. A titre d'exemple, le rapport est de 1 pour 3000 en Allemagne et de 1 pour 6000 aux Etats-Unis.

    Certes notre pays concentre beaucoup de richesses, mais il connaît aussi une longue tradition philanthropique qui remonte à 1835 (!) avec l'établissement à Zurich d'un cadre juridique et fiscal favorable. Une vertueuse et noble coutume qui puise sans doute ses racines à l'eau pure de l'éternelle fontaine biblique :  

    «Donner aux pauvres revient à prêter à Dieu, il récompensera cette générosité.» (Salomon)

    «Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" (Jésus)

    «Recommande-leur de faire le bien, d’être riches en actions bonnes, d’être généreux et prêts à partager avec autrui.» (Paul).

    Olivier Emery

      

  • Et si demain dimanche vous alliez au culte ?

    Imprimer

    Je parie ma chemise que vous seriez déçus en bien.

    Au 4 rue Pécolat, juste à côté de la poste du Mont-Blanc, sourires aimables et mots de bienvenue avant d'entonner dans une atmosphère joyeuse et familiale quelques chants traditionnels de Noël; se brancher parfois sur radio nostalgie n'est pas désagréable.

    Puis le "clou" de la fête : un grand spectacle scénique inédit écrit par notre géniale Evelyne, décoré par notre talentueuse Rhoda, supervisé par notre enthousiaste Vincent et joué par les enfants et ados de la Paroisse.

    Un rendez-vous à ne pas manquer, demain dimanche 14 décembre 2014 à 09h45 : oser le pas, plonger vos sens dans la merveilleuse et paisible lumière de Noël!

    TRES CORDIALE BIENVENUE A CHACUN.

    Olivier Emery     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Procès pénal pour une prétendue erreur médicale, un chemin de croix pour qui ?

    Imprimer

    Après sept années de recours et démarches juridiques diverses, une veuve et ses deux filles vont enfin obtenir le procès pénal d'un médecin. Ces dames endeuillées bénéficient de la légitime sympathie du lecteur qui voit spontanément en elles les victimes du "chemin de croix" procédural évoqué par le journaliste.

    Et si c'était plutôt le médecin la vraie victime de cette via dolorosa? Cette question peut sembler surprenante pourtant elle n'a rien de scandaleux. Voici pourquoi :

    1. les personnes précitées ont jugé bon de déposer plainte pénale alors qu'elles auraient pu se contenter d'agir au civil afin d'obtenir réparation de leur éventuel préjudice. 

    2. plusieurs magistrats professionnels ont déjà classé la procédure pénale: c'est bien le signe que dans cette affaire la commission d'un délit pénal n'est de loin pas évidente

    3. en ce contexte il est fort possible que le médecin incriminé bénéficiera d'un acquittement car les juges réfléchissent à deux fois - Dieu merci! - avant d'envoyer quelqu'un en prison

    4. en cas d'acquittement, les proches du défunt se sentiront évidemment victime d'une immense injustice. L'amertume, qui semble motiver leur présente action pénale, risque alors de dégénérer en rancoeur auto-corrosive. Sans compter que la blessure de leur deuil est maintenue douloureusement ouverte et mal cicatrisée

    5. en toute hypothèse, la situation du médecin concerné n'est pas enviable non plus. La poursuite pénale acharnée des parties plaignantes, financée par leur assurance de protection juridique,  le contraint à devoir poursuivre aujourd'hui encore...son propre chemin de croix.

    Olivier Emery


    Lien permanent Catégories : Genève, vie locale 1 commentaire
  • Favoriser la circulation des TPG est une question de bon sens.

    Imprimer

    Permettre aux TP de circuler en site propre revient à les rendre plus rapides. Le bien public l'impose en termes de mobilité globale : si un véhicule contient 80 voyageurs, il passe naturellement avant celui qui en contient un ou deux. Même un enfant de 10 ans peut le comprendre sans peine.

    Le gain est aussi évident en terme d'économie d'énergie et de réduction de pollution. Tant notre précieux environnement vital que notre santé sortent gagnants de cette stratégie : un véhicule transportant 80 personnes pollue moins que 80 en transportant une chacun.

    Cette évidence est telle que l'on peine à comprendre nos élus de l'Entente lorsqu'ils s'y opposent. Que les représentants de l'UDC ou du MCG soutiennent aveuglément le transport individuel dévoreur d'espace, d'énergie et d'air pur ne surprend plus personne. En effet ces partis flattent leurs électeurs "pro-voiture primaires" et distribuent probablement des dividendes à de puissants et intéressés sponsors.

    En revanche, je ne comprends pas pourquoi les élus PDC et PLR bafouent régulièrement le bon sens en matière de politique des transports en votant au détriment de l'environnement et de la santé publique. Elus de l'Entente ressaisissez-vous! De grâce, n'abandonnez pas à la gauche le monopole de la défense de ces biens vitaux pour tous. 

    Olivier Emery

     


  • Carouge Leaks ou la pièce classique en quatre actes.

    Imprimer

    1er acte. Ca commence toujours par une confidentialité malsaine, car ce qui est caché sans raison valable est forcément honteux.

    2ème acte. Ca continue par une fuite (leak en anglais) qui met en lumière la pratique occulte. Parfois la motivation du lanceur d'alerte est saine, parfois elle ne l'est pas. En toute hypothèse, le bon peuple découvre que ses notables "miquemaquaient" secrètement au sein de leur petit cercle.

    3ème acte. Protestations vigoureuses: on a respecté le règlement, tout le monde a toujours agi ainsi! Puis démission/renoncement; hé oui, le bon sens populaire subsiste malgré tout.

    4ème acte. Loin de se repentir, les notables "pris la main dans le pot de miel" lancent la traque au mouchard en s'étranglant d'indignation devant une in-to-lé-rable violation de secret. Par un étrange et stupéfiant tour de passe-passe, ces amoureux de l'obscurité réclament...la lumière sur la cause de leur injuste infortune. C'est bien connu, la meilleure défense c'est l'attaque; sauf que cette stratégie est  non seulement lamentable mais aussi triste en ce qu'elle démontre que ses auteurs se sont, hélas, fermés la porte de la rédemption.

    Olivier Emery  

    Lien permanent Catégories : Civisme 2 commentaires