10/10/2014

Une „vie“ après la mort ?

Une récente recherche scientifique anglaise portant sur plus de 2000 patients revenus d’une « mort imminente »  semble le démontrer : 39% de personnes en témoignerait.

D’aucuns affirment pourtant que la mort conduit au néant absolu et définitif. Cette évolution est sans doute liée à la progression de l’athéisme et du matérialisme. Une « anti-foi » désespérée et désespérante qui consacre, hélas, le triomphe absolu de la mort

Savoir que la « mort physique » n’est pas la « mort définitive » ne va pas seulement modifier mon regard sur l’au-delà éternel, mais encore, et surtout, sur mon vécu présent. Sur le sens de mon existence terrestre actuelle. Sur mes choix de comportement vis-vis de mon environnement.

Savoir que l’Amour est plus fort que la mort, et que Celui qui a créé la vie aura le dernier mot, savoir que nous ne sommes pas que « matière physique » et que nous pouvons recevoir dès ici-bas l’étincelle inextinguible de la vie éternelle : ça change l'existence. En mieux.

A tel point que Paul a pu écrire comme un formidable et décisif uppercut au foie de la mort: « Même si notre être physique se détruit peu à peu, notre être spirituel se renouvelle de jour en jour (…) Ce qui est visible est provisoire, mais ce qui est invisible dure toujours » (2 Cor 4 :16,18).

 

Olivier Emery       

 

13:04 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.