17/12/2014

Antisémite ? - Non bien sûr ! Anti-sioniste ? Oui avec honneur !

Il est de bon ton aujourd'hui d'être anti-sioniste. C'est devenu une vertu. Par un grossier amalgame régulièrement entretenu par nos medias, l'anti-sioniste lutte contre le méchant oppresseur colon juif israélien. C'est bien connu, plus la ficelle est grosse...

Le sionisme est, évidemment, bien autre chose. C'est le principe, accepté en 1947 par la communauté internationale, selon lequel le peuple juif a légitimement droit à un Etat sur la terre de ses ancêtres. Mais attention, pas tout le territoire de Judée et Samarie, loin s'en faut! Israël n'a obtenu qu'un relativement petit bout de terre, fruit d'un compromis, d'un partage entre Arabes et Juifs. Les Arabes ont hélas rejeté la paix en 1948 et choisi d'engager une guerre sans merci visant explicitement à rejeter les Juifs à la mer.   

Cette réalité historique dérange nos anti-sionistes contemporains qui l'occultent pour contester l'existence de l'Etat d'Israël. Certains semblent même souhaiter que les "Juifs colons sionistes impérialistes" dégagent de la Palestine, sans même réaliser que cette libération risque d'être tragique, cruelle et liberticide: une terre libérée de la présence des infidèles insoumis à la Religion. Une terre où il fera bon vivre à l'ombre de la sainte bannière du Hamas.

Et si ce myope et vertueux anti-sionisme puisait ses freudiennes racines dans le pestilentiel antisémitisme ?

Olivier Emery    

  

         

09:45 Publié dans Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

Commentaires

Faute d'avoir le sens de l'Histoire, il serait bon d'avoir au moins le sens des alliances!
Le politiquement correct et le culte béat du Bien nous ont définitivement rendu aveugle et dépourvu de tout esprit critique.
Qui défend l'horreur en Palestine et ailleurs? Personne.
Mais à force de cécité, ce que l'on prépare sera mille fois pire!
Réveillons-nous!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 17/12/2014

La question n'est pas l'existence d'un Etat palestinien dont tout le monde se fiche éperdument
- aucun Etat arabe ne les aide réellement, au contraire...
- aucun ami de palestiniens n'a manifesté quand Assad les a assiégé à Yarmouk, les a affamés au prix de centaines de morts
- aucun ami de palestiniens ne s'est manifesté quand des passeurs égyptiens en ont noyés délibérément 150 cet automne
- aucun ami de palestiniens ne s'émeut quand les dirigeants en place volent l'argent de leur propre peuple, éduquent les enfants à la pratique de la violence, violent la liberté de presse, harcèlent les autres religions et en particuliers les chrétiens qui fuient en masse
- etc.
Les palestiniens ne sont intéressants que si on peut dire que les juifs leur nuisent !

La question actuelle est celle de l'existence d'un Etat juif et de son éradication. Evidemment, les amis des palestiniens vont hurler comme des vierges effarouchées en lisant ça mais qu'ils relisent leur propres textes et analysent leurs propres attitudes...

Bien sûr, je débloque... mais qu'on me le démontre !

Quand au peuple arabe de Palestine, il mérite de vrais amis, pas les manipulateurs qui jouent sur son dos pour assouvir leur haine antisémite parfois inconsciente mais pourtant bien réelle.

Écrit par : archi-bald | 17/12/2014

Quid des Juifs antisionistes y compris ceux vivant en Israël .
La Haine de soi probablement ...
c'est comme ça qu'on dit là-bas!

Écrit par : briand | 17/12/2014

Plutôt aujourd’hui, il est de bon ton de dénoncer « le pestilentiel antisémitisme ». Il s’agit d’une démarche entièrement dépourvue de risque, à l’opposé des années où il régnait réellement « le pestilentiel antisémitisme ».

Peut être que le sionisme est en effet autre chose. Soutenable ou pas d’ailleurs. Toujours est-il que ce qu’il a fini par engendrer est loin de lui ressembler et est totalement indéfendable. Tel le communisme. Dire que le communisme est une idéologie barbare est peut-être un amalgame grossier, mais on n’a aucun mal à comprendre le pourquoi.

« Les Arabes » dont certains sont probablement les vrais descendants « du peuple juif », n’ont pas rejeté la paix. Les populations n’ont nullement été consultées ni pour faire la guerre « aux Juifs » ni non plus pour que des gens venus d’Europe s’installent dans leurs terres et leurs maisons et leurs vergers.

Écrit par : Daniel | 18/12/2014

Il y a des personnes qui choisissent de préciser leur antisionisme pour préciser qu'elles ne sont pas judéophobes: c'est-à-dire qu'elles ne sont pas hostiles aux juifs mais à la politique d'explosion des colonies d'Israël.

Il ne faut pas semer la confusion voire contredire en niant ce qui suit: il y a eu des mères palestiniennes qui apprenaient à leurs enfants que "les juifs sont des gens comme nous et qui n'ont rien à voir avec les "sionistes" et leurs partisans ou alliés"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/12/2014

Myriam,
Il est certain qu'un groupe humain n'est pas homogène et que vous avez raison: "il y a eu des mères palestiniennes qui apprenaient à leurs enfants que "les juifs sont des gens comme nous et qui n'ont rien à voir avec les "sionistes" et leurs partisans ou alliés"! Qu'elles soient reconnues et remerciées comme tous ceux qui authentiquement invitent à la paix.

Mais lorsqu'on regarde chez les palestiniens les autorités politiques et religieuse, les médias ou l'enseignement, les écrits ou discours religieux, on constate l'uniformité de l'appel à s'en prendre aux juifs (et de façon moins ostensible aux chrétiens).

Ce racisme là est-il acceptable ? Peuvent-ils appartenir ainsi au concert des nations respectées. Et leurs amis déclarés doivent le leur dire. Sinon ou ils complices ou ne sont pas leurs vrais amis....

Écrit par : archi-bald | 18/12/2014

Les commentaires sont fermés.