11/12/2014

Procès pénal pour une prétendue erreur médicale, un chemin de croix pour qui ?

Après sept années de recours et démarches juridiques diverses, une veuve et ses deux filles vont enfin obtenir le procès pénal d'un médecin. Ces dames endeuillées bénéficient de la légitime sympathie du lecteur qui voit spontanément en elles les victimes du "chemin de croix" procédural évoqué par le journaliste.

Et si c'était plutôt le médecin la vraie victime de cette via dolorosa? Cette question peut sembler surprenante pourtant elle n'a rien de scandaleux. Voici pourquoi :

1. les personnes précitées ont jugé bon de déposer plainte pénale alors qu'elles auraient pu se contenter d'agir au civil afin d'obtenir réparation de leur éventuel préjudice. 

2. plusieurs magistrats professionnels ont déjà classé la procédure pénale: c'est bien le signe que dans cette affaire la commission d'un délit pénal n'est de loin pas évidente

3. en ce contexte il est fort possible que le médecin incriminé bénéficiera d'un acquittement car les juges réfléchissent à deux fois - Dieu merci! - avant d'envoyer quelqu'un en prison

4. en cas d'acquittement, les proches du défunt se sentiront évidemment victime d'une immense injustice. L'amertume, qui semble motiver leur présente action pénale, risque alors de dégénérer en rancoeur auto-corrosive. Sans compter que la blessure de leur deuil est maintenue douloureusement ouverte et mal cicatrisée

5. en toute hypothèse, la situation du médecin concerné n'est pas enviable non plus. La poursuite pénale acharnée des parties plaignantes, financée par leur assurance de protection juridique,  le contraint à devoir poursuivre aujourd'hui encore...son propre chemin de croix.

Olivier Emery


16:10 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Monsieur Emery ce genre de réactions si coutumières pour de nombreux médecins n'a rien d'extravagant .Tous les veufs et veuves passent par des états d'âmes ou souvent seule la médecine sera jugée responsable du vide effrayant suivant la mise en terre du défunt
Cependant ce qui est désolant c'est de voir combien cette stupide mode américaine qui consiste à conduire jusqu'au procès n'importe qui est entrain de s'emparer de nombreux esprits
Sans compter qu'en ayant lu un article dans un canard romand , qu'un hôpital avait eut 448 erreurs médicales en 2014 si c'est pas un gag cela montre bien l'Etat général de notre système de santé ce qui affectera d'autant plus la méfiance envers le personnel soignant
Et prouve par là même le degré du peu d'intelligence de certains journaleux!
très belles fêtes de fin d'année pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 12/12/2014

Les commentaires sont fermés.