03/11/2014

Critical mass. Un affront intolérable aux automobilistes !

Comme je comprends les malheureux automobilistes genevois, victimes innocentes sacrifiées sur l’autel du fléau cycliste ! Je vois vos doigts douloureusement crispés sur le volant. J’entends vos rages homériques, vos indignations impatientes, vos nobles dialectiques puisant pêle-mêle au catalogue du « contribuable bafoué doublé de l’incompris immobilisé » ; et, last but not least, je compatis à votre souffrance de bon et brave citoyen-automobiliste livré à une maréchaussée dévoyée qui se permet d’assurer la sécurité d’un cortège de misérables vélocipédistes.

Trop c’est trop, y’en a marre, de bleu de bleu ! Ô liberté chérie, ô glorieux symbole de mobilité individuelle, hélas prisonnier d’un terrorisme qui ne connaît pas de bornes puisqu’il se permet d’exhaler sa nuisance durant…1 heure par mois ! 1 heure sur 720. Monstrueux. Inqualifiable. Révoltant.

Vive la vertueuse bagnole née pour encombrer harmonieusement les rues de la ville ! A bas l’odieuse bicyclette, fléau détestable de nos bonnes rues genevoises !

Olivier Emery

 

16:07 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Société - People | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

Commentaires

Maréchaussée dévoyée par le fléau cycliste: à quand un espace chaussée réservé aux cyclistes?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/11/2014

............bloquons les pistes cyclables 1h par mois, juste pour voir si les cyclistes sont plus patients que les automobilistes........allez, les piétons! Une pédestrian Critical Mass un lundi matin par mois, aux heures de pointe, juste pour emmerder les cyclistes........
Chacun son tour.......

Écrit par : vieuxschnock | 03/11/2014

" Vive la vertueuse bagnole née pour encombrer harmonieusement les rues de la ville ! "

Encombrement généralement voulu par des gens comme vous qui haïssent la voiture et qui font tout pour saturer la circulation et qui viennent après nous dire qu'il y a trop de voitures en ville. Vous avez raison de défendre des gens qui s'approprient illégalement l'espace publique et qui décrètent quels sont les moyens de transport qui sont bon ou mauvais pour la société.

C'est ce que l'on appel la tentation totalitaire.

Écrit par : D.J | 03/11/2014

Désolé mais vous n'avez rien compris M. Emery et votre billet est navrant.
Dresser automobilistes et cyclistes en rivaux est tout simplement stupide.
Je suis l'un et l'autre à tour de rôle.
Le minimum de respect est dû, tant aux cyclistes lorsque je suis au volant qu'aux automobilistes lorsque je prends mon vélo.
Bloquer le trafic de façon non autorisée est tout simplement le meilleur moyen pour "mettre à cran" les autres usagers de la route, transports publics y compris.
Comment attendre ensuite de leur part le respect nécessaire à ceux dont la seule protection se limite à quelques habits et parfois un casque ?
L'amalgame est vite fait : cyclistes = voyous sans gêne qui passent au rouge, roulent sur les trotoirs et ne respectent rien... Chercher l''erreur : avec un tel comportement, les adeptes de la critical mass creusent la tombe de tous les cyclistes, même des plus respectueux.
Sans parler de la pollution inutile, etc.
M. Emery, avant de "pondre" votre prochain billet, je vous suggère de réfléchir un minimum, en dépassant l'attitude dogmatique et obtue qui est d'ailleurs souvent l'apanage de nombreux politiciens, tous partis confondus

Écrit par : A. Piller | 03/11/2014

Ce doit bien être la première fois que je suis à 100% d'accord avec vous!

Écrit par : Johann | 03/11/2014

Vendredi 31 octobre 19h, j'apprends qu'un de mes proche est aux urgences. Je lui passe rapidement un coup de fil, heureusement rien de très grave. Je saute dans ma voiture, pour lui tenir compagnie et le ramener à son domicile. En arrivant aux Acacias, un groupe d'une centaine de cyclistes bloque la route.... heureusement dans le sens inverse. Au final, j'arrive sans peine aux HUG. Cependant, qu'en serait-il si j'avais pris un itinéraire bloqué par cette critical mass? Certes, l'urgence en question n'était pas vitale. Mais si cela avait été le cas ou si un médecin, les pompiers ou une ambulance avait dû se rendre rapidement aux HUG à ce moment? La route n'est pas un terrain de jeu. La critical mass ne sert qu'à énerver les automobilistes, rien de constructif. Je suis bien conscient que nous devons réfléchir à notre mobilité et nous adapter. En temps normal, je me rends en ville en bus ou vélo. Et pour moi ce dernier mode de locomotion est synonyme de liberté et de convivialité, en tout cas pas d'un objet pour créer le chaos.

Écrit par : Riro | 04/11/2014

Les commentaires sont fermés.