01/12/2014

Carouge Leaks ou la pièce classique en quatre actes.

1er acte. Ca commence toujours par une confidentialité malsaine, car ce qui est caché sans raison valable est forcément honteux.

2ème acte. Ca continue par une fuite (leak en anglais) qui met en lumière la pratique occulte. Parfois la motivation du lanceur d'alerte est saine, parfois elle ne l'est pas. En toute hypothèse, le bon peuple découvre que ses notables "miquemaquaient" secrètement au sein de leur petit cercle.

3ème acte. Protestations vigoureuses: on a respecté le règlement, tout le monde a toujours agi ainsi! Puis démission/renoncement; hé oui, le bon sens populaire subsiste malgré tout.

4ème acte. Loin de se repentir, les notables "pris la main dans le pot de miel" lancent la traque au mouchard en s'étranglant d'indignation devant une in-to-lé-rable violation de secret. Par un étrange et stupéfiant tour de passe-passe, ces amoureux de l'obscurité réclament...la lumière sur la cause de leur injuste infortune. C'est bien connu, la meilleure défense c'est l'attaque; sauf que cette stratégie est  non seulement lamentable mais aussi triste en ce qu'elle démontre que ses auteurs se sont, hélas, fermés la porte de la rédemption.

Olivier Emery  

14:30 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

Cher Monsieur,

Dans le cas qui nous occupe et pour ce qui concerne notre Fondation, il ne s'agit en tout cas pas de traquer le mouchard qui a dévoilé cette affaire.

Il s'agit surtout de retrouver le membre de cette fondation qui a donné aux médias un tableau confidentiel qui contient toutes les informations confidentiels concernant les candidats à cette appartement.

Avec mes meilleures salutations et bonne soirée.

Un membre du conseil de fondation du Vieux Carouge

Écrit par : F.V.C | 01/12/2014

très bon blog, merci et c'est cela que l'on est très heureux que le PDC Carouge aie fait ce blog

Écrit par : rital | 02/12/2014

Les commentaires sont fermés.